Connect with us

Sports

Critiques sur l’arbitrage: Neymar, visé par une enquête, risque gros

AFP

Publié le

Il risque gros: l’instance disciplinaire de l’UEFA a ouvert une enquête visant Neymar, la star du PSG qui a insulté les arbitres sur les réseaux sociaux après l’élimination en 8e de finale retour de Ligue des champions contre Manchester United.

Le Brésilien, joueur le plus cher du monde (222 M EUR), encourt, au pire, plusieurs matches de suspension pour la saison prochaine.

“Ney”, blessé et en tribunes au Parc des Princes, avait laissé exploser sa colère sur les réseaux sociaux après le penalty fatal au PSG accordé dans les dernières minutes à Manchester United (3-1), après recours à l’arbitrage vidéo.

“C’est une honte! Ils mettent 4 gars qui n’y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti (…) Qu’ils aillent se faire foutre”, avait ainsi écrit l’ancien joueur du Barça.

Mais il existe une jurisprudence peu clémente en la matière dans les instances disciplinaires européennes établie par… un autre joueur du PSG.

En mars 2015, Serge Aurier, alors défenseur du PSG (aujourd’hui à Tottenham) avait été le premier joueur sanctionné par l’UEFA, de trois matches de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux.

Absent sur blessure à Chelsea (comme Neymar le 6 mars pour PSG-ManU), le latéral ivoirien avait diffusé sur sa page Facebook une vidéo, juste après la qualification parisienne (2-2 a.p.) en 8e de finale retour.

On le voyait exulter devant sa télévision au coup de sifflet final en hurlant: “Ici c’est Paname, arbitre sale fils de pute”. Il avait également qualifié par écrit l’arbitre Bjorn Kuipers de “tête de chou-fleur”.

– L’UEFA avocate de la VAR –

Aurier avait ensuite présenté ses excuses. “Je demande pardon à M. Kuipers, à ses assistants ainsi qu’à tous les arbitres pour ma réaction après le match à Chelsea”. “Ce n’est évidemment pas cette image négative que je veux renvoyer”, poursuivait-il.

Jusqu’ici, Neymar, lui, ne s’est pas excusé. Fait rare, l’UEFA était revenue deux jours après le match PSG-Manchester United en détails sur les différentes actions de jeu qui avaient suscité la polémique en Ligue des champions, dont le penalty sifflé contre le PSG, défendant photos à l’appui les décisions arbitrales prises avec ou sans recours à l’assistance vidéo.

Sur la main du défenseur parisien Presnel Kimpembe et le penalty accordé dans le temps additionnel à Manchester United, l’arbitre, qui n’avait pas “clairement détecté” la main en temps réel, a été convaincu par les multiples ralentis, a expliqué l’UEFA.

“Le bras du défenseur n’était pas collé au corps”, ce qui a rendu “plus grande la surface de son corps” et empêché le ballon de poursuivre sa trajectoire “en direction du but”.

L’arbitre a notamment estimé que “la distance parcourue par le ballon (après la frappe du Mancunien Diogo Dalot, NDLR)” avant de toucher Kimpembe “n’était pas courte”. Le joueur aurait donc pu éviter son geste fautif puisque “l’impact n’était pas inattendu”.

– Déjà avec Buffon… –

Le PSG n’a pas de chance avec ses cracks et la discipline en Ligue des champions. Cette saison, son gardien vedette, Gianluigi Buffon, était suspendu pour les trois premiers matches de groupe de Ligue des champions pour un écart la saison dernière avec la Juventus.

Le 11 avril 2018, alors que la Juve menait 3-0 dans le temps additionnel et se dirigeait donc vers la prolongation en quart de finale, l’arbitre avait sifflé un penalty en faveur du Real Madrid.

Buffon avait été exclu pour protestation et Cristiano Ronaldo avait transformé le penalty, qualifiant ainsi le Real pour les demi-finales (3-1).

“Cet arbitre n’a pas de coeur. Il a un sac poubelle à la place du coeur. Si tu n’as pas de personnalité et de courage, tu vas en tribunes regarder le match avec ta femme et un Sprite”, avait déclaré ensuite le gardien italien sur la chaîne italienne Mediaset Premium.

L’UEFA avait alors ouvert une procédure disciplinaire visant Buffon, pour son “carton rouge direct” et “sa conduite”.

“Je regrette ce que j’ai exprimé en dehors du terrain et je suis vraiment désolé parce qu’en 23 ans de Ligue des Champions, je n’ai jamais été exclu ni suspendu et que je pense avoir eu une conduite sportive avec tout le monde”, s’était excusé “Gigi”.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sports

JO Tokyo-2020: la boxe maintenue, l’AIBA va être exclue

AFP

Published

on

By

La boxe sera bien présente aux JO de Tokyo mais le tournoi ne sera pas organisé par l’association internationale de boxe amateur (AIBA): tel est le sens de la recommandation prise mercredi par le CIO face aux graves problèmes de gouvernance qui secouent l’AIBA.

Certes, cette recommandation doit encore être formellement validée par la session du CIO réunie en juin à Lausanne, mais son adoption ne devrait être qu’une formalité.

L’AIBA, créée en 1946 sur les ruines de l’ancienne Fédération internationale de boxe (FIBA) devrait donc devenir la première fédération internationale a être privée de l’organisation de son propre sport aux JO.

Contactée par l’AFP, l’AIBA n’avait pas réagi mercredi soir.

La fédération basée à Lausanne avait un temps menacé de contester en justice toute décision du CIO qui lui serait défavorable.

Une fois la suspension de l’AIBA confirmée en juin, il reviendra au CIO la délicate tâche d’organiser le tournoi olympique de boxe ainsi que les tournois de qualification.

Pour ce faire, un groupe de travail est créé, présidé par le Japonais Morinari Watanabe, président de la Fédération internationale de gymnastique (FIG) et membre du CIO.

– Le CIO en organisateur –

“Je ne me souviens pas qu’un tel groupe de travail ait été créé par le CIO, j’espère que c’est la première et la dernière fois”, a déclaré Thomas Bach, le président du CIO, devant la presse.

La commission exécutive du CIO a pris cette recommandation sur la base d’un rapport d’une commission d’enquête présidée par un de ses membres, le Serbe Nenad Lalovic – par ailleurs président de la Fédération internationale de lutte – et chargée de mener une enquête sur les problèmes de gouvernance, de finance, d’éthique, de lutte antidopage et d’arbitrage qui touchent l’AIBA.

“De sérieux problèmes de gouvernance demeurent, notamment des violations de la Charte olympique et du code d’éthique concernant la gouvernance et l’éthique, entraînant des risques sérieux sur le plan légal, financier et pour la réputation du CIO”, souligne le rapport de cette commission d’enquête.

“Une telle accumulation de risques justifierait la suspension de la reconnaissance de l’AIBA en tant que fédération internationale par le CIO”, estime encore ce rapport dont la recommandation a donc été suivie par le CIO.

– Le temps presse –

Mais d’ici les JO de Tokyo, le temps presse. Les tournois qualificatifs organisés dans chaque continent doivent impérativement se terminer en avril 2020, deux mois avant les Jeux et organiser de telles épreuves n’est pas une mince affaire. Le groupe de travail devra donc vite trouver des partenaires pour l’y aider, y compris “les fédérations de boxe professionnelles”.

“Nous ne pouvions pas anticiper la recommandation de la commission d’enquête, a encore expliqué M. Bach. Si nous avions déjà commencé des consultations avec d’autres partenaires sur la façon d’organiser la compétition, cela aurait pu remettre en cause le travail de la commission d’enquête”.

“Ce qui compte pour les (boxeurs) c’est qu’ils savent que le tournoi se tiendra, ils auront plus de détails après la prochaine réunion de la commission exécutive”, en juin, a-t-il ajouté.

La commission d’enquête a été créée en décembre par le CIO qui avait alors décidé de geler l’organisation du tournoi de boxe pour Tokyo-2020. L’arrivée à la tête de l’AIBA du controversé homme d’affaires ouzbek Gafur Rakhimov, qui a depuis démissionné, avait encore attisé les inquiétudes.

L’AIBA connaît régulièrement des situations de crise. Le Pakistanais Anwar Chowdhry, président de 1986 à 2006, avait été suspendu à vie en 2007 pour malversations financières. Sous sa présidence, plusieurs décisions des juges durant les JO ont été entachées de soupçons de corruption, comme la victoire du Sud-Coréen Park Si-hun face à l’Américain Roy Jones aux JO de Séoul-1988.

Malgré les révélations sur la corruption des juges, l’Américain n’a jamais récupéré sa médaille d’or.

M. Chowdhry avait été battu en 2006 par le Taïwanais Ching Kuo Wu, lui-même contraint à la démission en novembre 2017.

Les adversaires de M. Wu, dont M. Rakhimov, lui reprochaient une mauvaise gestion financière ce que le Taïwanais a toujours contesté. M. Wu est toujours membre du CIO.

Lire la suite

Sports

Tour d’Italie: Ewan sprinte avant la montagne

AFP

Published

on

By

Dernier sprint avant la montagne: l’Australien Caleb Ewan s’est adjugé devant Arnaud Démare la 11e étape du Giro, mercredi, à Novi Ligure (nord-ouest), la ville du “campionissimo” Fausto Coppi.

L’explication pour les sprinteurs, l’avant-dernière de cette 102e édition puisque un seul autre sprint est attendu (18e étape), a réuni les quatre meilleurs spécialistes. Avec avantage au plus petit (1,65 m) du quatuor.

Ewan s’est imposé dans un sprint en léger faux-plat et surtout vent de face. Le jeune Australien (24 ans) a gagné pour la deuxième fois depuis le départ, quatre jours après son succès dans le sprint tortueux de Pesaro.

Ses rivaux n’ont pu l’inquiéter. Démare (2e), le plus rapide la veille à Modène, s’est consolé avec la prise du maillot cyclamen du classement par points au détriment de l’Allemand Pascal Ackermann, troisième cette fois.

Le champion d’Allemagne s’est montré présomptueux en partant de loin, face au vent. Mais il a franchi la ligne devant l’Italien Elia Viviani, le grand perdant de cette séquence de sprints.

Le champion olympique de l’omnium est resté à zéro victoire, dans la mesure où il a été déclassé de la première place à Orbetello (3e étape). Tout le contraire de sa réussite de 2018 quand il avait enlevé quatre sprints.

“Je suis déçu”, a reconnu Viviani, la ligne franchie. “Quelque chose ne fonctionne pas. Si j’avais compris ce qui ne va pas, j’aurais gagné aujourd’hui. Il me manque peut-être de l’explosivité mais je ne pense pas être en manque de condition”.

– Viviani jette l’éponge –

“J’ai besoin de retrouver la sérénité”, a estimé le champion d’Italie qui a annoncé son départ de la course rose. L’abandon d’Ewan, qui entend mettre tous les atouts de son côté afin de réussir ses débuts dans le Tour de France, est lui aussi attendu à court terme.

Pour les coureurs du classement général, le Giro entame à partir de jeudi un nouveau chapitre. Au programme, la 12e étape entre Cuneo et Pinerolo, deux villes entrées dans l’histoire du Giro en 1949 quand Coppi avait réalisé un raid mémorable de… 192 kilomètres.

Le champion italien avait grimpé en tête les cols de la Maddalena, le versant italien du col de Larche, de Vars, d’Izoard, de Montgenèvre et de Sestrière. Pour rejoindre l’arrivée avec près de douze minutes d’avance sur son grand rival Gino Bartali et s’emparer du maillot rose.

S’il est tout à fait différent cette fois, dans une version grandement édulcorée, le parcours 2019 emprunte la première montée classée en première catégorie de cette édition. L’ascension de Montoso, près de Cavour, est très pentue (8,8 km à 9,5 %) mais le sommet est situé à 32 kilomètres de l’arrivée, laquelle est précédée par un dernier petit “mur” à 2 kilomètres de la ligne.

“La montée principale est difficile mais je veux garder le maillot rose”, prévient l’Italien Valerio Conti, qui possède une avance de 1 min 50 sec sur le Slovène Primoz Roglic, le premier des favoris.

Lire la suite

Sports

Roland-Garros: Federer et la terre battue, je t’aime, moi non plus

AFP

Published

on

By

Après trois éditions manquées, Roger Federer s’apprête à faire son retour sur la terre battue de Roland-Garros, la surface qui lui sourit le moins et qu’il a évité les deux saisons précédentes, mais aussi la surface sur laquelle il a grandi.

Si l’on se réfère aux statistiques, c’est sur terre battue que Federer connaît le moins de succès.

Parmi ses 101 titres, le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem n’en a gagné “que” onze sur ocre. Au total, il y affiche 76% de réussite (218 victoires pour 69 défaites) quand, sur les autres surfaces, il atteint au moins les 80%. Sur gazon, sa surface de coeur, celle sur laquelle il a triomphé huit fois à Wimbledon, il dépasse même les 87% de victoire. Et Roland-Garros est le seul tournoi du Grand Chelem où il n’a été sacré qu’une fois. Il y a dix ans.

Alors la terre battue, pas la tasse de thé de Federer ? Pas si simple.

Oui, c’est la surface qu’il a délibérément esquivée en 2017, saison de son retour après une pause de six mois consécutive à une opération du genou gauche, comme en 2018, pour se ménager en vue de Wimbledon, invariablement son objectif prioritaire.

Le Suisse, qui fêtera ses 38 ans début août, ne cachait pas il y a quelques mois ne pas avoir “joué un seul point sur terre battue l’année dernière” et seulement “deux jours dessus l’année précédente”.

– Cinq finales à Roland-Garros –

Oui, il a également reconnu depuis que ça ne lui avait “pas vraiment manqué”, 2016 mis à part, quand son dos l’avait contraint à renoncer à Roland-Garros.

“La saison suivante, c’était une décision pour la longévité de ma carrière, ma santé et ma famille. J’ai profité d’être à la maison”, expliquait-il début mai à Madrid, théâtre de son grand retour sur terre battue après trois ans sans la fouler (depuis mai 2016 précisément).

Impossible, néanmoins, de ne pas expliquer en bonne partie la moindre réussite de Federer sur ocre par l’obstacle auquel il s’est heurté si souvent, Rafael Nadal, onze fois victorieux de Roland-Garros, un record.

C’est précisément ce que pointe Dominic Thiem, finaliste Porte d’Auteuil il y a un an. “Roger est aussi un des meilleurs joueurs de l’histoire sur cette surface. La seule chose qui l’a stoppé tellement de fois, c’est Rafa (Nadal). Probablement que si Rafa n’avait pas été là, il aurait gagné cinq ou six fois Roland-Garros”, estimait récemment l’Autrichien.

De fait, en plus de la finale qu’il a remportée en 2009 (contre Soderling), Federer a joué – et perdu – quatre autres finales à Paris, toutes contre Nadal (2006-2008 et 2011).

– “Il a grandi dessus” –

“Il est à l’aise sur cette surface, il sait comment bouger. En Suisse, il a grandi dessus”, soulignait Thiem.

Ce qui a permis à Federer de vite retrouver ses habitudes quand il a repris l’entraînement sur terre battue au début du printemps, entre les montagnes des Grisons et Zurich.

“Ca prend un peu de temps de se réhabituer à construire les points un petit peu plus, parce qu’il y a plus de jeu de fond de court, qu’on peut jouer avec plus d’angles, varier les hauteurs… Mais, honnêtement, ça n’a pas été si difficile”, résumait-il.

“L’important, quand on change de surface, c’est de s’y ajuster rapidement dans la tête, pour avoir les bons réflexes. Par chance, c’est une des qualités les plus sous-estimées de Roger. Sa capacité d’adaptation est fascinante”, loue dans une récente interview au quotidien suisse Blick son préparateur physique de longue date, Pierre Paganini, épaté par l’enthousiasme intact de son illustre élève, “arrivé comme un enfant impatient avant son premier voyage de classe”.

“Mon problème de genou, qui avait joué dans la décision (de ne pas jouer) en 2017, est loin maintenant. Ca me fait plaisir d’être de retour sur terre battue”, confirmait Federer, qui sent de nouveau son corps “suffisamment fort de nouveau pour encaisser les changements de surface”.

Après deux victoires à Madrid comme à Rome, le Suisse ne fait en tout cas pas les choses à moitié depuis son arrivée à Paris : il s’est entraîné deux heures mardi, avec l’Argentin Diego Schwartzman, puis encore deux heures mercredi, cette fois avec le Belge David Goffin.

Lire la suite




Derniers articles

Business4 minutes ago

Mode : Prada renonce à son tour à la fourrure animale

Le premier groupe de luxe italien, Prada, a annoncé mercredi qu’il n’utiliserait plus de fourrure animale dans ses collections, s’ajoutant...

Faits divers4 minutes ago

Une femme de 102 ans soupçonnée du meurtre de sa voisine de chambre

Une enquête a été ouverte après le meurtre samedi d’une nonagénaire dans une maison de retraite de l’Aisne et sa...

Sports4 minutes ago

JO Tokyo-2020: la boxe maintenue, l’AIBA va être exclue

La boxe sera bien présente aux JO de Tokyo mais le tournoi ne sera pas organisé par l’association internationale de...

Sports4 minutes ago

Tour d’Italie: Ewan sprinte avant la montagne

Dernier sprint avant la montagne: l’Australien Caleb Ewan s’est adjugé devant Arnaud Démare la 11e étape du Giro, mercredi, à...

Sports5 minutes ago

Roland-Garros: Federer et la terre battue, je t’aime, moi non plus

Après trois éditions manquées, Roger Federer s’apprête à faire son retour sur la terre battue de Roland-Garros, la surface qui...

France9 minutes ago

Européennes: Steve Bannon doit être décompté dans le temps de parole du RN (CSA)

Les déclarations de l’ex-stratège de Donald Trump, Steve Bannon, sur les élections européennes doivent être décomptées dans le temps de...

France9 minutes ago

Une “Servante écarlate” au bord du suicide? Fausse alerte virale à New York

Une “Servante écarlate” prête à se jeter du haut d’un immeuble, inquiète peut-être des atteintes portées au droit à l’avortement?...

France9 minutes ago

Traque d’un loup “solitaire” aux portes de Nîmes

Après de nouvelles attaques de troupeaux au sud de Nîmes, une traque d’un “loup solitaire des Costières” est lancée, avec...

Suisse49 minutes ago

France: Une skieuse suisse se tue au-dessus de Chamonix

France 22 mai 2019 19:21; Act: 22.05.2019 19:24 Une Suissesse de 46 ans est décédée mercredi après une chute mortelle...

Technologie54 minutes ago

Internet: Assurant l’anonymat, Tor est officiel sur Android

Internet 22 mai 2019 19:15; Act: 22.05.2019 19:15 The Tor Project a lancé la première version stable de son navigateur...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma