Connect with us

Biodiversité

Inondations en Iran: 2 millions d’habitants ont besoin d’aide (ONG)

AFP

Publié le

Deux millions d’Iraniens ont besoin d’aide humanitaire après avoir été touchés par les inondations qui ont fait au moins 76 morts à travers le pays depuis mars, a indiqué lundi l’ONG Croissant-Rouge.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a qualifié les inondations de « plus grand désastre en Iran depuis plus de 15 ans », dans un communiqué.

D’après l’IFRC, les inondations depuis le 19 mars ont fait plus d’un millier de blessés et au moins 78 morts, soit deux personnes de plus que le bilan officiel annoncé dimanche.

Quelque 10 millions de personnes à travers 2.000 villes et villages ont été touchées par les inondations et plus de 500.000 habitants déplacés, a estimé l’ONG.

« En tout, les services du Croissant-Rouge sont entrés en contact avec plus de 457.000 personnes », dont 239.000 ont reçu des hébergements d’urgence, a assuré l’ONG.

De nouvelles pluies se sont abattues depuis samedi sur l’est du pays, largement désertique, et les autorités ont émis une nouvelle alerte inondation pour de vastes régions. Les médias ont notamment fait état de crues et de routes détruites.

Selon les autorités, 25 des 31 provinces du pays ont été touchées, plus de 14.000 kilomètres de routes endommagés et le montant des dégâts est compris entre 300.000 et 350.000 milliards de rials iraniens (entre 1,93 et 2,25 milliards d’euros au taux du marché libre).

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Glissement de terrain en Colombie: au mois 17 morts, 13 disparus

AFP

Published

on

By

Au moins 17 personnes sont mortes et 13 sont portées disparues à la suite d’un glissement de terrain survenu dimanche dans une zone rurale du sud-ouest de la Colombie, ont annoncé les autorités.

Les pompiers locaux avaient initialement annoncé que 19 personnes avaient péri, mais après la suspension des recherches pour la nuit, l’organisme national de gestion des catastrophes, l’UNGRD, a révisé ce bilan à 17 morts.

De même, un responsable de l’UNGRD a établi à 13 le nombre des disparus, fixé auparavant à 14. Cinq personnes ont été blessées, selon l’UNGRD.

Le glissement de terrain, survenu dimanche avant l’aube et provoqué par de fortes pluies, a enseveli huit maisons dans le village de Rosas, situé dans l’Etat colombien de Cauca.

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s’est ensuite rendu sur les lieux.

« Ce sont des moments de douleur », mais le village de Rosas « a le soutien de tout un pays », a déclaré M. Duque, qui a annoncé des aides gouvernementales en faveur des sinistrés.

Des dizaines d’habitants du village ont aidé toute la journée de dimanche les équipes de secours à rechercher des survivants sous la coulée de terre.

« L’avalanche est arrivée vers trois heures du matin, beaucoup de gens sont morts parce qu’ici il y avait des maisons », a déclaré à l’AFP Carlos Zembrano, un habitant de Rosas qui participait aux recherches, une pelle à la main.

Le commandant local des pompiers, Juan Carlos Ganan, a déclaré que le glissement de terrain, provoqué par les pluies diluviennes qui s’abattent depuis quelque temps sur la région de Rosas et sur une bonne partie de la Colombie, était prévisible.

« C’est une zone rurale qui était en situation de risque », a-t-il dit. Selon lui, il existait depuis longtemps un rapport préconisant l’évacuation de Rosas mais « on n’avait jamais pu reloger ces personnes ».

Lire la suite

Biodiversité

Pollution de l’air aux particules fines de la Bretagne à la Normandie

AFP

Published

on

By

Du Finistère à la Seine-Maritime, des procédures d’alerte à la pollution ont été déclenchées samedi et dimanche par les préfectures qui demandent aux automobilistes de réduire leur vitesse de 20 km/h sur les 2×2 voies.

Trois départements bretons (Finistère, Côte-d’Armor, Ille-et-Vilaine) et trois départements normands (Manche, Calvados, Seine-Maritime) étaient touchés dimanche par un épisode de pollution lié à un niveau élevé de particules fines PM10 dans l’atmosphère.

Après les Côtes-d’Armor et le Finistère, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a annoncé à son tour le « déclenchement d’une procédure d’alerte pour un épisode de pollution atmosphérique par particules fines PM10 », activée pour l’ensemble du département à partir de dimanche 17h00 jusqu’à lundi minuit, dans un communiqué.

La procédure a été déclenchée « en raison des prévisions de dégradation de la qualité de l’air ambiant, indiquant un niveau élevé de particules PM10 », a précisé la préfecture. Dans le département, le seuil d’information-recommandation pour pollution aux PM10 avait été dépassé.

Dans le Finistère, la procédure d’alerte est maintenue jusqu’à lundi minuit, assortie d’un « maintien des recommandations diffusées (samedi), notamment l’abaissement de vitesse maximale sur les routes à 2×2 voies de 110 à 90 km/h », a-t-elle indiqué sur Twitter.

Idem dans les Côtes-d’Armor où une procédure d’alerte à la pollution est activée depuis samedi et « jusqu’à nouvel ordre » en raison d’un niveau élevé de particules fines PM10, selon la préfecture.

La pollution concernait en particulier les agglomérations des côtes de la Manche: dimanche matin à Brest, Saint-Brieuc et Saint-Malo, l’indice de qualité de l’air était de 8 (mauvais à très mauvais), sur une échelle de 10, selon l’observatoire de la qualité de l’air Air Breizh.

Sur la côte sud, à Quimper, Lorient et Vannes, ainsi qu’à Rennes l’indice était de 6 (moyen à médiocre), précisait l’observatoire.

La situation s’améliorait dans Calvados où la préfecture a annoncé la « levée de la procédure d’alerte pour persistance de pollution » à compter de dimanche minuit.

Pour le département « une amélioration des conditions météorologiques » est prévue lundi, en lien avec un changement de masses d’air (flux de Sud-Est), selon un communiqué du service interministériel de Défense et de la protection civile.

En Normandie, la situation est notamment due à une « augmentation des teneurs en particules en suspension » sur les trois départements « liée aux masses d’air en provenance du Nord-Est. En effet, des concentrations élevées en particules ont été mesurées ces derniers jours dans les Hauts-de-France », a souligné l’agence de surveillance de l’air Atmo Normandie.

Lire la suite

Biodiversité

Bannir toute énergie fossile d’ici 2050, le pari du Costa Rica

AFP

Published

on

By

Eric Orlich et son épouse Gioconda possèdent deux voitures électriques qu’ils rechargent chez eux grâce à des panneaux solaires. Une situation qui pourrait devenir la norme au Costa Rica où le gouvernement vient de lancer un vaste programme pour bannir les énergies fossiles d’ici 2050.

« C’est tout à fait faisable et nécessaire », estime Eric Orlich, qui habite avec son épouse et ses deux enfants dans une zone montagneuse à l’est de San José. Chef d’entreprise dans le domaine des panneaux solaires, il est également président de l’Association pour la mobilité électrique, qui promeut l’utilisation de mode de transports alternatifs.

Lancé en février par le gouvernement de ce pays de 5 millions d’habitants, le « Plan national de décarbonation » veut se débarraser des énergies émettrices de gaz à effet de serre telles que le charbon, le pétrole ou le gaz naturel.

Premier objectif : que 70% des transports publics passent à l’électrique à l’horizon 2035 et 100% en 2050. « Est-ce réaliste ? Bien sûr, et probablement que nous y parviendrons avant », s’enthousiasme Eric Orlich.

Un pari tout à fait réalisable pour la diplomate costaricienne Cristiana Figueres qui a participé aux négociations de l’Accord de Paris sur le climat. « Le gouvernement a prudemment fixé la date-butoir à 2050 parce que c’est ce qu’exige l’Accord de Paris », explique-t-elle. « Mais j’ai confiance que nous allons y parvenir avant ».

« Une fois que nous aurons réussi le processus d’électrification de la mobilité et relancé une agriculture et un élevage plus efficaces, cela fera boule de neige » et permettra d’accélérer la décarbonation, prédit-elle.

Car outre les transports publics, le plan national voulu par le président de gauche Carlos Alvarado ambitionne de toucher tous les aspects de l’économie : industrie, agriculture, élevage. Il prévoit également un programme de reforestation, l’amélioration de la gestion des déchets et l’assainissement dans toutes les zones urbaines.

Une réforme fiscale « verte » est également au programme pour substituer les rentrées fiscales liées à la vente de combustibles et d’automobiles.

– Et le vélo ? –

« C’est un changement dans notre dynamique sociale et notre économie. D’ici 2050, notre paysage urbain et rural va être très différent, avec des villes plus agréables (…) où la voiture ne sera plus reine », a expliqué à l’AFP la Première dame, Claudia Dobles, une architecte qui coordonne le dossier rénovation urbaine du programme, dont le volet transports.

Ce dernier prévoit deux chantiers clés : la construction d’un train électrique qui traversera l’aire métropolitaine de San José, zone la plus peuplée du pays, et la modernisation du réseau de bus, qui sera connecté avec le train. L’idée est de mettre fin à l’omniprésence de la voiture en particulier dans la capitale, où les rues sont polluées et très fréquemment embouteillées.

Mais le programme n’est pas sans susciter de critiques, d’autant que le gouvernement n’a pour l’heure présenté aucun budget. Juan Carlos Hidalgo, analyste au très libéral Institut Caton à Washington, s’étonne que les objectifs aient été fixés sans « prendre en compte les coûts ».

De son côté, David Gomez, qui milite pour une utilisation plus large de la bicyclette en ville, regrette que le plan national ne soit pas plus ambitieux en matière de développement des déplacements doux, comme la marche ou le vélo, ce qui permettrait de diminuer réellement les embouteillages.

« On a besoin d’incitations pour que les gens soient motivés pour délaisser leur voiture au profit du vélo. Ce serait une mesure bien plus efficace pour décarboner l’économie, que le simple remplacement de voitures à essence par des voitures électriques », juge-t-il.

« Ce n’est pas parce que nous aurons des technologies et des systèmes plus intelligents que cela fera dispaître les problèmes de mobilité », admet Claudia Dobles, qui souhaite avant tout que les transports en commun deviennent un réflexe chez les particuliers pour se déplacer.

Cristiana Figeres rappelle que, face à l’urgence climatique, tous les pays vont devoir s’engager dans la décarbonation de leur économie. Mais pour elle, le Costa Rica a un avantage de taille : entre éolien, hydroélectricité, solaire et géothermie, le petit pays n’est qu’à un petit 1,5% de l’autosuffisance totale en électricité renouvelable.

Lire la suite




Derniers articles

Sports21 minutes ago

Comment Poitiers est devenu la capitale française de l’esport

Depuis quelques années, la folle croissance de l’esport attire toutes les convoitises. En France, une ville a pris de l’avance...

Monde57 minutes ago

La colère couve toujours à Boston, capitale du Brexit

La ville anglaise de Boston détient un record: c’est là que le Brexit a enregistré son meilleur score. Mais les...

Afrique1 heure ago

Début au Malawi du premier test à grande échelle d’un vaccin contre le paludisme

Le Malawi donne mardi le coup d’envoi du premier test grandeur nature du vaccin expérimental le plus avancé à ce...

Sports1 heure ago

Championnat d’Angleterre: objectif relance pour les Spurs

Trois jours après leur défaite 1-0 à Manchester City, les joueurs de Tottenham veulent rebondir mardi face à Brighton, qu’ils...

France1 heure ago

« Gilets jaunes »: enquête ouverte à Paris après des appels aux suicides de policiers

Une enquête a été ouverte à la suite des slogans « suicidez-vous, suicidez-vous » lancés aux forces de l’ordre samedi dans la...

Business2 heures ago

Ce qui est reproché à Carlos Ghosn

Cinq mois après l’arrestation à Tokyo de Carlos Ghosn pour des malversations financières présumées, voici un récapitulatif des principaux points...

Monde2 heures ago

Irlande du Nord: la mort d’une journaliste marque une recrudescence des violences

La mort de la journaliste Lyra McKee, tuée par balle lors d’affrontements à Londonderry, marque une recrudescence de la violence...

Afrique2 heures ago

Afrique du Sud: à Coligny, le long chemin de la réconciliation entre les races

C’est l’histoire d’une bourgade sud-africaine jusque-là sans histoire dont le destin a basculé pour 80 rands. L’équivalent de 5 euros,...

France2 heures ago

Maigret reprend du service 30 ans après la mort de son créateur

Le commissaire Maigret reprend du service… 90 ans après sa première apparition dans un roman de l’écrivain belge Georges Simenon,...

Business3 heures ago

Ghosn, de nouveau inculpé au Japon, requiert une libération sous caution

L’avenir judiciaire s’assombrit un peu plus encore pour Carlos Ghosn: le magnat de l’automobile déchu a été de nouveau inculpé...

Advertisement

Nous suivre sur facebook