Connect with us

Faits divers

Disparition: des « vérifications » en cours au domicile de Lucas Tronche

AFP

Publié le

Des policiers ont investi depuis jeudi matin la propriété dans laquelle vivait Lucas Tronche à Bagnols-sur-Cèze (Gard) quatre ans après la disparition de l’adolescent gardois, a constaté un correspondant de l’AFP, le parquet de Nîmes confirmant des « vérifications ».

« Des vérifications sont en cours en présence du magistrat instructeur et d’un représentant du parquet dans le cadre de l’instruction concernant la disparition de Lucas Tronche », a indiqué le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel dans un communiqué. « Il s’agit de vérifications programmées de longue date et qui témoignent que, quatre ans après, ce dossier est toujours prioritaire pour l’institution judiciaire », ajoute-t-il.

Interrogé par l’AFP, M. Maurel a refusé de préciser s’il y avait de nouveaux éléments dans ce dossier.

Situé sur la route de Pont-Saint-Esprit (Gard), le quartier pavillonnaire qui mène à la maison entourée de vignes dans laquelle vivent toujours les parents du jeune garçon est quadrillée par la police, a constaté l’AFP. La famille est présente sur les lieux.

Lucas Tronche avait disparu le 18 mars 2015 après avoir quitté son domicile pour se rendre à un cours de natation dans une commune voisine. Il était alors âgé de 15 ans.

Quatre ans après, de nombreuses affiches sur lesquelles apparait le visage de l’adolescent blond sont toujours présentes sur des habitations, bâtiments officiels et véhicules dans le Gard et d’autres régions à travers la France pour tenter d’élucider sa disparition.

Le SRPJ de Montpellier est chargée de l’enquête avec l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP).

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Un TGV percute des bouteilles de gaz dans l’Ain

AFP

Published

on

By

Un TGV qui circulait dimanche entre Genève et Paris a percuté deux bouteilles de gaz placées sur les voies dans le département de l’Ain, sans provoquer d’explosion ni faire de blessés, a-t-on appris lundi auprès du parquet.

Le train a pu repartir après trois heures d’interruption du trafic dimanche après-midi, a-t-on précisé de même source, confirmant des informations du quotidien régional Le Progrès. Le parquet antiterroriste a été avisé mais ne s’est pas saisi du dossier.

« Nous n’avons pas beaucoup d’éléments. Il n’y a pas eu de revendication; il n’y avait pas de dispositif de mise à feu. Toutes les hypothèses restent ouvertes à ce stade mais il est clair que ces bouteilles n’avaient rien à faire là, sur des voies de TGV qui sont protégées par un grillage », a déclaré le procureur de la République à Bourg-en-Bresse Christophe Rode.

Une enquête a été ouverte pour des faits de « dégradation par emploi d’une substance explosive ».

Contactée par l’AFP, la SNCF n’a pas fait de commentaires.

Selon Le Progrès, l’incident est survenu vers 15H00 dimanche alors que le TGV s’approchait d’un viaduc dans une courbe, à faible vitesse (environ 80 km/h). Apercevant un obstacle sur la voie, le conducteur a actionné le freinage d’urgence mais n’a pu empêcher la motrice de percuter les bouteilles.

« Est-ce que le choc peut suffire à entraîner une explosion ? Je ne sais pas encore. Quand les gendarmes sont arrivés, une bouteille fuyait. On verra avec l’enquête à côté de quoi on est passé », ajoute le procureur, pour qui « il y a clairement une volonté de marquer les esprits » dans un climat social tendu.

« C’est un acte forcément malveillant qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques », estime pour sa part la colonelle Florence Guillaume qui commande le groupement de gendarmerie de l’Ain, citée par le quotidien régional.

Lire la suite

Faits divers

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné pour atteinte sexuelle sur mineure

AFP

Published

on

By

Le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Nanterre à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans », en l’occurrence l’une de ses ex-danseuses.

Le ministère public avait requis à l’audience, qui s’était tenue à huis clos le 11 février, sept ans de prison à l’encontre de la star de la rumba, poursuivie pour « atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité » et pour « séquestration » sur quatre danseuses pour des faits commis en région parisienne entre 2002 et 2006.

Pour les trois autres parties civiles qui l’accusaient de relations sexuelles forcées, le chanteur de 62 ans a obtenu une relaxe.

Il a cependant été condamné à une amende de 5.000 euros pour avoir facilité l’entrée et le séjour irrégulier en France de trois des plaignantes. Et a dédommagé sa victime pour un montant de 5.000 euros au titre de son préjudice moral. « C’est une victoire éclatante. C’est tout le dossier d’accusation qui s’écroule », prouvant que « les accusations contradictoires » des parties civiles « ne tenaient pas la route », a aussitôt réagi l’un des avocats de M. Olomidé, Emmanuel Marsigny.

Deux hommes présentés par l’accusation comme des hommes de main et poursuivis pour complicité ont, eux, été relaxés pour l’ensemble des faits.

Mis en examen en février 2012 pour viols aggravés, Koffi Olomidé avait vu les chefs de poursuite retenus contre lui allégés et la procédure correctionnalisée.

Les plaignantes l’accusaient de leur avoir imposé des relations non consenties lorsque l’artiste donnait des concerts ou enregistrait en France.

Les jeunes femmes étaient absentes au délibéré. Leur avocat n’était pas joignable dans l’immédiat.

Lire la suite

Faits divers

Allemagne: un Syrien se dit innocent d’un meurtre récupéré par l’extrême droite

AFP

Published

on

By

Un jeune Syrien, jugé pour un meurtre commis en août à Chemnitz et ayant déclenché des heurts racistes, a clamé lundi son innocence lors de son procès, ouvert lundi dans un climat de tension.

L’homicide avait entraîné l’été dernier un déchaînement de violences xénophobe inédit en Allemagne depuis plusieurs années. Dès lors, par crainte de nouveaux dérapages, c’est dans une autre ville de Saxe, à Dresde, dans une salle spéciale du Palais de justice et sous haute surveillance policière que comparaît depuis lundi matin le jeune homme de 23 ans, Alaa Sheikhi.

Vêtu d’une veste claire et assisté d’un traducteur, l’accusé, arrivé en Allemagne en 2015 comme des centaines de milliers d’autres réfugiés, n’a pas cherché à l’ouverture de l’audience à se cacher des photographes devant la cour, séparée du public par une plaque de verre.

– Manque de preuves –

Ses avocats, qui ont clamé à l’audience l’innocence de leur client, ont demandé d’emblée un examen approfondi des profils des juges. Ils veulent s’assurer qu’ils ne sont pas hostiles aux migrants ou sympathisants d’extrême droite.

Les mouvements extrémistes restent en effet particulièrement bien implantés en Saxe, un Land d’ex-Allemagne de l’Est où se déroulera en septembre une élection qui pourrait placer l’extrême droite à un niveau élevé.

C’est au même tribunal de Dresde qu’avaient été condamnés les néo-nazis du groupe « Freital » pour avoir attaqué des foyers de réfugiés en 2015, en plein pic d’immigration.

Les autorités craignent de nouveaux débordements de groupes radicaux à l’occasion du procès.

D’autant que plusieurs centaines de hooligans du club local (4e division) impliqués dans les heurts en août, étaient rassemblés à la mi-journée à Chemnitz pour les obsèques d’un des leurs.

Ces supporters ultras, vêtus de noir, sans insigne ou inscription démontrant une appartenance à l’extrême droite, se sont rassemblés en silence à proximité du cimetière, encadrés par un imposant dispositif policier.

Le parquet accuse le jeune homme, qui travaillait comme coiffeur dans cette ville, de meurtre et tentative de meurtre en réunion.

D’après l’acte d’accusation, à la suite « d’une dispute dont l’origine reste inconnue », l’accusé et un Irakien de 22 ans, Farhad R.A., toujours en fuite et considéré comme le principal auteur des faits, ont poignardé le 26 août Daniel H., un Allemand de 35 ans, quatre fois dans la poitrine et une fois dans le bras. La victime est décédée sur place.

Ils sont aussi accusés d’avoir blessé d’un coup de couteau dans le dos Dimitri M., un ami du défunt.

Le parquet dit avoir recueilli une centaine de témoignages. Mais les preuves contre le Syrien, qui nie les faits, seraient ténues, selon plusieurs médias allemands: l’accusation s’appuierait essentiellement sur un témoignage et ne disposerait d’aucune trace d’ADN incriminant l’accusé.

– « Haine dans la rue » –

Le meurtre avait très vite été utilisé par des groupuscules de droite radicale pour attiser la xénophobie et mobiliser dans la rue, comme après d’autres faits divers. Ils s’étaient ainsi aussi saisis du meurtre d’une adolescente pour lequel un migrant irakien, Ali Bashar, est actuellement jugé à Wiesbaden (Ouest).

Des hooligans de Chemnitz avaient organisé dans les heures ayant suivi le meurtre de premières protestations émaillées de violence. Des étrangers avaient été insultés et pris en chasse.

Puis c’est l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême droite qui a fait une entrée fracassante au Bundestag lors des élections de 2017, qui avait organisé des manifestations, où certains participants avaient fait le salut hitlérien.

Ces images avaient choqué l’opinion et fait le tour du monde. Angela Merkel avait dénoncé des « chasses à l’étranger » et la « haine dans la rue ».

Malgré un concert et des rassemblements contre le racisme, la démonstration des hooligans début mars, scandant des slogans néo-nazis dans le stade de foot de Chemnitz, a montré « à qui appartient la ville », d’après le journal Süddeutsche Zeitung.

Le procès doit durer au moins jusqu’au 29 octobre.

Lire la suite




Derniers articles

Monde11 minutes ago

Massacre de Christchurch: la Nouvelle-Zélande va durcir la législation sur les armes

La Nouvelle-Zélande a annoncé lundi un durcissement de sa législation sur les armes après le carnage commis dans deux mosquées...

France11 minutes ago

Atteinte sexuelle sur mineure: deux ans de prison avec sursis pour Olomidé

Quatre de ses danseuses l’accusaient de leur avoir imposé des relations sexuelles, mais le chanteur congolais Koffi Olomidé, relaxé pour...

Sports51 minutes ago

Indian Wells: Thiem entre dans la cour des grands

L’Autrichien Dominic Thiem a décroché à 25 ans le titre le plus important de sa carrière dimanche à Indian Wells,...

Monde1 heure ago

Le prince héritier saoudien a approuvé une campagne contre des dissidents, selon le New York Times

Plus d’un an avant l’assassinat du journaliste critique du pouvoir saoudien Jamal Khashoggi, le prince héritier, Mohammed ben Salmane, a...

France1 heure ago

Le pape François va devoir trancher sur l’avenir du cardinal Barbarin

Le pape François a reçu lundi au Vatican le cardinal Philippe Barbarin, plus haut dignitaire catholique français, venu lui présenter...

Sports2 heures ago

Nadia Nadim, de la fuite des talibans au sommet du foot féminin

Elle a choisi le ballon rond pour transpercer les filets de l’adversité, qu’elle prenne la forme du tissu grillagé d’une...

Monde2 heures ago

Israël: une attaque palestinienne surgit au coeur de la campagne électorale

Un deuxième Israélien a succombé à ses blessures lundi au lendemain d’une attaque imputée à un Palestinien en Cisjordanie occupée,...

France2 heures ago

« Boues rouges »: deux juges marseillais vont enquêter sur les rejets d’Alteo

Nouveau coup dur pour l’usine d’alumine du groupe Alteo à Gardanne: deux juges marseillais vont enquêter sur ses rejets, régulièrement...

Cameroun3 heures ago

Cameroun: Maurice Kamto veut-il négocier sa libération ?

Maurice Kamto se dit favorable à un apaisement du climat politique au Cameroun. Le leader du Mouvement...

Sports3 heures ago

Bleus: coup d’envoi à Clairefontaine de la campagne pour l’Euro-2020

Le rassemblement, c’est maintenant: les Bleus ont retrouvé Clairefontaine après une coupure de quatre mois, lundi pour le coup d’envoi...

Advertisement

Nous suivre sur facebook