Connect with us

Non classé

La “grève de l’école pour le climat” commence en Nouvelle-Zélande

AFP

Publié le

Des centaines d’étudiants rassemblés en Nouvelle-Zélande ont lancé la journée de “grève de l’école pour le climat” vendredi destinée à sensibiliser les responsables politique au changement climatique, et pour laquelle les organisateurs tablent sur plus de mille manifestations dans une centaine de pays à travers la planète.

Les étudiants manifestaient à Wellington vendredi avec des pancartes clamant par exemple “Le temps est en train de fondre” ou “Agir maintenant ou nager”.

Cette mobilisation est inspirée par l’adolescente Greta Thunberg, une Suédoise de 16 ans qui brandissait seule tous les vendredis depuis l’été sa pancarte “grève de l’école pour le climat” devant le Parlement de Stockholm. Elle a été suivie dans quelques pays, notamment en Belgique ou en Allemagne, où les jeunes ont manifesté par milliers.

La “grève mondiale pour l’avenir” de ce vendredi est prévue “dans 1.769 endroits et 112 pays”, a tweeté Greta Thunberg. La liste affichée sur le site internet de son mouvement, FridaysforFuture, avait dépassé 2.000 lieux, avec l’Italie, la France et l’Allemagne en tête de peloton.

“Nous faisons grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous montrer des preuves!”, dit l’appel publié sur Facebook. A savoir des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à un maximum de +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, comme prévu par l’Accord de Paris.

“Nous n’en sommes qu’au début”, a tweeté la jeune fille, qui a été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019. “Je crois que le changement est à l’horizon et que la population va se lever pour son avenir”.

En Nouvelle-Zélande, l’initiative des jeunes n’a pas été du goût de certains enseignants et politiques. Le président de l’Association des principaux du secondaire, Michael Williams, a estimé que l’incidence de cette action sur le climat serait “probablement de zéro”. “Nous craignons que les étudiants ne perdent du temps qui devrait être consacré à un bon apprentissage”, a-t-il avancé.

Mais les jeunes manifestants ont reçu le soutien de la Première ministre, Jacinda Ardern. “Ne sous-estimez pas le pouvoir de votre voix”, a dit la travailliste de 38 ans à des étudiants cette semaine au Parlement. “Trop souvent, nous affirmons qu’il faut être en âge de voter pour avoir une influence. Ce n’est pas le cas”, a-t-elle assuré.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

Journée de la bonne action : Elle a renoncé à tout pour le bien des animaux

Avatar

Published

on

Journée de la bonne action

20 mai 2019 09:16;
Act: 20.05.2019 09:25

par Bettina Zanni/cam – La militante pour le droit des animaux Esther Geisser est très engagée en faveur du bien-être des chats. Mais elle a dû faire des sacrifices personnels pour cela.

Une fois de plus, Esther Geisser est très remontée. Le Gouvernement australien prévoit de tuer quelque deux millions de chats errants d’ici à 2020 afin de protéger les espèces indigènes. «Cette manière de faire me met en colère. Bien que la castration soit depuis longtemps une méthode respectueuse des animaux, ils préfèrent les tuer», déplore la militante dans son bureau à Esslingen (ZH).

Partage tes bonnes actions sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JournéeDeLaBonneAction et deviens ainsi une source d’inspiration pour les autres!

Retrouve tous les contenus et autres informations de la Journée de la bonne action sur cette page.

20 minutes est partenaire média.

La chatte Sima, sauvée alors qu’elle ne pesait que 700 grammes, se blottit dans son petit lit sur son bureau. Pendant un court instant, la colère disparaît des yeux d’Esther: «Pour Sima, la vie est une partie de plaisir. Elle me procure beaucoup de joie.»

«Ne rien lâcher jusqu’à ce que nous ayons attrapé tous les chats»

En Suisse aussi, il y a un vrai problème, selon Esther Geisser. Depuis des décennies, et depuis 2008 en tant que présidente de l’association de défense des animaux Network for Animal Protection (Netap), elle se bat pour la dignité des chats, entourée de nombreux bénévoles. Dans les fermes ou encore dans les jardins, ils se chargent de capturer les chats errants et non castrés.

«Nous ne lâchons rien jusqu’à ce que nous ayons attrapé tous les chats d’une colonie», explique l’Alémanique. Son association a déjà stérilisé plus de 10’000 félins à travers toute la Suisse et 110’000 au niveau international, chats et chien confondus.

En 2018, Esther Geisser a lancé une pétition qui a récolté plus de 115’000 signatures. Le texte demande une obligation de castrer/stériliser tous les chats autorisés à sortir. «La Suisse pourrait montrer l’exemple en instaurant une telle obligation.» Pour l’heure, seuls 58 parlementaires soutiennent sa pétition. Pas de quoi décourager la protectrice des animaux. Elle envisage de lancer une initiative populaire si le monde politique ne s’active pas enfin.

Elle a sacrifié sa carrière

Tout au long de sa vie, Esther Geisser a dû faire de nombreux sacrifices pour venir en aide aux animaux. Elle a ainsi renoncé à faire des études en médecine vétérinaire afin d’avoir suffisamment de temps pour s’engager bénévolement dans différents projets.

Elle a aussi renoncé à son poste de cheffe du personnel d’une entreprise financière internationale pour venir en aide «aux membres les plus faibles de notre société». En 2014, elle a finalement décidé de se consacrer pleinement à Netap. «J’ai troqué mes talons aiguilles contre des bottes en caoutchouc.»

Jamais de pause

Désormais, sa vie tout entière tourne autour des animaux. «Mes dernières vraies vacances remontent à huit ans.» Esther Geisser explique qu’elle a toujours su que sa vie aller prendre une telle tournure. «À l’âge de 5 ans, j’ai compris que la viande ne poussait pas sur les arbres. C’est à ce moment-là que j’ai arrêté d’en manger.» Et c’est à l’âge de 7 ans qu’elle a sauvé son premier chaton, trouvé dans l’enceinte d’une ferme. «L’agricultrice m’a dit que le chaton allait être noyé comme tous les autres si son mari le trouvait. Je l’ai donc pris avec moi.»

Lire la suite

Non classé

Recherche: L’UE stoppe un fonds de recherche, l’EPFL trinque

Avatar

Published

on

Recherche

15 mai 2019 13:53;
Act: 15.05.2019 14:13

Bruxelles a donné un coup d’arrêt à son programme géant de financements «FET Flagships». Le projet de l’EPFL Time Machine est directement touché.

La Commission européenne a décidé de stopper le processus de sélection de ses prochains programmes de recherche géants «FET Flagships». Six projets, dont un suisse, sont touchés. La décision a été arrêtée au mois de mars, indique mercredi la revue Science. Parmi les six finalistes de cette sélection figurait TimeMachine de Frédéric Kaplan, du Laboratoire d’humanités digitales à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Le projet visait à cartographier 2000 ans d’histoire européenne et transformer archives ainsi que collections de musée en un système d’informations digitales. Les six finalistes avaient déjà reçu un million d’euros chacun pour développer leur projet. Ils pouvaient miser sur un milliard d’euros sur dix ans.

Un milliard sur dix ans

Interrogé dans Science, Kurt Vandenberghe, directeur de la politique de recherches au sein de la Direction général de la recherche et de l’innovation à Bruxelles, justifie la décision par «un trop grand nombre d’instruments et d’approches de financement différents». Les Flagships déjà en cours, comme le Human Brain Project, ne sont pas concernés par cette décision.

(nxp/ats)

Lire la suite

Non classé

Etats-Unis: Deux hydravions se percutent en vol: 5 morts

Avatar

Published

on

Etats-Unis

14 mai 2019 08:05;
Act: 14.05.2019 08:28

Les deux appareils transportaient des touristes du paquebot Royal Princess en Alaska. Un premier bilan fait état de 5 morts et d’un disparu. Dix ont survécu.

Cinq personnes ont été tuées et une a été portée disparue lundi en Alaska dans une collision de deux hydravions qui transportaient des touristes provenant d’un bateau de croisière, a-t-on appris auprès de la compagnie organisatrice des vols et des autorités.

Les deux appareils, des hydravions Beaver et Otter, transportaient pour des vols touristiques 16 passagers provenant du paquebot Royal Princess, de la compagnie de croisières Princess Cruises. Ils se sont percutés en plein vol pour une raison indéterminée vers 13h00 (21h00 GMT) près de Ketchikan, dans une zone isolée de l’Etat américain d’Alaska, dans l’Arctique.

Selon Princess Cruises, quatre passagers et un pilote sont morts dans l’accident. Dix personnes ont survécu et recevaient des soins médicaux sur place, a ajouté la compagnie dans un communiqué.

Les Gardes côtes américains ont confirmé la mort de trois personnes, et indiqué que trois autres étaient portées disparues. Des hélicoptères et des navires ont été mobilisés pour les opérations de recherche.

(nxp/afp)

Lire la suite




Derniers articles

Technologie38 minutes ago

Les groupes américains aussi victimes des sanctions contre Huawei

Les strictes sanctions imposées par les Etats-Unis à Huawei pourraient aussi porter un coup aux nombreuses entreprises américaines fournissant composants...

Technologie38 minutes ago

Huawei: les Etats-Unis accordent trois mois de délai avant d’imposer les sanctions

Devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra...

Technologie38 minutes ago

La fin d’Android sur Huawei, un bouleversement pour le marché des smartphones

La fin des mises à jour d’Android sur les smartphones du fabricant chinois Huawei peut rapidement compliquer la vie des...

Sports2 heures ago

500 miles d’Indianapolis: Pagenaud encore le plus rapide

Le Français Simon Pagenaud, auteur la veille de la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis qui auront lieu dimanche,...

Sports2 heures ago

Tour d’Italie: l’entrée en montagne dans la deuxième semaine

Le Giro reprend mardi sa route, dans la 10e étape menant de Ravenne à Modène, en ouverture d’une deuxième semaine...

Sports2 heures ago

NBA: le nouvel entraîneur des Lakers ressent “des ondes positives”

Le nouvel entraîneur des Los Angeles Lakers Frank Vogel a balayé lundi l’idée selon laquelle la franchise californienne était en...

France2 heures ago

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la justice ordonne la reprise des traitements

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la cour d’appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements...

France2 heures ago

Européennes: Macron remonte au front pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”

Un “acteur” pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”: Emmanuel Macron est monté au front lundi à six jours des...

Suisse3 heures ago

Argovie: Un conducteur ivre joue les moissonneuses-batteuses

Argovie 20. Mai 2019 22:36; Akt: 20.05.2019 22:36 Un accident spectaculaire s’est produit dans la région de Rheinfelden, en Argovie....

Business3 heures ago

Wall Street inquiète des sanctions contre le groupe chinois Huawei

La Bourse de New York a terminé nettement dans le rouge lundi, les investisseurs s’inquiétant, en plein bras de fer...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma