Connect with us

Biodiversité

Contre la déforestation, la Malaisie teste des palmiers à huile nains

AFP

Publié le

Dans un laboratoire de Malaisie, des rangées d’éprouvettes contenant des plants de palmiers à huile nains sont alignées, un projet voué à rendre la production d’huile de palme moins chère et plus durable et pour lequel les scientifiques sont pleins d’espoir.

Objectif: réduire les coûts et les dommages environnementaux de cette culture décriée par les défenseurs de l’environnement, qui accusent l’expansion rapide des plantations de palmier à huile de détruire les forêts tropicales et de mettre en danger l’habitat des orang-outans ou d’autres animaux, ainsi que le mode de vie de certains peuples autochtones.

L’huile de palme est devenue un ingrédient clé pour beaucoup d’industries, des biocarburants au chocolat en passant par les cosmétiques. La production en Indonésie et en Malaisie, les deux principaux pays de récolte, en a été dopée.

Mais la mauvaise image de cette culture, la faiblesse actuelle de la demande des principaux pays importateurs et l’accumulation des stocks ont fait baisser les prix mondiaux de cette matière première, poussant le secteur à rechercher de nouveaux relais de croissance.

L’agence malaisienne dédiée à la culture de l’huile de palme (Palm Oil Board) espère que l’initiative en faveur des palmiers à huile nains aidera à résoudre certains de ces problèmes.

« Avec cette variété plus petite, nous pouvons améliorer les rendements, optimiser l’utilisation des terres et rendre la production d’huile de palme plus durable », a indiqué à l’AFP la biologiste Meilina Ong-Abdullah.

Dans son laboratoire de Bangi, près de la capitale, d’autres chercheuses en blouse blanche et masques tranchent des plantes et les transfèrent dans des éprouvettes.

Mais ce programme de recherches, sur lequel travaillent aussi d’autres équipes scientifiques en Asie et en Amérique du sud, est confronté à de multiples difficultés, notamment le prix relativement élevé de ces nouveaux palmiers… qui pourrait les rendre trop onéreux pour les cultivateurs.

– Moins de surface, plus d’arbres –

Les palmiers nains, d’une taille environ 30% plus petite que la variété la plus courante, sont le fruit d’une décennie de recherches par l’agence gouvernementale dédiée à cette culture stratégique.

Grâce à cette taille réduite, les fruits rouges du palmier peuvent être récoltés plus facilement avant d’être pressés pour donner de l’huile. Cela signifie moins de main-d’oeuvre.

Un plus grand nombre d’arbres peuvent aussi être plantés sur la même surface, et leur rendement de 37,5 tonnes de fruits par hectare est le double de la moyenne du secteur, explique l’agence gouvernementale.

Elle espère aussi, grâce aux palmiers nains, que la tentation de couper des forêts vierges pour planter des palmiers à huile classiques sera moins forte, et que les cultivateurs pourront replanter des parcelles moins productives avec ces nouveaux plants.

Ce projet pourrait ainsi contribuer à résoudre le problème de la raréfaction des terres cultivables, causé par la croissance rapide et vorace des plantations de palmiers à huile.

En Malaisie, ces plantations couvrent déjà 5,8 millions d’hectares, ce qui équivaut à la superficie de la Croatie.

– Prix dissuasif –

Dans le cadre de ces expérimentations, des palmiers nains ont été plantés dans plusieurs zones, dont le domaine de Bukit Lawiang dans l’Etat de Johor (sud du pays). Les arbres y atteignent 5 mètres, contre 7,5 mètres ailleurs en moyenne.

En vente dès 2017, l’adoption des palmiers nains est cependant lente. A 30 ringgits (7 dollars), le semis de palmier nain est vendu deux fois plus cher que la variété conventionnelle.

Mohamad Isa Mansor, qui a une plantation de cinq hectares, voudrait bien acquérir ces arbres nains, mais le prix est dissuasif, objecte-t-il. « Les petits exploitants sont pauvres et se maintenir à flot est déjà un défi à cause des cours faibles de l’huile de palme brute », explique-t-il.

« Replanter un hectare avec la nouvelle variété coûtera environ 6.000 ringgits (1.500 dollars). Où est-ce qu’on va trouver cette somme énorme ? »

Le gouvernement « n’a pas les finances pour aider les petits propriétaires à replanter en ce moment », prévient Teresa Kok, ministre en charge du secteur, interrogée par l’AFP.

Le projet ne devrait pas non plus suffire à apaiser les défenseurs de l’environnement ou l’opposition grandissante à l’huile de palme, particulièrement en Europe.

« Ma principale inquiétude à propos du secteur de l’huile de palme est la destruction de la biodiversité. Les coupes de forêts doivent cesser », a souligné à l’AFP Mohideen Abdul Kader, de l’ONG Les Amis de la Terre.

« Et si possible, les forêts rasées devraient être reboisées ».

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Thaïlande: condamnation d’un homme d’affaires pour chasse à la panthère

AFP

Published

on

By

Un important homme d’affaires thaïlandais accusé d’avoir tué une panthère a été condamné à seize mois de prison mardi, mais a été libéré sous caution, au terme d’une affaire devenue emblématique de l’impunité des puissants dans le royaume.

Premchai Karnasuta est le patron d’un des plus grands groupes de BTP de Thaïlande, Italian-Thai. Il avait été brièvement arrêté en février 2018 pour avoir tué des animaux protégés, dont une panthère noire, dans un parc national de l’ouest du pays, dans la région de Kanchanaburi.

Il avait été mis en examen début 2018, mais l’affaire piétinait depuis, suscitant des accusations de protection, dans un pays où les régimes d’exception pour les élites sont monnaie courante.

Il a été condamné pour simple « soutien au braconnage » et « port d’armes », selon la décision du tribunal de Kanchanaburi, qu’a pu consulter l’AFP.

Le fait qu’il ait écopé d’une peine ferme est déjà en soi un symbole fort et « une mise à l’index » public pour l’homme d’affaires, a salué Steve Galster, de l’ONG de défense de l’environnement Freeland Foundation, qui suit l’affaire.

Mais l’homme d’affaires s’est cependant vu accorder une libération sous caution dès mardi et l’affaire pourrait encore traîner des années et tomber dans l’oubli. Steve Galster a confié espérer que la justice « confirme cette condamnation » en appel.

A moins d’un semaine d’élections législatives, les premières depuis le coup d’Etat de 2014, cette affaire suscite un fort intérêt, l’affaire ayant choqué en Thaïlande et ayant été utilisée par les opposants à la junte pour critiquer le climat d’impunité des puissants.

Le ranger du parc national ayant arrêté l’homme d’affaires, Vichaen Chinnawing, érigé en héros national, avait fait le déplacement au tribunal. « J’ai fait de mon mieux dans cette affaire », a-t-il expliqué devant la presse venue en nombre, assurant que « l’âme de la panthère devrait être satisfaite » de la décision de justice.

Lire la suite

Biodiversité

Cyclone en Afrique australe: course contre la montre pour sauver des vies

AFP

Published

on

By

Les secouristes étaient engagés mardi dans une course contre la montre pour sauver des milliers de personnes réfugiées sur des arbres et des toits après le passage dévastateur du cyclone Idai en Afrique australe, où des barrages menaçaient de céder sous la pression de pluies continues.

Le cyclone, qui a balayé le centre du Mozambique puis l’est du Zimbabwe voisin, a fait au moins 182 morts, mais le bilan pourrait dépasser le millier de morts, a prévenu lundi le président mozambicain, Filipe Nyusi.

Au Mozambique, une surface d’un rayon de 100 km est totalement inondée, selon le ministre de l’Environnement Celson Correia.

Il y a un « océan » dans les terres, isolant complètement des villages, a expliqué à l’AFP une humanitaire qui a requis l’anonymat.

Pour compliquer la situation, plusieurs barrages menacent de céder, leur capacité approchant du niveau maximum, selon des ONG.

Le chef de l’Etat mozambicain Filipe Nyusi a demandé à ses concitoyens qui habitent près de rivières dans la région « de quitter la zone pour sauver leur vie ».

Car les autorités pourraient n’avoir d’autre choix que d’ordonner l’ouverture des vannes de barrages, alors que les terres sont déjà totalement submergées.

Au Mozambique comme au Zimbabwe, de nombreux ponts et routes ont été emportés par des eaux, compliquant les opérations de secours.

En bateaux pneumatiques et en hélicoptères, des humanitaires continuaient mardi à porter secours à des personnes réfugiées sur la cime d’arbres et des toits.

« Dans les arbres, les gens doivent se battre avec des serpents, des insectes, des animaux », a témoigné à l’AFP Ian Scher, président de l’organisation sud-africaine Rescue SA qui participe aux opérations de secours au Mozambique.

Mais les opérations sont compliquées par le manque d’hélicoptères.

« On sauve qui on peut et les autres vont périr, a prévenu Ian Scher depuis Beira (centre). On doit prendre des décisions difficiles. Parfois on ne peut sauver que deux personnes sur cinq. Parfois on leur laisse de la nourriture et on va secourir une autre personne qui est plus en danger. »

Rescue SA a ainsi identifié une île formée par les inondations où quelque 350 personnes ont trouvé refuge en attendant les secours.

– Pas d’électricité –

La deuxième ville du Mozambique, Beira, qui a été gravement « endommagée ou détruite à 90% » selon la Croix-Rouge, était toujours privée d’électricité et d’internet mardi, cinq jours après avoir été balayée par Idai, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les liaisons téléphoniques étaient en revanche très progressivement rétablies, alors que la pluie continuait à tomber sur cette ville d’un demi-million d’habitants en partie submergée.

Au Zimbabwe voisin, où les habitants enterraient leurs morts, le président Emmerson Mnangagwa était attendu dans la journée dans la province du Manicaland (est), la plus touchée par le cyclone.

Au moins 200 personnes sont encore portées disparues dans la région, notamment après l’effondrement d’habitations occupées par des fonctionnaires, selon les autorités.

« A chaque heure qui passe, nos pires craintes se confirment », a déclaré lundi soir Emmerson Mnangagwa. « Beaucoup sont morts noyés, tandis que d’autres ont été tués dans leur sommeil par des pierres qui ont démoli leur maison », a-t-il ajouté.

L’organisation Amnesty International a appelé mardi la communauté internationale à se mobiliser devant l’ampleur de la catastrophe, mais aussi devant les conséquences du changement climatique.

« Alors que les effets du changement climatique s’intensifient, on peut s’attendre à ce que ces conditions climatiques extrêmes se produisent plus fréquemment », a prévenu Amnesty, appelant à « des mesures ambitieuses pour lutter contre le changement climatique ».

De son côté, le Royaume-Uni a débloqué 6 millions de livres (7 millions d’euros) d’aide humanitaire pour la région. « Les images de dévastation (…) sont choquantes », a déclaré la secrétaire d’Etat chargée du Développement international, Penny Mordaunt, dans un communiqué.

L’arrivée du cyclone avait été précédée de très fortes précipitations au Mozambique mais aussi au Malawi voisin, des intempéries qui avaient fait au moins 122 morts. Le Malawi a finalement été épargné par Idai.

Lire la suite

Biodiversité

USA: plus d’un milliard de dollars de dégâts dus à des inondations

AFP

Published

on

By

Les eaux ont commencé à refluer mardi dans le Midwest américain, touché par des inondations historiques ayant entraîné la mort d’au moins trois personnes et causé des dégâts estimés à plus d’un milliard de dollars dans le Nebraska.

La montée des eaux, qui a notamment touché l’Etat rural du Nebraska, ainsi que l’Iowa, a été causée par une forte tempête la semaine dernière et par une rapide fonte des neiges.

Des centaines de maisons et de commerces ont été inondés, des routes endommagées et des ponts emportés par la crue de nombreux cours d’eau.

Le vice-président américain Mike Pence devait se rendre mardi dans le Nebraska pour voir les régions sinistrées. Neuf centres d’accueils y sont encore ouverts pour les habitants ayant été forcés de quitter leur logement.

Les responsables de cet Etat ont estimé que les dégâts aux biens publics et privés atteignaient 600 millions de dollars.

L’organisation chargée de représenter les agriculteurs du Nebraska a de son côté estimé les pertes à 1 milliard de dollars au niveau des récoltes et du bétail.

« Nous ne saurons bien sûr pas avant un petit moment ce que seront exactement les pertes mais je ne serai pas surpris qu’elles s’élèvent à plus d’un milliard de dollars pour l’agriculture dans le Nebraska », a déclaré Steve Nelson, responsable du Nebraska Farm Bureau, à la chaîne The Weather Channel.

Selon le service météorologique national (NWS), même si les eaux se retirent par endroits, les inondations vont persister dans l’est du Nebraska et dans l’ouest de l’Iowa, ainsi que dans certaines parties du Missouri et autour du Mississippi.

Deux personnes sont mortes la semaine dernière dans le Nebraska, et une autre dans l’Iowa, emportée dans son véhicule.

Lire la suite




Derniers articles

Sports21 minutes ago

Tirreno-Adriatico: victoire finale de Roglic pour une seconde

Le Slovène Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) a remporté mardi Tirreno-Adriatico pour une seconde à l’issue de la 7e et...

Business36 minutes ago

Grand débat: le patronat veut accélérer les réformes

Moins d’impôts et de dépenses publiques, des services publics simplifiés et décentralisés: à l’issue du « grand débat », les organisations patronales...

Biodiversité41 minutes ago

Thaïlande: condamnation d’un homme d’affaires pour chasse à la panthère

Un important homme d’affaires thaïlandais accusé d’avoir tué une panthère a été condamné à seize mois de prison mardi, mais...

Non classé42 minutes ago

Indonésie: le bilan des inondations porté à 89 morts

Au moins 89 personnes sont mortes dans les inondations subites qui ont frappé la province indonésienne de Papouasie le week-end...

Santé42 minutes ago

Pour en finir avec les morsures de serpents: plus d’antivenins

Pour soigner les victimes de serpents venimeux, l’Afrique a besoin d’antivenins efficaces, d’un coût abordable et en quantités suffisantes, ce...

Sciences42 minutes ago

Stephen Hawking n’est plus mais la connaissance des trous noirs progresse

Stephen Hawking est mort il y a un an. Si les astronomes n’ont pu observer que les trous noirs s’évaporaient...

Monde42 minutes ago

L’âge des candidats à la Maison Blanche en question

Avec un trio de septuagénaires en tête des sondages pour l’élection présidentielle de 2020 et une meute de jeunes loups...

France42 minutes ago

Le pape accorde un sursis à Barbarin, qui se met en retrait pour « tourner une page »

Le pape François a accordé un répit au cardinal Philippe Barbarin en refusant sa démission dans l’attente de son procès...

Sports1 heure ago

Tirreno-Adriatico: Roglic sacré d’un souffle devant Adam Yates

Le matelas de 25 secondes que possédait Adam Yates au départ du contre-la-montre final de 10 km à San Benedetto...

Technologie1 heure ago

Ces Cubains qui défient le gouvernement grâce aux réseaux sociaux

Critiques, insolents parfois, mais pas forcément opposants: une nouvelle génération de Cubains défie le gouvernement socialiste à travers les réseaux...

Advertisement

Nous suivre sur facebook