Connect with us

Cinéma

BO FR – Bumblebee à la traîne

Avatar

Publié le

Une fois de plus, les vacances ont bien profité des salles et ce, malgré les pénibles gilets jaunes sur Paris le Samedi qui ont certainement impacté la fréquentation.

On attendait donc Bumblebee, c’est Aquaman et Astérix – Le Secret de la potion magique qui restent en tête, le premier dépassant largement le Million de spectateurs en une semaine (1 973 000) le second cumulant 2 930 000 fans. Mine de rien, Aquaman va faire largement mieux que le score total de Wonder Woman.

Bumblebee arrive troisième donc pour 578 000 curieux, c’est certainement la plus faible ouverture pour un Transformers, même si le film ne joue pas dans la même catégorie. Mais la grosse surprise de la semaine c’est le joli score de Mia et le lion blanc et ses 573 000 E qu’on attendait pas vraiment de cette histoire d’amitié entre une jeune fille et un lion blanc, amitié vraie issue sans trucages issue d’un tournage de longue haleine, StudioCanal peut être content.

Autrement, Le Retour de Mary Poppins affiche 948 000 spectateurs ce qui est tout à fait honorable, Le Grinch dépasse les 2 M, mais Rémi sans famille fait mieux que L’Empereur de Paris 650 000 contre 571 000 ce qui n’est pas mal, mais il est clair que Gaumont attendait plus, il fallait sortir le film à un autre créneau aussi.

Mercredi prochain, c’est l’attendu Creed II premier gros événement de l’année avant la possible déferlante Glass.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cinéma

«Aladdin»: C’est bleu, c’est fastueux, c’est de la poudre aux yeux

Avatar

Published

on

«Aladdin»

22 mai 2019 09:02;
Act: 22.05.2019 09:02

par Catherine Magnin – Les studios Disney n’en finissent pas d’adapter en prise de vues réelles les dessins animés de leur catalogue.

Il y a eu «Dumbo», «La Belle et la Bête» et «Le Livre de la jungle», récemment. Et bientôt viendront «Le Roi Lion», «Mulan», voire «Merlin l’enchanteur». En attendant, c’est au tour d’«Aladdin», 40e long métrage d’animation des studios Disney sorti en 1992, de passer à la moulinette du remake en chair et en os.

On ne vous fera pas l’affront de vous raconter pour la 1001e fois l’histoire du voleur (Mena Massoud) qu’un génie (Will Smith) sorti d’une lampe magique aidera à séduire la belle princesse Jasmine (Naomi Scott). Tout comme on ne snobera pas le plaisir de se laisser narrer, encore et encore, la même histoire. C’est ce qui fait le sel des contes, non?



Revoyez l’interview de Naomi Scott, la Jasmine d’Aladdin:

[embedded content]


Que ceux pour qui il est impensable qu’un génie ne soit pas aussi bleu que celui dessiné par John Musker et Ron Clements se réjouissent. Comme ceux que les miséreuses versions françaises avec Kev Adams ont consternés: «Aladdin» 2019 respecte les uns et rachètera les autres grâce à ses moyens. La superproduction américaine déborde d’effets spéciaux, dans les panoramas comme les petits détails.

Mais le semblant de comédie musicale (les airs entonnés par Aladdin et Jasmine) ne semble là que pour justifier les numéros d’esbroufe choréographico-vocale de Will le génie. Qui a beau faire mine de s’excuser de ses excès avec autodérision, n’en insiste pas moins. On les aime bien, ce génie, cet Aladdin. Mais trop, c’est trop.

Lire la suite

Cinéma

Les potins de Cannes: Une queue trop longue, hystérie pour Brad et Leo

Avatar

Published

on

Les potins de Cannes

22 mai 2019 06:43;
Act: 22.05.2019 06:43

Les commérages vous manquent? Découvrez les anecdotes les plus croustillantes de cette huitième journée cannoise, marquée par la projection du film le plus attendu de cette quinzaine.

Brad et Leo, les rockstars de cette 72e édition

C’était LE film le plus attendu du festival. Les superstars Brad Pitt et Leonardo DiCaprio ont reçu un accueil triomphal aux côtés de l’actrice Margot Robbie et du réalisateur Quentin Tarantino, venu présenter mardi «Once Upon a Time… in Hollywood». Depuis le début de la quinzaine, jamais autant de personnes ne s’étaient réunies autour du Palais des Festivals. Entre cris de joies, larmes, et bousculades, les spectateurs auront passé par tous les états pour espérer décrocher un précieux sésame afin d’assister à la projection du long métrage.

[embedded content]

Sur Twitter, ceux qui ont été refoulés à l’entrée ont exprimé leur colère, rapporte Le Figaro. Même dotés d’un badge bleu, censé garantir l’entrée en salle sans trop de difficulté, beaucoup n’ont pas pu obtenir un siège. Après plus de deux heures de queue, c’est ballot.

Bien qu’en couple avec l’acteur français Philippe Lacheau, Elodie Fontan n’a également pas pu s’empêcher de jouer les groupies. A la question de savoir qui de Leo ou de Brad faisait davantage chavirer son coeur, la belle blonde a répondu: «À ce niveau là, ça m’est égal!» L’hystérie, on vous dit.



Une comparaison qui a «fesses» son effet

Daniel Auteuil, personnage principal du deuxième film de Nicolas Bedos «La Belle Epoque», a livré en conférence de presse mardi une anecdote à propos de Fanny Ardant qui incarne sa femme dans le film. «La dernière fois que j’ai joué avec Fanny je lui caressais les fesses, c’était en 1980. Et je lui avait dit que je me sentais extrêmement gêné et elle m’avait répondu: Daniel, faites comme si vous brossiez un tapis», a raconté l’acteur, qui a provoqué les rires de l’assemblée.

On a croqué dans l’immense glace Magnum

Bonne nouvelle! La glace Magnum géante – deux mètres de long pour environ 20 kilos – dérobée dans la nuit de samedi à dimanche sur une plage de la Croisette, a été retrouvé, rapporte Nice-Matin. L’objet a été retrouvé par une brocanteuse, près d’un container de l’avenue République, à quelques pas du centre-ville. «C’est une excellente nouvelle, s’est réjoui le responsable communication de la marque. «Le bâtonnet a, semble-t-il, été légèrement écorné sur le haut, comme si on l’avait croqué. Il aura certainement besoin d’un petit coup de maquillage!»

Et Voici que Loana félicite Nabilla

La gagnante de «Loft Story 1», qui montera les marches jeudi, a tenu à sobrement adresser ses «félicitations» à Nabilla, enceinte de son premier enfant, et ceci par le biais du magazine Voici. L’histoire ne dit pas si la Genevoise compte lui répondre en contactant le New York Times.

Pendant ce temps, on essaie de plomber l’ambiance…

Revivez les meilleurs moments de cette quinzaine:

Festival de Cannes

(szu/afp)

Lire la suite

Cinéma

Cinéma: «Parasite»: Bong Joon-ho revient à Cannes

Avatar

Published

on

Cinéma

22 mai 2019 01:01;
Act: 22.05.2019 01:03

Le réalisateur du film Netflix «Okja» est de retour sur la Croisette. Il a présenté un drame familial mardi soir.

Fini la polémique «Okja», film Netflix sélectionné en 2017: le cinéaste sud-coréen Bong Joon-ho revient à Cannes avec «Parasite», un drame familial magistral mâtiné de thriller, qui met en scène la violence des inégalités sociales avec une grande maîtrise formelle.

Présenté mardi en compétition, «Parasite» raconte l’histoire d’une famille de chômeurs, celle de Ki-taek (incarné par Song Kang-ho, acteur fétiche de Bong Joon-ho), qui habitent dans un appartement en sous-sol sombre et sordide, où ils cohabitent avec les cafards et vivent d’expédients.

La vie de Ki-taek, sa femme et leurs deux enfants change de tournure le jour où son fils, Ki-Woo, décroche un travail de professeur particulier d’anglais pour une jeune fille dans une famille bourgeoise, les Park, qui habitent une somptueuse maison avec jardin, grandes baies vitrées et décoration soignée.

Fini l’univers fantastique

La famille de Ki-taek va vite s’emparer du filon: par d’habiles subterfuges, Ki-Woo fait embaucher sa soeur pour donner des cours de dessin au petit dernier, puis ses parents comme chauffeur et gouvernante. Mais, si tout semble aller pour le mieux pour cette famille d’arnaqueurs, l’arrivée de ces «parasites» dans la famille Park va en fait marquer le début d’un engrenage incontrôlable.



Avec cette histoire, Bong Joon-ho, 49 ans, quitte l’univers fantastique et les gros budgets internationaux de ses deux derniers films, «Snowpiercer, le Transperceneige» et «Okja», histoire de monstre qui avait été à l’origine d’une polémique à Cannes, sur la possibilité ou non pour les films Netflix d’être en compétition.

Le réalisateur revient à une veine beaucoup plus intimiste, avec une forte dose de suspense. Il a rédigé d’ailleurs une lettre implorant les critiques de ne pas dévoiler un pan important de l’histoire de son film.

Violence des rapports sociaux

Connu pour ses satires de la société sud-coréenne à travers ses films, de «Memories of murder» à Host«, Bong Joon-ho met ici en scène la violence des rapports sociaux dans un monde où les inégalités s’accroissent.

»Pour des personnes issues de milieux différents, cohabiter n’est pas chose facile«, souligne-t-il dans sa note d’intention. Pour lui, son film »décrit ce qui arrive lorsque deux classes se frôlent dans cette société de plus en plus polarisée«.

Le cinéaste sud-coréen mélange aussi humour, drame réaliste et thriller, dans un film qu’il définit comme »une comédie sans clowns« et »une tragédie sans méchants«. »Mon expérience sur ce film a été assez similaire à celle de Memories of murders , car le film montre des détails intimes, avec un événement mystérieux qui se produit«, a indiqué à l’AFP Song Kan-ho, acteur incontournable du cinéma coréen. Il signe ici son quatrième film avec le cinéaste, après »Memories of murder«, »The Host« et »Snowpiercer”.

(nxp/afp)

Lire la suite




Derniers articles

Cinéma18 minutes ago

«Aladdin»: C’est bleu, c’est fastueux, c’est de la poudre aux yeux

«Aladdin» 22 mai 2019 09:02; Act: 22.05.2019 09:02 par Catherine Magnin – Les studios Disney n’en finissent pas d’adapter en...

People18 minutes ago

Iris Mittenaere: «Je n’étais pas heureuse dans ma vie de princesse»

Iris Mittenaere 22 mai 2019 08:26; Act: 22.05.2019 08:26 par Ludovic Jaccard – L’ex-Miss France a vécu des moments difficiles...

Faits divers18 minutes ago

Fourgon braqué sur l’A1: Nouvelles mises en examen

Fourgon braqué sur l’A1 21 mai 2019 23:39; Act: 22.05.2019 08:22 Neuf personnes ont été mises en examen dans une...

France18 minutes ago

Après le feu vert du Sénat, où en est la taxe Gafa ?

Le Sénat a voté dans la nuit de mardi à mercredi l’instauration d’une taxe sur les géants du numérique portée...

Faits divers23 minutes ago

Toulouse : une caissière brandit une machette en pleine dispute avec une cliente

Une violente dispute a éclaté lundi soir entre une hôtesse de caisse d’une supérette de Toulouse et une cliente, rapporte...

Cuisine23 minutes ago

Tarte aux fraises

Voici une délicieuse tarte aux fraises, bon j’ai eu la flemme de faire ma pâte, du coup j’ai pris ce...

Divertissement23 minutes ago

Ce mercredi soir sur la chaîne L’Équipe : Emiliano Sala, les secrets d’un destin brisé.

En première partie de soirée ce mercredi 22 mai sur la chaine L’Équipe, un documentaire consacré à Emiliano Sala, décédé...

Business23 minutes ago

L’ancienne centrale d’achat de Casino et Intermarché dans le collimateur de Bruxelles

Les autorités européennes de la concurrence ont effectué mardi des visites-saisies aux sièges de Casino à Paris et Saint-Etienne, a...

France23 minutes ago

Appel aux dons pour l’épouse de Vincent Lambert, les parents soutenus par la fondation Lejeune

Un ami de Vincent Lambert lance “un appel national aux dons pour aider son épouse Rachel, qui n’a pas les...

France23 minutes ago

De nombreux travailleurs exposés à la silice cristalline, cancérogène

Des milliers de travailleurs de la construction et du BTP notamment, en contact avec la silice cristalline, un minéral, sont...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma