Connect with us

France

Cannes: Almodovar, Malick, Loach les frères Dardenne en compétition

AFP

Publié le

Les derniers films des cinéastes Pedro Almodovar, Ken Loach, Terrence Malick, Xavier Dolan et des frères Dardenne seront en compétition au 72e Festival de Cannes, a annoncé jeudi le délégué général du Festival Thierry Frémaux.

Au total, dix-neuf films seront en compétition du 14 au 25 mai. Très attendu, le dernier opus de Quentin Tarantino, “Once Upon A Time In Hollywood” avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, n’a pas été cité car “encore au montage”, mais le Festival se réserve toujours la possibilité de l’accueillir.

L’Espagnol Pedro Almodovar, président du jury en 2017, sera de retour avec “Douleur et gloire”, centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

Terrence Malick sera en lice avec “Une vie cachée”, huit ans après sa Palme d’or pour “The Tree of life”, tout comme le vétéran britannique Ken Loach, déjà deux fois couronné par la Palme d’or, cette fois avec “Sorry We Missed You”, sur un couple modeste qui tente de survivre.

Les frères Dardenne, déjà deux fois palmés aussi, seront là avec “Le jeune Ahmed”, sur la radicalisation d’un adolescent, tandis que le Français Arnaud Desplechin sera en compétition avec “Roubaix, une lumière”, un film inspiré d’un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier.

Le Québecois Xavier Dolan foulera quant à lui de nouveau le tapis rouge avec “Matthias et Maxime”, trois ans après avoir remporté le Grand Prix pour “Juste la fin du monde”.

Quatre réalisatrices au total seront en compétition, dont les Françaises Céline Sciamma et Justine Triet, pour respectivement “Portrait de la jeune fille en feu” et “Sibyl”.

Le chanteur Elton John sera à l’honneur hors compétition, avec la présentation de son biopic “Rocketman”, réalisé par le Britannique Dexter Fletcher avec Taron Egerton.

Claude Lelouch présentera hors compétition “Les Plus belles années d’une vie”, une nouvelle suite de son légendaire “Un homme et une femme”, Palme d’or en 1966, avec les mêmes acteurs, Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Réforme de l’Etat : Edouard Philippe prépare son projet de réorganisation de l’administration

Avatar

Published

on

Des services transférés en région, chasse aux “doublons”, suppression ou fusion des structures administratives de moins de 100 personnes… L’exécutif prépare une série de mesures de réorganisation de l’administration d’Etat, selon deux projets de circulaires du Premier ministre Edouard Philippe.

Ces “documents de travail” (l’un destiné aux membres du gouvernement, l’autre aux préfets) n’ont pas encore été envoyés, a souligné Matignon. Ils visent pour l’essentiel à finaliser des mesures pour la mi-juin. Selon ces lettres, le gouvernement veut notamment s’attaquer au nombre trop élevé des diverses structures de l’administration centrale (les sièges des grandes administrations, généralement basés à Paris), en l’occurrence les quelque 1 200 opérateurs et agences dépendant des ministères.

Délocalisation d’administrations

“La multiplicité de ces structures, qui comptent pour certaines un très faible nombre d’agents, nuit à la lisibilité et à la cohérence des missions des administrations centrales”, écrit Edouard Philippe, qui vise notamment les structures de moins de 100 emplois équivalent temps-plein. Il demande à ses ministres de lui présenter des propositions de suppression ou de fusion de ces petits organismes divers “pour le 15 juin”.

Autre mesure préparée par Matignon : des “délocalisations” d’administrations depuis la région parisienne vers les régions et les petites villes, une piste que le gouvernement avait accéléré du fait de la crise des gilets jaunes et ses nombreuses alarmes sur la fracture territoriale.

Les ministres doivent identifier, là aussi pour mi-juin, deux “propositions de délocalisation de services, agences, opérateurs ou direction support dont les missions pourraient être exercées en région”. Ils sont par ailleurs appelés “au traitement des nombreux cas de doublons qui subsistent encore”, notamment au sommet des administrations.

Un maximum de “déconcentration”

Ces mesures seraient accompagnées d’une injonction d’un maximum de “déconcentration”, et plus précisément de mettre un maximum de fonctionnaires des administrations d’Etat “au niveau départemental”, voire infra-départemental, “afin de renforcer les marges de manoeuvre d’agents de terrain”. Edouard Philippe appelle aussi ses ministres à limiter les arbitrages remontant à Matignon, ainsi qu’à réduire le nombre de circulaires émises par l’administration (1 300 en 2018), une communication interne jugée largement obsolète. 

Le Premier ministre demande également aux préfets un travail pour “désenchevêtrer” les missions de l’Etat et celles des collectivités locales. Quatre domaines sont prioritaires : développement économique, urbanisme, famille et enfance, culture. Le gouvernement veut notamment faire émerger “un véritable service public de l’insertion”, où l’Etat “réaffirme” son rôle en matière d’hébergement d’urgence, de logement, d’accueil des migrants ou de politique de la ville. 

Lire la suite

France

Affaire Vincent Lambert: la classe politique toujours divisée

AFP

Published

on

By

La classe politique reste divisée mardi sur le cas de Vincent Lambert, dont la reprise des traitements a été ordonnée lundi soir par la cour d’appel de Paris, alors que leur arrêt avait commencé dans la matinée.

“Je suis effectivement heureux de cette décision”, a commenté mardi sur Europe 1 François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux européennes, au sujet de la reprise des traitements, considérant que c’est la “question de notre relation à la dépendance” qui est en jeu dans cette affaire.

Drame familial devenu bataille judiciaire, la question de l’arrêt des traitements prodigués à Vincent Lambert, dans un état végétatif depuis son accident de la route en 2008, a connu un nouveau rebondissement lundi: la cour d’appel de Paris, saisie par les parents opposés à l’arrêt des traitements débuté le matin, a ordonné dans la soirée leur reprise.

Pour l’épouse de Vincent Lambert, son neveu et cinq frères et sœurs la poursuite des traitements relève de l’acharnement thérapeutique.

“Qui suis-je pour juger ?”, a questionné sur BFMTV Nathalie Loiseau, tête de liste de la majorité.

Elle a également attaqué M. Bellamy qui avait demandé dès dimanche une prise de parole d’Emmanuel Macron sur le sujet, aussi souhaitée par la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen.

“De quoi se mêle M. Bellamy ? Je trouve ça choquant”, a-t-elle lancé, déclarant trouver “indécent de se livrer à la moindre récupération politicienne sur une tragédie familiale”.

De son côté, François-Xavier Bellamy s’est dit “heureux” que le président soit intervenu, regrettant toutefois que sa déclaration ne se fasse pas sur le fond du dossier.

“Je n’ai pas à m’immiscer dans la décision de soin et de droit qui a été prise dans le cas de Vincent Lambert”, avait réagi le chef de l’Etat lundi, se disant “profondément touché” par la situation de Vincent Lambert.

La loi Claeys-Leonetti de 2016, qui tout en interdisant l’euthanasie et le suicide assisté, permet la suspension des traitements, fait aussi l’objet d’un débat.

Nathalie Loiseau (LREM) et Jordan Bardella (RN) la trouvent “équilibrée” tandis que François-Xavier Bellamy s’est “étonné” des demandes de réécriture de la loi, s’inquiétant de personnes qui “utilisent” l’affaire pour promouvoir l’euthanasie.

Pour Manon Aubry (LFI), le cas de Vincent Lambert “montre aussi les limites de la loi actuelle”.

“Je pense qu’il faut aller plus loin, a déclaré la candidate sur France 2, évoquant le cas de la Belgique et du Luxembourg “qui ont constitutionnalisé le droit à une fin de vie digne”.

Lundi, Benoît Hamon avait souhaité un débat “sobre” et “sérieux” sur la fin de vie, rappelant son engagement pour le “suicide assisté”.

Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume s’est quant à lui déclaré sur franceinfo favorable à ce que la question de la fin de vie fasse partie des révisions des lois bioéthique.

Lire la suite

France

Scènes de liesse et “remontada” : les avocats des parents de Vincent Lambert suscitent l’indignation

Avatar

Published

on

Portés en triomphe, les bras en l’air. Les avocats des parents de Vincent Lambert exultent. “On a gagné”, scandent les gens autour.  “C’est donc une extraordinaire victoire. C’est une grande victoire. Ce n’est que la première des victoires. C’est la remontada !”, lâche Me Jean Paillot devant BFM TV, commentant la décision de la cour d’appel de Paris qui venait lundi soir d’ordonner le rétablissement des soins.

“L’indécence absolue autour d’un homme que l’on se ‘dispute’ tel un ballon” 

Drame familial devenu bataille judiciaire, la question de l’arrêt des traitements prodigués à Vincent Lambert a connu un nouveau rebondissement lundi : la cour d’appel de Paris, saisie par les parents opposés à l’arrêt des traitements débuté le matin, a ordonné dans la soirée leur reprise, jusqu’à ce qu’un comité de l’ONU se prononce sur le fond de son dossier. Pour l’épouse de Vincent Lambert, son neveu et cinq frères et soeurs la poursuite des traitements relève de l’acharnement thérapeutique.    

L’interview de Me Paillot :

La joie de l’avocat :

“L’indécence absolue”

Les images ont suscité l’indignation. Indécence, écrivent de nombreux internautes.

“Quelle indécence. Entre le discours de victoire comme si c’était une festivité et le sourire d’autosatisfaction de sa blague de la remontada. C’est un drame. Il n’y a que perdants et déchirement”, pointe un avocat. “Mais quelle gêne en voyant ces images. Ça joue aux pitres en parlant de remontada sur un drame humain. L’indécence”, regrette un internaute.

“Sur le fond, à chacun ses convictions. Ce n’est pas mon sujet”, résume le journaliste Thomas Sotto. Mais “sur la forme, l’indécence absolue autour d’un homme que l’on se ‘dispute’ tel un ballon. Les rebondissements sont racontés et parfois célébrés comme des buts. Monsieur Vincent Lambert, vous n’avez pas mérité ça.”

Interrogé sur France Info, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume s’est dit aussi “profondément choqué” par les images.

“J’ai été profondément choqué, très choqué par les avocats qui dansaient, qui sautaient au plafond. Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? On parle de la vie d’un homme. On ne parle pas d’un procès ou d’un match de football” Ministre de l’Agriculture

“Des images obscènes” pour le neveu de Vincent Lambert

“Les images de liesse sont complètement obscènes, totalement décalées”, a réagi François Lambert, son neveu.  Même si Vincent Lambert n’a pas laissé de directive anticipée, son épouse et son neveu affirment que cet ancien infirmier, qui se trouve dans un état végétatif depuis son accident de la route en 2008, avait pris position contre tout acharnement thérapeutique.

“Vincent Lambert est devenu un enjeu politique, ce n’est plus un être humain. Il n’y a plus d’humain là-dedans”, a ajouté François Lambert en évoquant un pourvoi devant la Cour de cassation après l’arrêt de la cour d’appel.  

“Ce n’était peut-être pas adapté”

“Vous n’avez pas honte d’avoir crié : ‘c’est une remontada’ ?”, a demandé ce mardi matin Jean-Jacques Bourdin à Me Jean Paillot. “Écoutez, dans l’enthousiasme et du fait de ma culture footballistique. Ce n’était peut-être pas adapté, je vous l’accorde”, a simplement répondu l’avocat des parents.

“Je n’ai pas à m’immiscer dans la décision de soin et de droit qui a été prise dans le cas de Vincent Lambert”, avait réagi le chef de l’État lundi, se disant “profondément touché” par la situation de Vincent Lambert. 

“Ce que pose cette affaire, c’est le droit à une fin de vie dans la dignité et je crois que dans le cas de Vincent Lambert, qui est depuis plus de 10 ans dans un état végétatif, il a le droit à une fin de vie digne”, a de son côté estimé Manon Aubry sur France 

Lire la suite




Derniers articles

Suisse20 minutes ago

Suisse: Les fonds d’un proche de Ianoukovitch bloqués

Suisse 21 mai 2019 12:39; Act: 21.05.2019 12:39 Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rejeté le recours de l’ancien membre...

Suisse20 minutes ago

Histoire: Des Américains ont pris en photos la Suisse en 46

Histoire 21 mai 2019 12:23; Act: 21.05.2019 13:05 Mardi, Swisstopo a révélé des images de la Suisse prises par les...

Suisse20 minutes ago

Renseignement: Les natels des trafiquants sont les plus écoutés

Renseignement 21 mai 2019 12:20; Act: 21.05.2019 12:20 Le Service de surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (SCPT)...

France20 minutes ago

Réforme de l’Etat : Edouard Philippe prépare son projet de réorganisation de l’administration

Des services transférés en région, chasse aux “doublons”, suppression ou fusion des structures administratives de moins de 100 personnes… L’exécutif...

Divertissement25 minutes ago

Nouvelle bande-annonce de Men In Black International (Version française).

Dans les salles le 12 juin prochain : Men In Black – International. La nouvelle bande-annonce (plus alléchante que les...

Business25 minutes ago

L’OCDE appelle à dépasser les conflits commerciaux pour redynamiser la croissance

L’OCDE a appelé mardi les Etats à éviter “d’urgence” une guerre commerciale, sur fond de passes d’armes entre Chine et...

Business25 minutes ago

GE Belfort: mobilisation des salariés dans la crainte d’un plan social

Quelque 500 salariés de GE Belfort, selon les syndicats (350 selon la police), ont manifesté mardi pour dire leur crainte...

Business25 minutes ago

En Libye, la guerre est aussi économique

En Libye, où les deux camps rivaux sont dans l’impasse sur le terrain militaire, la bataille risque de s’envenimer autour...

Business25 minutes ago

Fichage par Monsanto: au moins sept pays européens concernés

Des fichiers de personnalités commandés par Monsanto comme ceux déjà révélés en France existent dans six autres pays européens, ainsi...

Monde25 minutes ago

Cinq Catalans sortent de prison pour siéger au parlement espagnol

Cinq indépendantistes catalans incarcérés, élus lors des dernières législatives, sont sortis temporairement de prison mardi pour prendre leurs fonctions lors...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma