Connect with us

Faits divers

Cinq personnes inculpées pour avoir planifié des attentats sur le sol américain

AFP

Publié le

Cinq personnes arrêtées cet été dans un campement insalubre du sud-ouest des Etats-Unis ont été inculpées par la justice fédérale, qui les soupçonne d’avoir voulu mener des attentats jihadistes sur le sol américain.

Le 3 août, les autorités avaient mené un raid sur une sorte de camp retranché érigé dans une zone désertique du Nouveau-Mexique, dans le cadre d’une enquête sur la disparition d’un enfant de trois ans plusieurs mois auparavant.

Elles y avaient découvert cinq adultes, dont le père du garçonnet, Siraj Ibn Wahhaj, et onze mineurs décharnés, sales et vêtus de loques. Elle avait ensuite retrouvé le corps de l’enfant manquant, enterré sous des déchets.

Le repaire, fait de bric et de broc, contenait une dizaine d’armes à feu, des munitions, un stand de tirs et un tunnel menant vers l’extérieur, mais pas d’eau, de nourriture ou d’électricité.

Siraj Ibn Wahhaj, 40 ans, sa compagne Jany Leveille, une Haïtienne de 36 ans en situation irrégulière, ses deux soeurs et son beau-frère, ont été inculpés mercredi par un grand jury, notamment pour “enlèvement” et “association de malfaiteur en vue de tuer un officiel”.

Selon l’acte d’accusation, les cinq adultes avaient, à partir d’octobre 2017, “organisé un camp d’entraînement pour préparer des attaques contre le gouvernement, l’armée ou d’autres institutions”.

Plus spécifiquement, Siraj Ibn Wahhaj et sa compagne “ont donné l’ordre à certaines personnes, dont des résidents du camp d’entraînement, de se tenir prêt à mener le jihad, à mourir comme des martyr”, notamment contre des agents du FBI, précise le document.

Par ailleurs, les adultes sont poursuivis pour l’enlèvement du fils de Siraj In Wahhaj “qu’ils ont cachés, ce qui a mené à sa mort”.

D’après d’autres documents judiciaires, le petit garçon était handicapé par une lésion au cerveau et était régulièrement l’objet de crises d’épilepsie. Jany Leveille, qui croyait en la “magie noire”, voulait “l’exorciser” au cours de “rituels”. Son coeur aurait cessé de battre lors d’une de ces séances.

Les autres mineurs étaient les enfants des trois femmes. Leur mise en sécurité “a été une de nos priorités”, a déclaré l’agent du FBI James Langenberg qui a supervisé l’enquête, cité dans un communiqué.

La justice du Nouveau-Mexique a pour sa part ouvert des poursuites pour les faits dans son champ de compétence, notamment pour mauvais traitements.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Il lance une alerte à la bombe pour empêcher ses parents de le rejoindre pour le week-end

Avatar

Published

on

Cela risque de lui coûter cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende : un étudiant de 23 ans comparaît ce mardi devant le tribunal de rennes pour une fausse alerte à la bombe, rapporte 20Minutes. 

Les faits remontent au 18 janvier dernier. Un appel anonyme annonce qu’une bombe se trouve à bord du vol Lyon-Rennes de la compagnie EasyJet. L’appareil fait aussitôt demi-tour, les passagers sont débarqués et leurs bagages fouillés. L’incident provoque une interruption de 40 minutes du trafic aérien à l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry. 

En réalité, il n’y a jamais eu de bombe à bord de l’appareil et les enquêteurs ne mettent pas longtemps à identifier l’auteur de l’appel : un étudiant de 23 ans qui “ne paraît pas atteint de troubles d’ordre psychologique et est totalement inconnu des services de police”. Placé en garde à vue, il a expliqué avoir agi ainsi pour empêcher ses parents de le rejoindre pour le week-end. 

Lire la suite

Faits divers

Paris : l’homme suspendu au dernier étage de la tour Eiffel a été “maîtrisé”

Avatar

Published

on

Suspendu au-dessus du vide pendant six heures, un homme s’est agrippé lundi après-midi à la tour Eiffel pour des motivations inconnues, après l’escalade de l’un des piliers qui a entraîné l’évacuation du monument parmi les plus visités au monde.

L’individu a été “maîtrisé” peu avant la tombée de la nuit et pris en charge par les équipes d’intervention, a communiqué la société d’exploitation de la Tour Eiffel, ajoutant que le monument rouvrirait ses portes mardi à 9h30.

Crédit photo : FRANCOIS GUILLOT / AFP

La société d’exploitation avait tweeté à 15h30 que la “Dame de Fer” n’était plus accessible aux visiteurs.

“Un grimpeur a été détecté. C’est la procédure habituelle, il faut l’empêcher de continuer et, dans ce cas-là, on évacue la Tour”, avait expliqué une source policière, sans être en mesure de préciser le nombre de touristes concernés par l’évacuation.

“Un Spiderman fou”

Au pied du monument, le spectacle interloquait les badauds et les centaines de touristes qui levaient le nez pour apercevoir l’individu.

Sylvie et Céline Forcier, venues du Québec, déambulaient dans le quartier depuis midi en attendant leur horaire de visite à 14h30. Un policier leur a expliqué “que c’était fermé pour toute la journée et que c’était parce que quelqu’un grimpait. On est très déçues : on n’est ici que pour une semaine et ça change notre programme”.

D’autres comme Aniruddha, étaient “dans la queue, prêts à monter et on nous a dit de sortir”. Ce guide touristique accompagnant un groupe de 130 Indiens, explique que ses compagnons et lui ne restent qu’”un seul jour à Paris” avant de se rendre à Bruxelles, et étaient spécialement venus “pour voir la Tour Eiffel…”

Enfin, certains espèrent voir le dénouement : comme Creieg Martin, un Californien dont la visite a été annulée “parce qu’un Spiderman fou était en train de monter. On reste parce qu’on est curieux. Je n’ai pas envie de voir quelque chose mais s’il se passe quelque chose… je veux le voir”.

En octobre 2017, la Tour Eiffel avait dû être “complètement évacuée” en raison de “la présence d’un jeune homme sur un pilier de la Tour qui menaçait de se suicider”. La police avait finalement réussi à faire renoncer le jeune homme. 

Lire la suite

Faits divers

Italie: À 220 km/h vers la mort, en direct sur Facebook

Avatar

Published

on

Italie

20 mai 2019 19:54;
Act: 20.05.2019 19:54

Deux amis étaient en train de retransmettre leur course folle en direct sur le réseau social quand le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture, samedi près de Modène.

Un accident mortel est survenu samedi soir sur l’autoroute A1, dans la région de Modène (nord). Une voiture qui se dirigeait à très vive allure vers Rovigo, entre Venise et Bologne, a violemment percuté la glissière de sécurité centrale. Les deux occupants du véhicule, qui se rendaient à une fête, ont survécu à ce premier choc, explique le «Corriere del Veneto». Mais en sortant de la voiture, ils ont été percutés par un autre automobiliste, qui a pris la fuite. La violence du choc n’a laissé aucune chance à Fausto Dal Moro et Luigi Visconti, respectivement âgés de 35 et 39 ans.

Dans une vidéo retransmise en direct sur Facebook peu avant le premier accident, on peut entendre les deux trentenaires expliquer qu’ils se rendent à Tomorrowland, un festival techno. La voix enjouée, ils ajoutent que «la drogue et tout le reste» les attendent là-bas.

Images du compteur de vitesse à l’appui, les deux amis originaires de Naples se félicitent d’avoir atteint les 220 km/h. Quelques instants plus tard, Luigi Visconti perd le contrôle de son véhicule et les deux amis sont mortellement percutés.

Sur Facebook, les hommages aux victimes pleuvent. Les insultes également: de nombreux internautes reprochent aux deux acolytes d’avoir pris de tels risques.

(joc)

Lire la suite




Derniers articles

Suisse52 minutes ago

Suisse: AVS: Gerhard Pfister veut du pragmatisme

Suisse 21 mai 2019 09:21; Act: 21.05.2019 09:37 Le président du PDC se méfie de réformes trop ambitieuses pour l’AVS....

Afrique56 minutes ago

Soudan: pas d’accord entre militaires et civils sur la transition

Les négociations se sont achevées lundi soir entre les généraux au pouvoir au Soudan et les chefs de la contestation,...

Afrique56 minutes ago

Au Malawi, une présidentielle et des législatives très ouvertes

Le Malawi se rend aux urnes mardi pour une élection présidentielle à l’issue incertaine, où le sortant Peter Mutharika brigue...

Divertissement57 minutes ago

National Geographic annonce un futur film documentaire sur Jacques-Yves Cousteau.

National Geographic Documentary annonce un projet de documentaire centré sur Jacques-Yves Cousteau. La réalisatrice Liz Garbus, nommée à deux reprises aux...

Sports57 minutes ago

Rugby: l’Australien George Smith prend sa retraite

L’ancienne gloire du rugby australien George Smith, vice-champion du monde en 2003 avec les Wallabies, a annoncé mardi à 38...

Sports57 minutes ago

L1-L2: le Paris FC et Lens donnent le coup d’envoi du marathon des barrages

Quatre matches en deux semaines: le Paris FC et Lens, respectivement 4e et 5e de L2, donnent mardi (20h45) le...

Sports57 minutes ago

NBA: Golden State reçu 5 sur 5

Stephen Curry a fait mieux que Michael Jordan, Magic Johnson ou encore Kobe Bryant: le meneur de Golden State a...

Suisse2 heures ago

Jeux d’argent: La Loterie Romande s’adapte à la nouvelle loi

Jeux d’argent 21 mai 2019 09:01; Act: 21.05.2019 09:01 La Loterie Romande se met en conformité avec la nouvelle loi...

Suisse2 heures ago

Intempéries: Alerte aux inondations en Suisse orientale

Intempéries 21 mai 2019 08:43; Act: 21.05.2019 08:55 Plusieurs régions de Suisse orientale font face depuis lundi à de fortes...

Suisse2 heures ago

Saint-Gall: Joggeuse «sous le choc» après l’attaque d’une buse

Saint-Gall 21 mai 2019 08:28; Act: 21.05.2019 08:28 Une femme a été prise pour cible par un oiseau de proie....

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma