Connect with us

Sports

Indian Wells: Bencic sur son incroyable lancée

AFP

Publié le

La Suissesse Belinda Bencic a ajouté jeudi à Indian Wells une sixième joueuse du top 10 mondial à son impressionnant tableau de chasse des dernières semaines.

Elle a atteint le dernier carré du tournoi californien, en battant la Tchèque Karolina Pliskova, 5e mondiale, 6-3, 4-6, 6-3 après deux heures et 17 minutes de jeu.

Bencic, 23e mondiale, disputera vendredi sa première demi-finale dans un tournoi WTA Premier, les tournois les plus importants après ceux du Grand Chelem, face à l’Américaine Venus Williams (36e) ou à l’Allemande Angelique Kerber (8e).

Elle réussit à 22 ans un retentissant retour au premier plan après deux saisons perturbées par des blessures (poignet, dos).

Elle s’était adjugée le mois dernier le tournoi de Dubaï, son premier titre depuis août 2015, et a remporté contre Pliskova son douzième match de suite.

A Dubaï et Indian Wells, Bencic a battu six joueuses du top 10 mondial, notamment la N.1 mondiale Naomi Osaka, sur le score sans appel de 6-3, 6-1, mardi en quarts de finale.

“J’ai vraiment beaucoup confiance en moi, mais je continue d’avancer pas à pas, même si c’est vrai que je fais plusieurs pas de plus ces derniers jours”, a-t-elle expliqué.

La Suissesse est déjà assurée de faire son retour dans le top 20 mondial (20e) à l’issue du tournoi californien et peut ajouter un quatrième titre à son palmarès, le plus prestigieux.

“Je ne me mets pas de pression, j’essaie juste de jouer comme je sais le faire, sans trop me poser de questions. Moins je réfléchis sur le court, mieux c’est. Quand on est en confiance, on peut se fier à son instinct et c’est parce que je joue en me fiant à mon instinct que ça marche aussi bien”, a expliqué celle qui a été entraînée de 6 à 18 ans par la mère de l’ex-N.1 mondiale, Martina Hingis.

“J’ai l’impression de vivre un rêve éveillé. Quand j’entre sur le terrain, je n’ai aucune attente, si ce n’est de bien jouer, et je vais aborder mon prochain match avec le même état d’esprit”, a-t-elle assuré.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

Play-offs NHL: Saint-Louis rejoint Boston en finale

AFP

Published

on

By

Saint-Louis s’est qualifié pour sa première finale de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL) depuis 1970 et défiera à partir de lundi Boston.

Les Blues ont remporté la finale de la conférence Ouest quatre victoires à deux face aux San Jose Sharks qu’ils ont battus 5 à 1 dans le match N.6 décisif.

David Perron a ouvert la marque pour Saint-Louis après seulement 92 secondes de jeu, puis Vladimir Tarasenko a doublé la mise en profitant d’une situation de supériorité numérique pour marquer son huitième but des play-offs.

San Jose qui était privé de plusieurs joueurs importants, dont le capitaine Joe Pavelski, Tomas Hertl et Erik Karlsson, blessés, a repris espoir par Dylan Gambrell en début de 2e période.

Mais Brayden Schenn a redonné deux buts d’avance à Saint-Louis en profitant à son tour d’un situation de supériorité numérique pour tromper Martin Jones.

Le gardien de but des Sharks, auteur de 14 arrêts, a concédé un but supplémentaire en 3e période (4-1). Il était sur le banc quand Ivan Barbashev a intercepté le palet et marqué un cinquième but dans le but vide.

“C’est incroyable d’offrir enfin cette finale à toute une ville qui l’attendait depuis 49 ans. Ce n’est pas fini, il nous reste quatre victoires à aller chercher”, a déclaré Pat Maroon.

Saint Louis n’a jamais remporté le titre suprême, la Coupe Stanley, malgré trois participations consécutives à la finale (1968, 1969 et 1970).

Boston avait de son côté remporté la finale de la conférence Est jeudi dernier en battant Carolina quatre victoires à zéro.

Les Bruins disputeront leur 20e finale de leur histoire, leur troisième depuis 2011, et ont remporté la Coupe Stanley à six reprises, la dernière fois en 2011.

Le résultat de mardi:

FINALE DE LA CONFERENCE OUEST:

A Saint-Louis,

Saint-Louis bat San Jose 5 à 1

Saint-Louis qualifié, vainqueur quatre victoires à deux

Déjà joués:

Match N.1: San Jose – Saint-Louis 6 – 3

Match N.2: San Jose – Saint-Louis 2 – 4

Match N.3: Saint-Louis – San Jose 4 – 5 (en prolongation)

Match N.4: Saint-Louis – San Jose 2 – 1

Match N.5: San Jose – Saint-Louis 0 – 5

FINALE DE CONFERENCE EST:

Boston qualifié, vainqueur quatre victoires à zéro

Match N.1: Boston – Carolina 5 – 2

Match N.2: Boston – Carolina 6 – 2

Match N.3: Carolina – Boston 1 – 2

Match N.4: Carolina – Boston 0 – 4

NB: chaque série se dispute au meilleur des sept matches, la première équipe à quatre victoires étant qualifiée pour le tour suivant.

Lire la suite

Sports

NBA: Toronto égalise en donnant une leçon à Milwaukee

AFP

Published

on

By

Toronto a relancé la finale de la conférence Est et le grand favori Milwaukee doute après la démonstration collective à domicile de la franchise canadienne (120-102), mardi.

Les Raptors et les Bucks sont dos à dos deux victoires partout, mais Toronto semble avoir pris un petit ascendant qui pourrait faire la différence.

Son meilleur marqueur Kawhi Leonard n’était pourtant pas dans un bon jour et a semblé diminué physiquement, mais il a toute de même marqué 19 points.

L’ancien joueur de San Antonio, sacré champion NBA en 2014 avec les Spurs, a pu se reposer sur ses coéquipiers, à commencer par son alter ego Kyle Lowry qui a marqué 25 points, dont douze dans le premier quart-temps.

Les deux pivots espagnols Marc Gasol et Serge Ibaka, relativement discrets jusque là, ont livré leur meilleur match de cette série avec 17 points chacun, tandis que Norman Powell est sorti du banc pour apporter 18 points.

Même Fred VanVleet qui avait manqué 16 de ses 20 tirs lors des trois précédents matches, a retrouvé son efficacité avec 13 points, dont trois tirs primés réussis pour trois tentés.

“On savait que cela allait être compliqué pour Kawhi (Leonard) qu’il n’allait pas être à 100%. C’était à nous de l’aider et de l’encourager après tout ce qu’il a fait pour nous cette saison”, a résumé Lowry.

– “Kawhi n’est pas à 100%” –

L’entraîneur de Toronto Nick Nurse a reconnu que Leonard n’était pas à 100%, mais il n’est pas inquiet outre mesure.

“Il est fatigué et n’est pas à 100% comme beaucoup de joueurs à ce stade de la saison, mais il a une incroyable envie de gagner, je lui ai proposé un moment de se reposer un peu plus longtemps, mais il m’a dit qu’il voulait jouer, c’est qu’il ne va pas si mal que ça”, a souligné le coach des Raptors.

Pour sa première saison à la tête de Toronto, Nurse peut conduire son équipe à sa première finale de son histoire, en remportant encore deux victoires, à commencer par le match N.5 jeudi à Milwaukee.

Mais Nurse qui a passé onze saisons en Europe, notamment en Grand-Bretagne et qui occupe son premier poste d’entraîneur en chef en NBA, garde les pieds sur terre.

“Chaque match de ces play-offs est différent, ce (mardi) soir, ce sont nos +bigs+ (intérieurs, NDLR) qui ont été importants, on verra quelle sera la meilleure option pour le prochain match dans un environnement hostile”, a-t-il prévenu.

Les Raptors se méfient surtout de la réaction de la star de Milwaukee, Giannis Antetokounmpo.

– Golden State attend –

L’ailier grec a marqué 25 points, mais a souffert face au marquage et à l’intensité physique de la défense de Toronto.

Il n’est pas le seul: Khris Middleton a certes inscrit 30 points, mais Eric Bledsoe, Malcolm Brogdon et George Hill ont été limités respectivement à cinq (2 sur 7 au tir), quatre (2 sur 11) et cinq points.

“Il nous a manqué de l’énergie, ils ont bien joué collectivement en défense, il faut le reconnaître, mais il y a plein de choses qu’on peut faire mieux”, a noté Antetokounmpo, finaliste avec James Harden et Paul George pour le titre de meilleur joueur (MVP) de la saison.

“Ils ont gagné leurs deux matches à domicile, mais le prochain match est chez nous et on doit absolument le gagner”, a-t-il prévenu.

Pendant que Toronto et Milwaukee s’écharpent et pourraient se départager au bout de sept matches, Golden State prépare sereinement sa cinquième finale consécutive qui commencera le 30 mai.

Les double champions NBA en titre ont empoché lundi leur billet pour la finale 2019 en surclassant Portland quatre victoires à zéro, sans leur meilleur marqueur Kevin Durant qui pourrait être rétabli pour le prochain match de son équipe.

Lire la suite

Sports

Barrage de L2: Lens écarte le Paris FC et peut rêver de montée

AFP

Published

on

By

Lens s’est imposé aux tirs au but (5-4) sur la pelouse du Paris FC, qui avait pourtant égalisé dans le temps additionnel (1-1), mardi en pré-barrage de L2 et ira défier Troyes, 3e de la L2, vendredi pour continuer à rêver de montée.

Les Sang et Or, cinquièmes de la saison, pensaient avoir fait la différence grâce à un but d’Ambrose (16e) mais les Parisiens, qui avaient terminé quatrième du championnat, ont arraché l’égalisation dans le temps additionnel par Maletic (90e+3).

Ils ont finalement décroché la victoire en réalisant un sans-faute dans la séance de tirs au but, tandis que Perraud a envoyé sa tentative sur le poteau de Leca.

“Les joueurs n’ont rien lâché, c’est un match à l’image de la saison”, a estimé l’entraîneur artésien Philippe Montanier.

Le RCL, qui avait perdu (2-0) à Charléty face au PFC il y a deux mois lors de la 27e journée de L2, a cette fois su rester globalement solide, tout en faisant craquer la meilleure défense du championnat, qui n’avait perdu qu’une fois à domicile cette saison.

“On est resté fidèle à notre jeu. Il manquait un peu de justesse technique mais, dans l’ensemble, on a fait un très bon match. On a des regrets de ne pas avoir réussi à marquer durant nos temps forts”, a déploré le technicien parisien Mehmed Bazdarevic.

– 7000 Lensois à Charléty –

Les joueurs de Philippe Montanier ont célébré leur qualification avec les milliers de fans lensois présents dans la capitale, qui a vu déferler une véritable marée sang et or forte de plus de 7.000 supporters.

Ils n’auront toutefois pas beaucoup de temps pour savourer ce succès et devront très vite se projeter vers le duel face à l’Estac qui aura lieu dans moins de 72 heures.

Une nouvelle fois, Lens ne sera pas favori face aux Troyens, qui ont fini la saison en boulet de canon (11 victoires et 3 nuls).

“Ils font une série exceptionnelle. On sera forcément les challengers et on sera diminué physiquement. Mais l’équipe a un mental à toute épreuve et on portera les valeurs de toute une région donc on ne va rien lâcher”, a souligné Montanier.

Après une première tentative de Duverne détournée en corner par Demarconnay (10e), la deuxième occasion est la bonne pour le RC Lens.

Après une perte de balle de Nomenjanahary dans le rond central, Doucouré lance Diarra, dont le centre au point de penalty est repris par Ambrose du plat du pied (0-1, 16e).

Après ce but, les Sang et Or s’endorment un peu sur leurs lauriers et les Parisiens trouvent la barre transversale sur une frappe de Perraud (31e).

Dès la reprise, le PFC impose au gros pressing aux Lensois qui se trouvent en grande difficulté. Les locaux sont récompensés de leurs efforts dans le temps additionnel quand Maletic transperce Leca d’une frappe puissante (1-1, 90e+3).

Durant la prolongation, la rencontre s’équilibre à nouveau et Lens, comme réveillé par la cruelle égalisation parisienne, sort enfin la tête de l’eau.

Toutefois, aucune des deux équipes ne parvient à forcer la décision avant les tirs aux buts, qui font basculer la qualification du côté des Sang et Or.

Lire la suite




Derniers articles

Suisse47 minutes ago

Sondage Tamedia: Pour quel parti politique voteriez-vous?

Sondage Tamedia 22 mai 2019 07:03; Act: 22.05.2019 07:04 Cet automne auront lieu les prochaines élections fédérales. Quel est votre...

Divertissement52 minutes ago

La bande-annonce alléchante de La belle époque, le nouveau film de Nicolas Bedos.

Bande-annonce de La belle époque, film de Nicolas Bedos présenté hors-compétition à Cannes. Dans les salles le 6 novembre 2019....

Sports52 minutes ago

Play-offs NHL: Saint-Louis rejoint Boston en finale

Saint-Louis s’est qualifié pour sa première finale de la Ligue nord-américaine de hockey sur glace (NHL) depuis 1970 et défiera...

Sports52 minutes ago

NBA: Toronto égalise en donnant une leçon à Milwaukee

Toronto a relancé la finale de la conférence Est et le grand favori Milwaukee doute après la démonstration collective à...

Sports52 minutes ago

Barrage de L2: Lens écarte le Paris FC et peut rêver de montée

Lens s’est imposé aux tirs au but (5-4) sur la pelouse du Paris FC, qui avait pourtant égalisé dans le...

France52 minutes ago

Jadot au Cirque d’Hiver: “le temps des écologistes est venu”

Jadot sur la piste aux étoiles… La tête de liste EELV aux européennes a sorti mardi le grand jeu, lors...

France52 minutes ago

Pour Martine Aubry, avec Mélenchon, “on sait qu’on va dans le mur”

“On sait qu’on va dans le mur” avec la stratégie portée par Jean-Luc Mélenchon (LFI), a déclaré mardi soir la...

France52 minutes ago

Européennes: dans le sillage des Gilets Jaunes, Melenchon exhorte les électeurs au combat

Le leader de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon, en meeting mardi soir à Toulouse, a appelé les électeurs “au combat”...

France52 minutes ago

Européennes: un débat télévisé pour tenter de réveiller la campagne

Les principaux candidats aux Européennes tenteront, mercredi soir sur France 2, de mobiliser un électorat encore atone, et de faire...

France52 minutes ago

En Irak, les marais misent sur l’écotourisme pour redevenir jardin d’Eden

Les marais d’Irak, asséchés par Saddam Hussein, se sont depuis refait une santé et attirent de nouveau des visiteurs friands...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma