Connect with us

Biodiversité

Le gouvernement en mode équilibriste sur l’avenir énergétique de la France

AFP

Publié le

Loi énergie critiquée et finalement modifiée in extremis, débat miné sur la taxe carbone, objectifs difficiles à concilier… Le gouvernement, qui doit aussi composer avec un contexte social tendu, peine à convaincre sur ses ambitions climatiques.

La décision confirmée ce dimanche par l’exécutif a été timidement saluée par les ONG et certains élus: le gouvernement a décidé de revoir sa copie sur la loi énergie qui devait être présentée en Conseil des ministres lundi.

« Il y a eu des demandes de préciser certains aspects, certaines dispositions. Ce que nous allons faire donc, c’est reporter d’une semaine ou deux (la présentation du projet de loi, NDLR). C’est juste une question d’améliorer encore le texte pour le rendre plus ambitieux sur le climat », s’est défendu le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy lundi matin sur RMC/BFMTV.

« On souhaite rendre le texte plus ambitieux, notamment en matière d’efficacité énergétique et de baisse des émissions de gaz à effet de serre », a abondé le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux à l’issue du Conseil des ministres.

Cette décision intervient quelques jours après l’appel d’Emmanuel Macron à « aller plus fort, plus vite et plus loin » dans la transition écologique, lors d’un échange dans le cadre du grand débat.

Le gouvernement va donc réintroduire des objectifs précis de réduction d’émissions de gaz à effet de serre en plus de l’atteinte de la « neutralité carbone » en 2050, c’est-à-dire un équilibre entre émissions de CO2 et retrait de l’atmosphère de CO2, par exemple via les puits de carbone (forêts, sols, etc.).

Le futur texte va aussi restaurer l’objectif d’une baisse de 20% des consommations d’énergie en 2030 par rapport à 2012, alors que la précédente version tablait sur -17%, une décision très critiquée notamment par le Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Plus qu’une ambition relevée, l’ONG Réseau action climat a noté lundi ce « recul évité », tout en regrettant le maintien du report de 10 ans, de 2025 à 2035, de la baisse de la part du nucléaire dans la production d’électricité.

Le texte vise en effet à modifier la loi sur la transition énergétique de 2015 sur des points que le gouvernement ne jugeait pas atteignables. C’est un préalable à la publication définitive de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) d’ici 2028.

– Pris entre deux feux –

Le gouvernement avait déjà souffert pour accoucher de cette PPE, présentée avec plusieurs mois de retard fin novembre par le président de la République, au début du mouvement des « gilets jaunes ».

Elle actait finalement la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, l’arrêt d’ici 2022 des quatre centrales à charbon encore en fonctionnement sous réserve que la sécurité d’approvisionnement électrique soit garantie, et des trajectoires de développement pour les énergies renouvelables (éolien, solaire, biogaz, etc.).

Mais depuis, l’exécutif doit naviguer entre des vents contraires: malgré le besoin de moyens pour financer la transition énergétique, il a été contraint de revenir sur la hausse de la taxe carbone face au ras-le-bol fiscal ambiant, mais il a aussi reçu une pétition signée par plus de 2,1 millions de personnes soutenant un recours contre l’Etat pour « inaction climatique ».

La mobilisation se structure aussi au Parlement. Plus d’une centaine de députés de tous bords ont envoyé ce week-end une lettre au Premier ministre, que l’AFP a pu consulter, pour réclamer plus d’ambition dans les énergies renouvelables. Et un groupe de 70 sénateurs avancent leurs propositions « pour répondre au défi climatique ».

« Le Grand Débat National doit dessiner les contours d’un nouveau contrat social, qui réponde aux enjeux de redistribution et de protection sociale, mais aussi aux exigences d’une action résolue sur les grands enjeux climatiques et environnementaux », écrivent ces derniers.

Dans le même temps, une commission d’enquête à l’initiative du groupe LR se penche actuellement à l’Assemblée sur le coût des énergies renouvelables et leur « acceptabilité ».

« Je suis bien conscient de la gravité de la situation à la fois du point de vue écologique et du point de vue social », a assuré François de Rugy lundi, en insistant par exemple sur l’engagement de l’Etat à accompagner socialement l’arrêt des centrales à charbon, la lutte contre la précarité énergétique et l’adoption de véhicules plus propres.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Sommet UE: Macron déplore « l’insuffisance » de la discussion sur le climat

AFP

Published

on

By

Le président français Emmanuel Macron a déploré vendredi des conclusions « éminemment insuffisantes » sur le climat à l’issue d’un sommet européen à Bruxelles.

« Nous ne répondons pas aujourd’hui avec clarté ni aux engagements pris à Paris en 2015, ni aux défis constatés sur le plan scientifique par les meilleurs experts, ni à la légitime impatience de notre jeunesse qui manifeste chaque semaine dans nos capitales et ailleurs », a lancé M. Macron lors d’une conférence de presse.

La lutte contre le changement climatique était vendredi matin à l’agenda des dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles, mais la discussion n’a pas été très longue, après trois heures de débat sur les relations UE-Chine et après une première journée consacrée au Brexit.

« L’amendement que nous avons glorieusement obtenu sur ce sujet, c’est d’avoir avant la fin du semestre un nouveau sommet européen sur le sujet », a ironisé le président français, annonçant ainsi que la thématique serait au menu des dirigeants de l’UE au sommet de juin.

Dans ses conclusions adoptées vendredi, le Conseil européen adopte un ton assez neutre: il « réitère son engagement à l’accord de Paris et reconnait la nécessité d’accélérer les efforts globaux pour s’attaquer au changement climatique » et « souligne l’importance pour l’UE de soumettre une stratégie de long terme ambitieuse d’ici 2020 visant à la neutralité climatique, conformément à l’accord de Paris ».

Le Premier ministre belge Charles Michel a rapporté avoir plaidé pour l’inscription d’un objectif plus clair visant à atteindre cette neutralité d’ici 2050, « mais malheureusement sans succès », selon l’agence de presse Belga.

Selon M. Michel, plusieurs pays ont oeuvré en ce sens — la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, avec le soutien de l’Espagne, du Portugal, du Danemark ou la Finlande — mais se sont heurtés à l’opposition de la Pologne et la République tchèque.

Quant à l’Allemagne, elle a jugé qu’il n’était « pas possible aujourd’hui d’accepter la date de 2050 », mais « a montré son ouverture pour approfondir le débat », a-t-il indiqué.

« Un compromis a été trouvé, mais il appartient à ces compromis européens qui sont la moins mauvaise solution possible », a déploré Emmanuel Macron.

Ces conclusions des 28 ont également suscité l’agacement des ONG.

« Recycler sans cesse les engagements existants n’est tout simplement pas acceptable », a réagi Wendel Trio, de Climate Action Network. De son côté, le WWF a qualifié ces conclusions d' »inutiles ».

Les Européens doivent présenter en 2020 leur stratégie de long terme pour le milieu du siècle, afin de respecter les engagements pris dans le cadre de l’accord de Paris, ce qui selon une source européenne laisse encore du temps aux Etats membres pour se mettre d’accord.

Fin novembre, la Commission européenne avait présenté sa stratégie pour atteindre la « neutralité climatique » d’ici 2050, c’est-à-dire zéro émission nette de CO2.

Des discussions sont également en train d’être menées au niveau des ministres de l’UE dans différents domaines: Environnement, Energie, Transport, Agriculture, Economie et Finances.

La discussion prend son temps « afin d’éviter une situation où les Etats membres se sentent poussés sans avoir toutes les informations », a avancé cette même source européenne.

Lire la suite

Biodiversité

Grande America: deux nouveaux conteneurs à La Rochelle, encore des chips

AFP

Published

on

By

Deux nouveaux conteneurs du Grande America, qui a sombré le 12 mars à 330 km au large des côtes, ont été remorqués vendredi au port de commerce de La Rochelle, avec à l’intérieur, comme le premier, des chips.

Les deux conteneurs étaient chargés de 12,8 tonnes de chips chacun, de marque Pringles, a indiqué le port autonome.

L’un des deux a été remorqué sous les yeux du ministre de la Transition écologique François de Rugy venu en Charente-Maritime annoncer des mesures contre les captures accidentelles de dauphins.

Un premier conteneur avait été remorqué mardi avec 44 palettes de la marque Pringles, soit 6.388 kg de chips.

Les trois conteneurs ont été ramenés à terre par des remorqueurs affrétés par l’armateur italien Grimaldi.

Un inventaire détaillé de la cargaison a été rendu public jeudi par la préfecture maritime de l’Atlantique. Le navire contenait entre autres 1.050 tonnes de matières dangereuses, 2.100 véhicules, du fioul et du diesel marin et des produits alimentaires.

Lire la suite

Biodiversité

Centrales à charbon: EDF mise sur la biomasse pour échapper aux fermetures

AFP

Published

on

By

Le groupe d’électricité EDF a présenté jeudi son projet de reconversion à la biomasse de sa centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique), développé pour lui permettre de fonctionner au-delà de 2022.

« L’idée est de remplacer le charbon de nos centrales par un combustible innovant et écologique, au bilan carbone neutre », issu de la biomasse peu valorisée, a déclaré Lionel Olivier, directeur des centrales thermiques du Havre (Seine-Maritime) et de Cordemais.

Ces deux centrales regroupent trois unités de production au charbon (une au Havre et deux à Cordemais), d’une puissance totale de 1.800 MW.

Pour réaliser cette reconversion énergétique, EDF planche depuis 2015 sur le projet « Ecocombust » qui prévoit l’utilisation de pellets, des granulés constitués pour un tiers de déchets issus de l’entretien des jardins et pour deux tiers de bois faiblement traité, selon le fournisseur.

En phase de test à la centrale de Cordemais, il va faire l’objet d’essais techniques, ainsi que d’études environnementales et économiques, avant un lancement industriel début 2022 s’il obtient les autorisations nécessaires.

La biomasse offrirait ainsi une porte de sortie aux centrales à charbon qui devaient initialement fermer d’ici à 2022, conformément à la promesse de campagne d’Emmanuel Macron.

Elles représentent environ 1,5% de la production d’électricité française, selon EDF, mais elles génèrent d’importantes émissions de C02 et nécessitent d’importer du charbon.

Ce combustible pourra être utilisé dans les centrales à charbon du Havre et de Cordemais, avec une répartition 80% de biomasse et 20% de charbon, et dans d’autres installations thermiques, selon EDF.

Avec ce procédé, l’usine de Cordemais, principalement active l’hiver pour soutenir les pics de consommation « serait optimisée avec 800 heures de production par unité au lieu de 5.000 mais des rendements similaires, tout en polluant 20 à 25 fois moins », a avancé Éric Bret, directeur de la division thermique d’EDF.

EDF n’a toutefois donné aucun chiffre sur le coût de cette reconversion et ses conséquences sur l’emploi, invoquant des investissements de « plusieurs millions d’euros » qui doivent être « complétés par un soutien des pouvoirs publics » pour lancer cette filière.

Le gouvernement a annoncé qu’il déciderait à l’automne 2019 de l’avenir de ce projet.

Lire la suite




Derniers articles

France8 minutes ago

Amiante: la Cour de cassation face à l' »injustice » du préjudice d’anxiété

La Cour de cassation, qui limite jusqu’à présent l’indemnisation du préjudice d’anxiété à certaines catégories de travailleurs exposés à l’amiante,...

Afrique9 minutes ago

Zimbabwe: dans la vallée de la mort, meurtrie et isolée par le cyclone

Deux hommes gantés de blanc descendent d’un camion de chantier boueux. Sur la route en terre, ils étendent une vieille...

Football43 minutes ago

Amical: malgré le retour de Lionel Messi, l’Argentine chute contre le Venezuela (3-1)

Ce devait être une fête mais le Venezuela a gâché le retour après huit mois d’absence de Lionel Messi sous...

Afrique45 minutes ago

Ils sont venus, ils sont tous là à Genève, même les représentants du régime algérien maudit par son peuple.

Genève 2,Sahara marocain

Business1 heure ago

Inquiète pour l’économie européenne, la Bourse de Paris dégringole (-2,03%)

La Bourse de Paris a clôturé en nette baisse (-2,03%) vendredi, rattrapée par les inquiétudes au sujet de l’économie européenne...

France1 heure ago

Mourad Farès, ancienne figure du recrutement de jihadistes francophones, bientôt face à ses juges

Il fut l’un des principaux rabatteurs français pour la Syrie mais les juges antiterroristes l’accusent aussi d’y avoir dirigé un...

Afrique1 heure ago

Mali: manifestations de femmes et d’enfants de militaires tués

Des centaines d’épouses et d’enfants de militaires maliens ont manifesté vendredi à Ségou et Sévaré, dans le centre du pays,...

Sports2 heures ago

NBA: Ntilikina va rejouer avec les Knicks après deux mois d’absence

Le meneur français des New York Knicks Frank Ntilikina a participé vendredi à son premier match NBA depuis près de...

Cameroun2 heures ago

Nécrologie: Joseph Mbede l’ancien Ministre de la Santé publique est mort

L’ancien membre du gouvernement est passé de vie à trépas, ce matin du 19 mars 2019. Il...

Business2 heures ago

Le Boeing 737 MAX sera doté d’un signal lumineux de dysfonctionnements

Les Boeing 737 MAX seront désormais tous équipés d’un signal d’alerte lumineux pour avertir de tout dysfonctionnement du système anti-décrochage...

Advertisement

Nous suivre sur facebook