Connect with us

France

Benalla: le Sénat saisit la justice des cas de proches de Macron, la majorité fulmine

AFP

Publié le

Nouveau coup de tonnerre dans l’affaire Benalla: le Sénat à majorité de droite a choisi jeudi de saisir la justice non seulement du cas de l’ancien collaborateur de l’Elysée, mais aussi de ceux de trois hauts responsables de la présidence, décision vécue comme une déclaration de guerre par la majorité présidentielle.

« Je ne suis en guerre contre personne. Pas contre l’Elysée et personne d’autre », a assuré le président du Sénat Gérard Larcher à l’AFP.

Pour autant, la décision du bureau du Sénat a fait bondir la majorité. Fait rarissime, inédit depuis Lionel Jospin en 1998, le Premier ministre Edouard Philippe a même boudé la traditionnelle séance des questions au gouvernement, au Sénat. La séance a été ponctuée de huées et d’interjections – « il est où? » – à l’évocation du nom du Premier ministre.

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a, lui, dénoncé un acte « politiquement bas et moralement très grave », fustigeant « un tribunal politique ».

Quant au président LREM de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, il a décidé de boycotter une conférence commune avec M. Larcher prévue vendredi à Lille. L’Elysée n’avait toujours pas réagi jeudi après-midi.

Les cas d’Alexandre Benalla, de son acolyte Vincent Crase et de Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron, sont transmis pour suspicion de faux témoignage devant la commission d’enquête sénatoriale, un délit passible de cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende.

Le bureau du Sénat a également décidé de transmettre au parquet les déclarations sous serment d’autres collaborateurs d’Emmanuel Macron, son bras droit, le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler, et le général Lionel Lavergne, chef du groupe de sécurité de la présidence. A partir des « incohérences » et « contradictions » relevées par la commission d’enquête présidée par Philippe Bas (LR), qui a rendu le 20 février un rapport d’enquête accablant, il reviendra au parquet de voir quelles suites donner, a précisé à l’AFP un membre du bureau.

– « Procès politique » –

Le délégué général de La République en marche, Stanislas Guerini, a rapidement dénoncé l’instruction d' »un procès politique contre l’Elysée » par les sénateurs, dont « l’intention cachée » est selon lui d' »attaquer le président de la République ».

Le chef de file des sénateurs LREM, François Patriat, a, lui, fustigé « une volonté manifeste d’une alliance des socialistes et des Républicains de mettre à mal l’exécutif et de se venger d’une défaite électorale qu’ils n’ont jamais acceptée ».

« Il n’y a aucune déclaration de guerre; ce n’est pas nous qui avons demandé aux collaborateurs de l’Elysée de mentir, nous en étions même très gênés », a répondu le sénateur Les Républicains François Grosdidier, membre de la commission d’enquête, sur BFMTV.

Le corapporteur PS Jean-Pierre Sueur a jugé « étrange » le boycott du Sénat d’Edouard Philippe, dans un rappel au règlement à la reprise de la séance, « eu égard aux propos tenus par le Premier ministre naguère sur la séparation des pouvoirs ».

« Ils boudent ? On joue dans une cour d’école ? », a raillé la sénatrice écologiste Esther Benbassa dans les couloirs du Sénat

Si ces signalements à la justice ne valent pas condamnation, le Sénat frappe fort, dans un contexte de défiance de l’opinion publique vis-à-vis des politiques, et d’un rapport de force entre l’Elysée et la chambre haute, dominée par l’opposition, sur l’avenir des institutions.

– « Pas à la botte du pouvoir » –

« Savoir que le Sénat n’est pas à la botte du pouvoir devrait plutôt rassurer nos concitoyens », s’est félicité sur RTL le chef de file des sénateurs PS, Patrick Kanner.

De son côté le chef de file des députés LR Christian Jacob a jugé qu’il allait « devenir compliqué » que les collaborateurs du président visés « puissent rester à leur poste ».

Le bureau du Sénat s’est prononcé par trois votes à main levée.

Hervé Marseille, le président du groupe centriste au Sénat a estimé que la chambre haute était allée « un peu trop loin ». « Un certain nombre de mises en responsabilité étaient superfétatoires », a-t-il réagi devant la presse.

Télescopage de l’actualité, Alexandre Benalla a écopé mercredi soir de nouvelles mises en examen concernant d’autres faits de violences en marge du défilé parisien du 1er-Mai et pour l’épisode du selfie le montrant avec une arme.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France

Almodovar, Loach, Malick… des pointures pour le 72e Festival de Cannes

AFP

Published

on

By

Les vétérans Ken Loach, Terrence Malick, Pedro Almodovar ou encore les frères Dardenne seront en compétition lors du 72e Festival de Cannes, aux côtés de nouveaux venus, mais sans le très attendu Quentin Tarantino à ce stade, dont le nouveau film n’est pas encore prêt.

« Romantique et politique sera cette sélection », a lancé le délégué général du Festival Thierry Frémaux, lors d’une conférence de presse.

« Vous verrez des réalisatrices, des premiers films, des Américains, des zombies, des manipulations génétiques, des peintres et des peintresses (sic), des chanteurs, des flics, des parasites, des mafiosos violents et des juges intègres, des chômeurs, des migrants », a-t-il ajouté. Il y aura « une certaine prédominance du cinéma de genre » et « des films de petits groupes humains, et parfois d’individus qui se battent contre l’adversité », ainsi que « de beaux portraits féminins ».

Au total, dix-neuf films seront en compétition du 14 au 25 mai pour la Palme d’or, que devra attribuer un jury présidé par le cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu.

Très attendu, le dernier opus de Quentin Tarantino, « Once Upon A Time In Hollywood » avec Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, n’a pas été cité car « encore au montage », mais le Festival se réserve la possibilité de l’accueillir s’il est prêt à temps.

Plusieurs autres réalisateurs plus que confirmés sont en revanche déjà assurés d’être sur la Croisette.

C’est le cas du vétéran britannique Ken Loach, 82 ans, déjà quatorze fois sélectionné et deux fois couronné par la Palme d’or, qui sera là avec « Sorry We Missed You », un « Ken Loach +kenloachien+ », a plaisanté Thierry Frémaux.

Autres représentants du cinéma social européen, déjà deux fois palmés aussi, les frères Luc et Jean-Pierre Dardenne seront là quant à eux avec « Le jeune Ahmed », sur la radicalisation d’un adolescent, tandis que l’Espagnol Pedro Almodovar, pour la sixième fois en compétition, sera de retour avec « Douleur et gloire », centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

– Quatre femmes en lice –

Le très secret Terrence Malick, 75 ans, sera en lice avec « Une vie cachée », huit ans après sa Palme d’or pour « The Tree of life ». Son compatriote Jim Jarmusch ouvrira le Festival avec son film de zombies « The Dead don’t die », avec Bill Murray, Adam Driver et Iggy Pop, et le contingent américain sera complété par un nouveau venu en compétition, Ira Sachs, pour « Frankie », avec Isabelle Huppert.

L’Italien Marco Bellocchio, 79 ans, sept sélections au compteur, reviendra avec « Le traître », dix ans après « Vincere », et le Québecois Xavier Dolan avec « Matthias et Maxime », trois ans après son Grand Prix pour « Juste la fin du monde ».

Côté français, le réalisateur Arnaud Desplechin sera pour la sixième fois en compétition avec « Roubaix, une lumière », un film inspiré d’un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier.

Il sera rejoint par les réalisatrices Céline Sciamma, pour « Portrait de la jeune fille en feu » avec Adèle Haenel, et Justine Triet pour « Sibyl » avec Virginie Efira, ainsi que par Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, pour son premier long métrage « Les Misérables », sur les banlieues.

La réalisatrice Mati Diop, nièce du cinéaste sénégalais Djibril Diop Manbety, présentera son premier film de fiction « Atlantique », une histoire de migrants, et une quatrième femme sera en compétition, l’Autrichienne Jessica Hausner pour « Little Joe ».

Après trois femmes en lice pour la Palme l’an dernier — un Festival marqué par la montée des marches de 82 femmes du 7e Art, dans le sillage de #MeToo–, cette sélection en compétition est la plus féminine de l’Histoire, à égalité avec celle de 2011, même si elles restent très minoritaires.

Au total, 13 femmes seront présentes dans l’ensemble de la sélection, composée d’une cinquantaine de films, a souligné Thierry Frémaux.

Des événements auront lieu aussi hors compétition, avec notamment la présentation des « Plus belles années d’une vie » de Claude Lelouch, nouvelle suite 53 ans après son légendaire « Un homme et une femme », Palme d’or en 1966, avec les mêmes acteurs, Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée, tandis qu’une Palme d’or d’honneur sera remise à l’acteur Alain Delon.

Le chanteur Elton John sera lui aussi à l’honneur avec la présentation hors compétition de son biopic « Rocketman », réalisé par le Britannique Dexter Fletcher.

Lire la suite

France

Hôpitaux de Paris: les urgences toujours mobilisées, avant une grève plus large

AFP

Published

on

By

« Porte d’entrée » d’un milieu en souffrance, plusieurs services d’urgences de l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris étaient toujours en grève illimitée jeudi, avant le démarrage d’une grève générale de 24 heures vendredi, à laquelle est appelé « l’ensemble du personnel » de l’institution francilienne.

Selon des représentants de SUD et de la CGT, depuis lundi, une dizaine d’établissements ont rejoint le mouvement entamé mi-mars aux urgences de l’hôpital Saint-Antoine, à la suite d’une série d’agressions, sans pour autant perturber la continuité des soins, les personnels pouvant être assignés.

Conditions d’exercice dégradées, impossibilité de faire « son travail correctement », patients qui attendent des heures sur des brancards… Les soignants en ont « ras-le-bol », a résumé pour l’AFP l’urgentiste et syndicaliste CGT Christophe Prudhomme.

« On répète les mêmes choses depuis 20 ans, aucune mesure n’a été prise », s’indigne celui qui aimerait voir « la mayonnaise monter » au niveau national.

Pour l’heure, à l’AP-HP, la direction évoquait jeudi un taux de mobilisation (grévistes absents ou assignés) d’un peu plus de 30%, comme lundi.

« On continue de mettre la pression », s’est félicitée Cathy Le Gac, dont le syndicat SUD réclame, comme la CGT, un renforcement des effectifs et des primes de 300 euros par mois.

« La direction n’est pas sourde à nos revendications », a-t-elle ajouté, en citant les « avancées » obtenues comme « un million d’euros mis sur la table pour la sécurisation des locaux » ou la titularisation progressive des contractuels. Mais « côté effectifs, on est loin du compte », a regretté Mme Le Gac.

La direction vient d’annoncer la création de 61 emplois supplémentaires, à répartir dans l’ensemble des services d’urgences, où les effectifs à l’avenir « évolueront proportionnellement à l’activité », selon un document de synthèse consulté par l’AFP.

Mais il faudrait 700 postes de plus, rappellent les syndicats, qui s’appuient sur les recommandations professionnelles.

Concernant les rémunérations, un « forfait spécifique d’heures supplémentaires » de 250 euros, versé à « titre exceptionnel », s’ajoutera à une « indemnité pour travaux dangereux » de 65 euros par mois.

Une nouvelle réunion de négociation devrait avoir lieu mardi.

– « Une véritable colère » –

D’ici là, l’ensemble des 100.000 agents de l’AP-HP auront été appelés à manifester leur colère, lors d’une grève générale symbolique d’une journée, vendredi, jour d’un conseil de surveillance.

Fait inédit depuis la réforme du temps de travail en 2015, l’ensemble des principaux syndicats de l’AP-HP (CGT, SUD, FO, CFDT, CFTC, CFE-CGC, Unsa), auquel s’est joint le SMPS (manageurs publics de santé) ont déposé un préavis de jeudi à 21H00 à samedi à 07H00.

Un rassemblement est en outre prévu vers 8H30 devant le siège de l’AP-HP, avenue Victoria, dans le IVe arrondissement.

L’intersyndicale demande « l’arrêt des fermetures de services (…), des plans d’économies et des suppressions d’emplois », une « revalorisation » des salaires ou encore un budget « à la hauteur des besoins de la population ».

Plus généralement, elle s’inquiète du plan de réorganisation de l’AP-HP avec la constitution de « supra-groupes hospitaliers », a précisé Jean-François Mussard, de la CFDT, pour qui le directeur général, Martin Hirsch, « fait passer en force son projet ».

Jusqu’à la moitié des lits de gériatrie seront par ailleurs supprimés, a ajouté Cathy Le Gac.

De son côté, la direction a proposé mardi aux syndicats de lancer « une réflexion stratégique sur le développement de l’offre gériatrique, très chère à l’institution », pour tenir compte des évolutions du secteur, selon le directeur général adjoint, Pierre-Emmanuel Lecerf.

Il a par ailleurs rappelé les actions prévues en matière d’amélioration des conditions de travail comme le remplacement systématique des congés maternité et l’intérêt des regroupements pour les « investissements lourds » et les projets médicaux en commun.

Confrontée à une forte dégradation de ses comptes depuis 2017, l’AP-HP a serré la vis sur ses dépenses de personnel, gelées jusqu’en 2023. Cela s’est traduit par la suppression nette de 405 équivalents temps plein (ETP) l’an dernier et une nouvelle diminution prévue de 779 ETP cette année.

« Ça craque de partout. Il y a une véritable colère! » a prévenu Christophe Prudhomme, à l’adresse de la direction du « plus grand CHU d’Europe ».

Lire la suite

France

Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles a été entendu par la police

AFP

Published

on

By

Le nonce apostolique visé par une enquête à Paris pour « agressions sexuelles » a été entendu récemment « à sa demande » par la police judiciaire, a appris jeudi l’AFP de sources judiciaire et proche du dossier.

Le représentant du Vatican en France, Luigi Ventura, âgé de 74 ans, a été entendu en audition libre le 3 avril par les enquêteurs du 1er district de police judiciaire, sans attendre sa levée d’immunité diplomatique, demandée par le parquet de Paris en mars dernier, ont précisé ces sources qui confirmaient une information d’Europe 1.

L’évêque âgé de 74 ans est visé par les plaintes de quatre hommes dont trois au moins lui reprochent des mains aux fesses appuyées.

Cette affaire avait éclaté en février lorsque avait été révélée l’ouverture d’une enquête le 24 janvier par le parquet de Paris, dans un contexte de multiples scandales sexuels touchant l’Eglise catholique.

La mairie de Paris avait signalé au parquet qu’un jeune cadre municipal s’était plaint d’attouchements répétés du nonce apostolique – des mains aux fesses – lors d’une cérémonie des vœux aux autorités diplomatiques, le 17 janvier.

Deux autres plaignants s’étaient ensuite manifestés et avaient relaté des récits similaires de « mains aux fesses appuyées » en 2018. Ces trois hommes ont été entendus par les enquêteurs.

Selon l’avocate de l’un d’entre eux, Me Jade Dousselin, son client s’est vu proposer et a accepté une future confrontation avec le nonce apostolique.

« Mon client attend de pouvoir faire se confronter leurs versions et espère que le nonce apostolique se rendra à cette convocation », a ajouté Me Dousselin.

Diplomate de carrière du Vatican, Mgr Ventura occupe le poste de nonce apostolique depuis 2009 à Paris. Il est chargé des relations du Saint-Siège avec les autorités françaises d’une part et avec les évêques de France d’autre part, pour lesquels il participe au processus de nomination.

Compte tenu de ses fonctions, il bénéficie de l’immunité diplomatique et ne peut être entendu sous contrainte par les enquêteurs. La décision de lever son immunité appartient au Saint-Siège. Cette demande de levée d’immunité a été transmise par le ministère des Affaires étrangères, a indiqué jeudi une porte-parole du Quai d’Orsay.

Début mars, l’ancienne ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, avait dit attendre du Vatican qu’il prenne ses « responsabilités ».

Lire la suite




Derniers articles

Sports6 minutes ago

Tennis: la Next Gen au tapis à Monte-Carlo

Tsitsipas, Thiem, Zverev au tapis, la relève du tennis mondial a été décimée jeudi à Monte-Carlo où Djokovic et Nadal,...

Sports1 heure ago

Masters 1000 de Monte-Carlo: Herbert, dernier Français, éliminé

Pierre-Hugues Herbert, 49e mondial et dernier Français en lice au Masters 1000 de Monte-Carlo, a été éliminé jeudi en 8es...

Sports2 heures ago

Championnats de France de natation: Stravius fidèle au poste

Jérémy Stravius, pilier de la natation française, a profité du 50 m dos à la fois pour se qualifier pour...

Sports3 heures ago

Ligue Europa: Arsenal, sans l’ombre d’un doute

Meilleur à l’aller (2-0) et meilleur au retour, Arsenal s’est très tranquillement qualifié jeudi pour les demi-finales de la Ligue...

France3 heures ago

Almodovar, Loach, Malick… des pointures pour le 72e Festival de Cannes

Les vétérans Ken Loach, Terrence Malick, Pedro Almodovar ou encore les frères Dardenne seront en compétition lors du 72e Festival...

Business4 heures ago

Retraites: le Medef veut repousser l’âge légal à 64 ans d’ici 2028

Le Medef a proposé jeudi de relever l’âge légal de départ en retraite de 62 à 64 ans d’ici 2028,...

Monde4 heures ago

Mis à l’index par Pyongyang, Mike Pompeo fait le dos rond

Face à l’impasse, le secrétaire d’Etat Mike Pompeo fait le dos rond, et les Etats-Unis avec lui. Même si la...

Afrique4 heures ago

Nigeria: l’ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

L’ancien président de la Cour suprême du Nigeria a été reconnu coupable jeudi de corruption et condamné à dix ans...

Sports4 heures ago

Ligue Europa: des demies Arsenal-Valence et Francfort-Chelsea

L’Angleterre sera représentée par deux clubs dans le dernier carré de la Ligue Europa: Arsenal affrontera Valence pendant que Chelsea...

France4 heures ago

Hôpitaux de Paris: les urgences toujours mobilisées, avant une grève plus large

« Porte d’entrée » d’un milieu en souffrance, plusieurs services d’urgences de l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris étaient toujours en grève illimitée...

Advertisement

Nous suivre sur facebook