Connect with us

Faits divers

À Tarascon, un détenu s’évade lors d’un transfert grâce à un commando « lourdement armé »

AFP

Publié le

Un détenu s’est évadé ce lundi 28 janvier à son arrivée au tribunal de Tarascon, dans les Bouches-de-Rhône, à 8h30, après l’attaque de son escorte pénitentiaire par un commando « lourdement armé », a-t-on appris auprès du procureur de la République.

Les assaillants ont porté des « coups violents » au personnel pénitentiaire, et ont tiré plusieurs coups de feu devant le Palais de justice sans faire de blessés, a précisé le procureur de la République de Tarascon, Patrick Desjardins, à l’AFP. De son côté, LCI indique que trois hommes armés composaient ce commando.

Face aux assaillants, trois agents de l’administration pénitentiaire qui escortaient un détenu du centre pénitentiaire de Béziers (dans l’Hérault) et qui « étaient descendus du véhicule pour sonner à l’entrée du TGI lorsque des hommes armés leur sont tombés dessus », a précisé à l’AFP Nicolas Burtz, responsable local du syndical FO pénitentiaire. Dans un communiqué, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a ajouté que le commando avait « menacé l’escorte et tiré sur les pneus du véhicule » pénitentiaire.

Le détenu évadé était écroué pour vol avec arme, vol aggravé et association de malfaiteurs
Une fonctionnaire qui refusait de lâcher le détenu a reçu un coup sur la tête, a-t-il ajouté. Une enquête administrative est en cours pour « déterminer si la classification de l’escorte était suffisante par rapport à la dangerosité du détenu », selon lui. Les agents, membres du pôle régional d’extraction judiciaire et « spécialement formés » pour ces missions, n’ont pas fait usage de leur arme à feu, a précisé la direction de l’administration pénitentiaire à l’AFP. Les trois hommes et le détenu ont pris la fuite.

« Le mode opératoire est très violent. Cela fait longtemps qu’on n’a pas vu une attaque de fourgon à l’arme automatique. C’est très choquant pour les agents, qui ont eu de très bon réflexes », a-t-on commenté à la direction de l’administration pénitentiaire. Les enquêteurs spécialisés de la police judiciaire de Marseille ont été saisis de l’enquête, pour tenter de les interpeller, et un « plan de recherches » a été déclenché, impliquant notamment les gendarmes des compagnies voisines.

Dans le communiqué du ministère de la Justice, Nicole Belloubet précise que les agents pénitentiaires ont été « immédiatement pris en charge par les pompiers. Une cellule de soutien psychologique a également été mise en place pour les fonctionnaires de greffe qui ont assisté à la scène. » La garde des Sceaux salue également « le sang-froid et le professionnalisme des agents dans ces circonstances ».

Selon Karim Terki, représentant CGT pénitentiaire, « ce détenu avait déjà tenté de s’évader lors d’une précédente incarcération. L’administration est bien naïve, il a fait le gentil pendant des mois pour tenter de s’évader de nouveau ».

Un spectaculaire précédent fin décembre à Fresnes, dans le Val-de-Marne
Le détenu qui s’est évadé est âgé de 27 ans. Il était écroué, en détention provisoire, depuis le 26 septembre 2017, « pour vol avec arme, vol aggravé, association de malfaiteurs », a précisé l’administration pénitentiaire. Selon une source proche du dossier, il était poursuivi dans quatre affaires, et était notamment l’auteur de plusieurs vols de voiture avec violence, commis à Aix-en-Provence et Tarascon.

La dernière évasion spectaculaire en France remonte à fin décembre: un détenu avait alors franchi les murs d’enceinte de la prison de Fresnes depuis une cour de promenade, en s’aidant d’un grappin de fortune fait de draps noués à un morceau de bois. Les surveillants ont tiré trois coups de feu depuis les miradors sans l’arrêter. Il est toujours recherché.

En juillet 2018, le braqueur récidiviste Redoine Faïd, s’était enfui par hélicoptère sous le nez de ses gardiens à Réau (Seine-et-Marne), grâce à deux complices, cagoulés, armés de fusils d’assaut et de meuleuses. Il avait été arrêté en octobre.

Enfin, le 4 juin 2014, un important trafiquant de drogue de Seine-Saint-Denis, Ouaihid Ben Faïza, 40 ans, incarcéré à Villepinte depuis 2011, avait été libéré par un commando armé à sa sortie d’une consultation à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis. Il sera condamné à 8 ans d’emprisonnement en 2016 pour cette évasion.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Un blessé grave après une attaque à l’acide sur la ligne 1 du métro de Paris

Published

on

Une personne a été grièvement blessée vendredi matin lors d’une attaque à l’acide sur la première ligne de métro de Paris, a fait savoir France Info, citant une source policière.

L’attaque à l’acide a eu lieu entre les stations de métro Bastille et de la Gare de Lyon à Paris, le 15 février vers 8 heures, à la suite d’un désaccord entre deux personnes, a fait savoir France Info, citant une source policière.

Une personne a été grièvement blessée dans l’attaque. Elle a été brûlée aux mains et au visage. On dit qu’elle est en danger de mort, a précisé Le Parisien.

L’auteur est en fuite. Une opération de police est en cours à la gare de Lyon.

L’incident intervient deux jours à peine après que Le Parisien eut signalé qu’une femme et un homme, empruntant la ligne 11 du métro parisien, avaient été brûlés par une bouteille d’acide sulfurique. Il reste à déterminer s’il a été laissé par inadvertance dans le train.

Lire la suite

Faits divers

Montpellier : un employé met le feu à la pizzeria après une dispute avec son patron

Published

on

L’homme a été placé en détention provisoire. Le responsable de l’établissement est grièvement blessé

Une information judiciaire pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte ce week-end, après l’incendie d’une pizzeria à

Montpellier (Hérault). Un employé de ce commerce, âgé de 35 ans, a été entendu par les policiers​ puis placé en détention provisoire, indique ce lundi Christophe Barret, le procureur de la République.

Le 7 février dernier, un différend aurait éclaté entre le suspect et son patron, au sujet de relations entre l’employé et l’une de ses collègues. Le trentenaire aurait mal pris les remarques de son employeur, et se serait saisi d’un bidon d’essence, qui servait à remplir les réservoirs des scooters des livreurs, rapporte le représentant du parquet.

L’état de la victime toujours préoccupant

Il est soupçonné d’avoir répandu de l’essence dans le local, avant d’y mettre le feu. Trois employés ont réussi à se protéger des flammes, indique le procureur, mais le responsable a été très grièvement brûlé. Ce lundi, l’état de santé de la victime, qui souffre de graves blessures, est toujours préoccupant, selon Christophe Barret.

Le suspect a fait l’objet d’une expertise psychiatrique, qui n’a rien révélé de particulier.

Lire la suite

Faits divers

Nice: une femme poignardée devant une école

Published

on

Une femme a été poignardée par un homme ce jeudi matin devant l’école Nikaia à Nice, a -t-on appris de source policière. Le drame s’est produit vers 8h30 au moment où les élèves entraient en classe. La victime a reçu plusieurs coups de couteau, à la gorge et dans le dos.

Le pronostic vital de la victime est engagé.

Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’un différend familial. L’agresseur, qui a été interpellé, est l’ex-compagnon de la victime, tous deux de nationalité géorgienne. Il a été placé en garde à vue, la sûreté départementale a été saisie.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a indiqué sur son compte Twitter qu’un renfort psychologique allait être déployé dans cette école maternelle et primaire.

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement