Connect with us

Business

Discussions commerciales: le Parlement européen tergiverse, Trump menace

AFP

Publié le

Les eurodéputés ont infligé jeudi un revers à la Commission européenne sur le dossier brûlant des discussions commerciales entre l’UE et les Etats-Unis, au moment où Donald Trump menace de nouveau les Européens de sanctions commerciales.

Le Parlement européen a refusé d’adopter un texte sur l’ouverture ou non de “pourparlers commerciaux avec les Etats-Unis”, a expliqué le service de presse de l’institution après le vote.

Par conséquent, “il n’y a pas de position du Parlement européen sur le sujet”, a-t-il ajouté.

Même si le Parlement n’a qu’un rôle consultatif sur cette question, il s’agit d’un camouflet pour les Etats membres et la Commission, qui espéraient recevoir son soutien.

Dans la foulée, le président américain, Donald Trump, a lancé un avertissement aux Européens, sans que l’on sache s’il est lié au vote des eurodéputés: “s’ils ne nous parlent pas, nous allons prendre des mesures qui seront graves économiquement”.

“Ils négocient. Sinon, nous prendrons des mesures qui seront bonnes pour les Etats-Unis”, a poursuivi l’hôte de la Maison Blanche, qui menace toujours d’imposer des taxes douanières, notamment sur le secteur automobile.

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, avait dit le mois dernier espérer “une décision rapide” des Etats membres après le vote au Parlement sur un mandat de négociation qui lui permettrait de parler en leur nom.

“Je prends note du vote”, a-t-elle commenté jeudi, renvoyant au “résultat des discussions au Conseil”, qui représente les Etats membres. Elle a admis que les députés “avaient soulevé des inquiétudes importantes” lors du débat parlementaire.

– “C’est regrettable” –

“Le vote d’aujourd’hui est le signe d’un Parlement européen divisé alors que tous étaient d’accord sur une chose: faire preuve de plus de fermeté”, a réagi l’eurodéputé français Franck Proust (PPE, droite).

“Au lieu de cela, nous n’avons pas de position et les Etats membres seront plus enclins à céder face aux pressions américaines. C’est regrettable”, a-t-il ajouté.

L’UE et les Etats-Unis s’efforcent depuis des mois de concrétiser l’entente commerciale annoncée fin juillet par le président américain, Donald Trump, et le chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, notamment en négociant un accord commercial limité aux biens industriels.

Cette annonce avait permis une trêve dans les tensions entre les deux parties, au moment où M. Trump menaçait de taxer lourdement l’industrie automobile européenne.

Mais la pression est remontée depuis que Donald Trump a réitéré ses menaces fin février: “si nous ne trouvons pas un accord (commercial avec l’UE), nous imposerons des tarifs douaniers” sur les voitures, avait-il dit.

Les Etats membres de l’UE peinent cependant à afficher leur unité sur ce sujet.

Berlin veut à tout prix échapper à des taxes sur les automobiles, un secteur vital pour son économie. Mais Paris freine l’ouverture de négociations de crainte de réveiller les opposants au libre-échange en pleine crise des “gilets jaunes” et à quelques semaines des élections européennes.

Le France redoute de réveiller le spectre du très impopulaire TTIP, un large accord commercial négocié avec Washington à partir de 2013, mais “mis au frigo” trois ans plus tard et à l’origine d’un vaste mouvement européen contre le libre-échange.

Le lancement de ces négociations achoppe aussi sur le fait que Washington entend inclure l’agriculture, ce que refuse les Européens.

“Les Etats-Unis ne peuvent pas avoir un accord commercial avec l’Europe qui ne traite pas de l’agriculture. Eux sont d’avis qu’un accord ne doit pas comporter ce volet”, avait averti mardi le négociateur commercial en chef de Donald Trump, Robert Lighthizer.

“Nous sommes dans une impasse”, a ajouté le représentant américain au Commerce (USTR).

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Business

L’ancienne centrale d’achat de Casino et Intermarché dans le collimateur de Bruxelles

AFP

Published

on

By

Les autorités européennes de la concurrence ont effectué mardi des visites-saisies aux sièges de Casino à Paris et Saint-Etienne, a indiqué une porte-parole du groupe de distribution, confirmant une information du Figaro qui évoque une enquête sur une alliance passée avec Intermarché.

D’après le quotidien, le siège du groupement des Mousquetaires à Bondoufle (Essonne) a reçu une visite du même type, pour une enquête sur Inca-achats (Incaa), une centrale d’achats commune créée en 2014 et à laquelle les deux enseignes de grande distribution ont mis fin l’été dernier.

“Je vous confirme la visite ce jour d’enquêteurs de la Commission européenne”, a dit la porte-parole de Casino à l’AFP.

Personne n’était immédiatement joignable chez Intermarché pour une confirmation. Les services de la concurrence de la Commission européenne n’ont pas réagi non plus mardi soir.

Selon Le Figaro, “des membres des services de la Commission européenne ont débarqué à l’improviste” mardi matin dans les différents sièges et y sont restés toute la journée.

Les centrales d’achats communes permettent aux enseignes de la grande distribution de commander de plus grands volumes et donc d’avoir encore plus de poids lors des négociations avec leurs fournisseurs. Mais elles inquiètent depuis plusieurs années les autorités de la concurrence.

Casino, Intermarché et leur centrale avaient déjà été assignés devant le tribunal de commerce de Paris par la répression des fraudes française en 2017 pour des pratiques commerciales “abusives”.

C’est donc au tour de Bruxelles de se pencher sur les négociations tarifaires menées par la centrale avec les industriels de l’agroalimentaire.

En France, la Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) estimait que ces enseignes avaient “formulé des demandes financières additionnelles” à leurs fournisseurs sans qu’elles ne soient justifiées, d’après un communiqué de 2017.

Selon Bercy, les fournisseurs n’ayant pas accepté ces demandes avaient subi “des mesures de rétorsion” révélées après une enquête menée en 2016 par la DGCCRF.

La dissolution d’Incaa en 2018 avait été annoncée parallèlement à la constitution d’une autre alliance, réunissant cette fois Casino et Auchan.

Lire la suite

Business

Des Indiens du Panama accusent Nike de contrefaçon

AFP

Published

on

By

Des Indiens Kuna du Panama ont accusé mardi le géant Nike d’avoir “copié” illégalement des dessins traditionnels sur un modèle de baskets dont la vente a finalement été annulée par l’équipementier américain.

Selon les avocats de la communauté, le design des ces chaussures de sport — une édition limitée du modèle Air Force 1 — s’inspire des “molas”, un art du textile richement coloré, traditionnel du peuple Kuna.

Ces derniers, qui ont accusé le géant américain de violation de la propriété intellectuelle, ont réclamé que la vente de ces baskets, qui devaient être mises sur le marché le 6 juin au prix de 100 dollars la paire, soit suspendue.

“Nous nous excusons pour la représentation inexacte de l’origine de la conception du Nike Air Force 1 “Puerto Rico” 2019. En conséquence, ce produit ne sera pas disponible” à la vente, a réagi un porte-parole de l’entreprise interrogé par l’AFP.

Selon le site spécialisé Sneaker News, Nike avait indiqué que le dessin — coloré sur fond noir — était un hommage à Porto Rico et représentait la grenouille Coqui, emblématique de l’île caribéenne, également territoire américain.

Les responsables de l’entreprise “doivent reconnaître que le +mola+ qui apparaît sur les baskets vient du peuple Kuna”, avait estimé lors d’une conférence de presse à Panama City, le cacique Belisario Lopez.

Selon lui, cette affaire n’est pas un cas isolé. “Des milliers de dessins et de savoir-faire traditionnels des peuples autochtones sont piratés par les multinationales”.

“Nous avons déjà envoyé une lettre de protestation à Nike, mais nous n’avons pas reçu de réponse”, avait précisé l’avocat Aresio Valiente.

Les Indiens Kuna vivent au Panama et en Colombie, la majorité sur les îles San Blas, sur la côte caribéenne du Panama.

“Pour les Kuna, le mola est comme un drapeau. Il y a une réelle identité culturelle qui s’exprime autour du mola. C’est un élément fort de l’identité”, a expliqué à l’AFP Monica Martinez, professeur d’anthropologie sociale à l’Université de Barcelone qui étudie le peuple Kuna depuis une vingtaine d’années.

“Il y a des débats au sein de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et les peuples autochtones exigent que des mesures soient prises. Mais rien n’est fait”, déplore-t-elle.

Lire la suite

Business

Wall Street termine en hausse après le répit autour de Huawei

AFP

Published

on

By

La Bourse de New York a terminé en nette hausse mardi, revigorée après deux séances de baisse par un apparent répit autour du géant chinois Huawei dans l’affrontement commercial auquel se livrent Washington et Pékin.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s’est apprécié de 0,77%, à 25.877,33 points, et l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,08%, à 7.785,72 points.

L’indice élargi S&P 500 a gagné 0,85%, à 2.864,36 points.

“Personne ne peut prédire actuellement ce qui va advenir des négociations commerciales. Et même si nous prévoyons toujours qu’un accord finira par être conclu, on ne sait pas du tout quand ce sera le cas”, a commenté Nate Thooft, gestionnaire de portefeuilles pour Manulife Asset Management.

En attendant, les indices ont surtout, selon lui, “rebondi après deux séances de baisse” mardi, tout en restant sensibles à tous les gros titres sur le sujet.

Ainsi le répit accordé par les autorités américaines à Huawei a aidé les indices en apportant “un soulagement temporaire”, a-t-il estimé.

Deuxième fabricant mondial de smartphones, le groupe est en effet sous le coup de sanctions depuis que Donald Trump a décidé la semaine dernière d’interdire les exportations de produits technologiques américains vers certaines entreprises jugées “à risque” pour la sécurité nationale.

Plusieurs géants du secteur tech, Google en tête, ont en conséquence indiqué qu’ils allaient devoir couper les ponts avec le groupe chinois.

Mais devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra encore pendant trois mois utiliser des composants et logiciels américains avant la mise en œuvre effective des sanctions. Le temps pour lui et ses partenaires commerciaux de s’adapter.

– “Objets de marchandages” –

Les fabricants de composants électroniques, qui avaient particulièrement souffert lundi, se sont redressés mardi à l’instar d’AMD (+2,51%) ou Qualcomm (+1,47%).

“Il est clair que les Etats-Unis, comme la Chine, utilisent des mesures spécifiques pour asseoir leurs positions et ces entreprises deviennent des objets de marchandage”, a relevé M. Thooft en soulignant que Pékin pourrait, par exemple, imposer des mesures similaires à l’encontre d’Apple.

“Le marché commence à vraiment redouter les ramifications des tactiques employées dans le cadre de cette guerre commerciale”.

Les fabricants de chaussures et leurs distributeurs, dont Adidas, Nike, Puma et Steve Madden, ont pour leur part exhorté le président américain à retirer “immédiatement” les chaussures de la liste des produits manufacturés en provenance de Chine qui pourraient être frappés par des tarifs douaniers supplémentaires.

Ces marques fabriquant une grande partie de leur production en Chine, une telle décision serait à leurs yeux “catastrophique pour les consommateurs, les entreprises et l’économie américaine dans son ensemble”.

Les investisseurs américains ont par ailleurs digéré une série mitigée de résultats d’entreprises du secteur de la distribution.

Le spécialiste du bricolage Home Depot, membre du Dow Jones, a progressé de 0,26% et le vendeur de pièces détachées automobiles AutoZone de 5,57%.

La chaîne de vêtements J.C.Penney a reculé de 6,96% et celle d’articles de maison Kohl’s de 12,34%.

Urban Outfitters, maison mère des magasins de vêtements Urban Outfitters, Anthropologie et Free people, a grappillé 0,19%. Le groupe prépare le lancement cet été d’un nouveau service proposant, pour 88 dollars par mois, de louer six articles de leurs collections.

Le laboratoire pharmaceutique Merck, qui a annoncé mardi l’acquisition pour 1,05 milliard de dollars d’une société biopharmaceutique compatriote spécialisée dans le développement de traitements anti-cancéreux innovants, Peloton Therapeutics, a pris 0,79%.

Sur le marché obligataire, le taux sur la dette à 10 ans des Etats-Unis montait un peu et s’échangeait à 2,426%, contre 2,416% lundi soir.

  1. Nasdaq
Lire la suite




Derniers articles

Cinéma10 minutes ago

«Aladdin»: C’est bleu, c’est fastueux, c’est de la poudre aux yeux

«Aladdin» 22 mai 2019 09:02; Act: 22.05.2019 09:02 par Catherine Magnin – Les studios Disney n’en finissent pas d’adapter en...

People11 minutes ago

Iris Mittenaere: «Je n’étais pas heureuse dans ma vie de princesse»

Iris Mittenaere 22 mai 2019 08:26; Act: 22.05.2019 08:26 par Ludovic Jaccard – L’ex-Miss France a vécu des moments difficiles...

Faits divers11 minutes ago

Fourgon braqué sur l’A1: Nouvelles mises en examen

Fourgon braqué sur l’A1 21 mai 2019 23:39; Act: 22.05.2019 08:22 Neuf personnes ont été mises en examen dans une...

France11 minutes ago

Après le feu vert du Sénat, où en est la taxe Gafa ?

Le Sénat a voté dans la nuit de mardi à mercredi l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique portée...

Faits divers15 minutes ago

Toulouse : une caissière brandit une machette en pleine dispute avec une cliente

Une violente dispute a éclaté lundi soir entre une hôtesse de caisse d’une supérette de Toulouse et une cliente, rapporte...

Cuisine15 minutes ago

Tarte aux fraises

Voici une délicieuse tarte aux fraises, bon j’ai eu la flemme de faire ma pâte, du coup j’ai pris ce...

Divertissement15 minutes ago

Ce mercredi soir sur la chaîne L’Équipe : Emiliano Sala, les secrets d’un destin brisé.

En première partie de soirée ce mercredi 22 mai sur la chaine L’Équipe, un documentaire consacré à Emiliano Sala, décédé...

Business15 minutes ago

L’ancienne centrale d’achat de Casino et Intermarché dans le collimateur de Bruxelles

Les autorités européennes de la concurrence ont effectué mardi des visites-saisies aux sièges de Casino à Paris et Saint-Etienne, a...

France16 minutes ago

Appel aux dons pour l’épouse de Vincent Lambert, les parents soutenus par la fondation Lejeune

Un ami de Vincent Lambert lance “un appel national aux dons pour aider son épouse Rachel, qui n’a pas les...

France16 minutes ago

De nombreux travailleurs exposés à la silice cristalline, cancérogène

Des milliers de travailleurs de la construction et du BTP notamment, en contact avec la silice cristalline, un minéral, sont...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma