Connect with us

Business

Le Parlement chinois approuve la nouvelle loi sur l’investissement étranger

AFP

Publié le

Une loi censée garantir un traitement équitable aux investisseurs étrangers en Chine, perçue comme une réponse aux pressions commerciales des Etats-Unis, a été définitivement adoptée vendredi par le Parlement à Pékin.

Le texte a été approuvé par l’Assemblée nationale populaire (ANP, la chambre d’enregistrement du régime communiste) par 2.929 voix pour, huit contre et huit abstentions.

Censé répondre aux griefs de longue date des entreprises étrangères en Chine, notamment les transferts forcés de technologie, le texte a été cependant critiqué par les chambres de commerce européenne et américaine, qui n’ont guère eu le temps de faire valoir leurs suggestions.

Selon une dernière mouture rapportée par des médias mais non confirmée officiellement, le texte dispose qu’investisseurs locaux et étrangers se voient offrir un “même traitement” sur le marché chinois, caractérisé par “une concurrence loyale”. Une demande formulée de longue date par de nombreuses entreprises étrangères qui dénoncent un traitement inéquitable.

Le projet de loi avait été déposé fin 2018 en réponse aux exigences des Etats-Unis.

Washington réclame des réformes structurelles en Chine dans le cadre de la guerre commerciale engagée contre Pékin. Le président américain Donald Trump a ainsi accusé la Chine à plusieurs reprises de “voler” la technologie des entreprises des Etats-Unis.

Le texte “interdit le recours à des moyens administratifs pour forcer les firmes étrangères à transférer des technologies” à des partenaires chinois.

“Les conditions d’une coopération technologique doivent être négociées de manière juste et équitable”, précise-t-il, au moment où Washington attend des mesures concrètes de Pékin pour lutter contre le vol de propriété intellectuelle.

– Tribunaux chinois en arbitres –

La loi devra être appliquée par les tribunaux chinois, que les investisseurs étrangers accusent volontiers de favoriser les entreprises locales.

“Il est toujours à craindre que l’application sur le terrain des lois (…) n’empêche un accès complet au marché”, tempère le juriste Kyle Freeman, du cabinet de conseil en investissement Dezan & Associates, interrogé par l’AFP.

En plein bras de fer commercial entre Washington, la Chine avait proposé en décembre une première mouture du texte de loi, alors que s’annonçait quelques semaines plus tard une hausse de 10 à 25% des droits de douane aux Etats-Unis sur un grand nombre de produits chinois. Donald Trump l’avait reportée, le temps de négocier avec Pékin.

La Chambre de commerce européenne en Chine avait critiqué un texte rédigé à la va-vite pour arracher un accord commercial avec les Etats-Unis.

A l’heure où l’activité économique en Chine s’essouffle, Pékin veut aussi faire de cette loi un argument pour attirer davantage de capitaux étrangers.

Depuis le début de l’année, le pays a essuyé une salve de résultats inquiétants, notamment une chute de plus de 20% des exportations en février.

Le Premier ministre Li Keqiang a abaissé la semaine dernière la prévision de croissance de la Chine cette année. Elle doit être de 6 à 6,5%, contre 6,6% en 2018, son niveau le plus bas en 28 ans.

La nouvelle législation devrait entrer en vigueur au 1er janvier. Ce texte était le plus attendu de la session annuelle de l’ANP, qui s’achève vendredi.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Business

La Bourse de Paris fléchit (-0,12%), focalisée sur la guerre commerciale

AFP

Published

on

By

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente de toute nouvelle évolution sur le front commercial et de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’indice CAC 40 a cédé 6,48 points à 5.378,98 points, dans un volume d’échanges moyen de 2,9 milliards d’euros. La veille, l’indice avait terminé en hausse de 0,50%.

Le marché parisien a ouvert proche de l’équilibre, autour duquel il a oscillé une bonne partie de la matinée, avant de passer franchement dans le rouge, puis de limiter ses pertes.

“Tout tourne vraiment autour de cette actualité de la guerre commerciale” entre les Etats-Unis et la Chine, a résumé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

L’interdiction des exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées “à risque”, avec Huawei dans le viseur, a ouvert un nouveau front dans l’offensive tous azimuts engagée contre la Chine par Donald Trump, provoquant en outre un effet domino.

Plusieurs poids lourds japonais et britanniques des télécoms ont en effet annoncé mercredi qu’ils allaient se passer pour l’heure des équipements de Huawei.

Les marchés actions avaient pourtant un peu soufflé mardi après l’annonce par Washington d’un délai de 90 jours accordé à Huawei et à ses partenaires américains pour s’adapter, mais le répit a été de courte durée.

“Il y a eu quelques levées de restrictions mais d’autres informations en parallèle ont évoqué le fait que d’autres entreprises chinoises pourraient potentiellement être placées sur la liste noire américaine”, a poursuivi M. Tuéni.

Les investisseurs devraient également prêter attention, après la clôture des places européennes, à la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

“Il y aura des investisseurs à l’affût du moindre signe permettant d’anticiper un virage encore plus accommodant de la Fed”, de plus en plus d’opérateurs de marché tablant désormais sur une baisse des taux de la banque centrale cette année, a souligné M. Tuéni.

A ces sujets majeurs s’ajoute également celui du Brexit, la Première ministre britannique Theresa May s’étant débattue ce mercredi pour sauver son plan de la “dernière chance”, destiné à mettre en oeuvre le Brexit mais qui n’a convaincu ni sa majorité ni l’opposition, écornant encore un peu plus son autorité.

  1. Euronext CAC40
Lire la suite

Business

La Bourse de Paris termine en baisse de 0,12% à 5.378,98 points

AFP

Published

on

By

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente de toute nouvelle évolution sur le front commercial et de la publication des minutes de la Réserve fédérale américaine (Fed).

L’indice CAC 40 a cédé 6,48 points à 5.378,98 points, dans un volume d’échanges moyen de 2,9 milliards d’euros. La veille, l’indice avait terminé en hausse de 0,50%.

Lire la suite

Business

Huawei lâché par des opérateurs au Japon et en Grande-Bretagne

AFP

Published

on

By

Les déboires de Huawei s’étendent après la décision de Washington de placer le géant chinois des smartphones sur une liste noire: plusieurs grands opérateurs au Japon et en Grande-Bretagne ont annoncé devoir se passer, pour l’heure, de ses équipements.

La nouvelle est d’abord tombée à Tokyo, où KDDI et SoftBank Corp, dans les premiers groupes du secteur, ont choisi de reporter le lancement de nouveaux modèles pour évaluer l’impact des sanctions américaines.

Le pionnier NTT Docomo a indiqué de son côté “stopper les commandes” d’un téléphone Huawei qu’il prévoyait de lancer cet été, sans pour autant déclarer qu’il différait la commercialisation.

Le président américain Donald Trump avait décidé la semaine dernière d’interdire les exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées “à risque”, avec Huawei dans le viseur.

– “Sécurité” –

Un délai de 90 jours a ensuite été accordé, mais les groupes nippons ont préféré prendre les devants, ces appareils pouvant perdre une grande partie de leur intérêt sans l’apport de technologies américaines.

SoftBank avait initialement prévu de mettre en vente un nouveau terminal Huawei vendredi mais il a décidé de suspendre ce lancement sine die. “Nous sommes en train de voir si nos clients pourront utiliser l’équipement en toute sécurité”, a expliqué à l’AFP un porte-parole de la compagnie, Hiroyuki Mizukami.

KDDI a dit de son côté “étudier les répercussions de la décision américaine”.

Huawei s’est classé en 2018 au cinquième rang au Japon, loin derrière Apple mais en forte progression avec des ventes de près de 2 millions d’unités (+63% sur un an) sur un marché total de 31 millions de smartphones, selon des chiffres du MM Research Institute.

C’est une goutte d’eau pour le colosse chinois des télécommunications, premier fournisseur mondial de réseaux et deuxième fabricant de smartphones au monde (206 millions d’appareils écoulés en 2018), mais incontestablement un nouveau coup dur après l’annonce dimanche de Google.

Le géant américain de l’internet, dont le système Android équipe l’immense majorité des téléphones dans le monde, a fait savoir qu’il allait devoir couper les ponts avec Huawei.

Sans Android, Huawei risque de peiner à convaincre ses clients d’acheter ses téléphones portables, dépourvus des applications Gmail (courriel), Maps (cartographie) ou YouTube (plateforme de vidéos).

– EE, la 5G sans Huawei –

“Le pire serait à terme une coupure totale de l’accès à la technologie américaine”, a prévenu le cabinet de consultants Eurasia Group. Huawei “n’y survivrait probablement pas dans sa forme actuelle”.

Du côté des équipements de réseaux, le groupe fondé en 1987 a également subi une déconvenue mercredi: l’opérateur britannique EE a en effet exclu Huawei du lancement de son réseau 5G et de la précommande de smartphones compatibles.

La commercialisation ne reprendra pas “jusqu’à ce que nous ayons l’information, la certitude et l’assurance à long terme que nos consommateurs qui achètent ces produits seront soutenus tout au long de la durée de vie de l’appareil qu’ils ont acquis auprès de nous”, a affirmé le directeur général d’EE, Marc Allera.

Huawei se présente comme le leader incontesté de la 5G, la cinquième génération de téléphonie mobile qui permettra un accès ultra-rapide à l’internet, notamment à l’internet des objets.

Mais là aussi, le groupe est vulnérable: il achète chaque année de l’ordre de 67 milliards de dollars d’équipements, dont 11 milliards auprès de fournisseurs américains, et les plus grands ont d’ores et déjà suspendu leurs livraisons, d’après Eurasia.

Présent dans 170 pays, Huawei est soupçonné d’espionnage au profit de Pékin, qui aurait largement contribué à son irrésistible expansion internationale. Washington a déjà interdit par exemple à ses militaires de se servir d’équipements Huawei, qui dément fermement tout espionnage.

Lire la suite




Derniers articles

Suisse33 minutes ago

France: Une skieuse suisse se tue au-dessus de Chamonix

France 22 mai 2019 19:21; Act: 22.05.2019 19:24 Une Suissesse de 46 ans est décédée mercredi après une chute mortelle...

Technologie38 minutes ago

Internet: Assurant l’anonymat, Tor est officiel sur Android

Internet 22 mai 2019 19:15; Act: 22.05.2019 19:15 The Tor Project a lancé la première version stable de son navigateur...

Afrique43 minutes ago

Afrique du Sud: réélection du président Ramaphosa qui promet de “restaurer l’espoir”

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a été reconduit sans surprise à son poste mercredi après la victoire aux législatives de...

Business46 minutes ago

La Bourse de Paris fléchit (-0,12%), focalisée sur la guerre commerciale

La Bourse de Paris a clôturé sur un léger reflux (-0,12%) mercredi, la prudence dominant chez les investisseurs dans l’attente...

Sports46 minutes ago

Antidopage: la FFA va encourager les athlètes à intégrer un suivi de santé privé

La Fédération française d’athlétisme (FFA) va encourager les athlètes de haut niveau à s’engager dans le programme privé Quartz de...

France53 minutes ago

Par “devoir citoyen”, des détenus de Fleury-Mérogis vont voter en prison

“Ça prouve qu’on n’est pas mis de côté”: par “devoir citoyen”, des détenus votaient jusqu’à mercredi à la maison d’arrêt...

Cinéma2 heures ago

Bande-annonce: Un nouveau trailer pour le film de Tarantino

Bande-annonce 22 mai 2019 18:55; Act: 22.05.2019 18:55 par Catherine Magnin – Pour tous les curieux avides d’en savoir plus...

Non classé2 heures ago

Canton de Soleure: Un ado armé menace les élèves d’une école

Canton de Soleure 22 mai 2019 18:39; Act: 22.05.2019 18:53 La police soleuroise a interpellé mercredi après-midi un adolescent suspecté...

Faits divers2 heures ago

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République...

Faits divers2 heures ago

L’agresseur d’une femme transgenre à Paris condamné à 10 mois de prison

Coups, insultes et humiliations : le jeune homme qui avait agressé Julia, une femme transgenre, fin mars Place de la République...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma