Connect with us

Santé

Ibuprofène, kétoprofène: des risques de complications infectieuses graves

AFP

Publié le

Ibuprofène et kétoprofène, les deux médicaments anti-inflammatoires les plus vendus et que l’on prend parfois sans précaution en cas de fièvre avec maux de tête ou de gorge, pourraient favoriser des complications infectieuses graves, alerte l’Agence du médicament qui appelle à la “vigilance”.

Selon les résultats d’une enquête, “en 18 ans, de 2000 à 2018, 337 cas de complications infectieuses dont 32 décès ont été répertoriés pour l’ibuprofène et 46 cas dont dix décès avec le kétoprofène”, explique à l’AFP le Dr Philippe Vella, directeur des médicaments antalgiques à l’ANSM.

L’ibuprofène (Nurofen, Advil, Upfen Antarene, etc.) et le kétoprofène (Profenid, Toprec, Ketum) appartiennent à une famille de médicaments, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui faisaient déjà l’objet de signalements pour des complications infectieuses graves. D’où cette enquête, qui avait été confiée par l’ANSM aux centres régionaux de pharmacovigilance de Tours et Marseille.

Seuls les cas les plus graves survenus chez des enfants et des adultes (souvent jeunes) sans facteur de risque particulier, comme par exemple être immunodéprimé, ont été retenus dans cette enquête.

Il s’agit d’infections sévères à l’origine d’hospitalisations, de séquelles et de décès.

Elles touchent la peau et des tissus mous comme par exemple les “fasciites nécrosantes”, une infection due à un germe (essentiellement un streptocoque) surnommé bactérie “mangeuse de chair”, source d’amputations et de mort.

Il peut également s’agir de septicémie (“sepsis”), de pneumonies compliquées d’abcès, de pleurésie, d’abcès cérébraux ou encore d’infections ORL atteignant le thorax (médiastinite).

– préférer le paracétamol –

Ces complications infectieuses (essentiellement dues à deux bactéries, streptocoque ou pneumocoque) ont été observées après de très courtes durée de traitement (2 à 3 jours), y compris lorsqu’il était associé à une antibiothérapie.

Elles sont survenues alors que l’ibuprofène ou le kétoprofène étaient prescrits ou pris en automédication dans la fièvre mais également dans de nombreuses autres circonstances: atteintes cutanées bénignes d’aspect inflammatoire (réaction locale, piqure d’insecte…), manifestations respiratoires (toux, infection pulmonaire…) ou ORL (difficulté à avaler, angine, otite…).

“Les conclusions de cette enquête suggèrent le rôle aggravant de ces AINS en cas d’infection”, en particulier de celles dues au streptocoque, note l’ANSM qui indique avoir partagé ces résultats avec ses homologues européens.

L’enquête montre en outre que l’utilisation d’AINS persiste en cas de varicelle alors qu’ils doivent être évités au profit du paracétamol, sous peine sinon de risque des destructions bactériennes cutanées graves.

Plus généralement, il faut privilégier le paracétamol en cas de douleur et/ou de fièvre, notamment lors d’infections courantes (angine, rhinopharyngite, otite, toux, infection pulmonaire, lésion cutanée ou varicelle…), en particulier en automédication.

Ces anti-inflammatoires doivent être utilisés “à la dose minimale efficace, pendant la durée la plus courte”, c’est-à-dire “pas plus de 3 jours en cas de fièvre et de 5 jours en cas de douleur”. “Si les symptômes s’aggravent, il faut en parler à son pharmacien et voir son médecin”, conseille le Dr Vella.

Autre règle, ne pas prendre en même temps deux médicaments de cette famille nombreuse des AINS (naproxène, diclofénac…), vendus sous des noms divers.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Singapour veut mettre les fumeurs dans des cabines

AFP

Published

on

By

Singapour a commencé à installer cette semaine des cabines pour fumeurs avec filtrage d’air intégré alors que les adeptes de la cigarette sont souvent contraints à fumer furtivement dans les rues de la cité-Etat qui voit le tabac d’un très mauvais oeil.

Le pays a l’une des législations anti-tabac les plus sévères au monde. La cigarette est interdite dans la plupart des espaces publics sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 1.000 dollars singapouriens (650 euros) et les e-cigarettes sont interdites.

Les nouvelles cabines, équipées d’un système de filtrage danois qui purifie l’air avant qu’il soit libéré à l’extérieur, peuvent en théorie accueillir 10 personnes.

Mais les fumeurs qui ont tenté l’expérience, interrogés par l’AFP, n’étaient pas convaincus et la plupart ont préféré aller allumer une cigarette dans un espace autorisé en plein air.

“L’atmosphère est vraiment très étouffante ici. C’est très petit et on est à l’étroit, je me sens comme un citoyen de seconde classe en fumant ici”, a remarqué Azfar Zain, responsable d’une société d’e-commerce.

“Il n’y a pas non plus de sièges. Je ne suis pas prêt à venir fumer ici sauf si on fait des cabines plus grandes”, a-t-il conclu.

Rama Dass, un employé de bureau, explique qu’il préfère fumer à l’extérieur. “Parfois j’ai juste besoin d’un peu d’air frais”.

La société singapourienne Southern Globe Corporation qui a lancé ces cabines mardi prévoit d’en installer 60 d’ici la fin de l’année.

Singapour a commencé à appliquer des lois anti-tabac drastiques dans les années 1970 pour dissuader sa population de fumer.

Les espaces où il est interdit de fumer se sont depuis multipliés : campus universitaires, espaces communs des appartements et même dans les véhicules personnels aux vitres fermées.

Lire la suite

Santé

Près de la moitié du budget d’aide aux hôpitaux est dédié à ceux d’outre-mer

AFP

Published

on

By

“Près de la moitié du budget d’investissement et de fonctionnement d’aide aux hôpitaux est dédié aux hôpitaux des départements d’outre-mer, a indiqué mercredi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à l’Assemblée nationale.

Elle était interpellée par le député Alain Bruneel (PCF), qui s’est dit “effaré” et “ébranlé”, après une visite des hôpitaux et Ehpad de Guyane et de Martinique, par la “situation sanitaire”, “la vétusté des bâtiments”, les “services délabrés, les plafonds tombant en lambeaux, le matériel de radiographie non conforme, les brancards obsolètes”, etc.

“Vous ne pouvez pas nous faire un procès d’un sous-investissement qui date d’il y a 30 ans dans ces hôpitaux”, a répondu Agnès Buzyn, tout en reconnaissant que le constat du député n’était “pas faux”.

Elle a rappelé que le gouvernement avait prévu de “reconstruire totalement le CHU de la Guadeloupe” qui a brûlé en novembre 2017, qu’un accompagnement “au cas par cas” était mis en place pour le fonctionnement des hôpitaux ultramarins, et qu’elle avait “fait créer 200 postes d’assistants spécialistes pour les hôpitaux des départements d’outre-mer pour recruter des ressources humaines spécialisées”.

“Sachez que l’État est complètement vigilant à ce que les indicateurs de santé dans les Dom rejoignent ceux de la métropole”, a-t-elle insisté.

Lire la suite

Santé

En plein assaut anti-avortement, le Nevada et le Vermont veulent protéger l’IVG

AFP

Published

on

By

Le Nevada et le Vermont sont en passe d’adopter des lois protégeant l’accès à l’avortement, allant à l’encontre de mesures extrêmement restrictives adoptées par plusieurs Etats américains conservateurs.

Ces évolutions contradictoires risquent de renforcer les fortes disparités existant déjà aux Etats-Unis en matière d’accès à l’avortement.

Le parlement du Nevada (ouest), le seul du pays où les femmes forment la majorité, a adopté en seconde lecture mardi une réforme qui dépénalise la vente sans ordonnance de médicaments provoquant des fausses couches et les IVG “artisanales”. Pour l’heure, avorter par ses propres moyens est passible d’un à dix ans de prison.

Le texte prévoit également que les médecins n’aient plus à expliquer “l’impact physique et émotionnel” d’un avortement à leur patiente, ni à relever leur âge ou leur statut marital.

La proposition de loi doit retourner au Sénat pour son adoption définitive, avant d’être promulguée par le gouverneur démocrate Steve Sisolak.

