Connect with us

Business

Le cours de l’action de Boeing chute de 10% au milieu du crash d’un avion d’Ethiopian Airlines

Avatar

Publié le

© AP Photo/ Nick Ut

Ethiopian Airlines a déclaré dans une déclaration du 11 mars qu’elle avait décidé de suspendre l’exploitation de ses Boeing 737 MAX 8 à titre préventif, à la suite du crash d’un avion du même modèle dans le centre de l’Ethiopie, faisant 157 victimes à bord.

Les actions de la société de fabrication d’aéronefs Boeing ont chuté de 10% dans les échanges préliminaires avant l’ouverture de la séance de négociation principale le 11 mars, après le crash d’un des avions de la société en Éthiopie, selon les données de négociation.

A Lire aussi: Un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines s’écrase, faisant 157 morts

À 8 h 00 GMT, les actions de la société avaient perdu 9,12% en début de séance, tombant à 384 dollars par action. À l’ouverture des négociations préliminaires lundi, ils ont chuté de 10%.

L’accident impliquant le vol ET 302/10 d’Ethiopian Airlines s’est produit le matin du 10 mars, quelques minutes après le décollage de l’avion à destination de Nairobi depuis Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Les 157 personnes à bord du Boeing ont été tuées. La cause de l’accident est encore inconnue. Selon la compagnie aérienne, l’avion avait été bien entretenu.

Un peu plus de quatre mois se sont écoulés depuis qu’un autre Boeing 737 MAX 8, exploité par l’Indonésien Lion Air, s’est écrasé dans la mer de Java peu après son départ de l’aéroport. L’accident a coûté la vie à 189 personnes.

La boîte noire récupérée après l’accident a révélé que les capteurs de l’avion indiquaient des lectures de vitesse et d’altitude incorrectes.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Business

La Bourse de Paris limite ses pertes, mais reste méfiante

AFP

Published

on

By

La Bourse de Paris a fini en léger recul lundi (-0,18%), réussissant à limiter ses pertes, mais la méfiance reste importante parmi les investisseurs au regard des signaux d’affaiblissement de l’économie mondiale.

L’indice CAC 40 a cédé 9,28 points à 5.260,64 points. Vendredi, la cote parisienne a clôturé en nette baisse (-2,03%).

Après un démarrage négatif, la place parisienne a osé une petite incursion dans le vert juste après la publication d’un indicateur allemand meilleur qu’attendu, mais sans réussir à y rester.

« Malgré le rebond du moral des consommateurs allemands, les marchés européens restent sous le coup des mauvais indicateurs PMI de vendredi en zone euro », a observé Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Le baromètre Ifo a ainsi augmenté en mars après six mois de baisse d’affilée et avoir atteint son plus bas niveau en quatre ans le mois passé. Ressortant à 99,6 points, contre 98,7 points en février (chiffre révisé de +0,2 point), cet indicateur qui donne un avant-goût de l’activité économique dans les mois à venir en Allemagne, a en outre dépassé les attentes des analystes.

« Les investisseurs restent méfiants et l’inquiétude est également alimentée par la mauvaise tenue des marchés américains. Ils se demandent si Wall Street n’est pas en train d’entrer dans une phase de saturation avec des prises de bénéfices », a complété M. Baradez.



Sur le dossier du Brexit, la situation est restée compliquée, alors que la Première ministre Theresa May a annoncé lundi qu’en l’état actuel, l’accord négocié avec Bruxelles n’avait pas de soutien suffisant au Parlement pour pouvoir être soumis à un troisième vote.

L’adoption de cet accord est pourtant la condition mise par l’Union européenne à un Brexit ordonné dont la date a été repoussée au 22 mai.

En matière de valeurs, les semi-conducteurs ont souffert de prises de bénéfices dans le sillage du recul du Nasdaq américain.

STMicroelectronics a enregistré la plus forte baisse du CAC 40 avec un recul de 3,85% à 13,97 euros. Atos a également reculé de 1,54% à 84,16 euros.

Les titres sidérurgiques, sensibles à la conjoncture, ont poursuivi la chute entamée vendredi: Vallourec a perdu 5,75% à 2,08 euros, Eramet 2,96% à 47,24 euros, Aperam 1,24% à 25,54 euros et ArcelorMittal 0,83% à 18,22 euros.

L’automobile a aussi souffert, à l’image de Renault (-1,88% à 56,50 euros) ou Peugeot (-2,90% à 21,12 euros).

Euronext a lâché 0,63% à 55,15 euros alors que l’opérateur américain Nasdaq a annoncé lundi prolonger d’un mois son offre de près de 700 millions d’euros pour le rachat de la Bourse d’Oslo, que l’opérateur boursier paneuropéen convoite également pour le même prix.

Carrefour a pâti (-2,63% à 16,45 euros) d’une dégradation de sa note par l’agence de notation Standard and Poor’s.

  1. Euronext CAC40
Lire la suite

Business

Avec 300 Airbus, la Chine finalise une commande très attendue à Paris

AFP

Published

on

By

Un total de 290 Airbus A320 et 10 A350: le contrat signé lundi entre la centrale étatique chinoise CASC et l’avionneur européen concrétise une commande attendue depuis des années, et particulièrement bienvenue à l’heure où le grand rival Boeing connaît des difficultés.

L’accord commercial, signé à l’occasion de la visite du président chinois Xi Jinping en France, est finalement nettement plus important que ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron il y a plus d’un an.

Lors d’un déplacement en Chine, en janvier 2018, le chef de l’Etat français avait assuré que la deuxième économie mondiale se préparait à commander 184 moyen-courriers de la famille des A320, destinés à 13 compagnies chinoises, avec une finalisation à attendre « sous peu ».

Aucun montant n’a été dévoilé mais au prix catalogue 2018, la transaction représente 35 milliards de dollars, soit environ 30 milliards d’euros.

Si elle a tardé à se confirmer, cette commande de la China Aviation Supplies Holding Company (CASC), qui acquiert les appareils pour le compte de compagnies chinoises, dépasse donc les espérances.

« La conclusion d’un grand contrat pour Airbus est une avancée importante et un excellent signal de la force des échanges » entre la Chine et la France, a commenté le président Emmanuel Macron, saluant « un partenariat exemplaire aussi en matière de rééquilibrage de nos échanges économiques et commerciaux », lors de la signature du contrat, au cours d’une cérémonie à l’Elysée.

L’accord a été paraphé par Guillaume Faury, le président d’Airbus Commercial Aircraft et futur patron d’Airbus, et Jia Baojun, président de CASC.

– « Signe fort de confiance » –

« C’est un contrat d’une dimension très importante. C’est un signe fort de confiance sur le long terme de la part de nos partenaires chinois », a déclaré M. Faury après la signature, se félicitant de « la confiance qui est renouvelée aujourd’hui ».



« Ces appareils vont être construits, soit en Europe soit en Chine, dans la chaîne d’assemblage de Tianjin. Ce seront très majoritairement des appareils de la famille Neo » (moins gourmande en carburant), a-t-il précisé.

La commande survient au moment où Boeing, le grand rival américain d’Airbus, traverse une passe difficile avec l’immobilisation de son moyen-courrier 737 MAX après deux accidents ayant fait 189 (compagnie Lion Air) et 157 morts (Ethiopian Airlines), en l’espace de quelques mois seulement.

Pékin qui avait fait partie des premiers pays à clouer au sol les appareils, envisagerait d’exclure les commandes de Boeing 737 Max d’un éventuel accord avec Washington, selon Bloomberg News.

Les 737 MAX faisaient en effet partie d’une liste provisoire des produits que Pékin pourrait importer davantage afin de réduire son excédent commercial avec les Etats-Unis, selon des sources proches du dossier citées par l’agence financière.

Boeing et Airbus se disputent âprement le marché aéronautique chinois, deuxième mondial et qui devrait devenir vers le milieu des années 2020 le premier devant les Etats-Unis, selon l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Boeing a ouvert l’an dernier en Chine un centre de finition destiné à l’aménagement de ses moyen-courriers. Le premier appareil sorti de cette structure, en décembre, était un 737 MAX.

Et sur les 350 exemplaires du 737 MAX livrés avant fin janvier par le constructeur américain, environ 20% ont été livrés à des compagnies aériennes chinoises.

Fin janvier 2019, la flotte Airbus en service auprès des opérateurs chinois comptait quelque 1.730 appareils, dont 1.455 moyen-courriers de la famille A320 et 17 long-courriers de la famille A350 XWB, le dernier-né de la gamme Airbus.

Selon l’avionneur, la Chine aura besoin de 7.400 avions passagers et cargos neufs au cours des 20 prochaines années, ce qui représente plus de 19% de la demande mondiale.

Lire la suite

Business

Wall Street finit en ordre dispersé, désorientée face au calage de l’économie

AFP

Published

on

By

Wall Street a clôturé en ordre dispersé lundi, toujours destabilisée par le ralentissement économique mondial, ces inquiétudes continuant à affecter le marché obligataire américain.

Selon les résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,06% à 25.516,83 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a reculé de 0,07% à 7.637,54 points et l’indice élargi S&P 500 de 0,08% à 2.798,36 points.

« Il s’agit principalement des craintes sur l’économie », a affirmé Peter Cardillo de Spartan Capital pour justifier la séance instable lundi.

Après une fin de semaine très difficile, marquée par des indicateurs économiques en Europe jugés particulièrement décevants, l’humeur à Wall Street est restée plutôt morose lundi en l’absence de nouvelle d’importance.

Cet état d’esprit maussade s’est surtout observé sur le marché obligataire américain.

La différence entre le niveau du taux d’intérêt sur la dette à trois mois et à dix ans est restée à l’avantage du premier, un phénomène appelé dans le jargon financier « inversion de la courbe des taux ».

Le taux d’intérêt à trois mois était passé au-dessus du taux à dix ans vendredi pour la première fois depuis 2007, avant la dernière crise financière.

Cette situation est regardée de près car le passage des taux à court terme au-dessus de ceux à long terme a précédé de quelques mois la quasi-totalité des récessions américaines ces cinquante dernières années.

« La courbe des taux sonne l’alerte dans l’esprit des courtiers. Pas forcément celle d’une récession imminente mais au moins d’une croissance morose », a affirmé Peter Cardillo.

– Spielberg, Aniston, Winfrey… –

Fait marquant lundi, le taux d’intérêt américain sur la dette à 10 ans, souvent perçu comme le reflet des perspectives de croissance américaine, est même passé en cours de séance sous la barre des 2,40% pour la première fois depuis décembre 2017.



Indice supplémentaire de l’incertitude actuelle: selon une étude publiée lundi, les économistes américains ont drastiquement abaissé leurs prévisions de croissance 2019 pour les Etats-Unis, dans ce contexte de ralentissement mondial et de tensions commerciales internationales toujours fortes.

Les marchés ont en revanche plutôt ignoré les conclusions de l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, pointant l’absence d’éléments prouvant une entente avec la Russie à la présidentielle de 2016.

Ces conclusions permettent au président américain d’envisager plus sereinement son avenir politique. Ce dernier s’est dit « totalement disculpé » dans cette affaire.

Sur le front des valeurs, Apple a perdu 1,21%. Entre Steven Spielberg, Oprah Winfrey, et Jennifer Aniston, la marque à la pomme n’a pas lésiné sur les stars pour dévoiler son service de vidéo en streaming à la Netflix, point d’orgue d’une série d’annonces dans les services, dont il veut faire son nouveau relais de croissance. Pas suffisant toutefois pour faire briller le titre à Wall Street.

Le groupe pharmaceutique Biogen (+1,64%) a annoncé un programme de rachat d’actions de 5 milliards de dollars, après l’effondrement du cours de 28% jeudi à la suite de l’arrêt du développement d’un traitement contre la maladie d’Alzheimer.

Boeing a pris 2,29% après un plongeon de 18% depuis le début du mois de mars. Le cours a surtout plongé après le crash d’un de ses 737 MAX 8 le 10 mars, le deuxième en cinq mois, qui a conduit à l’immobilisation de ce modèle à travers le monde.

Momentanément privée de ses 18 Boeing 737 MAX, la compagnie à bas coûts Norwegian Air Shuttle a annoncé lundi qu’elle suspendait la vente potentielle de six Boeing plus anciens sur laquelle elle comptait pour améliorer ses finances.

Ethiopian Airlines a de son côté gardé sa confiance dans le constructeur américain.

  1. Nasdaq
Lire la suite




Derniers articles

Sports1 heure ago

Euro-2020: la France et les favoris font le show, le Portugal perd Ronaldo

Les favoris des qualifications pour l’Euro-2020 ont tenu leur rang lundi pour la deuxième journée des éliminatoires, à l’instar de...

France2 heures ago

Des télécabines au zoo de Beauval pour survoler les éléphants et les lions

Le zoo-parc de Beauval (Loir-et-Cher) se dote d’une ligne de télécabines qui permettront aux visiteurs de survoler pendant quelques minutes...

Sports2 heures ago

Tennis: Federer se rassure au 3e tour à Miami

Le Suisse Roger Federer s’est rassuré lundi après une entrée en lice laborieuse deux jours plus tôt, en battant le...

France3 heures ago

Affaire des « écoutes »: Sarkozy perd une nouvelle manche dans sa bataille contre le procès

Nicolas Sarkozy a essuyé lundi un nouveau revers dans sa bataille pour échapper à un procès pour « corruption » et « trafic...

Monde3 heures ago

Le Mexique demande des excuses pour les « abus » coloniaux, l’Espagne refuse

Les plaies de la Conquête espagnole ont été rouvertes lundi avec les excuses demandées pour les « abus » contre les peuples...

Sports3 heures ago

Portugal: Cristiano Ronaldo sort sur blessure mais se veut rassurant

Cristiano Ronaldo est sorti blessé à la 31e minute du match de qualifications à l’Euro-2020 entre le Portugal et la...

France4 heures ago

Mieux manger, faire plus de sport: l’ordonnance santé du gouvernement

Le gouvernement a tiré lundi un premier bilan de ses mesures de prévention dans le domaine de la santé et...

Monde4 heures ago

L’enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche

Satisfait des conclusions de l’enquête russe qui éloignent le spectre d’une procédure de destitution, Donald Trump a averti lundi avec...

Sports4 heures ago

Bleus: « Ca va être chaud bouillant en Turquie », prévient Deschamps

« Ca va être chaud bouillant en Turquie », a souligné le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps lundi soir, se projetant déjà...

Business5 heures ago

La Bourse de Paris limite ses pertes, mais reste méfiante

La Bourse de Paris a fini en léger recul lundi (-0,18%), réussissant à limiter ses pertes, mais la méfiance reste...

Advertisement

Nous suivre sur facebook