Connect with us

Business

Suspension de vol des Boeing 737 MAX, un casse-tête logistique pour les compagnies

AFP

Publié le

La décision rarissime de clouer au sol les Boeing 737 MAX flambant neufs représente un défi logistique pour les compagnies mais l’abondance de la flotte mondiale devrait permettre, à court terme, d’amortir le choc pour le transport aérien.

Avant même l’annonce officielle, mercredi, des Etats-Unis de bannir du ciel ces avions après deux accidents meurtriers, les transporteurs ont commencé à s’activer pour réorganiser leur programme de vols et trouver des avions de remplacement aux MAX qui devaient les assurer.

“Aucune compagnie ne dispose d’avions en stock. Et chaque avion est prévu dans un programme de vols” organisé longtemps à l’avance avec des équipages dédiés, explique Addison Schonland, expert du transport aérien. Ce qui rend complexe toute réorganisation.

Les quelque 371 Boeing 737 MAX, qui volaient jusqu’à mercredi, représentent une petite part des 27.000 avions au total dans le monde, relativise Richard Aboulafia, expert du secteur aéronautique chez Teal Group, estimant de ce fait que “les remplacer est un problème provisoire”.

Airbus avait estimé dans des données récentes qu’il y avait 19.000 avions de plus de 100 passagers en service au niveau international, tous modèles confondus.

Un 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche faisant 157 morts. Fin octobre, c’est un avion du même modèle de la compagnie indonésienne Lion Air, qui s’est abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes. Dans les deux cas, l’accident s’est produit quelques minutes après le décollage, une similitude qui a conduit les autorités du monde entier à suspendre son exploitation.

La compagnie américaine SouthWest, qui dispose de la plus grande flotte de MAX du monde avec 34 appareils, relativise car ces appareils font partie d’une flotte moyen-courrier comprenant plus de 750 Boeing 737.

“Ils ne représentent que 4% de notre programme de vol qui comprend environ 4.100 vols par jour”, a expliqué à l’AFP un porte-parole.

“Plus de 95% de notre flotte totale n’est pas affectée”, a-t-il ajouté, précisant que les MAX seront remplacés par d’autres avions de la compagnie.

– Gronde des passagers? –

Pour autant, “cela pose un vrai problème d’exploitation” qui pourrait affecter les passagers, d’autant plus que les compagnies pourraient être tentées de remplir plus leurs autres avions, estime Didier Brechemier, expert en transport aérien au cabinet Roland Berger.

Il ajoute que ceci pourrait se traduire dans certains cas par la suppression d’une ou plusieurs fréquences (le nombre de vol d’une même compagnie sur un trajet donné) au détriment des usagers.

“Les compagnies vendent leurs programmes de vol 360 jours à l’avance”, indique par ailleurs Addison Schonland. “Les clients achètent leurs billets sur la base de ce programme. Si la compagnie ne peut pas l’assurer, le client doit être dédommagé”.

Or les passagers pourraient être d’autant plus mécontents qu’une fois leur billet initial remboursé, ils pourraient être amenés à payer un nouveau voyage bien plus cher, l’offre de vols étant réduite.

Si les compagnies ne disposaient pas d’avions de rechange, elles pourraient “recourir au ACMI (air, crew, maintenance, insurance), c’est à dire la location d’avions et de leur équipage”, avance Didier Bréchemier.

Mais, les retards des livraisons de nouveaux avions rendent “la location d’avions difficile”, reprend Addison Schonland.

En Europe, pour Norwegian Air Shuttle, dont la situation financière est tendue, il n’est tout simplement pas question de louer d’autres appareils. La compagnie à bas coûts recourt à ses autres modèles, tels que le Dreamliner sur le long courrier et le Boeing 737-800 pour le court et moyen-courrier.

Dès mercredi, Norwegian, contrainte de clouer 18 Boeing 737 MAX 8, a annoncé qu’elle allait exiger des réparations financières auprès du constructeur américain pour ces surcoûts d’exploitation.

S’il est impossible à ce stade d’avoir une estimation de Norwegian sur les coûts de cette immobilisation des MAX, un analyste de DNB Markets les a évalués entre 5 et 15 millions de couronnes (entre 0,5 et 1,5 million d’euros) par jour.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Business

Mode : Prada renonce à son tour à la fourrure animale

AFP

Published

on

By

Le premier groupe de luxe italien, Prada, a annoncé mercredi qu’il n’utiliserait plus de fourrure animale dans ses collections, s’ajoutant à la longue liste des grands noms de la mode y ayant renoncé ces dernières années.

Si ces décisions sont importantes symboliquement et saluées par les associations de protection des animaux, la fourrure représente généralement une partie très marginale du chiffre d’affaires de ces maisons.

Prada n’a pas précisé de pourcentage, mais pour Gucci (groupe Kering), qui a cessé la fourrure à partir de 2018, il comptait pour 0,16% de ses ventes.

Prada a précisé que cette mesure faisait suite à “un dialogue positif” avec Fur Free Alliance (FFA), une alliance de plus de 50 organisations pour la protection des animaux présentes dans une quarantaine de pays, en particulier avec les associations LAV et The Humane Society of the United States.

Cette décision prendra effet à partir de sa collection femmes printemps-été 2020.

“L’innovation et la responsabilité sociale font partie des valeurs fondatrices du groupe Prada et la décision d’adopter une politique +fur-free+ (…) représente une étape importante dans le cadre de cet engagement”, a expliqué sa directrice artistique Miuccia Prada, citée dans le communiqué du groupe milanais.

“La recherche et le développement de matériaux innovants permettront à l’entreprise d’explorer de nouvelles frontières en terme de création, tout en répondant à la demande pour des produits plus éthiques”, a-t-elle ajouté.

Les associations de protection des animaux se sont félicitées de cette décision.

Prada, qui compte aussi les marques Miu Miu, Car Shoe et Church’s, “rejoint la liste, qui ne cesse de croître, des marques qui bannissent la fourrure pour répondre au changement d’attitude des consommateurs envers les animaux”, s’est réjoui le président de FFA, Joh Vinding.

– Séduire les millenials –

Ces dernières années, les grandes maisons italiennes Armani, Gucci, Versace, Furla, la britannique Burberry, les griffes américaines Donna Karan, DKNY, Michael Kors ou encore le couturier français Jean-Paul Gaultier ont fait des choix similaires.

“Stella McCartney a été pionnière de ce mouvement en 2001. Alors que les consommateurs deviennent plus informés sur l’impact destructeur de la mode sur l’environnement, les acteurs de l’industrie font face à une pression croissante pour prendre position sur des questions éthiques, comme la cruauté envers les animaux”, explique Nina Marston, experte sur les questions de mode au cabinet Euromonitor International.

“Cet engagement aidera Prada à accroître l’attractivité de sa marque auprès des jeunes consommateurs de luxe, qui préfèrent de manière croissante acheter des marques partageant leurs intérêts et leurs valeurs”, ajoute-t-elle, soulignant que les “millenials” sont une cible essentielle pour ce secteur.

Selon KPMG, en 2025, l’industrie du luxe réalisera 45% de son chiffre d’affaires auprès des 18-35 ans.

De son côté, la filière de la fourrure a régulièrement dénoncé des opérations “marketing” de la part des maisons annonçant de telles décisions.

“Je suis surpris qu’une marque qui se préoccupe de développement durable renonce à un produit naturel comme la fourrure. Désormais, les consommateurs de Prada auront uniquement de la fourrure plastique comme option, ce qui est mauvais pour la planète”, a commenté mercredi le président de la Fédération internationale de la fourrure, Mark Oaten.

Il a appelé Prada à revenir sur sa décision et “à faire confiance à ses clients, en les laissant décider s’ils veulent acheter de la vraie ou de la fausse fourrure”.

Le mouvement touche de nombreux pays de la planète.

Le gouvernement norvégien entend ainsi interdire l’établissement de tout nouvel élevage destinée à la fourrure et imposer le démantèlement des élevages existants d’ici à février 2025.

Aux Etats-Unis, des lois interdisant la vente de fourrure ont parallèlement déjà été votées à San Francisco et Los Angeles. Un projet de loi municipal similaire à New York fait polémique, avec, d’un côté, des défenseurs des animaux et, de l’autre, une alliance inattendue de représentants d’un secteur économique ayant une longue tradition new-yorkaise et des minorités attachées au port de la fourrure.

Lire la suite

Business

La Bourse de Paris fléchit (-0,12%), focalisée sur la guerre commerciale

AFP

Published

on

By

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente de toute nouvelle évolution sur le front commercial et de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’indice CAC 40 a cédé 6,48 points à 5.378,98 points, dans un volume d’échanges moyen de 2,9 milliards d’euros. La veille, l’indice avait terminé en hausse de 0,50%.

Le marché parisien a ouvert proche de l’équilibre, autour duquel il a oscillé une bonne partie de la matinée, avant de passer franchement dans le rouge, puis de limiter ses pertes.

“Tout tourne vraiment autour de cette actualité de la guerre commerciale” entre les Etats-Unis et la Chine, a résumé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

L’interdiction des exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées “à risque”, avec Huawei dans le viseur, a ouvert un nouveau front dans l’offensive tous azimuts engagée contre la Chine par Donald Trump, provoquant en outre un effet domino.

Plusieurs poids lourds japonais et britanniques des télécoms ont en effet annoncé mercredi qu’ils allaient se passer pour l’heure des équipements de Huawei.

Les marchés actions avaient pourtant un peu soufflé mardi après l’annonce par Washington d’un délai de 90 jours accordé à Huawei et à ses partenaires américains pour s’adapter, mais le répit a été de courte durée.

“Il y a eu quelques levées de restrictions mais d’autres informations en parallèle ont évoqué le fait que d’autres entreprises chinoises pourraient potentiellement être placées sur la liste noire américaine”, a poursuivi M. Tuéni.

Les investisseurs devraient également prêter attention, après la clôture des places européennes, à la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

“Il y aura des investisseurs à l’affût du moindre signe permettant d’anticiper un virage encore plus accommodant de la Fed”, de plus en plus d’opérateurs de marché tablant désormais sur une baisse des taux de la banque centrale cette année, a souligné M. Tuéni.

A ces sujets majeurs s’ajoute également celui du Brexit, la Première ministre britannique Theresa May s’étant débattue ce mercredi pour sauver son plan de la “dernière chance”, destiné à mettre en oeuvre le Brexit mais qui n’a convaincu ni sa majorité ni l’opposition, écornant encore un peu plus son autorité.

  1. Euronext CAC40
Lire la suite

Business

La Bourse de Paris termine en baisse de 0,12% à 5.378,98 points

AFP

Published

on

By

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente de toute nouvelle évolution sur le front commercial et de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’indice CAC 40 a cédé 6,48 points à 5.378,98 points, dans un volume d’échanges moyen de 2,9 milliards d’euros. La veille, l’indice avait terminé en hausse de 0,50%.

Lire la suite




Derniers articles

Divertissement1 minute ago

Dans Quotidien, Valentine Oberti révèle avoir elle aussi été convoquée à la DGSI (Vidéo).

22 Mai 2019 Publié par François 22/05/2019 20H45 Sur le plateau de l’émission Quotidien, sur TMC,  la journaliste Valentine Oberti est...

Business5 minutes ago

Mode : Prada renonce à son tour à la fourrure animale

Le premier groupe de luxe italien, Prada, a annoncé mercredi qu’il n’utiliserait plus de fourrure animale dans ses collections, s’ajoutant...

Faits divers5 minutes ago

Une femme de 102 ans soupçonnée du meurtre de sa voisine de chambre

Une enquête a été ouverte après le meurtre samedi d’une nonagénaire dans une maison de retraite de l’Aisne et sa...

Sports5 minutes ago

JO Tokyo-2020: la boxe maintenue, l’AIBA va être exclue

La boxe sera bien présente aux JO de Tokyo mais le tournoi ne sera pas organisé par l’association internationale de...

Sports5 minutes ago

Tour d’Italie: Ewan sprinte avant la montagne

Dernier sprint avant la montagne: l’Australien Caleb Ewan s’est adjugé devant Arnaud Démare la 11e étape du Giro, mercredi, à...

Sports5 minutes ago

Roland-Garros: Federer et la terre battue, je t’aime, moi non plus

Après trois éditions manquées, Roger Federer s’apprête à faire son retour sur la terre battue de Roland-Garros, la surface qui...

France10 minutes ago

Européennes: Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN (CSA)

Les déclarations de l’ex-stratège de Donald Trump, Steve Bannon, sur les élections européennes doivent être décomptées dans le temps de...

France10 minutes ago

Une “Servante écarlate” au bord du suicide? Fausse alerte virale à New York

Une “Servante écarlate” prête à se jeter du haut d’un immeuble, inquiète peut-être des atteintes portées au droit à l’avortement?...

France10 minutes ago

Traque d’un loup “solitaire” aux portes de Nîmes

Après de nouvelles attaques de troupeaux au sud de Nîmes, une traque d’un “loup solitaire des Costières” est lancée, avec...

Suisse50 minutes ago

France: Une skieuse suisse se tue au-dessus de Chamonix

France 22 mai 2019 19:21; Act: 22.05.2019 19:24 Une Suissesse de 46 ans est décédée mercredi après une chute mortelle...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma