Connect with us

Sports

Top 14: Castres hume le bon air du printemps

AFP

Publié le

De retour à point nommé: après un trou d’air dans les derniers mois de 2018, Castres a retrouvé ses vertus, qui lui avaient permis de décrocher le titre de champion de France l’an passé. Comme souvent quand arrive le printemps et l’odeur de la phase finale.

En Top 14, personne n’a encore battu Castres en 2019, qui surfe sur une série de six victoires pour occuper la troisième place, son meilleur classement de la saison, avant de rendre visite au Stade Français samedi lors de la 20e journée.

Après avoir « mangé des cailloux », selon les mots Christophe Urios, entre début octobre et fin décembre (cinq défaites en sept rencontres, dont trois à domicile).

« On ne jouait plus en équipe » se souvient le manager général, conscient que d’autres paramètres avaient contribué à gripper la machine. Notamment l’annonce de sa signature à Bordeaux-Bègles la saison prochaine et l’arrivée dans le Tarn, en provenance d’Agen, de Mauricio Reggiardo. Un drôle de timing qui a certainement provoqué une forme de relâchement, estime-t-on dans l’entourage du club.

Mais c’est presque tous les ans la même chose: caché au milieu des favoris, le CO avance masqué. Et même si leur parcours est parfois chaotique, les Tarnais ont participé à huit phases finales sur les neuf dernières années, pour décrocher deux Boucliers de Brennus (2013 et 2018).

Revigorés, Urios et son équipe ont retrouvé leur hargne, leur pragmatisme et cette capacité à mettre le doigt là où ça fait mal à l’adversaire. « Pour une équipe qui ne joue pas bien, qui est boiteuse, avec quelques aveugles, c’est pas mal, on est troisième » ironise le manager.

– Des « ardoises » à effacer –

Même quand elle boitait, l’équipe ne s’est pas effondrée. « On a toujours conservé notre cap et on s’est parlé », résume le capitaine et troisième ligne international Mathieu Babillot.

Pour se relever, et même plus, aux abords du sprint final vers les matches couperets, ajoute Babillot: « C’est vrai que quand approchent les phases finales, le groupe sait ce qu’il en est. On y a tous goûté et on veut tous y revenir, surtout pour la dernière année de Christophe ».

« Oui, l’odeur du printemps, des phases finales, ça nous motive », abonde en souriant Thomas Combezou, centre de l’équipe qui va successivement se déplacer à Paris, Bordeaux et Agen.

Soit les trois formations qui se sont imposées à Castres lors de la phase aller. Trois « ardoises » à effacer, un mot qui revient souvent dans les discours des joueurs et du staff.

Avec toujours la même recette, à la sauce Urios: « Tu mets la pression sur l’adversaire, tu occupes bien le terrain, tu le fais déjouer et tu prends ce qu’il y a à prendre. »

Le Stade Français, concurrent direct pour la qualification, est prévenu: le CO est de retour en mode phase finale et bien décidé à tout mettre en œuvre pour aller « le plus loin possible » lance Babillot.

Le capitaine ajoute: « C’est simple, il nous reste sept matches (avant la phase finale, NDLR) pour écrire une nouvelle histoire. » Et ça, le CO sait faire.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Masters 1000 de Monte-Carlo: Herbert, dernier Français, éliminé

AFP

Published

on

By

Pierre-Hugues Herbert, 49e mondial et dernier Français en lice au Masters 1000 de Monte-Carlo, a été éliminé jeudi en 8es de finale par le Croate Borna Coric (13e) 6-4, 6-2.

« On est toujours déçu après une défaite, mais le niveau de déception est moins élevé que pour d’autres défaites car il était meilleur et parfois il faut savoir dire bravo », a commenté l’Alsacien.

Il a demandé en cours de match à se faire masser une cuisse à cause d’une petite douleur parce qu’il avait « beaucoup couru » depuis le début du tournoi, mais rien de grave ou d’inquiétant: « je voulais juste qu’il me mette du gel chauffant », a-t-il expliqué.

Explication plus gênée en revanche pour son service à la cuiller: à court d’idées pour marquer des points au service, « j’ai tenté », mais raté.

« Quand tu marques tu es un héros, quand tu rates, tu es ridicule, tu as l’air d’un gros débile », a-t-il décrit.

L’élimination de Herbert signe la plus mauvaise campagne tricolore à Monte-Carlo depuis 2011 lorsque Richard Gasquet, Gaël Monfils et Gilles Simon avaient été éliminés en 8es.

Coric affrontera vendredi l’Italien Fabio Fognini (18e), tombeur du N.3 mondial Alexander Zverev, pour une place en demies.

Herbert avait créé la surprise mercredi au 2e tour en éliminant le Japonais Kei Nishikori, 6e mondial et finaliste l’an dernier en Principauté.

Au premier tour, il avait déjà réussi un très beau match pour éliminer l’Espagnol Fernando Verdasco (38e).

Lire la suite

Sports

Championnats de France de natation: Stravius fidèle au poste

AFP

Published

on

By

Jérémy Stravius, pilier de la natation française, a profité du 50 m dos à la fois pour se qualifier pour les Mondiaux-2019 et se libérer pour la suite des Championnats de France, avec le 100 m en tête, jeudi à Rennes.

Fidèle au poste, le co-champion du monde 2011 du 100 m dos (avec Lacourt) est de tous les grands rendez-vous internationaux depuis dix ans. L’année 2019 ne dérogera pas à la règle.

A mi-parcours, ils sont huit à avoir en poche leur billet pour les Mondiaux-2019, du 21 au 28 juillet à Gwangju, en Corée du Sud. Charlotte Bonnet, sur 100 m et 200 m, Mehdy Metella, sur 100 m et 100 m papillon, et Fantine Lesaffre, sur 400 m 4 nages, au titre de leur(s) médaille(s) individuelle(s) remporté(es) aux Championnats d’Europe l’été dernier.

Comme Stravius, Marie Wattel (100 m papillon), Béryl Gastaldello (100 m dos), David Aubry et Damien Joly (1500 m) ont eux rempli les critères de sélection dans le bassin breton.

Sur 50 m dos (course non-olympique), Stravius avait fait l’essentiel en nageant en 24 sec 65 en séries, à deux dixièmes de son record personnel, pour un chrono exigé de 24 sec 89. Le néo-Niçois de 30 ans, qui a quitté Amiens pour s’entraîner avec Fabrice Pellerin cette saison, a entériné sa qualification en s’imposant en finale (24.92), sous les yeux de Florent Manaudou, venu en spectateur pour cette fois.

« Ca me libère pour le reste des courses, se réjouit Stravius. Le plus important, ce n’est pas le 50 m dos, c’est vraiment les deux 100 m (nage libre et papillon, ndlr). »

« En crawl, avec Clément (Mignon), Maxime (Grousset), c’est un peu plus compliqué, ça va être un peu plus tendu », anticipe-t-il.

– Plus qu’une place sur 100 m –

C’est Mignon, revenu en début d’année sur sa décision de mettre un terme à sa carrière, qui détient pour l’heure le meilleur temps français sur 100 m en 2019 (48.84). Et Metella ayant déjà son ticket, il n’y en a plus qu’un de disponible (48.73 demandé) vendredi.

Pas de quoi faire trembler Stravius. « Nager vite le matin, je l’ai déjà fait cette semaine, je pense que je suis largement capable d’accrocher le temps du 100 m », assure-t-il.

A Nice, le nageur trentenaire a trouvé ce qu’il était venu chercher.

« Il y a tout le changement que je voulais. C’est surtout dans la façon de s’entraîner : faire des temps précis, avec un tempo précis », décrit-il.

Privilégier la qualité, « c’est la base avec Fabrice, il a toujours fonctionné comme ça. A mon âge, c’est important de ne pas miser sur la quantité, d’être de plus en plus précis dans ce qu’on fait », complète-t-il.

Même affaiblie par un récent virus, Bonnet (24 ans), sa nouvelle camarade d’entraînement, a elle signé en 1 min 56 sec 57 la sixième meilleure performance mondiale de l’année sur 200 m, sa distance de prédilection, celle sur laquelle l’or européen conquis en août dernier lui a ouvert les portes des Mondiaux-2019.

« C’était dans (les eaux de) ce que je visais. Je n’avais vraiment pas mieux ce soir (jeudi), c’est lié je pense au petit truc que j’ai chopé il y a deux semaines, ça a un peu amputé ma préparation », explique-t-elle.

« Mais ce n’était pas mon objectif de briller ici et de faire un chrono retentissant, souligne-t-elle. Il faut profiter du fait d’être qualifiée à l’avance, c’est un avantage, ce sera +tout bénef’+ au mois de juillet ».

Lire la suite

Sports

Ligue Europa: Arsenal, sans l’ombre d’un doute

AFP

Published

on

By

Meilleur à l’aller (2-0) et meilleur au retour, Arsenal s’est très tranquillement qualifié jeudi pour les demi-finales de la Ligue Europa en allant battre 1-0 une équipe de Naples inefficace et vite résignée.

Quatrième en championnat avec vue sur le podium, demi-finaliste de la C3: la première saison londonienne d’Unai Emery commence à avoir de l’allure.

Déjà trois fois sacré avec Séville, le technicien espagnol est en tout cas chez lui en Ligue Europa. Pour atteindre une nouvelle finale, celle du 29 mai à Bakou, il devra avec ses Gunners se mesurer en demi-finale à ses compatriotes de Valence, qui ont facilement éliminé Villarreal.

Les difficultés d’Arsenal à l’extérieur, le souvenir de quelques remontées spectaculaires réussies récemment par des clubs italiens ou subie par Emery avec le Paris SG, l’ambiance annoncée brûlante du San Paolo: il y avait quelques arguments pour jouer à se faire peur.

Mais Arsenal n’a jamais tremblé, ou alors seulement à la 17e minute, quand Callejon a tiré sur Cech et gâché la première grosse occasion de Naples, un luxe que les hommes de Carlo Ancelotti ne pouvaient pas se permettre avec leurs deux buts de retard.

Ensuite, Lacazette s’est chargé d’écraser le dernier suspense et d’éteindre l’enthousiasme des supporters napolitains qui, eux, avaient réussi leur début de match avec deux beaux tifos et des encouragements incessants.

– Triomphe anglais –

L’avant-centre français a obtenu un coup franc à 25 mètres très légèrement à droite et l’a transformé lui-même d’une belle frappe enroulée autour du mur pas très bien placé par le gardien italien Meret (1-0; 36e).

Naples devait alors marquer quatre buts et il en est resté très loin, ses attaquants se montrant d’une incroyable imprécision devant le but de Cech les rares fois où ils ont réussi à s’en approcher sans être hors-jeu.

L’équipe d’Ancelotti, qui avait montré de belles choses en phase de poules de la Ligue des Champions contre Liverpool ou le PSG, risque désormais de finir la saison en roue libre, sans aucune chance de rattraper la Juventus Turin en championnat, ni grand risque de se faire chiper sa deuxième place par l’Inter Milan.

Le bilan de l’ancien entraîneur de Chelsea ou de l’AC Milan est correct mais sans éclat pour sa première saison à Naples. La qualité de jeu n’a pas été la même qu’avec Maurizio Sarri, mais c’était attendu et ça n’était pas le but. En revanche, il n’a pas fait beaucoup mieux sur le plan des résultats.

Arsenal par contre a encore devant lui un mois et demi de compétition très excitant. Les Gunners, qui regretteront juste la blessure de Ramsey, participent par ailleurs au triomphe anglais dans les coupes européennes.

La Premier League a placé quatre équipes en demi-finales de la C1 et de la C3. La Serie A n’en a plus aucune.

Lire la suite




Derniers articles

Sports15 minutes ago

Masters 1000 de Monte-Carlo: Herbert, dernier Français, éliminé

Pierre-Hugues Herbert, 49e mondial et dernier Français en lice au Masters 1000 de Monte-Carlo, a été éliminé jeudi en 8es...

Sports1 heure ago

Championnats de France de natation: Stravius fidèle au poste

Jérémy Stravius, pilier de la natation française, a profité du 50 m dos à la fois pour se qualifier pour...

Sports2 heures ago

Ligue Europa: Arsenal, sans l’ombre d’un doute

Meilleur à l’aller (2-0) et meilleur au retour, Arsenal s’est très tranquillement qualifié jeudi pour les demi-finales de la Ligue...

France2 heures ago

Almodovar, Loach, Malick… des pointures pour le 72e Festival de Cannes

Les vétérans Ken Loach, Terrence Malick, Pedro Almodovar ou encore les frères Dardenne seront en compétition lors du 72e Festival...

Business3 heures ago

Retraites: le Medef veut repousser l’âge légal à 64 ans d’ici 2028

Le Medef a proposé jeudi de relever l’âge légal de départ en retraite de 62 à 64 ans d’ici 2028,...

Monde3 heures ago

Mis à l’index par Pyongyang, Mike Pompeo fait le dos rond

Face à l’impasse, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo fait le dos rond, et les Etats-Unis avec lui. Même si la...

Afrique3 heures ago

Nigeria: l’ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

L’ancien président de la Cour suprême du Nigeria a été reconnu coupable jeudi de corruption et condamné à dix ans...

Sports3 heures ago

Ligue Europa: des demies Arsenal-Valence et Francfort-Chelsea

L’Angleterre sera représentée par deux clubs dans le dernier carré de la Ligue Europa: Arsenal affrontera Valence pendant que Chelsea...

France3 heures ago

Hôpitaux de Paris: les urgences toujours mobilisées, avant une grève plus large

« Porte d’entrée » d’un milieu en souffrance, plusieurs services d’urgences de l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris étaient toujours en grève illimitée...

Business4 heures ago

Privatisation d’ADP: Philippe appelle à « éviter les caricatures »

Edouard Philippe a appelé jeudi à « éviter les caricatures » sur le dossier polémique de la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP),...

Advertisement

Nous suivre sur facebook