Les élus du Vermont (nord-est) ont inscrit dans la loi que l’avortement était un “droit fondamental” et ont interdit à toute “entité publique” de le restreindre. Cet Etat, qui dispose d’un cadre légal très souple sur les interruptions volontaires de grossesse, veut s’assurer que les agences fédérales ne viendront jamais le limiter.

Le gouverneur républicain Phil Scott a fait savoir mardi qu’il n’opposerait pas son véto à ce texte.

Ces lois vont volontairement à l’encontre du durcissement observé dans une quinzaine d’Etats conservateurs.

“Les droits des femmes sont menacés dans tout le pays par des politiciens extrémistes”, a déclaré la parlementaire démocrate Shea Backus lors des débats dans le Nevada. “Ces lois draconiennes n’ont rien à faire dans une société libre”, a-t-elle ajouté, citée par le Reno Gazette Journal.

L’Alabama a promulgué une loi assimilant l’avortement à un homicide et prévoyant des peines pouvant aller jusqu’à 99 ans de prison pour les médecins, sans exception en cas de viol ou d’inceste.

Six Etats, dont la Géorgie et le Mississippi, ont interdit l’avortement dès que les battements du coeur du foetus peuvent être détectés, tandis que le Missouri est en passe d’interdire l’IVG à partir de huit semaines de grossesse.

Ces lois sont en contradiction flagrante avec la jurisprudence de la Cour suprême des Etats-Unis qui, en 1973, a légalisé l’avortement. Elles devraient donc être invalidées par les tribunaux.

Mais leurs promoteurs ont l’intention de faire des appels en cascade jusqu’à la haute Cour. Ils misent sur l’arrivée de nouveaux juges conservateurs nommés par Donald Trump pour qu’elle revienne sur sa décision.

Lire la suite




Derniers articles

Business3 minutes ago

Les six mois qui vont changer la face de l’UE

L’élection des eurodéputés, entamée jeudi au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, premiers des 28 Etats membres de l’UE à voter, est...

Business3 minutes ago

L’immobilier ancien au plus haut, la perspective d’un ralentissement s’éloigne

Des prix qui montent, des transactions à un niveau record et une flambée qui persiste à Paris: la donne n’a...

Faits divers3 minutes ago

Diffamation: L’acteur Geoffrey Rush obtient un dédommagement record d’un tabloïd australien

L’acteur australien Geoffrey Rush a obtenu jeudi la somme record de 2,9 millions de dollars australiens (1,7 million d’euros) du...

Sports3 minutes ago

Top 14: Castres “est plus fort” que l’an passé, estime Urios

Gare au champion en titre: le manager du Castres Olympique Christophe Urios a jugé auprès de l’AFP son groupe “plus...

France3 minutes ago

Ecotourisme: les parcs naturels régionaux veulent devenir des destinations à part entière

Forts de l’engouement pour des vacances “au vert”, les 53 parcs naturels régionaux de France veulent devenir des destinations écotouristiques...

France3 minutes ago

Perturbateurs endocriniens: l’UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja

L’UFC-Que Choisir annonce jeudi avoir saisi les autorités sanitaires et les services de répression des fraudes à l’issue d’analyses sur...

France3 minutes ago

Européennes: le scénario d’un remaniement d’ampleur en embuscade

Une éventuelle deuxième place de la liste soutenue par Emmanuel Macron aux élections européennes de dimanche, synonyme d’échec pour le...

Suisse58 minutes ago

Suisse: L’équitation, une activité à risque

Suisse 23 mai 2019 12:03; Act: 23.05.2019 12:03 Chaque année en Suisse, on compte près de 8000 blessés dus à...

Suisse58 minutes ago

Suisse: La réadaptation fait encore fondre les rentes AI

Suisse 23 mai 2019 11:50; Act: 23.05.2019 11:50 Les mesures pour la réinsertion professionnelle continuent d’augmenter, ce qui contribue à...

Suisse58 minutes ago

Protection de l’enfant: Trois enfants maltraités sont morts en 2018

Protection de l’enfant 23 mai 2019 11:48; Act: 23.05.2019 11:49 Les bébés et les très jeunes enfants, pas encore inscrits...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma