Connect with us

People

Donald Glover présente son film et électrise le festival Coachella

AFP

Publié le

L’artiste américain multi-facettes Donald Glover a sorti vendredi soir son premier film, très attendu, en toile de fond d’un concert événement au festival de Coachella, qui pourrait être l’une de ses dernières prestations scéniques.

“Guava Island”, moyen métrage de 54 minutes tourné à Cuba, se déroule sur une île imaginaire, ancien Eden devenue terre d’oppression, emporté par la cupidité et le capitalisme sauvage.

Donald Glover y joue Deni, chanteur épris de liberté qui devient source d’inspiration pour toute l’île, sous les yeux de sa compagne, Kofi, interprétée par la chanteuse Rihanna.

Le film, très musical, est un écrin pour Donald Glover, connu à la scène sous le nom Childish Gambino, qui interprète plusieurs chansons, notamment le fameux “This Is America”, qui a triomphé dans deux des quatre catégories majeures des derniers Grammy Awards.

Le moyen métrage, réalisé par le complice de Glover Hiro Murai, a été mis en ligne dans la nuit de vendredi à samedi sur la plateforme vidéo d’Amazon, alors que Donald Glover clôturait la première journée du festival de Coachella.

Torse nu, le rappeur et chanteur de 35 ans a livré une prestation énergique mais teintée de mélancolie, lors de ce qui pourrait être l’un de ses derniers concerts, et tandis que Charlotte Gainsbourg se produisait sur une autre scène de Coachella.

Donald Glover a annoncé, à plusieurs reprises, que la tournée “This Is America”, dont il ne reste qu’une poignée de dates, serait sa dernière, avant sa retraite scénique, pour se consacrer à d’autres projets, après la sortie d’un ultime album.

“Tout ce qui nous reste, au bout du compte, ce sont des souvenirs”, a-t-il lancé à la foule compacte, après avoir évoqué la mémoire des rappeurs Mac Miller et Nipsey Hussle, décédés ces derniers mois.

“Au moins l’un d’entre vous ne sera plus de ce monde la semaine prochaine”, a-t-il lancé, sombre. “Tant que nous sommes là, il faut ressentir et transmettre.”

– Un moment “charnière” –

Juste avant le passage de Donald Glover, la chanteuse Janelle Monae avait enflammé le public massé dans le désert californien, lors d’une prestation très politique, qui portait haut les thèmes de la représentation des femmes et des Noirs, ainsi que de la liberté sexuelle.

Enchaînant les tenues, notamment une combinaison de cuir noir et un pantalon rose qui évoquait un vagin, l’artiste de 33 ans a reçu l’appui des rappeurs Lizzo et Tierra Whack, qui ont fait des apparitions.

Janelle Monae s’est félicitée des profondes mutations que connaît la société américaine, dans laquelle une femme noire et altersexuelle (queer, c’est-à-dire à la sexualité sans genre), grandie dans le Midwest, avait désormais sa place. “C’est un moment charnière de notre histoire”, a-t-elle clamé.

– La country redevient grand public –

Plus tôt encore vendredi, au sein d’une programmation éclectique, la chanteuse country Kacey Musgraves avait distillé les tubes sous le soleil couchant.

Récompensée aux derniers Grammy Awards dans la catégorie reine, celle d’album de l’année, la jeune trentenaire appartient à une nouvelle génération qui a popularisé la country, après avoir un temps été considéré comme un genre de spécialistes.

“J’utilisais souvent le cliché +j’adore la musique, sauf la country”, a expliqué Deison Afualo, spectateur californien. “Mais elle l’a rendue à nouveau grand public.”

“Je suis altersexuel et cela me plaît de la voir parler de ça dans ses chansons, avec des pronoms neutres (ni masculin ni féminin)”, a-t-il ajouté. “Je me sens mieux accepté.”

L’autre événement de la journée aura été le concert du groupe de K-pop Blackpink, sa première prestation complète aux Etats-Unis.

La formation féminine aux 17 millions d’abonnés sur Instagram a été bien reçue par le public. Blackpink entamera, la semaine prochaine, une tournée aux Etats-Unis et en Europe.

Le festival Coachella se poursuit samedi avec notamment le groupe pop australien Tame Impala, le rappeur Kid Cudi et la révélation folk Maggie Rogers. Il s’achèvera dimanche sur une prestation de la superstar Ariana Grande.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

People

Télévision: «GOT» tire sa révérence et déchaîne les passions

Avatar

Published

on

Télévision

20 mai 2019 07:32;
Act: 20.05.2019 08:33

Les fans de la série culte «Game of Thrones» ont vécu intensément le dernier épisode dimanche, après huit ans de record.

Cris de joie, sanglots, scène d’hystérie, applaudissements: les fans de «Game of Thrones» ont vécu passionnément jusqu’à la dernière seconde la série culte, qui s’est achevée dimanche.

L’ultime épisode de la série a scellé le sort de Daenerys Targaryen, Jon Snow, Tyrion Lannister, Sansa et Arya Stark entre autres, autant de noms, qui font désormais partie de la culture populaire.

«C’est incroyable! j’avais l’impression de me sentir assis au milieu d’un gigantesque salon où chaque invité cherchait à parler plus fort que les autres», a déclaré Ewald Klautky, qui assistait à la diffusion en direct du 73e et dernier épisode dans un pub irlandais de Los Angeles. Environ 200 personnes s’étaient rassemblées pour l’occasion.

C’était sa première «watch party» et Ewald, 52 ans, n’en revient toujours pas d’avoir vu des spectateurs parfois prêts à en venir aux mains tellement ils étaient pris par le dénouement tant attendu de «Games of Thrones».

Passions déchaînées

«C’était encore plus intense qu’une finale de championnat de football américain», sourit le quinquagénaire, qui travaille dans l’industrie du cinéma et suit la série depuis ses débuts, en 2011.

La fin de cette série médiévalo-fantastique au succès planétaire, qui raconte l’histoire de familles se battant pour régner sur le monde fictif de Westeros, a déchaîné les passions des fans présents au pub Brennan’s, qui s’était doté d’un «trône de fer» (emblème du pouvoir) en caoutchouc pour la huitième et dernière saison.

Avant même qu’elle se termine, l’ultime saison a fait polémique. Des téléspectateurs la jugeaient «bâclée» et regrettaient que l’évolution de certains personnages ait été trop rapide, que certaines scènes cruciales se soient déroulées en quelques secondes après des années d’attente.

Leur déception était telle qu’ils réclament une nouvelle version. Une pétition lancée sur le site Change.org avait recueilli samedi près d’un million de signatures pour refaire la saison 8 «avec des auteurs compétents».

(nxp/ats)

Lire la suite

People

Naomi Scott: «Mon métier génial ne définit pas qui je suis»

Avatar

Published

on

Naomi Scott

19 mai 2019 22:24;
Act: 19.05.2019 22:24

par Miguel Cid, Londres – L’actrice Naomi Scott a apprécié jouer dans «Aladdin», un film qui parle de l’acceptation de soi.

La Britannique de 26 ans, fille de pasteurs, campe une fougueuse princesse dans «Aladdin», en salle le mercredi 22 mai 2019.

Enfant, ne rêviez-vous pas d’être footballeuse plutôt que princesse?

Oui, j’adorais le football et j’étais plutôt bonne. Je jouais comme défenseur à l’école et je suis entrée dans l’équipe des garçons, ce qui m’excitait beaucoup. Je voulais aussi devenir danseuse de Riverdance, la danse irlandaise, et archéologue. J’avais donc des aspirations bizarres.

Quand avez-vous découvert votre vocation d’artiste?

À 11 ans, j’ai participé à un camp durant lequel on apprenait une chanson qu’on interprétait à la fin du séjour. J’ai chanté «I Say A Little Prayer», d’Aretha Franklin. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que je ne voulais pas faire un autre métier qu’artiste.

En tant que princesse Disney et bientôt Drôle de dame dans «Charlie’s Angels», vous considérez-vous comme un modèle pour les femmes?

Je ne cherche pas tant à représenter quelque chose qu’à être juste qui je suis. Quand je vois une personne qui est honnête, je m’identifie plus à elle qu’à quelqu’un qui tente de représenter quelque chose. Au bout du compte, «Aladdin» parle de l’acceptation de soi, de s’accepter tel qu’on est. J’adhère à cette philosophie.

Qu’est-ce qui vous aide à garder les pieds sur terre?

Ma famille et mon entourage. C’est très important pour moi d’être environnée de gens qui m’aident à prendre du recul de temps en temps et à réaliser que mon métier génial ne définit pas qui je suis. Il y a des choses précieuses dans ma vie que je veux garder pour moi et protéger. Le reste, c’est que du fun.

[embedded content]

Lire la suite

People

En larmes, le monstre sacré du 7e Art Alain Delon honoré à Cannes

AFP

Published

on

By

En larmes, le monstre sacré du cinéma Alain Delon a reçu dimanche une Palme d’or d’honneur au Festival de Cannes pour l’ensemble de sa carrière malgré des protestations d’associations féministes, remerciant le public à qui il a voulu dire au revoir.

“Il y a longtemps que je n’ai pas autant chialé”, a avoué l’acteur de 83 ans, le visage rougi, en recevant cette récompense des mains de sa fille Anouchka, sous un tonnerre d’applaudissements.

Dans une salle comble, en présence notamment du ministre de Culture Franck Riester, du président du Festival Pierre Lescure et de son délégué général Thierry Frémaux, le public avait été invité à porter un badge avec le mot “star”, rappelant celui que l’acteur avait porté au Festival en 2007.

“Ce soir c’est un peu un hommage posthume, mais de mon vivant”, a réagi l’acteur. “Je vais partir, mais je ne partirai pas sans vous remercier”.

“Si je suis une star, et c’est pour ça que je veux vous remercier, c’est au public que je le dois et à personne d’autre”, a-t-il ajouté, soulignant qu’il pensait aussi à deux des femmes de sa vie, les actrices Mireille Darc et Romy Schneider.

Auparavant, l’icône du cinéma français des années 60 et 70 avait foulé le tapis rouge de Cannes au son notamment de la musique du “Clan des Siciliens” d’Henri Verneuil. Portant au revers de sa veste un badge représentant la couverture du magazine Paris Match de la naissance de sa fille, il avait longuement salué la foule et signé quelques autographes.

– Pétition –

Cette journée d’hommage avait commencé en fin de matinée par une masterclass au cours de laquelle il avait évoqué pendant près d’une heure et demie ses souvenirs de cinéma.

Il en avait profité pour rendre hommage aux femmes qui lui ont permis de devenir acteur. “Ce sont les femmes qui m’ont aimé, qui m’ont fait faire ce métier, qui ont voulu que je le fasse et qui se sont battues pour que je le fasse”, a lancé celui qui a tourné avec Visconti, Melville ou Antonioni.

Cette Palme d’or a été précédée d’une polémique, déclenchée avant même le début du Festival. Des féministes ont reproché à l’acteur d’être “raciste, homophobe et misogyne”, selon les termes de l’association américaine Women and Hollywood, s’appuyant sur des propos qu’il a tenus jadis. Une pétition, qui a recueilli plus de 25.000 signatures, a aussi demandé à Cannes de “ne pas l’honorer”.

“On n’est pas obligé d’être en accord avec moi. Mais il y a une chose au monde dont je suis sûr, dont je suis fier, vraiment, une seule, c’est ma carrière”, a déclaré l’acteur en recevant son prix. “Cette Palme d’or, on me l’a offerte pour ma carrière et pour rien d’autre, et c’est pour ça que je suis fier”.

Dans Le Journal du dimanche, il s’était efforcé de répondre à ses détracteurs, leur reprochant d’avoir “inventé des déclarations”.

“Alain Delon n’a pas peur de déplaire, de se tromper, et n’a pas peur d’être seul”, a souligné dimanche soir Thierry Frémaux, indiquant que le Festival serait “toujours du côté des artistes”.

– relations mouvementées –

S’il a accepté de recevoir cette Palme d’honneur, Alain Delon a toujours entretenu des relations mouvementées avec le Festival de Cannes.

Il était venu pour la dernière fois sur la Croisette en 2013 pour la projection d’une copie restaurée de “Plein Soleil” de René Clément, après avoir présenté en 2010 une version restaurée du “Guépard”.

Mais avant cela, le comédien au caractère ombrageux avait boudé pendant dix ans le Festival, vexé de ne pas avoir été invité aux célébrations du 50e anniversaire en 1997.

Alain Delon est venu en compétition à Cannes pour la première fois en 1961 pour “Quelle joie de vivre” de René Clément, puis pour “L’Eclipse” de Michelangelo Antonioni en 1962, Prix du jury, et “Le Guépard” de Luchino Visconti, Palme d’or 1963.

Mais en 1976, “Monsieur Klein” de Joseph Losey avait été froidement accueilli, provoquant une première fâcherie.

Lire la suite




Derniers articles

Suisse24 minutes ago

Nespresso: Bientôt des capsules chez Manor et à la boulangerie

Nespresso 20 mai 2019 09:24; Act: 20.05.2019 09:45 D’ici la fin 2019, Nespresso compte ouvrir environ 100 points de vente...

France24 minutes ago

Vincent Lambert : cinq questions sur l’arrêt des traitements, un processus très encadré

L’arrêt des soins de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de 10 ans, a débuté lundi matin...

France24 minutes ago

Le télétravail : et si c’était le moyen de travailler écolo ?

Rester travailler chez soi au lieu d’utiliser sa voiture pour se rendre au bureau : le télétravail apparaît comme l’une des...

Afrique24 minutes ago

Afrique du Sud: l’ex-président Zuma de retour devant le tribunal

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma comparaît à nouveau lundi devant un tribunal pour plaider l’abandon des accusations de corruption qui...

Afrique24 minutes ago

Soudan: reprise du dialogue sur la composition de l’instance de transition

Les militaires et les chefs de la contestation au Soudan reprendront lundi soir les négociations-marathon entamées la veille sur la...

Divertissement24 minutes ago

Bande-annonce de la comédie Made in China, avec Frédéric Chau, Medi Sadoun et Julie De Bona.

Ci-dessous, bande-annonce de Made in China, comédie réalisée par Julien Abraham. Avec Frédéric Chau, Medi Sadoun & Julie De Bona. Dans...

Divertissement24 minutes ago

La chaîne Trace Latina désormais disponible dans les offres Canal.

Lancée l’automne dernier dans la Caraïbe dans les offres CanalPlus, TRACE Latina, la nouvelle chaîne caliente de TRACE, est désormais disponible...

Divertissement24 minutes ago

Un documentaire consacré à Alain Chamfort le vendredi 7 juin sur France 3.

Alain Chamfort, le pape de la pop chic : Un film documentaire écrit et réalisé par Laurent Fléchaire, diffusé le...

Business24 minutes ago

La Bourse de Paris ouvre en repli de 0,24%

La Bourse de Paris évoluait légèrement dans le rouge (-0,22%) lundi matin, les investisseurs restant aux aguets concernant les éventuels...

Business24 minutes ago

Plan de paix israélo-palestinien: Washington dévoilera le volet économique fin juin

Les Etats-Unis vont dévoiler le volet économique du très attendu plan de paix israélo-palestinien promis par Donald Trump lors d’une...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma