Connect with us

Cameroun

Insolite: un mort signe une motion de soutien à Paul Biya

Avatar

Publié le



Benjamin Gérard Assouzo’o fait partie des signataires du texte des « forces vives de la région du Sud » adressé au président de la République.

Une fois encore, une motion de soutien émanant de la région d’origine du chef de l’État Paul Biya pose problème. Dans le texte de soutien au président de la République du Cameroun paru ce 13 mars dans les colonnes du quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, apparaît en effet le nom de Benjamin Gérard Assouzo’o Bella.

Le hic, Benjamin Gérard Assouzo’o Bella est décédé le 15 janvier 2019 à Yaoundé. Le de cujus était directeur marketing et communication à la Cameroon telecommunications (CAMTEL) et militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), le parti présidentiel.Au sein du comité de rédaction de cette motion de soutien, l’on reconnait « un oubli ». « On avait pourtant toiletté cette liste », déclare un signataire de cette liste.

Il poursuit en expliquant : « il y avait deux noms que nous avons retirés. Celui de Jean Fouman Akam, qui est passé membre du Conseil constitutionnel et le sénateur suppléant Ndinda Ndinda décédé. Pour Gérard Assouzo’o, c’est une omission qui s’est glissée dans le protocole de la motion ».

Ce n’est pas la première fois qu’une motion de la région du Sud fait polémique. En mai 2018, le nom de Jean Fouman Akam, membre du Conseil constitutionnel, se retrouvait ainsi dans une motion appelant le président Paul Biya à se présenter à la présidentielle d’octobre. Devant le tollé – le Conseil constitutionnel étant par définition impartial -, le comité central du RDPC, le parti au pouvoir s’était fendu d’une « mise au point ». Celle-ci explique alors qu’à la place de Jean Fouman Akam, il s’agissait plutôt de « Marie Fouman Akam », chef de la délégation permanente du RDPC pour le Sud. Rappelons que le magistrat Jean Fouman Akam est décédé en janvier dernier.

Tout comme le sénateur suppléant de la région du Sud, Ferdinand Ndinda Ndinda, lui également décédé en janvier 2019.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cameroun

Cameroun – Meyomessi: 150 familles victimes d’un orage reçoivent le soutien de Paul Biya

Avatar

Published

on

Le Ministre de l’administration territoriale a effectué une descente à Meyomessi dans le département du Dja et Lobo le 18 Mars 2019. Paul Atanga Nji était porteur d’un message de réconfort du Président de la République.

Le vent de solidarité nationale impulsé par le Chef de l’État vient de se manifester à Meyomessi. Sur instruction du Président de la République le Ministre de l’administration territoriale est descendu dans cette localité pour apporter le soutien et l’assistance nationales aux cent cinquante familles frappées le 14 Mars 2019 par un violent orage sauvage qui avait sur son passage emporté des toits des maisons d’habitation, des églises, des écoles et des centres de santé laissant des occupants dans les pleurs et sans abris.

Pour Paul Atanga Nji Ministre de l’administration territoriale, “nous avons reçu des autorités régionales qu’il y’avait des vents qui avaient endommagé plusieurs maisons. Nous avons rendu compte au Chef de l’État qui de manière spontanée nous a instruit de se rendre sur les lieux évaluer la situation et apporter son aide aux populations sinistrées”.

Une manière pour les pouvoirs publics de se tenir continuellement aux côtés des camerounais rendu vulnérables et nécessiteux.

A Meyomessi le Minat est allé remettre aux autorités locales du matériel de construction et des dotations financières en faveur des sinistrés dons du Président de la République. Un geste du cœur qui n’a pas laissé les populations bénéficiaires de plusieurs villages touchés indifférentes.Elles ont par l’entremise de leur représentant salué la prompte réaction du Chef de l’État à qui elles ont renouvelé tout leur soutien.

Selon Paul Atanga Nji, “avec le gouverneur du Sud et les autorités administratives, le Maire, les populations nous sommes dans cet exercice qui consiste à remettre l’aide du Chef de l’État aux aux populations”.

Après Douala au marché Congo, Bangourain dans le Noun et Yaoundé, les pouvoirs publics démontrent leur détermination à être toujours proche des populations. Une politique de proximité qui vient tout de même rassurer les camerounais.

Lire la suite

Cameroun

Réaménagement du Gouvernement du 4 janvier 2019: les choix de Paul Biya critiqués dans l’Adamaoua

Avatar

Published

on



Des militants du RDPC de l’Adamaoua estiment que cette région a tout donné au RDPC mais en retour, elle n’a rien reçu.

Plus de deux mois après, des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC) de la région de l’Adamaoua ont du mal à digérer le réaménagement du gouvernement survenu le 4 janvier 2019.

Au cours du séminaire régional pour la formation des cadres du «parti du flambeau» le 16 mars dernier à la salle des fêtes du Bois de Mardock à Ngaoundéré, l’homme d’affaires Issa Maroua, par ailleurs membre titulaire du comité central, n’est pas allé du dos de la cuillère pour exprimer sa colère, rapporte le Trihebdomadaire L’œil Du Sahel dans son édition en kiosque ce 20 mars 2019

«Vous êtes même venus chercher quoi ici? Vous avez enlevé le ministre Baba, même sénateur il n’est plus. Le ministre Abba Sadou, vous l’avez aussi enlevé. Vous êtes même venus nous dire quoi? Maintenant, l’Adamaoua n’a plus de ministre. Celui que vous avez mis secrétaire général adjoint à la présidence de la République là, nous ne le connaissons pas ici. Il n’a jamais mis pied ici à Ngaoundéré. Il n’a jamais battu campagne pour le compte du parti lors de la dernière élection présidentielle», a-t-il lancé.

Des propos salués par une salve applaudissements, «si bien qu’Issa Maroua a été obligé de s’arrêter un moments, avant de continuer», précise le journal.

À sa suite, le président de la section de Banyo centre, Aliou Dewa, enfoncera le clou. «L’Adamaoua a tout donné au RDPC, mais en retour elle n’a rien reçu. Tous les efforts que nous avons fournis, c’était pour se retrouver avec un ministre délégué qui est de l’opposition (Nana Aboubakar Djalloh de l’UNDP), un secrétaire d’Etat, et un secrétaire général adjoint à la présidence de la République. Pendant ce temps, dans certaines régions, on a des départements qui ont cinq ministres. Ce n’est pas normal. J’assume mes propos».

Au lendemain de cette rencontre présidée par Christophe Mien Zock, chef de délégation du RDPC, les différentes sorties des militants du RDPC étaient encore sur toutes lèvres. Pour ce militant qui s’est confié à notre confrère, «quand un homme comme Issa Maroua se lève pour tenir ce genre de discours et qu’à la fin des gens applaudissent, on comprend beaucoup de choses. J’ai l’impression qu’on lui a dit d’aller le dire; bref, il était en mission. Mais on sait qu’il est capable de le dire, connaissant son franc-parler».

«Ces propos véhéments qui contrastent avec les discours publics souvent polissés entendus dans l’Adamaoua à l’occasion des meetings et réunions du RDPC, témoignent de la météo politique actuelle dans cette région où fleurissent les mémorandums…l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) qui contrôle depuis 2007 deux des trois communes de Ngaoundéré, pourrait bien être le grand bénéficiaire du vote du désordre», souligne le Trihebdomadaire.

Lire la suite

Cameroun

Crise anglophone: des femmes prêtes militent pour le retour à la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

Avatar

Published

on



Ce groupe a initié une rencontre le 15 mars 2019 avec Mr Faï Yengo Francis en sa qualité de Coordonnateur du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) pour échanger sur les actions à entreprendre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest pendant plus de 3 heures.

Mme Esther Omam, Coordinatrice générale de ce Groupe de travail était en tête de cette mission constituée des femmes issues des régions du Nord et du Sud-ouest. Plus que jamais, elles ont montré leur détermination à faire revenir la paix dans les deux régions lors de leur échange avec le Coordonnateur.

Après leur rencontre avec ce dernier, elles vont s’atteler à rencontrer d’autres acteurs de la chaine, impliqués dans la démarche du retour à la paix, tels que les partenaires internationaux et les autorités nationales. Ceci pour offrir leur contribution et leur collaboration à toutes les initiatives visant à rétablir la paix dans les zones dites anglophones.

Les idéaux de paix de sécurité et de calme sont chers à notre nation et elles œuvreront pour cela jusqu’à la dernière sueur par le dialogue, les entretiens en face à face et l’implication du Ministère de la promotion de la femme et de la famille.

Déjà plusieurs mois que ces régions sont plongées dans la crise dite anglophone avec les conséquences que l’on connait sur la population, les biens et l’économie du pays. Face à la presse présente à cette rencontre elle s’est exprimé en ces mots « Nous avons vu beaucoup de nos proches mourir, des enfants, des sœurs, nous avons vu tant de sang couler dans nos communautés. En tant que femmes, facteurs de paix et agents de développement, nous avons pensé qu’il était important de commencer à faire du lobbying et du plaidoyer à tous les niveaux, en rencontrant les principales parties prenantes, en essayant de tracer la voie à suivre, de déterminer les problèmes et de trouver des moyens de les atténuer. Tous ces efforts ne visent qu’à voir les différentes parties s’unir afin que nous puissions comme par le passé jouir de la paix dans nos communautés. Nous avons fait part de nos observations, et après avoir écouté, nous avons obtenu des éclaircissements. Nous repartons dans notre groupe, nous rencontrerons les membres, leur présenterons le compte rendu de la réunion, analyserons et verrons ce qui doit être fait. Nous croyons en l’écoute, au dialogue, en la discussion et l’action. »

Des actions sur le terrain seront faites dans le prochains jours et on espère que ce sera la fin de la crise anglophone.

Lire la suite




Derniers articles

Sports2 heures ago

Euro-2020: la France et les favoris font le show, le Portugal perd Ronaldo

Les favoris des qualifications pour l’Euro-2020 ont tenu leur rang lundi pour la deuxième journée des éliminatoires, à l’instar de...

France2 heures ago

Des télécabines au zoo de Beauval pour survoler les éléphants et les lions

Le zoo-parc de Beauval (Loir-et-Cher) se dote d’une ligne de télécabines qui permettront aux visiteurs de survoler pendant quelques minutes...

Sports3 heures ago

Tennis: Federer se rassure au 3e tour à Miami

Le Suisse Roger Federer s’est rassuré lundi après une entrée en lice laborieuse deux jours plus tôt, en battant le...

France3 heures ago

Affaire des « écoutes »: Sarkozy perd une nouvelle manche dans sa bataille contre le procès

Nicolas Sarkozy a essuyé lundi un nouveau revers dans sa bataille pour échapper à un procès pour « corruption » et « trafic...

Monde4 heures ago

Le Mexique demande des excuses pour les « abus » coloniaux, l’Espagne refuse

Les plaies de la Conquête espagnole ont été rouvertes lundi avec les excuses demandées pour les « abus » contre les peuples...

Sports4 heures ago

Portugal: Cristiano Ronaldo sort sur blessure mais se veut rassurant

Cristiano Ronaldo est sorti blessé à la 31e minute du match de qualifications à l’Euro-2020 entre le Portugal et la...

France4 heures ago

Mieux manger, faire plus de sport: l’ordonnance santé du gouvernement

Le gouvernement a tiré lundi un premier bilan de ses mesures de prévention dans le domaine de la santé et...

Monde5 heures ago

L’enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche

Satisfait des conclusions de l’enquête russe qui éloignent le spectre d’une procédure de destitution, Donald Trump a averti lundi avec...

Sports5 heures ago

Bleus: « Ca va être chaud bouillant en Turquie », prévient Deschamps

« Ca va être chaud bouillant en Turquie », a souligné le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps lundi soir, se projetant déjà...

Business5 heures ago

La Bourse de Paris limite ses pertes, mais reste méfiante

La Bourse de Paris a fini en léger recul lundi (-0,18%), réussissant à limiter ses pertes, mais la méfiance reste...

Advertisement

Nous suivre sur facebook