Connect with us

Cameroun

Cameroun : la situation dans les zones anglophones est toujours tendue

Ni le gouvernement, ni les groupes séparatistes n’ont l’intention de dialoguer

Avatar

Publié le

bamenda-ville-7-696x426

Tanda Theophilus : Nous sommes confrontés clairement à une multitude de groupes distincts, mais qui coopèrent de temps en temps. Depuis peu, ces groupes se battent entre eux, ce qui affaiblit davantage la partie séparatiste au profit de l’armée qui avance. Nous avons vu le gouvernement par intérim de l’Ambazonie donner l’ordre de kidnapper un chef combattant dans le département du Moungo qui a été retenu pendant des mois, ce qui a facilité l’avancement de l’armée camerounaise qui a pu tuer le général ambazonien, Amigo. Ce qui fait que nous sommes en face d’une multitude de groupes qui s’entretuent, qui ne parviennent pas s’entendre.

Comment expliquer que l’armée n’ait pas réussi jusqu’à présent à anéantir ces groupes ?

Déjà il y a la maîtrise du terrain. Ils ont des campements dans la forêt. Ils frappent et ils retournent dans la brousse ou dans la forêt. Lle soutien de la population rend la tâche également difficile pour l’armée. Il aurait été profitable pour l’armée et l’Etat de façon générale d’engager des mesures d’apaisement et de séduction de la population. Mais jusqu’ici, c’est cette même population qui parvient à faire survivre les séparatistes.

Le 30 novembre 2018, le président camerounais a signé un décret lançant un processus de désarmement-démobilisation-réinsertion (DDR). Où en est-on un mois plus tard ?

Il y a eu quelques démarches, pas forcément spectaculaires. Mais jusque-là, le comité en question n’est pas encore pleinement opérationnel, ou alors nous ne voyons pas encore ce comité agir.

Pensez-vous que cela peut quand même être une solution ou une partie de la solution ?

C’est une partie de la solution si c’est sincère. Il faudrait que l’armée cesse les exactions sur les populations, surtout sur les populations civiles, pour bâtir un certain degré de confiance.

Dans les régions anglophones du Cameroun, beaucoup n’ont pas pu célébrer le passage à la nouvelle année comme ils l’auraient souhaité. Les violences liées à la crise y sont quasiment quotidiennes comme à Bamenda. En fin de semaine dernière, un caporal de l’armée a ainsi été enlevé et tué.

Pas de foule dans les rues pour célébrer le Nouvel An ce 31 décembre à Bamenda, dans la région camerounaise et anglophone du Nord-Ouest. Même si le couvre-feu a été levé pour la période des fêtes, les habitants sont peu nombreux à se risquer dehors une fois la nuit tombée.

Fon Nsoh, qui habite à Bamenda, explique que les échanges de tirs sont quasiment quotidiens. « Cela arrive tellement souvent que généralement, les échanges de tirs ne sont pas signalés, raconte-t-il. On en parle seulement s’ils sont particulièrement violents ou s’il y a des morts. Les habitants ici sont très prudents parce qu’ici, tout peut arriver n’importe quand entre les groupes armés et les forces de l’ordre ».

Conflit à surveiller en 2019

Les violences sont également quotidiennes dans l’autre région anglophone du Cameroun, le Sud-Ouest. Le groupe armé Socadef, actif dans cette zone, rappelle que la seule solution possible est politique. Mais son chef exige toujours de négocier en présence d’une instance internationale ou d’un pays étranger et tient à ce que les discussions aient lieu hors du Cameroun. Cette option n’est pas envisagée par les autorités de Yaoundé.

La situation sécuritaire s’est dégradée dans les deux régions anglophones du Cameroun durant l’année écoulée. International Crisis Group estime qu’au moins 500 civils et plus de 200 membres des forces de sécurité ont été tués depuis le début des violences. L’ONG considère d’ailleurs que cette crise anglophone est l’un des dix conflits à surveiller en 2019 dans le monde.

Cette crise a été largement évoquée le 31 décembre par le président dans son discours de voeux. Paul Biya s’est dit conscient des conséquences pour les populations et a de nouveau appelé les groupes séparatistes à déposer les armes.

Avec RFI

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Cameroun

Sale temps pour l’Ambassadeur du Cameroun à Londres

Avatar

Published

on







Des militants pro ambazoniens ont manifesté le 11 mars 2019, en bloquant le véhicule du diplomate camerounais à l’occasion de la Journée du Commonwealth.

La communauté des pays ayant l’anglais en partage ont célébré la 70ème Journée du Commonwealth le 11 mars 2019. A Londres, l’évènement a été marqué par une messe en présence de la famille royale, à l’abbaye de Westminster.

Invité à la cérémonie, l’ambassadeur du Cameroun en Grande Bretagne a eu droit à un accueil pour le moins inattendu. Une dizaine de manifestants pro ambazoniens (nom donné aux combattants qui revendiquent l’indépendance des régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest) ont encerclé la voiture du diplomate camerounais.

En plus d’arborer des pancartes contenant des messages hostiles au pouvoir de Yaoundé, ils ont entonné un chant de libération des régions anglophones. La scène a été filmée par l’un des manifestants.

Voici la vidéo:





Lire la suite

Cameroun

Cameroun: retour au pays pour 94 migrants

Avatar

Published

on



Après le transit par le Niger, la Lybie, le Burkina Faso et le Maroc, c’est volontairement que ces migrants camerounais ont pris la route retour pour le Cameroun.

L’information a été rendue publique par l’Organisation Internationale des Migrations (OIM). 94 migrants camerounais ont décidé de rentrer au pays. Un contingent de 77 hommes, 9 femmes et 8 enfants. C’était à la fin du mois de février 2019.

En décembre 2018, 2663 migrants sont rentrés au Cameroun. Un retour qui a été facilité par l’Organisation Internationale pour les Migrants (OIM). Cet organisme des Nations Unies chargé des migrations a vu le jour en juin 2017 et était censé assister le retour volontaire de 850 migrants camerounais. Mais ce chiffre est largement dépassé.

Depuis juin 2017, l’organisme sous tutelle de l’ONU a déjà répertorié 2814 camerounais qui ont dû regagner leur terre natale grâce aux efforts conjugués de l’Union Européenne (UE) et de l’OIM. Le journal précise que ce retour est facilité par ces organismes, «dans le cadre du projet sur financement du fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique (FFUE), porté par les deux organismes dont l’objectif est la protection et la réintégration des migrants».

Le quotidien Emergence en kiosque ce 13 mars 2019 rapporte que, «la désagrégation par tranche d’âge indique que 8 d’entre elles sont âgées entre 0 et 17 ans. On a enregistré 71 individus dont l’âge varie entre 18 et 35 ans et 15 cas âgés entre 36 et 53 ans».

Dans le but de décourager d’autres camerounais qui voudraient prendre la route pour l’émigration, au cours du mois de février, près de 30 campagnes de sensibilisation contre l’émigration clandestine ont eu lieu au Cameroun dans différents arrondissements. Les jeunes ont été sensibilisés sur les dangers de l’émigration irrégulière et les opportunités existantes au Cameroun.

Lire la suite

Cameroun

Grève à la Mairie de Tiko: les employés dénoncent le payement sélectif de leurs allocations de risque

Avatar

Published

on



Les employés de la mairie de Tiko, dans la région du Sud-Ouest, ont effectué un mouvement d’humeur jeudi 14 mars 2019 pour réclamer le paiement de certains émoluments. Ils dénoncent notamment le payement sélectif de leurs allocations de risque durant les années 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.

Les forces de police ont effectué une descente sur les lieux afin de prendre le pouls de la situation. Les grévistes qui risquent de faire face à une répression administrative selon des sources dignes de foi, demandent la démission immédiate du trésorier municipal, Timbo Henry.

Un schéma de crise entre le personnel municipal et les receveurs qui avait été relevé lors des toutes premières Assises Générales de la Commune du 6 au 7 février 2019 à Yaoundé, ou plusieurs maires se plaignaient du climat délétère entre le trésorier et personnel, et demandes avaient été faites pour l’élaboration de dispositions juridiques en faveur de l’organisation des postes comptables au sein des mairies.

Lire la suite




Derniers articles

Sports40 minutes ago

Naples: le gardien David Ospina est sorti de l’hôpital

Le gardien de but colombien de Naples, David Ospina, qui s’était écroulé sur le terrain lors du match face à...

Afrique45 minutes ago

Accident de train en RDC: 32 morts et 91 blessés

Le déraillement d’un train dimanche soir dans le centre-ouest de la République démocratique du Congo a provoqué la mort de...

Business55 minutes ago

Lyft grille la politesse à Uber et veut lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars

Lyft, le principal concurrent d’Uber aux Etats-Unis, a grillé la politesse au numéro un de la réservation de voitures avec...

Biodiversité60 minutes ago

Cyclone Idai: 162 morts au Mozambique et au Zimbabwe, routes et hôpitaux détruits

Le cyclone Idai qui a balayé en fin de semaine le Mozambique et le Zimbabwe, emportant routes, ponts, hôpitaux, écoles...

Santé60 minutes ago

En Australie, une péninsule respire « l’air le plus propre du monde »

L’Asie-Pacifique étouffe, tousse et se mouche en cette saison généralement propice à la pollution de l’air. Mais un coin venteux...

Monde60 minutes ago

Vidéo de Christchurch sur Facebook: les critiques deviennent virales

Facebook dit avoir retiré 1,5 million de vidéos du massacre perpétré dans une mosquée de Nouvelle Zélande mais les critiques...

Faits divers60 minutes ago

Le chanteur congolais Koffi Olomidé condamné pour atteinte sexuelle sur mineure

Le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Nanterre à deux ans de prison...

France1 heure ago

« Gilets jaunes »: le préfet limogé, des manifestations interdites

Limogeage du préfet de police de Paris, interdictions de manifester et augmentation des amendes : Édouard Philippe s’est voulu ferme,...

People2 heures ago

Californie: dernière vague pour Dick Dale, le « roi de la guitare surf »

Dick Dale, musicien californien inventeur la guitare surf, qui eut une influence majeure sur les Beach Boys, Jimi Hendrix et...

Football2 heures ago

Euro-2020: Balotelli pas suffisamment en forme pour le sélectionneur italien

Mario Balotelli, qui a déjà marqué cinq buts en sept matches pour Marseille depuis son arrivée, n’a pas été retenu...

Advertisement

Nous suivre sur facebook