Connect with us

France

Almodovar, Loach, Malick… des pointures pour le 72e Festival de Cannes

AFP

Publié le

Les vétérans Ken Loach, Terrence Malick, Pedro Almodovar ou encore les frères Dardenne seront en compétition lors du 72e Festival de Cannes, aux côtés de nouveaux venus, mais sans le très attendu Quentin Tarantino à ce stade, dont le nouveau film n’est pas encore prêt.

“Romantique et politique sera cette sélection”, a lancé le délégué général du Festival Thierry Frémaux, lors d’une conférence de presse.

“Vous verrez des réalisatrices, des premiers films, des Américains, des zombies, des manipulations génétiques, des peintres et des peintresses (sic), des chanteurs, des flics, des parasites, des mafiosos violents et des juges intègres, des chômeurs, des migrants”, a-t-il ajouté. Il y aura “une certaine prédominance du cinéma de genre” et “des films de petits groupes humains, et parfois d’individus qui se battent contre l’adversité”, ainsi que “de beaux portraits féminins”.

Au total, dix-neuf films seront en compétition du 14 au 25 mai pour la Palme d’or, que devra attribuer un jury présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu.

Très attendu, le dernier opus de Quentin Tarantino, “Once Upon A Time In Hollywood” avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, n’a pas été cité car “encore au montage”, mais le Festival se réserve la possibilité de l’accueillir s’il est prêt à temps.

Plusieurs autres réalisateurs plus que confirmés sont en revanche déjà assurés d’être sur la Croisette.

C’est le cas du vétéran britannique Ken Loach, 82 ans, déjà quatorze fois sélectionné et deux fois couronné par la Palme d’or, qui sera là avec “Sorry We Missed You”, un “Ken Loach +kenloachien+”, a plaisanté Thierry Frémaux.

Autres représentants du cinéma social européen, déjà deux fois palmés aussi, les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne seront là quant à eux avec “Le jeune Ahmed”, sur la radicalisation d’un adolescent, tandis que l’Espagnol Pedro Almodovar, pour la sixième fois en compétition, sera de retour avec “Douleur et gloire”, centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

– Quatre femmes en lice –

Le très secret Terrence Malick, 75 ans, sera en lice avec “Une vie cachée”, huit ans après sa Palme d’or pour “The Tree of life”. Son compatriote Jim Jarmusch ouvrira le Festival avec son film de zombies “The Dead don’t die”, avec Bill Murray, Adam Driver et Iggy Pop, et le contingent américain sera complété par un nouveau venu en compétition, Ira Sachs, pour “Frankie”, avec Isabelle Huppert.

L’Italien Marco Bellocchio, 79 ans, sept sélections au compteur, reviendra avec “Le traître”, dix ans après “Vincere”, et le Québecois Xavier Dolan avec “Matthias et Maxime”, trois ans après son Grand Prix pour “Juste la fin du monde”.

Côté français, le réalisateur Arnaud Desplechin sera pour la sixième fois en compétition avec “Roubaix, une lumière”, un film inspiré d’un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier.

Il sera rejoint par les réalisatrices Céline Sciamma, pour “Portrait de la jeune fille en feu” avec Adèle Haenel, et Justine Triet pour “Sibyl” avec Virginie Efira, ainsi que par Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, pour son premier long métrage “Les Misérables”, sur les banlieues.

La réalisatrice Mati Diop, nièce du cinéaste sénégalais Djibril Diop Manbety, présentera son premier film de fiction “Atlantique”, une histoire de migrants, et une quatrième femme sera en compétition, l’Autrichienne Jessica Hausner pour “Little Joe”.

Après trois femmes en lice pour la Palme l’an dernier — un Festival marqué par la montée des marches de 82 femmes du 7e Art, dans le sillage de #MeToo–, cette sélection en compétition est la plus féminine de l’Histoire, à égalité avec celle de 2011, même si elles restent très minoritaires.

Au total, 13 femmes seront présentes dans l’ensemble de la sélection, composée d’une cinquantaine de films, a souligné Thierry Frémaux.

Des événements auront lieu aussi hors compétition, avec notamment la présentation des “Plus belles années d’une vie” de Claude Lelouch, nouvelle suite 53 ans après son légendaire “Un homme et une femme”, Palme d’or en 1966, avec les mêmes acteurs, Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée, tandis qu’une Palme d’or d’honneur sera remise à l’acteur Alain Delon.

Le chanteur Elton John sera lui aussi à l’honneur avec la présentation hors compétition de son biopic “Rocketman”, réalisé par le Britannique Dexter Fletcher.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Ecotourisme: les parcs naturels régionaux veulent devenir des destinations à part entière

AFP

Published

on

By

Forts de l’engouement pour des vacances “au vert”, les 53 parcs naturels régionaux de France veulent devenir des destinations écotouristiques à part entière, et préparent notamment pour 2020 le lancement de séjours combinant hébergement et activités.

Ces parcs naturels régionaux – dont deux ultramarins en Martinique et en Guyane – représentent plus de 15% du territoire français. Ils ont été créés en 1967 par le général de Gaulle, et sont gérés par des syndicats mixtes regroupant des collectivités locales.

Leur mission est de protéger les paysages et le patrimoine naturel, de contribuer à l’aménagement du territoire mais aussi d’assurer l’accueil et l’information du public.

“Contrairement aux parcs nationaux avec lesquels on nous confond souvent, les parcs naturels régionaux sont habités. Et nous oeuvrons pour le développement de ces territoires, la biodiversité ne s’opposant pas à l’activité humaine”, résume pour l’AFP Mickaël Weber, président de la fédération des Parcs naturels régionaux de France.

“Nous voulons mieux nous faire connaître, mettre en avant nos valeurs environnementales et faire en sorte que les parcs soient identifiés comme des destinations écotouristiques. Nous sommes mûrs pour créer une offre touristique”, estime-t-il.

La fédération souhaite tirer parti de l’engouement des vacanciers pour des séjours “au vert” et respectueux de l’environnement.

“Les consommateurs se posent beaucoup de questions, par exemple sur le fait de prendre ou pas l’avion. Il y a une quête de sens, ils ne veulent pas juste voir de beaux paysages. Et on veut porter ce projet-là en proposant des projets touristiques innovants”, renchérit Eric Brua, directeur de la fédération.

Il indique que les parcs naturels régionaux ambitionnent de proposer, dès 2020, “des séjours comme un tour-opérateur, via une interface où on pourra réserver un hébergement et des activités. On commencera par mettre en musique ce qui existe déjà, car certains parcs, comme celui du Queyras, proposent déjà des séjours touristiques en hôtel ou gîte avec des randonnées”.

La fédération s’appuiera également sur sa marque déposée “Valeurs Parc Naturel régional”, un label qui met en valeur des produits alimentaires locaux (viande, légumes, confitures) mais aussi des restaurants et des hébergements, et dont bénéficient quelque 2.000 entreprises en activité dans les parcs.

“Je dirais que mon territoire est remarquable de simplicité. Avec 11 habitants au m2, il y a une vraie ruralité, comme dans beaucoup d’autres parcs. Mais nous sommes aussi innovants: en juin sera inaugurée la grande traversée en vélo du Massif Central, soit 1.340 kilomètres, avec tous les 40 kilomètres des bornes pour recharger les VTT électriques”, souligne Philippe Connan, président du parc de Millevaches en Limousin.

Lire la suite

France

Perturbateurs endocriniens: l’UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja

AFP

Published

on

By

L’UFC-Que Choisir annonce jeudi avoir saisi les autorités sanitaires et les services de répression des fraudes à l’issue d’analyses sur des produits alimentaire à base de soja, montrant des teneurs “particulièrement préoccupantes” en phytoestrogènes, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

Le soja, alternative pour les personnes souhaitant limiter leur consommation de viande, est “aussi une source importante de phytoestrogènes, appelés isoflavones dans le cas du soja”, indique l’association de défense de consommateurs dans son communiqué.

“Ces substances, dont la structure moléculaire est proche d’une hormone naturelle du corps humain, pourraient être des perturbateurs endocriniens et favoriser certains cancers, voire agir sur le fœtus, le jeune enfant ou la fertilité. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, NDLR) avait émis dès 2005 un avis pour limiter la présence de ces substances et mieux informer les consommateurs”, rappelle l’UFC.

En laboratoire, elle a mesuré les doses de phytoestrogènes dans 55 aliments courants à base de soja – plats préparés, biscuits, desserts, boissons, apéritifs et sauces – et fait état de “résultats particulièrement préoccupants”, certains produits “excédant très largement les doses maximales admissibles” par rapport aux préconisations de l’Anses, indique l’UFC.

L’association cite notamment une boisson au soja dont un seul verre “apporte à lui seul près de 150% de la dose maximale admissible pour un adulte”, ou une “seule poignée de graines de soja toastées pour apéritif qui renferme plus de cinq fois la dose maximale”.

Les phytoestrogènes, “des protéines bon marché”, peuvent aussi être ajoutées par les fabricants dans certaines produits à base de viande: sur les 12 analysés par l’UFC, “cinq apportent dans une portion plus d’un quart de la dose maximale”.

Plus généralement, l’association de défense des consommateurs rappelle que c’est aussi “le cumul” de produits à base de soja “qui pose problème”, et que leur consommation régulière “expose ainsi les consommateurs à de forts dépassements équivalents à deux fois et demie la dose maximale admissible pour les adultes ou les enfants”.

L’UFC a saisi l'(Anses) pour qu’elle “réévalue le niveau de risque pour les consommateurs”, au regard notamment “des nouvelles habitudes de consommation”.

Elle a également demandé à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) “de rendre obligatoires sur l’étiquetage les teneurs en phytoestrogènes présentes dans les produits, ainsi qu’une mention sur les restrictions à la consommation pour les enfants et les femmes enceintes”.

Lire la suite

France

Européennes: le scénario d’un remaniement d’ampleur en embuscade

AFP

Published

on

By

Une éventuelle deuxième place de la liste soutenue par Emmanuel Macron aux élections européennes de dimanche, synonyme d’échec pour le chef de l’Etat, relance les spéculations sur un remaniement d’importance, voire sur l’avenir d’Edouard Philippe à Matignon, au lendemain du scrutin.

Au-delà de son positionnement dimanche, un net écart de la liste “Renaissance” avec celle du Rassemblement national de Marine Le Pen pourrait pousser Emmanuel Macron, qui sort d’une série de petits remaniements depuis septembre, à une vaste recomposition gouvernementale, selon des ministres et cadres de la majorité interrogés par l’AFP.

“Si on est dans un mouchoir de poche, devant ou derrière, je ne vois pas de remaniement. Si on est trois à quatre points derrière le RN, ou en dessous de 20, il y aura un mouvement de questionnement dans la majorité. Forcément il faudrait changer le dispositif”, juge un pilier de la Macronie.

Les sondages, qui ont longtemps mis LREM et RN au coude-à-coude, placent désormais tous la liste du lepéniste Jordan Bardella en tête, avec une avance allant de 0,5 à 2 points et une dynamique en sa faveur.

Certains s’interrogent même en coulisses sur l’avenir du Premier ministre Edouard Philippe. “Si on est loin derrière le RN, ça va secouer. Il y aura un gros remaniement. Je ne vois pas comment on peut perdre les élections” et ne pas changer de Premier ministre, juge un ministre.

“Je n’ai jamais fait de politique fiction. J’ai toute confiance en Edouard Philippe qui s’engage sans compter auprès des proeuropéens”, a affirmé Emmanuel Macron dans son interview à la presse régionale.

Jeudi, le chef du gouvernement a souligné avoir la confiance du président et dit refuser d’entrer dans toute “spéculation” sur les résultats. Il a déploré voir “beaucoup beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens qui se posent beaucoup, beaucoup, beaucoup de questions”, y voyant “une grande preuve de fébrilité”.

Il a affirmé vouloir “continuer à transformer notre pays” et “préparer la mise en oeuvre de l’acte II” des réformes, tout en y mettant “plus d’humain”, après plus de six mois de crise des “gilets jaunes” qui réclament plus de “justice sociale et fiscale”.

– “Pression” –

Dans le huis clos du Conseil des ministres, Emmanuel Macron lui-même avait mis la pression à ses ministres le 30 avril, en laissant entendre qu’il y aurait des changements dans l’équipe gouvernementale en cas de défaite aux européennes. D’autant qu’un remaniement post-européennes est évoqué de longue date, notamment pour les ministres têtes de listes aux municipales.

“Il y a une mise sous pression phénoménale du gouvernement. En gros, si on est deuxième, Emmanuel Macron dit qu’il est capable de tout faire péter”, affirme un conseiller ministériel. “Le problème, c’est qu’en s’exposant autant (dans la campagne), il ne se met pas en position d’avoir un fusible”, souligne le même cadre.

Des ministres, comme Bruno Le Maire, ont commencé cette semaine à minimiser la portée d’une deuxième place, en jugeant qu’un score “proche” de celui d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24%) serait déjà un “exploit politique”.

Lors du quinquennat Hollande, Jean-Marc Ayrault avait fait les frais de l’échec électoral lors des premières élections intermédiaires, celle des municipales de 2014. Emmanuel Macron, qui a souvent voulu faire différemment de son ancien patron à l’Elysée, prendra-t-il le même chemin?

“Le changement de Premier ministre interviendrait un peu tôt dans le quinquennat. Ce serait mieux après les municipales”, juge le même cadre.

Utile pour séduire l’électorat et les sympathisants de droite, stratégiques pour nourrir les rangs macronistes, Edouard Philippe, malgré l’usure de deux ans à Matignon et la crise des “gilets jaunes”, peut encore bien servir, au moins jusqu’au prochain scrutin, pointent de nombreux membres de la majorité. D’autant que le vivier de Premiers ministrables est limité.

“Je ne vois pas du tout Philippe menacé. Je n’ai jamais vu un couple président-Premier ministre aussi fusionnel. Si le Premier ministre fait la réforme des retraites, la révision constitutionnelle, l’assurance-chômage, la fonction publique, la santé et l’école, il pourra dire +j’ai fait le job+”, soutient le patron des sénateurs en Marche, François Patriat.

Lire la suite




Derniers articles

Business2 minutes ago

Les six mois qui vont changer la face de l’UE

L’élection des eurodéputés, entamée jeudi au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, premiers des 28 Etats membres de l’UE à voter, est...

Business2 minutes ago

L’immobilier ancien au plus haut, la perspective d’un ralentissement s’éloigne

Des prix qui montent, des transactions à un niveau record et une flambée qui persiste à Paris: la donne n’a...

Faits divers2 minutes ago

Diffamation: L’acteur Geoffrey Rush obtient un dédommagement record d’un tabloïd australien

L’acteur australien Geoffrey Rush a obtenu jeudi la somme record de 2,9 millions de dollars australiens (1,7 million d’euros) du...

Sports2 minutes ago

Top 14: Castres “est plus fort” que l’an passé, estime Urios

Gare au champion en titre: le manager du Castres Olympique Christophe Urios a jugé auprès de l’AFP son groupe “plus...

France2 minutes ago

Ecotourisme: les parcs naturels régionaux veulent devenir des destinations à part entière

Forts de l’engouement pour des vacances “au vert”, les 53 parcs naturels régionaux de France veulent devenir des destinations écotouristiques...

France2 minutes ago

Perturbateurs endocriniens: l’UFC-Que Choisir alerte sur certains produits à base de soja

L’UFC-Que Choisir annonce jeudi avoir saisi les autorités sanitaires et les services de répression des fraudes à l’issue d’analyses sur...

France2 minutes ago

Européennes: le scénario d’un remaniement d’ampleur en embuscade

Une éventuelle deuxième place de la liste soutenue par Emmanuel Macron aux élections européennes de dimanche, synonyme d’échec pour le...

Suisse57 minutes ago

Suisse: L’équitation, une activité à risque

Suisse 23 mai 2019 12:03; Act: 23.05.2019 12:03 Chaque année en Suisse, on compte près de 8000 blessés dus à...

Suisse57 minutes ago

Suisse: La réadaptation fait encore fondre les rentes AI

Suisse 23 mai 2019 11:50; Act: 23.05.2019 11:50 Les mesures pour la réinsertion professionnelle continuent d’augmenter, ce qui contribue à...

Suisse57 minutes ago

Protection de l’enfant: Trois enfants maltraités sont morts en 2018

Protection de l’enfant 23 mai 2019 11:48; Act: 23.05.2019 11:49 Les bébés et les très jeunes enfants, pas encore inscrits...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma