Connect with us

Football

Le PSG maître incontesté du « clasico » malgré la fronde partielle des supporters

AFP

Publié le

Un premier pas vers la réconciliation ? Le PSG, dans son premier match à domicile post-Manchester, a dominé dimanche Marseille (3-1) pour rester maître du « clasico » du championnat de France, malgré la fronde de ses supporters ultras, entre banderoles piquantes et grève partielle d’encouragements.

Avec sa victoire, le PSG possède désormais 20 points d’avance en tête du classement de Ligue 1 alors qu’il lui reste encore dix matches à jouer. Une autoroute pour s’offrir le titre de champion. A contrario, la série noire continue pour l’OM : le club olympien, qui n’a plus battu son grand rival depuis novembre 2011 (3-0 au Vélodrome), perd du terrain sur Lyon (3e, 53e pts) dans la course à la Ligue des champions.

Malgré la titularisation de Mario Balotelli, annoncé un temps incertain, c’est Valère Germain (46e) qui pensait avoir pris la lumière en répondant à Kylian Mbappé, auteur de l’ouverture du score (45+2). Mais Angel Di Maria, encore une fois époustouflant, a offert la victoire aux siens en s’offrant un doublé en à peine dix minutes de jeu (55e, 66e).

« On n’oublie pas » : depuis l’énième désillusion européenne contre Manchester United (1-3 au Parc des Princes), synonyme de troisième élimination d’affilée au stade des 8es de finale, les ultras parisiens n’ont toujours pas digéré. Et l’ont fait une nouvelle fois savoir dès l’échauffement.

La bronca, ce sont les joueurs de l’OM qui l’ont eue. Mais pour l’ambiance, seuls une dizaine d’enfants, munis de barres gonflables en plastique, ont assuré le spectacle pendant les deux premières minutes, dans un Parc des Princes silencieux.

– Banderoles explicites –

La raison ? Une grève des encouragements par les membres du Collectif Ultras Paris (CUP), le plus important groupe de supporters qui revendique 3.000 membres, pendant le premier quart de la rencontre. A la place, ils ont déployé des banderoles aux messages clairs : « Dijon 0-4 PSG, attention au match retour », « Respectez l’institution », « Des biftons à la place du coeur », ou encore « Moyens illimités, exigence low-cost ».

Il a fallu que Di Maria manque d’ouvrir le score sur sa « spéciale », une balle piquée imparable au-dessus du gardien, pour que les ultras précipitent leur retour en tribunes à coup de « Paris c’est nous ! » ou le classique « Marseille on t’en…. ! ». Mais une position de hors-jeu confirmée par la VAR a finalement annulé le but (15e).

Dominé par une audacieuse équipe de l’OM, le PSG a cru au scénario cauchemar quand Dani Alves puis Thomas Meunier, ont dû successivement sortir sur blessure au profit de Colin Dagba et Thilo Kehrer, l’homme de la première bourde contre Manchester United.

D’autant plus qu’il a eu du mal à se montrer dangereux sur les attaques placées, se contentant de contres, ou de balles en profondeur pour Mbappé, plutôt bien contrôlé par la paire Kamara/Caleta-Car. Une charnière vigilante mais encore un peu tendre.

Car sur un contre supersonique initiée par Di Maria dans son camp à la suite d’un corner marseillais, les Parisiens ont réussi à remonter le ballon à la vitesse de l’éclair pour prendre à revers la défense adverse et ouvrir le score à la toute dernière seconde de la première période (1-0, 45+2).

– La masterclass de Di Maria –

L’Argentin, qui a remonté tout le terrain tel un sprinteur, a ensuite réussi un incroyable contrôle orienté du talon pour décaler Mbappé, libre de tout marquage, qui n’avait plus qu’à tromper Mandanda du plat du pied.

Sonnés les Marseillais ? Pas du tout, à en croire la réponse survenue dès le retour des vestiaires.

A peine après le coup d’envoi de la seconde période, Ocampos a réussi à prendre le meilleur sur Kehrer pour servir Germain, qui n’a pas manqué l’occasion de battre Areola d’un joli tir croisé instantané (1-1, 46e).

Paris s’est mis à souffrir, à surjouer, à douter. Heureusement que son magicien argentin, leader technique en l’absence de Neymar, était encore une fois en grande forme pour sortir le club d’un mauvais pas.

Après s’etre faufilé dans la surface, l’Argentin, légèrement excentré sur la droite, s’est décalé sur son pied gauche pour enrouler une frappe imparable dans le petit filet opposé de Mandanda (2-1, 55e).

De quoi chauffer sérieusement l’atmosphère, devenue brulante dans le virage avec les fumigènes, puis sur le terrain avec plusieurs moments de tension.

L’exclusion logique de Mandanda (62e) a fini d’acter le scénario catastrophe pour l’OM, devant un public parisien aux anges. Comme Angel Di Maria, qui a fini par conclure son récital sur un coup franc, lointain mais diabolique, qui n’a laissé aucune chance à Yohann Pelé (66e). Au contraire de Mbappé sur pénalty en toute fin de match (90+3).

La défaite d’un ennemi commun, suffisant pour recoller les coeurs parisiens brisés ?

Résultats de la 29e journée du Championnat de France de football:

vendredi

Nice – Toulouse 1 – 1

Lille – Monaco 0 – 1

samedi

Angers – Amiens 0 – 0

Nîmes – Strasbourg 2 – 2

Guingamp – Dijon 1 – 0

Caen – Saint-Etienne 0 – 5

dimanche

Lyon – Montpellier 3 – 2

Reims – Nantes 1 – 0

Bordeaux – Rennes 1 – 1

Paris SG – Marseille 3 – 1

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Paris SG: l’angoisse d’une fin de saison ratée

AFP

Published

on

By

Qu’est-ce qui cloche au PSG ? Au lieu d’officialiser son titre de champion, le club parisien s’est empêtré dans une étonnante spirale négative, au point de se montrer « inquiet » pour la finale de la Coupe de France, le dernier objectif de la saison.

Au tennis, on appelle ça « avoir la main qui tremble » au moment de conclure. Au PSG, cela commence à devenir un étrange « running gag » qui ne fait plus rire personne.

Après trois balles de match manquées, le PSG n’a toujours pas réussi à valider le 8e sacre de son histoire en championnat. Et il vient d’enregistrer en l’espace de dix jours l’une des pires périodes de l’ère qatarie en Ligue 1.

Outre l’humiliante défaite dimanche chez son dauphin Lille (5-1), la plus large depuis l’arrivée du fonds QSI en 2011, Paris s’est effondré à Nantes (3-2) mercredi. Une deuxième défaite consécutive en L1 qui n’avait plus eu lieu… depuis plus de 7 ans.

Et il fallait remonter à mars 2009 pour voir le club de la capitale encaisser au moins 3 buts lors de deux matches consécutifs en championnat. Plus de 10 ans que cela n’était plus arrivé !

Si bien que les supporters ultras, déjà plus qu’agacés par l’énième élimination prématurée en 8e de finale de Ligue des champions contre une prenable équipe de Manchester United, ont de nouveau tiré la sonnette d’alarme.

. Manque d’envie

Il fallait voir l’échange viril à la fin de la rencontre à la Beaujoire entre Presnel Kimpembe, Thilo Kehrer, et deux « kapos », pour s’en rendre compte.

Comment une équipe, si dominatrice sur la scène nationale avec 20 points d’avance au compteur avant le début de cette série noire, a-t-elle pu en arriver là ?

Force est de constater que l’énième désillusion européenne, marquée par le traumatisme d’une nouvelle « remontada », a laissé des traces sur le plan physique et psychique, surtout.

A l’image des prestations indigentes de Kimpembe, Kehrer, ou encore Leandro Paredes, qui ont concédé un nombre d’occasions inédit face à des Nantais moins dangereux que les Lillois de Nicolas Pépé, davantage par manque d’envie que de talents.

« On va toujours défendre les joueurs si on a l’impression qu’ils jouent avec une grande mentalité, et avec faim. Mais aujourd’hui, ce n’est pas possible », a déploré l’entraîneur parisien Thomas Tuchel, le seul à s’être exprimé après la rencontre.

« Si on joue pour le PSG, on doit avoir la mentalité chaque jour et à chaque match. C’est absolument nécessaire de montrer cette motivation intérieure », a-t-il encore fustigé.

. « Inquiets » pour la Coupe de France

Le sursaut peut-il avoir lieu face à l’AS Monaco dimanche soir (21h00) ? « Je ne peux pas avoir confiance (dans le fait) que ça change dans trois jours contre Monaco », a admis Tuchel au micro de Canal+. Aveu rare et surprenant. Mais logique et cohérent.

Et pour cause, l’infirmerie reste pleine et les remplaçants habituels n’ont pas été à la hauteur. Si Marco Verratti, suspendu à Nantes, devrait faire son retour, les autres stars comme Neymar, Cavani, Di Maria ou encore Thiago Silva, sont encore incertains.

Désabusé, le technicien allemand, qui a déjà réclamé à ses dirigeants plusieurs renforts cet été, s’est même dit « inquiet » pour la finale de la Coupe de France, le 27 avril face à Rennes.

« Si on a regardé ce match (contre Nantes), il vaut mieux que nous soyons inquiets », a-t-il déclaré. Comme si la peur d’habitude exercée par l’ogre de la Ligue 1 à ses adversaires avait d’un coup changé de camp.

Mais Tuchel, qui a déjà perdu la Coupe de la Ligue, garde un atout pour sauver sa 2e partie de saison cauchemardesque: son buteur providentiel Kylian Mbappé, épargné par les pépins physiques mais préservé contre Nantes, en concertation « avec le joueur ». Pari gagnant ?

Lire la suite

Football

L’équipementier français « Le Coq sportif » de retour chez les Lions indomptables du Cameroun

Avatar

Published

on

Le Coq sportif est le nouvel équipementier de l’équipe nationale de football du Cameroun, « Lions indomptables ». L’équipementier français habillera le champion d’Afrique en titre lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui se jouera en Egypte,

Sur son compte twitter, le français a écris «Connaissez-vous la fable du lion et du Coq». Ce tweet a été repris par la Fédération camerounaise de football, sans plus.

La date de l’officialisation de ce partenariat n’est pas encore connue. Sinon on sait qu’elle est imminente. Les informations relatives aux termes du contrat et sa durée ne sont pas encore connues du grand public et rien ne filtre à ce propos.

Le Coq sportif avait déjà habillé les Lions indomptables entre 1982 et 1987

A titre de rappel, l’équipementier des Lions indomptables était l’allemand Puma. Le contrat avec Puma, a expiré en fin 2018, après un bail de huit ans et près de 10 milliards FCFA investis, selon les montants annoncés. Puma était présent au Cameroun depuis 1998.

Lire la suite

Football

C1: à Liverpool, la métamorphose du capitaine Henderson

AFP

Published

on

By

« A partir de maintenant, quand les joueurs viendront dans mon bureau et demanderont une position différente, j’accepterai. C’est brillant ! », rigole son entraîneur Jürgen Klopp. Depuis qu’il est plus libre et plus offensif sur le terrain, le milieu Jordan Henderson joue un rôle clé à Liverpool, en déplacement à Porto mercredi en quart de finale retour de C1.

Sa métamorphose, l’international anglais l’a d’abord réalisée avec sa sélection lors des cartons contre la République tchèque (5-0) et le Monténégro (5-1) en qualifications à l’Euro-2020, en signant deux matches impeccables à ce poste.

De retour au centre d’entraînement de Melwood, en pleine confiance, le joueur de 28 ans s’est entretenu avec Klopp afin d’être utilisé dans le même rôle, plus offensif, avec les Reds.

Curieusement, le tempétueux « Kloppo » a accepté de se plier à la demande de l’Anglais, laissant à Fabinho le soin d’évoluer un cran plus bas. Pari gagnant. Henderson a marqué son premier but en 17 mois lors de la victoire (3-1) de Liverpool à Southampton, a été très entreprenant lors de la victoire (2-0) contre Porto en Ligue des champions et a livré une passe décisive à Sadio Mané face à Chelsea, dimanche (2-0).

« En fait, on a eu cette discussion. Maintenant, vous pouvez voir qu’il est vraiment énergique (…). C’est mon travail de faire jouer les joueurs dans leur position la plus forte », souligne l’entraîneur des Reds, à la quête d’un titre depuis 1990.

« Au cours des trois derniers matches, il est manifestement en feu. » Mohamed Salah, lui-même brillant dimanche contre les Blues, valide aussi ce nouveau rôle d’Henderson, qui se remet d’un coup à la cheville.

« Hendo a fait du bon boulot et ça me facilite la tâche. Je pense que nous faisons du bon travail ensemble, nous savons comment jouer l’un pour l’autre, » dit Salah.



– « Plus en laisse » –

Graeme Souness, ancien milieu de terrain pendant l’âge d’or de Liverpool, attribue une bonne partie du mérite du parcours des Reds cette saison à Henderson.

« Il a beaucoup d’énergie. Maintenant qu’il n’est plus en laisse, il va se sentir mieux », a lancé Souness. « C’est certainement sa meilleure position ».

A Liverpool, où il évolue depuis 2011 et le départ de son club natal de Sunderland, Henderson s’est longtemps battu pour faire taire les critiques, qui remettaient en question sa capacité à être décisif lors des matches importants.

Des supporters sceptiques se sont emparé notamment des attaques acerbes de l’ancien entraîneur de Manchester United, Sir Alex Ferguson, qui racontait dans son autobiographie ne pas avoir recruté le joueur en raison de sa façon de courir inhabituelle.

« Nous avons beaucoup regardé Jordan Henderson. Steve Bruce était infailliblement enthousiaste à son sujet. Mais nous avons remarqué qu’il utilisait trop ses genoux lorsqu’il courait, à cause de sa position trop droite », avait écrit Fergie.

« Nous pensions que cette démarche pourrait lui causer des problèmes plus tard dans sa carrière », avait-il ajouté.

Mais Henderson, qui a gardé la tête froide, a refusé d’abandonner face à Ferguson et ses autres détracteurs, qui l’ont mis de côté.

Impressionnant Klopp par sa discipline de travail et tactique inébranlables, il s’est considérablement amélioré depuis que l’Allemand a pris les commandes des Reds en 2015, gagnant même le brassard de capitaine.

Et même s’il était assuré une place dans les plans de Klopp en tant que milieu de terrain défensif, Henderson n’a pas hésité à jouer un rôle plus important sur le plan offensif. Avec une nouvelle possibilité de briller mercredi à Porto.

Lire la suite




Derniers articles

Monde33 minutes ago

La colère couve toujours à Boston, capitale du Brexit

La ville anglaise de Boston détient un record: c’est là que le Brexit a enregistré son meilleur score. Mais les...

Afrique40 minutes ago

Début au Malawi du premier test à grande échelle d’un vaccin contre le paludisme

Le Malawi donne mardi le coup d’envoi du premier test grandeur nature du vaccin expérimental le plus avancé à ce...

Sports57 minutes ago

Championnat d’Angleterre: objectif relance pour les Spurs

Trois jours après leur défaite 1-0 à Manchester City, les joueurs de Tottenham veulent rebondir mardi face à Brighton, qu’ils...

France58 minutes ago

« Gilets jaunes »: enquête ouverte à Paris après des appels aux suicides de policiers

Une enquête a été ouverte à la suite des slogans « suicidez-vous, suicidez-vous » lancés aux forces de l’ordre samedi dans la...

Business2 heures ago

Ce qui est reproché à Carlos Ghosn

Cinq mois après l’arrestation à Tokyo de Carlos Ghosn pour des malversations financières présumées, voici un récapitulatif des principaux points...

Monde2 heures ago

Irlande du Nord: la mort d’une journaliste marque une recrudescence des violences

La mort de la journaliste Lyra McKee, tuée par balle lors d’affrontements à Londonderry, marque une recrudescence de la violence...

Afrique2 heures ago

Afrique du Sud: à Coligny, le long chemin de la réconciliation entre les races

C’est l’histoire d’une bourgade sud-africaine jusque-là sans histoire dont le destin a basculé pour 80 rands. L’équivalent de 5 euros,...

France2 heures ago

Maigret reprend du service 30 ans après la mort de son créateur

Le commissaire Maigret reprend du service… 90 ans après sa première apparition dans un roman de l’écrivain belge Georges Simenon,...

Business3 heures ago

Ghosn, de nouveau inculpé au Japon, requiert une libération sous caution

L’avenir judiciaire s’assombrit un peu plus encore pour Carlos Ghosn: le magnat de l’automobile déchu a été de nouveau inculpé...

Monde3 heures ago

Ukraine: après le triomphe de Zelensky, une nouvelle page porteuse d’espoirs et de craintes

Occasion d’un nouveau départ ou dangereux saut dans l’inconnu: l’Ukraine ouvre lundi une page inédite de son histoire après le...

Advertisement

Nous suivre sur facebook