Connect with us

Faits divers

Maltraitance animale à l’abattoir de Houdan: cinq personnes condamnées à des amendes

AFP

Publié le

Le directeur de l’abattoir porcin de Houdan (Yvelines), trois ex-salariés et un agent public ont été condamnés vendredi à des amendes après une plainte pour maltraitance animale déposée en 2017 par l’association L214.

Deux militants de cette association, qui lutte pour l’abandon de tout produit animal dans l’alimentation, s’étaient introduits illégalement sur le site fin 2016 et avaient filmé l’étourdissement des cochons au CO2. Leur vidéo avait été diffusée sur France 2 dans “Envoyé spécial”.

Vincent Harang, le directeur, à qui il était reproché des installations non conformes, un manque de formation de son personnel et des locaux mal aménagés, a été condamné à deux amendes de 750 euros et une troisième de 1.000 euros. Il va interjeter appel, a indiqué son conseil Nicolas Cassart.

L’avocat a déploré de n’avoir, “pour les infractions reprochées à M. Harang, aucune motivation” de la part du tribunal et regretté qu’on ait “laissé entrer les échos d’un débat public dans un débat judiciaire pour condamner sur des faits qui ne sont absolument pas constitués”.

Trois de ses ex-employés — absents à l’audience — ont chacun écopé de plusieurs amendes de 100 euros, en fonction du nombre de faits commis. Il leur était reproché d’avoir utilisé notamment un aiguillon électrique de façon répétée ou d’avoir porté des coups de pied aux bêtes récalcitrantes dans le couloir les menant au puits à CO2.

Enfin, trois amendes de 750 euros ont été infligées — pour la première fois en France selon L214 — à un agent de la Direction départementale de protection de la population (DDPP) pour avoir donné des coups d’aiguillon électrique à des animaux alors qu’il n’était là que pour contrôler la chaîne d’abattage et non pour aider les opérateurs.

“Ces condamnations ne sont hélas pas dissuasives. Les amendes étant très faibles, on ne voit pas pourquoi les abattoirs se retireraient de cette zone de non-droit”, a réagi Brigitte Gothière, porte-parole de L214.

En 2016, 80% des abattoirs français, dont celui de Houdan, présentaient des non-conformités, a affirmé la militante en citant un rapport ministériel. “Et ces non-conformités n’avaient pas été corrigées (à Houdan) avant qu’on montre les images”, a-t-elle encore noté, déplorant des “contrôles vétérinaires défaillants”.

Outre L214, huit autres associations de protection des animaux étaient parties civiles. Les trois employés et l’agent public ont été condamnés à leur verser des dommages et intérêts.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Avatar

Published

on

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République à Paris a été condamné mercredi à 10 mois de prison, dont 4 avec sursis.

Seddik A., 23 ans, jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Paris, a été condamné pour “violences volontaires sans incapacité totale de travail (ITT) commises à raison de l’identité de genre”. Son sursis a été assorti d’une mise à l’épreuve. Il a également interdiction d’entrer en contact avec la victime et de paraître aux abords de son domicile.

“La justice a fait son travail”, a déclaré Julia à l’issue de l’audience. “Je ne suis pas sûre que la prison soit la meilleure solution mais j’espère qu’il réfléchira et qu’il ne recommencera pas”. “Ce procès est un symbole, car la justice française aujourd’hui a pris en compte le caractère discriminatoire des actes transphobes”, a ajouté son avocat Me Etienne Deshoulières.

“Je ne suis pas homophobe”

Le 31 mars, lors d’une manifestation dans la capitale contre l’ex-président algérien Albdelaziz Bouteflika, Julia, 31 ans, avait été prise à partie à proximité d’une bouche de métro.

“Sale pédé”, jets de bière, chants humiliants, cette vendeuse dans une boutique de luxe qui a commencé sa “transition” il y a huit mois est alors prise pour cible par un groupe d’hommes. Sur une vidéo-surveillance projetée mercredi lors de l’audience, on voit Seddik A. lui toucher les cheveux et lui asséner plusieurs coups violents au visage.

Julia finit par s’échapper par la bouche de métro grâce à l’aide de plusieurs agents de la RATP. S’il n’a pas nié les violences, Seddik A. a en revanche affirmé ne pas avoir proféré d’insultes visant les personnes transgenres, déclarant à l’audience ne pas être “homophobe”. “C’est une peine sévère, qui répond à l’engouement médiatique autour de ce dossier”, a estimé son avocate Me Mariame Touré.

“Le caractère transphobe n’a pas été prouvé”, a abondé son second avocat Rachid Madid. “Contrairement à ce que certains ont dit, ce n’était pas le procès de la transphobie : c’était le procès d’un homme qui a commis des violences sans ITT, comme on en voit quotidiennement dans ce tribunal”, a-t-il ajouté.

Le prévenu a aussi été condamné à verser 3500 euros d’amende à Julia ainsi que 1500 euros à trois associations de défense des droits des personnes LGBT, qui s’étaient portées parties civiles. 

Lire la suite

Faits divers

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Avatar

Published

on

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République à Paris a été condamné mercredi à 10 mois de prison, dont 4 avec sursis.

Seddik A., 23 ans, jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Paris, a été condamné pour “violences volontaires sans incapacité totale de travail (ITT) commises à raison de l’identité de genre”. Son sursis a été assorti d’une mise à l’épreuve. Il a également interdiction d’entrer en contact avec la victime et de paraître aux abords de son domicile.

“La justice a fait son travail”, a déclaré Julia à l’issue de l’audience. “Je ne suis pas sûre que la prison soit la meilleure solution mais j’espère qu’il réfléchira et qu’il ne recommencera pas”. “Ce procès est un symbole, car la justice française aujourd’hui a pris en compte le caractère discriminatoire des actes transphobes”, a ajouté son avocat Me Etienne Deshoulières.

“Je ne suis pas homophobe”

Le 31 mars, lors d’une manifestation dans la capitale contre l’ex-président algérien Albdelaziz Bouteflika, Julia, 31 ans, avait été prise à partie à proximité d’une bouche de métro.

“Sale pédé”, jets de bière, chants humiliants, cette vendeuse dans une boutique de luxe qui a commencé sa “transition” il y a huit mois est alors prise pour cible par un groupe d’hommes. Sur une vidéo-surveillance projetée mercredi lors de l’audience, on voit Seddik A. lui toucher les cheveux et lui asséner plusieurs coups violents au visage.

Julia finit par s’échapper par la bouche de métro grâce à l’aide de plusieurs agents de la RATP. S’il n’a pas nié les violences, Seddik A. a en revanche affirmé ne pas avoir proféré d’insultes visant les personnes transgenres, déclarant à l’audience ne pas être “homophobe”. “C’est une peine sévère, qui répond à l’engouement médiatique autour de ce dossier”, a estimé son avocate Me Mariame Touré.

“Le caractère transphobe n’a pas été prouvé”, a abondé son second avocat Rachid Madid. “Contrairement à ce que certains ont dit, ce n’était pas le procès de la transphobie : c’était le procès d’un homme qui a commis des violences sans ITT, comme on en voit quotidiennement dans ce tribunal”, a-t-il ajouté.

Le prévenu a aussi été condamné à verser 3500 euros d’amende à Julia ainsi que 1500 euros à trois associations de défense des droits des personnes LGBT, qui s’étaient portées parties civiles. 

Lire la suite

Faits divers

Allemagne: «Vous voulez voir le mort?»

Avatar

Published

on

Allemagne

22 mai 2019 14:32;
Act: 22.05.2019 14:52

Excédé par la curiosité morbide de certains automobilistes après un accident, un policier a trouvé une méthode radicale pour les refroidir.

Stefan Pfeiffer est policier en Bavière. Et régulièrement, lorsqu’un grave accident survient, l’Allemand est confronté à la même scène: des automobilistes sortent leur smartphone pour prendre des photos ou filmer le drame. Une attitude qui exaspère tellement l’agent de police qu’il a opté pour une méthode radicale afin de faire changer les mentalités, écrit 7 sur 7.

Une vidéo publiée par le «Bayerischer Rundfunk» montre Stefan Pfeiffer s’approcher du conducteur d’une camionnette blanche. En anglais, il lui demande d’où il vient, puis l’invite à descendre de son véhicule. «Je vais vous montrer quelque chose, venez! Vous voulez voir la personne morte? Des photos? Venez!» lance le policier à son interlocuteur. Déstabilisé, le conducteur de la camionnette suit Stefan Pfeiffer, qui lui indique où se trouve le corps: «Il est couché là. Vous voulez le voir?» l’encourage le policier.

«Honte à vous»

Devant le refus de l’automobiliste, le policer feint la surprise et lui demande: «Non? Vous ne voulez pas le voir? Alors pourquoi vous prenez des photos? Si vous voulez, vous pouvez aller le saluer», s’énerve Stefan Pfeiffer. Le policier annonce ensuite au conducteur qu’il va devoir payer une amende de 128,50 euros pour avoir pris des photos d’un accident. «Honte à vous», lui lance-t-il. Le même genre de dialogue se répète ensuite avec un automobiliste hongrois, qui se confond en excuses.

En adoptant cette méthode brutale, Stefan Pfeiffer espère pousser les usagers de la route à changer d’attitude. «En les confrontant à ce qu’ils pensent vouloir voir, ils réagissent avec stupeur et, espérons-le, les autres comprennent à quel point c’est absurde», explique le policier allemand.

(joc)

Lire la suite




Derniers articles

Suisse28 minutes ago

France: Une skieuse suisse se tue au-dessus de Chamonix

France 22 mai 2019 19:21; Act: 22.05.2019 19:24 Une Suissesse de 46 ans est décédée mercredi après une chute mortelle...

Technologie33 minutes ago

Internet: Assurant l’anonymat, Tor est officiel sur Android

Internet 22 mai 2019 19:15; Act: 22.05.2019 19:15 The Tor Project a lancé la première version stable de son navigateur...

Afrique38 minutes ago

Afrique du Sud: réélection du président Ramaphosa qui promet de “restaurer l’espoir”

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été reconduit sans surprise à son poste mercredi après la victoire aux législatives de...

Business41 minutes ago

La Bourse de Paris fléchit (-0,12%), focalisée sur la guerre commerciale

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente...

Sports42 minutes ago

Antidopage: la FFA va encourager les athlètes à intégrer un suivi de santé privé

La Fédération française d’athlétisme (FFA) va encourager les athlètes de haut niveau à s’engager dans le programme privé Quartz de...

France48 minutes ago

Par “devoir citoyen”, des détenus de Fleury-Mérogis vont voter en prison

“Ça prouve qu’on n’est pas mis de côté”: par “devoir citoyen”, des détenus votaient jusqu’à mercredi à la maison d’arrêt...

Cinéma2 heures ago

Bande-annonce: Un nouveau trailer pour le film de Tarantino

Bande-annonce 22 mai 2019 18:55; Act: 22.05.2019 18:55 par Catherine Magnin – Pour tous les curieux avides d’en savoir plus...

Non classé2 heures ago

Canton de Soleure: Un ado armé menace les élèves d’une école

Canton de Soleure 22 mai 2019 18:39; Act: 22.05.2019 18:53 La police soleuroise a interpellé mercredi après-midi un adolescent suspecté...

Faits divers2 heures ago

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République...

Faits divers2 heures ago

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma