Connect with us

Biodiversité

Cinq lions et d’autres animaux vont être évacués d’un zoo de Gaza

AFP

Publié le

Plus de 40 animaux, dont cinq lions, des singes et des porcs-épics, vont être évacués du zoo de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, où ils vivaient dans de « terribles conditions », a annoncé mercredi une organisation de protection des animaux.

Les animaux seront examinés fin mars, puis transportés de l’enclave palestinienne, sous blocus, vers une réserve de Jordanie, quelque 300 kilomètres plus loin, est-il précisé dans un communiqué de l’association britannique Four Paws.

Four Paws a indiqué que le transfert des animaux avait été convenu avec le propriétaire du zoo après « des semaines de négociations ardues ». L’organisation n’a pas précisé les termes de l’accord.

Le zoo de Rafah a confirmé qu’un accord avait été trouvé. Sans financement pour la nourriture et les soins aux animaux, les responsables ont expliqué être conscients qu’il leur était impossible de s’occuper de leurs pensionnaires dans de bonnes conditions à Gaza.

Le parc animalier est le plus ancien de la bande de Gaza qui, depuis plus d’une décennie, est verrouillée par un strict blocus israélien.

Le zoo avait fait parler de lui quand quatre lionceaux tout juste nés y étaient mort de froid en janvier. Quelques semaines plus tard, une lionne avait été amputée de ses griffes sous anesthésie pour permettre aux visiteurs de jouer avec elle.

« Nous sommes heureux de mettre fin à cette horreur », a déclaré le chef de la mission de Four Paws, le Dr Amir Khalil, qualifiant les conditions de vie des animaux au zoo de « terribles ».

« Evacuer plus de 40 animaux en quelques jours, (…) c’est notre plus importante mission de sauvetage », a-t-il ajouté. L’organisation a précisé avoir recueilli près de 150.000 signatures demandant notamment la fermeture du zoo.

Coincés entre la Méditerranée, Israël qui verrouille les frontières et l’Egypte qui ne laisse passer les voyageurs qu’au compte-goutte, les quelque deux millions de Gazaouis se débattent entre chômage, pauvreté et menaces de guerre.

Depuis 2008, le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l’enclave, et Israël se sont livré trois guerres.

Selon Four Paws, beaucoup des pensionnaires du zoo de Rafah sont morts sous les bombardements depuis son ouverture en 1999. Les animaux sont arrivés via des tunnels qui relient l’enclave à l’Egypte, aujourd’hui quasiment tous refermés.

L’association Four Paws a déjà mené par le passé de telles opérations à Gaza, dont l’exfiltration du seul tigre de l’enclave en 2016.

En 2017, l’organisation avait aussi sauvé un lion et un ours d’un zoo à Mossoul en Irak, ancien fief de l’organisation Etat islamique.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Le kakapo, plus gros perroquet du monde, profite du réchauffement climatique

AFP

Published

on

By

Le plus gros perroquet du monde, le kakapo, ou perroquet-hibou, natif de Nouvelle-Zélande et espèce en danger, a enregistré cette année un nombre record de naissances, peut-être bien grâce au réchauffement climatique, selon des scientifiques néo-zélandais.

Alors qu’il y a une cinquantaine d’années on croyait cet oiseau nocturne éteint, quelque 75 oisillons devraient survivre cette année, a expliqué à l’AFP Andrew Digby, un conseiller scientifique pour le sauvetage du kakapo en Nouvelle-Zélande.

Il surveille un programme de reproduction qui est suivi de tellement près que les scientifiques peuvent dire avec certitude que le dernier des 249 oeufs pondus cette année devrait éclore vendredi.

Cru éteint jusqu’à la découverte de quelques adultes en 1970, cet oiseau au plumage vert et jaune qui peut atteindre jusqu’à 60 cm et peser jusqu’à 4 kilos, et est le seul perroquet qui ne vole pas, compte actuellement une population de 147 adultes.

Le kakapo est aussi un perroquet inhabituel pour ce qui est de ses habitudes reproductives, a expliqué M. Digby. Les femelles ne s’accouplent que tous les deux à quatre ans, lorsque les baies de rimu dont elles se nourrissent, une plante indigène à la Nouvelle-Zélande, sont particulièrement nombreuses.

« Nous ne sommes pas sûrs de la raison, mais la baie de rimu est particulièrement riche en vitamine D, et est un super aliment, associé à la fertilité et la bonne santé », a-t-il précisé.

Et les baies de rimu ont été extrêmement nombreuses cette année, peut-être -c’est l’une des théories avancées- grâce au réchauffement climatique.

Au début de la saison des amours, les mâles se pavanent devant les femelles, qui choisissent un partenaire.

Après l’accouplement, la relation se termine et le mâle ne participe ni au processus d’incubation ni à l’élevage.

Les kakapos – dont le nom signifie « perroquet de nuit » en maori – sont maintenus sur quatre îles au large des côtes néozélandaises sur lesquelles elles n’ont pas de prédateur.

Ils vivent à l’état sauvage, mais sont chacun munis d’un transmetteur radio, et les nids sont également surveillés.

« C’est probablement l’une des espèces les plus étroitement surveillées au monde », a encore souligné M. Digby, qui explique que la surveillance pourra être allégée lorsque la population aura atteint au moins 500 individus.

Selon lui, sur les 50 femelles adultes, 49 ont pondu cette année, pour un total de 249 oeufs. Sur ceux-ci, 89 ont éclos, et 75 oisillons devraient arriver à l’âge adulte.

C’est plus du double des chiffres de la dernière saison de reproduction il y a trois ans.

Lire la suite

Biodiversité

Extinction Rebellion, ce mouvement écolo qui chamboule Londres

AFP

Published

on

By

Ils grimpent sur les toits des métros, se collent avec de la glue aux bâtiments, bloquent des ponts… Depuis lundi, plusieurs milliers de manifestants du mouvement Extinction Rebellion perturbent le quotidien de Londres et se font arrêter par centaines.

Reconnaissables à leurs drapeaux représentant un sablier dans un cercle, pour signifier l’urgence à sauver la planète, ces militants redoutent l’extinction des espèces et comptent « paralyser » Londres jusqu’à ce que le gouvernement britannique accepte de les rencontrer.

Ils portent trois revendications: que le gouvernement « dise la vérité » sur l’état d’urgence climatique, l’élaboration d’un plan d’actions pour réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre d’ici 2025 et la création d' »assemblées citoyennes » qui, aidées d’avis scientifiques, se prononceraient sur des questions climatiques.

Citant volontiers Gandhi ou Martin Luther King, le mouvement mise sur une escalade de la désobéissance civile en organisant des actions radicales, mais non-violentes. Résultat: la police faisait état jeudi matin de 428 arrestations à Londres depuis lundi.

– Nus au Parlement –

C’était l’objectif. « Les gens se demandent pourquoi tant de gens se font arrêter et cela leur montre que quelque chose cloche », puisque des personnes sont si « terrifiées pour leurs enfants » qu’elles en viennent à « enfreindre la loi », explique à l’AFP Stuart Basden, originaire du nord-ouest de l’Angleterre et l’un des pionniers du mouvement.

L’homme de 36 ans, ancien développeur web qui a déjà passé « une semaine en prison », organise des sessions pour « préparer mentalement » les manifestants à une détention. Il leur raconte « comment est la nourriture en prison, à quelle fréquence ils pourront voir d’autres prisonniers », l’essentiel étant de se rappeler avoir « décidé » de prendre le risque d’être arrêté.

Et ça marche. « Je suis prête à être arrêtée pour le bien de mes enfants », affirme à l’AFP Manda Brookman, 53 ans, venue de Cornouailles, dans le sud-ouest de l’Angleterre, pour bloquer cette semaine le pont de Waterloo. A ses côtés, Oliver Paines abonde: ce fermier de 68 ans faisait partie de la douzaine de militants qui se sont déshabillés en plein Parlement le 1er avril dernier pour attirer l’attention des députés sur la crise écologique.

Lancé en 2018, Extinction Rebellion a ouvert la rébellion contre le gouvernement britannique le 31 octobre, lors d’un événement à Parliament Square.

– Insurrection –

En novembre, il a organisé sa première grande action en bloquant des ponts dans le centre de Londres. Il affirme aujourd’hui être présent dans 49 pays et a conquis les jeunes, nombreux à manifester cette semaine à Londres.

Sur son site britannique, il indique recevoir des « petits dons » de particuliers et « de plus importantes sommes » d’organisations comme Guerilla Foundation, basée à Berlin, qui a dit à l’AFP avoir offert 18.000 euros à son lancement.

Très vite, Extinction Rebellion a séduit une centaine de personnalités comme le linguiste Noam Chomsky, l’altermondialiste canadienne Naomi Klein ou l’auteure écologiste indienne Vandana Shiva, qui ont appelé à le rejoindre.

C’est ce qu’a fait l’avocate Farhana Yamin, spécialiste des affaires environnementales basée à Londres et arrêtée mardi après avoir collé sa main avec de la glue sur le sol devant le siège de l’entreprise du géant pétrolier Royal Dutch Shell.

« J’ai passé les 25 dernières années à écrire des rapports, des avis légaux (…) je pensais qu’avec le droit nous pourrions nous attaquer au changement climatique », racontait cette femme de 54 ans à la presse en février. « Mais notre système ne se fonde plus sur la raison, sur la science ou sur les gens, c’est pourquoi j’ai rejoint la rébellion ».

Une insurrection pour combien de temps encore? Si Londres est la plus affectée, Extinction Rebellion a promis de perturber 80 villes dans 33 pays pour « sa rébellion internationale », désormais prévue jusqu’au 29 avril selon son site.

Stuart Basden réfléchit déjà à l’après: comment adapter les « tactiques » de désobéissance à des pays où « la police est plus susceptible d’utiliser la violence »? Quelles actions « plus grosses » mener dès « l’automne prochain »? Il a sa petite idée: « s’attaquer au secteur financier ».

Lire la suite

Biodiversité

Interdiction vendredi des véhicules les plus polluants à Lille

AFP

Published

on

By

Les véhicules les plus polluants ont de nouveau l’interdiction de circuler vendredi dans l’agglomération lilloise pour la deuxième journée consécutive en raison d’un épisode de pollution, a annoncé jeudi la préfecture du Nord.

« Atmo Hauts-de-France annonce que l’épisode de pollution atmosphérique se poursuit » et « afin de réduire les émissions de polluants dans l’atmosphère qui sont de diverses origines », le préfet a donc décidé « de reconduire l’ensemble des mesures impactant l’ensemble des secteurs polluants ».

Ainsi, seuls les véhicules munis d’une vignette « Crit’Air » 0, 1, 2 et 3, les poids lourds aux normes Euro 4, 5 et 6, les deux-roues et les véhicules utilisés à des fins de covoiturage, pourront circuler vendredi dans 12 communes de la métropole dont Lille, Lambersart, Marcq-en-Baroeul ou encore Ronchin.

Pourront également circuler les véhicules bénéficiant d’une dérogation, comme les véhicules des auto-écoles.

La préfecture rappelle que « circuler à bord d’un véhicule non autorisé est passible d’une amende forfaitaire de 68 euros ».

Par ailleurs, les vitesses maximales autorisées sur les routes et autoroutes sont abaissées passant à 110 et 90 km/h au lieu de 130 et 110 km/h et la préfecture affirme également que « chaque citoyen doit limiter sa propre consommation énergétique en limitant notamment le chauffage domestique ».

La Métropole européenne de Lille a pour sa part reconduit le « pass environnement » qui permet pour le prix d’un ticket unitaire (1,65 euros) de voyager en illimité dans les transports en commun du réseau.

L’interdiction de circulation des véhicules les plus polluants, « cela ne suffit pas ! », a réagi Jérémie Crépel, porte-parole EELV dans le Nord-Pas-de-Calais, jeudi lors d’une opération de sensibilisation en plein coeur de Lille.

« Il faut mettre en place un plan régional d’actions, toute l’année, pour faire reculer la pollution durablement », a-t-il plaidé devant une statue représentant une mère et son enfant, recouverts pour l’occasion de masques à gaz.

Lire la suite




Derniers articles

Sports19 minutes ago

Masters 1000 de Monte-Carlo: Herbert, dernier Français, éliminé

Pierre-Hugues Herbert, 49e mondial et dernier Français en lice au Masters 1000 de Monte-Carlo, a été éliminé jeudi en 8es...

Sports1 heure ago

Championnats de France de natation: Stravius fidèle au poste

Jérémy Stravius, pilier de la natation française, a profité du 50 m dos à la fois pour se qualifier pour...

Sports2 heures ago

Ligue Europa: Arsenal, sans l’ombre d’un doute

Meilleur à l’aller (2-0) et meilleur au retour, Arsenal s’est très tranquillement qualifié jeudi pour les demi-finales de la Ligue...

France2 heures ago

Almodovar, Loach, Malick… des pointures pour le 72e Festival de Cannes

Les vétérans Ken Loach, Terrence Malick, Pedro Almodovar ou encore les frères Dardenne seront en compétition lors du 72e Festival...

Business3 heures ago

Retraites: le Medef veut repousser l’âge légal à 64 ans d’ici 2028

Le Medef a proposé jeudi de relever l’âge légal de départ en retraite de 62 à 64 ans d’ici 2028,...

Monde3 heures ago

Mis à l’index par Pyongyang, Mike Pompeo fait le dos rond

Face à l’impasse, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo fait le dos rond, et les Etats-Unis avec lui. Même si la...

Afrique3 heures ago

Nigeria: l’ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

L’ancien président de la Cour suprême du Nigeria a été reconnu coupable jeudi de corruption et condamné à dix ans...

Sports3 heures ago

Ligue Europa: des demies Arsenal-Valence et Francfort-Chelsea

L’Angleterre sera représentée par deux clubs dans le dernier carré de la Ligue Europa: Arsenal affrontera Valence pendant que Chelsea...

France3 heures ago

Hôpitaux de Paris: les urgences toujours mobilisées, avant une grève plus large

« Porte d’entrée » d’un milieu en souffrance, plusieurs services d’urgences de l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris étaient toujours en grève illimitée...

Business4 heures ago

Privatisation d’ADP: Philippe appelle à « éviter les caricatures »

Edouard Philippe a appelé jeudi à « éviter les caricatures » sur le dossier polémique de la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP),...

Advertisement

Nous suivre sur facebook