Connect with us

Tennis

Indian Wells: Andreescu, l’improbable conte de fées

AFP

Publié le

La Canadienne Bianca Andreescu, 60e mondiale, est allée au bout de son rêve en décrochant dimanche à Indian Wells le premier titre de sa jeune et fulgurante carrière.

A 18 ans, Andreescu a inscrit son nom au palmarès d’une des épreuves les plus réputées et les mieux dotées (1,3 millions de dollars pour la gagnante) après seulement une poignée d’apparitions sur le circuit féminin.

Plus fort encore, alors qu’elle avait commencé la saison à la 152e place mondiale, elle sera 24e au classement WTA lundi, au terme d’une semaine digne des plus grandes joueuses de l’histoire.

Elle a ainsi imité la reine du tennis féminin, l’Américaine Serena Williams, la seule, avant elle, à avoir remporté le tournoi californien dès sa première participation, en 1999 et à seulement 17 ans.

L’Allemande Angelique Kerber est la dernière victime de la tempête « Bianca », mélange improbable de détermination, de puissance et de sang-froid.

L’ancienne N.1 mondiale, lauréate de trois titres du Grand Chelem, s’est inclinée en trois sets 6-4, 3-6, 6-4 après deux heures et 18 minutes de jeu.

Elle a pourtant cru avoir fait la différence dans la manche décisive en prenant le service d’Andreescu, alors très fatiguée, pour mener 3-2.

Andreescu, né au Canada de parents roumaines, semble au bord de la rupture.

Son épaule droite, bandée depuis le début de la finale, la fait souffrir, au point qu’elle doit demander l’intervention de l’encadrement médical du tournoi.

La chaleur lourde d’Indian Wells (33°C) commence à lui jouer des tours avec des crampes, comme en demi-finales.

Mais dos au mur, elle retrouve son tennis fluide et conquérant du premier set et monte même son niveau d’un cran.

– « C’est fou » –

Elle enchaîne neuf points gagnants –14 sur 16 en trois jeux– et renverse Kerber, complétement médusée et dépassée.

Andreescu, passée tout près de l’élimination dès le 1er tour, mène alors 5-3 et s’offre trois balles de match sur le service de Kerber.

L’Allemande finit par gagner son service avec son jeu de fond de court, très stéréotypé par rapport aux fulgurances de son adversaire.

Mais elle ne peut rien faire dans le jeu suivant et offre la victoire d’un revers dans le filet à Andreescu qui s’écroule par terre, incrédule.

« C’est fou, c’est incroyable, c’est un vrai conte de fées », a admis la nouvelle championne d’Indian Wells.

« J’étais tellement fatiguée, mais j’ai réussi à me mettre +dans la zone+ en fin de match, rien ne pouvait me perturber », a-t-elle expliqué.

Sa fraîcheur n’est pas sans rappeler la Japonaise Naomi Osaka à qui elle a succédé au palmarès à Indian Wells, et qui est devenue depuis N.1 mondiale.

Elle a piqué l’intérêt de la presse en révélant qu’elle méditait depuis l’âge de 13 ans et qu’elle avait ses grigris, sans vouloir en dire plus.

Porte-drapeau d’un tennis canadien en plein renouveau avec chez les messieurs Denis Shapovalov et Felix Auger-Aliassime, Andreescu ne s’emballe pas.

« Ce titre va me donner de la confiance pour le reste de la saison. Je vais essayer de faire de mon mieux, je ne n’ai pas de pression si ce n’est la pression que je me mets à moi-même. Mais je sais aussi que rien n’est jamais acquis, on ne sait pas ce qui va se passer la semaine prochaine », a-t-elle prévenu.

Il y a tout juste un an, elle disputait un obscur tournoi au Japon et de son propre aveu, elle doutait beaucoup.

« C’est fou tout ce qui peut se passer en un an », a-t-elle souri.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tennis

Indian Wells: la sensation Andreescu s’offre son premier titre

AFP

Published

on

By

La Canadienne Bianca Andreescu, 60e mondiale, est allée au bout de son rêve en décrochant dimanche à Indian Wells le premier titre de sa jeune et fulgurante carrière.

Andreescu a battu en finale l’Allemande Angelique Kerber, 8e au classement WTA, en trois sets 6-4, 3-6, 6-4 après deux heures et 18 minutes de jeu.

La Canadienne d’origine roumaine s’est offert l’un des titres les plus prestigieux du circuit.

« Comme je le dis souvent, si tu rêves en grand, tu peux réussir quelque chose de grand, c’est incroyable, c’est fou », a souligné Andreescu qui sera 24e joueuse mondiale lundi, après avoir remporté son 28e match de l’année.

Déjà très en vue depuis le début de l’année, elle a réussi un exploit rare et marche sur les traces des plus grandes: elle s’est imposée dès sa première apparition à Indian Wells, comme l’Américaine Serena Williams en 1999.

Elle est aussi la plus jeune à s’imposer depuis Williams qui avait 17 ans et 169 jours en 1999 lors de son premier sacre dans le désert californien.

Andreescu a enthousiasmé durant cette finale, comme durant tout le tournoi, le public d’Indian Wells avec sa puissance, son aplomb et sa maîtrise technique.

Pas du tout impressionnée par l’enjeu, elle a pris d’entrée le service de son adversaire.

Kerber, ancienne N.1 mondiale, est sans réponses et concède le premier set en 41 minutes, sans s’être créée une seule balle de break.

Mais en début de deuxième manche, Andreescu commence à marquer le pas. Elle gagne plus difficilement ses jeux de service et multiplie les fautes directes.

Elle concède sa mise en jeu pour être menée 3-1, puis 4-2 et 5-3. Kerber égalise à une manche partout sur son service.

Après trois jeux dans le 3e set, Andreescu a demandé l’intervention de l’encadrement médical pour soigner son épaule droite, déjà bandée avant le coup d’envoi de la finale.

Elle semble alors au bord de la rupture et perd son service pour être menée 3-2, après deux grossières fautes directes et une double faute.

Dos au mur, la jeune Canadienne retrouve son meilleur tennis et enchaîne les points gagnants -neuf de suite-, face à Kerber, complètement dépassée, avant de signer la victoire la plus importante de sa carrière à sa 4e balle de match.

Lire la suite

Tennis

Indian Wells: Thiem entre dans la cour des grands

AFP

Published

on

By

L’Autrichien Dominic Thiem a décroché à 25 ans le titre le plus important de sa carrière dimanche à Indian Wells, en renversant la légende suisse Roger Federer.

La troisième tentative a été la bonne pour Thiem.

Après ses revers à Madrid en 2017 et 2018, il s’est offert son premier Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante hors Grand Chelem.

L’Autrichien, spécialiste de terre battue et forcené de l’entraînement, revient pourtant de loin.

Il était arrivé à Indian Wells en plein doute et à court de forme après des défaites d’entrée à Doha et Rio, et une élimination dès le 2e tour à l’Open d’Australie.

« C’est assez irréel, ce qu’il s’est passé lors des dix derniers jours. Quand je suis arrivé, je n’étais pas du tout en forme, rien ne fonctionnait », a rappelé celui qui partage la vie de la Française Kristina Mladenovic.

Mais son parcours jusqu’à la finale lui a permis de reprendre confiance: il n’a pas eu à affronter un seul joueur du top 10 mondial et a bénéficié en quarts de finale du forfait du Français Gaël Monfils, blessé à un tendon d’Achille.

– Deux amorties contrées –

Son seul test de la semaine, il l’a passé en demi-finales, où il a résisté au barrage d’aces du Canadien Milos Raonic (14e) pour s’imposer 7-6 (7/3), 6-7 (3/7), 6-4.

Les conseils du Chilien Nicola Massu, ancien N.9 mondial, qui l’accompagne pour quelques semaines, ont aussi contribué à le relancer.

« C’est quelqu’un qui apporte beaucoup de motivation avant les matches et beaucoup d’intensité à l’entraînement », a-t-il apprécié.

Son duel contre Federer en finale avait pourtant mal commencé.

En état de grâce, le maestro suisse empoche la première manche en 35 minutes: « Son niveau de jeu était alors surréaliste » a admiré Thiem.

Mais dans le deuxième set, Federer, 37 ans, s’est déréglé et Thiem en a profité pour égaliser à une manche partout.

Le troisième set a bousculé en faveur de l’Autrichien lors du onzième jeu quand il a contré deux amorties successives avec deux coups gagnants qui font plier Federer.

« Il est resté calme malgré la pression, il est très rapide, ça on le sait tous, mais là où il a fait la différence, c’est qu’il a pris la bonne décision à chaque fois sur ces deux coups », a observé l’ancien N.1 mondial.

Mené 6-5, avec le service de Thiem à suivre, Federer a concédé sa deuxième défaite de la saison après un peu plus de deux heures de jeu.

– « Je ne suis pas trop déçu » –

Deux semaines après son 100e titre à Dubaï, il n’a pas semblé accusé le coup trop longtemps, même s’il s’est incliné pour la deuxième année consécutive en finale à Indian Wells.

« Je ne suis pas trop déçu, car c’est lui qui a gagné cette finale, ce n’est pas moi qui l’ai perdu. J’ai été dans cette position tant de fois que je digère les défaites plus facilement », a analysé Federer.

« L’année commence plutôt bien, j’ai fait des très bons matches et j’espère continuer sur cette lancée à Miami », a insisté le Suisse qui va reculer de la 4e à la 5e mondiale.

Longtemps présenté comme un futur N.1 mondial en puissance, Thiem a peut-être passé un cap à Indian Wells.

Il est l’un des rares joueurs à avoir un bilan positif contre Federer (3 victoires en cinq duels) et va grimper à la 4e place mondiale, égalant son meilleur classement ATP.

Mais le finaliste de Roland Garros 2018 ne s’emballe pas et sait qu’il sera attendu à Miami lors du prochain Masters 1000 qui débute mercredi.

« Je suis content d’avoir transformé un début de saison négatif en quelque chose de positif, mais il faut maintenant poursuivre sur cette lancée dès le prochain tournoi », a-t-il espéré.

Lire la suite

Tennis

Indian Wells: première réussie pour Raonic et Santoro

AFP

Published

on

By

Pour son premier tournoi comme entraîneur de Milos Raonic, Fabrice Santoro a vu le Canadien atteindre le dernier carré du Masters 1000 d’Indian Wells, avant de chuter face à l’Autrichien Dominic Thiem, samedi.

« Il y a vraiment eu de très belles choses cette semaine. Une demi-finale dans un Masters 1000, ce n’est pas rien », a analysé Santoro, après la défaite de Raonic (14e) face à Thiem (8e) 7-6 (7/3), 6-7 (3/7), 6-4.

« Il y a eu de très belles choses au niveau du jeu dans ses matches. Des regrets, il y en a bien évidemment, parce qu’il y avait la place d’aller plus loin, mais Thiem a fait un très très bon match », a poursuivi l’ancien N.17 mondial qui a mis un terme à sa carrière de joueur en 2010.

Sa collaboration avec Raonic a débuté une semaine avant le coup d’envoi du tournoi californien. Ils ont prévu de faire un point fin mars pour décider de la poursuivre ou non.

« C’est quelqu’un de très intelligent qui dissèque tout tout le temps. Il a même tendance à sur-analyser », a constaté celui qui était surnommé sur le circuit ATP « Battling Fab » pour sa combativité et son endurance.

Si son style de jeu était aux antipodes de celui de Raonic, l’un des meilleurs serveurs du circuit, Santoro, qui a entraîné auparavant Pierre-Hugues Herbert et Richard Gasquet, a déjà identifié quelques pistes pour faire progresser le Canadien qui court toujours après son premier titre dans un Masters 1000.

« Ces deux semaines, dont cette semaine de compétition m’ont appris beaucoup de choses et notamment à mieux connaitre le joueur avec lequel je travaille. On va se fixer des objectifs », a-t-il ajouté.

Raonic a de son côté avoué avoir été séduit par « l’attention aux détails » de son nouvel entraîneur.

« Nous sommes deux personnes très méticuleuses, on passe par exemple beaucoup de temps à regarder en boucle, ensemble ou pas, des vidéos de mes matches, des matches d’autres joueurs ou des matches de mes prochains adversaires », a expliqué Raonic qui a culminé à la 3e place mondiale en novembre 2016.

Le Canadien, entraîné précédemment par John McEnroe et Goran Ivanisevic, a indiqué que Santoro voulait « rendre (son) jeu moins prévisible ».

« Il insiste beaucoup sur l’idée de ne pas frapper deux fois de suite le même coup », a-t-il précisé.

Raonic, 28 ans, a remporté huit titres dans sa carrière et a disputé, et perdu, la finale de Wimbledon en 2016.

Lire la suite




Derniers articles

Monde33 minutes ago

La colère couve toujours à Boston, capitale du Brexit

La ville anglaise de Boston détient un record: c’est là que le Brexit a enregistré son meilleur score. Mais les...

Afrique40 minutes ago

Début au Malawi du premier test à grande échelle d’un vaccin contre le paludisme

Le Malawi donne mardi le coup d’envoi du premier test grandeur nature du vaccin expérimental le plus avancé à ce...

Sports57 minutes ago

Championnat d’Angleterre: objectif relance pour les Spurs

Trois jours après leur défaite 1-0 à Manchester City, les joueurs de Tottenham veulent rebondir mardi face à Brighton, qu’ils...

France58 minutes ago

« Gilets jaunes »: enquête ouverte à Paris après des appels aux suicides de policiers

Une enquête a été ouverte à la suite des slogans « suicidez-vous, suicidez-vous » lancés aux forces de l’ordre samedi dans la...

Business2 heures ago

Ce qui est reproché à Carlos Ghosn

Cinq mois après l’arrestation à Tokyo de Carlos Ghosn pour des malversations financières présumées, voici un récapitulatif des principaux points...

Monde2 heures ago

Irlande du Nord: la mort d’une journaliste marque une recrudescence des violences

La mort de la journaliste Lyra McKee, tuée par balle lors d’affrontements à Londonderry, marque une recrudescence de la violence...

Afrique2 heures ago

Afrique du Sud: à Coligny, le long chemin de la réconciliation entre les races

C’est l’histoire d’une bourgade sud-africaine jusque-là sans histoire dont le destin a basculé pour 80 rands. L’équivalent de 5 euros,...

France2 heures ago

Maigret reprend du service 30 ans après la mort de son créateur

Le commissaire Maigret reprend du service… 90 ans après sa première apparition dans un roman de l’écrivain belge Georges Simenon,...

Business3 heures ago

Ghosn, de nouveau inculpé au Japon, requiert une libération sous caution

L’avenir judiciaire s’assombrit un peu plus encore pour Carlos Ghosn: le magnat de l’automobile déchu a été de nouveau inculpé...

Monde3 heures ago

Ukraine: après le triomphe de Zelensky, une nouvelle page porteuse d’espoirs et de craintes

Occasion d’un nouveau départ ou dangereux saut dans l’inconnu: l’Ukraine ouvre lundi une page inédite de son histoire après le...

Advertisement

Nous suivre sur facebook