Connect with us

Asie

Kim Jong Un menace de changer d’attitude si les sanctions américaines demeurent

AFP

Publié le

La Corée du Nord aspire à de bonnes relations avec les Etats-Unis, mais elle pourrait envisager de changer d’attitude si Washington maintient ses sanctions liées au nucléaire, a averti mardi le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un lors de son adresse du Nouvel An.

Cette mise en garde intervient après l’amorce, il y a tout juste un an, d’une remarquable détente sur la péninsule coréenne qui a été notamment marquée par un sommet historique, en juin à Singapour, entre M. Kim et le président américain Donald Trump.

Ce sommet avait été ponctué d’une déclaration vague en faveur de la dénucléarisation de la péninsule. Mais peu de progrès ont été enregistrés depuis et les deux capitales ne sont pas d’accord sur la signification précise du texte.

“Si les Etats-Unis ne tiennent pas la promesse qu’ils ont faite au monde et persistent dans les sanctions et les pressions contre la RPDC (ndlr: République populaire et démocratique de Corée), nous pourrions être contraints d’explorer une nouvelle voie pour défendre la souveraineté de notre pays et les intérêts suprêmes de notre Etat”, a averti M. Kim dans son discours retransmis par la télévision d’Etat nord-coréenne, selon sa traduction anglaise officielle.

Il s’est dit prêt à rencontrer “à tout moment” le président des Etats-Unis afin de “produire des résultats qui seront salués par la communauté internationale”.

La Corée du Nord est sous le coup de nombreuses sanctions internationales en raison de ses programmes militaires.

  • “Frustration” –

Pyongyang a effectué six essais nucléaires et développé et testé des missiles balistiques qui selon des experts seraient capables d’atteindre le territoire continental des Etats-Unis.

Washington exige une dénucléarisation “totalement vérifiée” du Nord avant toute levée des sanctions, tandis que Pyongyang a condamné les “méthodes de gangster” des Américains accusés d’exiger son désarmement unilatéral sans faire de concession.

Dans son discours du Nouvel An, M. Kim a “exprimé sa frustration quant au manque de progrès dans les négociations à ce stade”, a estimé l’ancien vice-ministre sud-coréen de l’Unification Kim Hyung-seok.

Le leader nord-coréen “attendait évidemment que les Etats-Unis prennent des mesures -même rudimentaires- après que le Nord eut démantelé un site d’essai nucléaire et pris d’autres mesures. Mais aucune ne s’est matérialisée.”

“Il est face à cette tâche urgente qui est d’améliorer son +économie socialiste+, ce qui est impossible à réaliser sans une levée des sanctions.”

Dans un contraste saisissant avec son discours du 1er janvier 2018, quand il avait préconisé de “produire en masse des têtes nucléaires et des missiles” et d'”accélérer leur déploiement”, M. Kim a cette fois indiqué que le Nord avait “déclaré qu’il ne produirait plus, ni ne testerait, n’utiliserait ou ne propagerait plus notre arsenal nucléaire”, et a demandé aux Etats-Unis des “mesures correspondantes”.

L’engagement relatif à la production constitue “une évolution importante en termes d’intentions, s’il se confirme”, a estimé sur Twitter Ankit Panda, de la Fédération des scientifiques américains.

“Tout cela pourrait déboucher sur un plafond temporaire dans la production d’ogives tant que durent les discussions avec les Etats-Unis. Mais qui serait retiré si l’allègement des sanctions ne vient pas”, a-t-il écrit.

  • Horloge –

Le passage sur la possible fin de la production d’ogives ne figurait cependant pas dans la première version anglaise du discours diffusée par l’agence officielle KCNA.

Le leader nord-coréen s’exprimait assis dans un fauteuil en cuir sombre, dans un grand bureau orné sur un mur d’une bibliothèque et sur l’autre de portraits de ses prédécesseurs, son père Kim Jong Il et son grand-père Kim Il Sung.

Derrière lui, une horloge indiquait au début de son discours qu’il était minuit passé de quelques minutes. Mais son cadran était flouté à certains moments du discours et l’horloge indiquait qu’il était près d’une heure à la fin de cette allocution qui n’aura pourtant duré qu’une demi-heure, ce qui laisse penser qu’elle a été enregistrée en plusieurs prises.

Sa précédente adresse du Nouvel An avait été prononcée le 1er janvier 2018 alors que la péninsule paraissait au bord de l’apocalypse nucléaire après deux années d’essais atomiques et balistiques par Pyongyang. Ce discours avait été le catalyseur de la détente.

Il y a un an, le dirigeant nord-coréen avait certes averti Washington qu’il avait le “bouton nucléaire” à sa portée, mais il avait aussi tendu la main à Séoul, évoquant une possibilité de dialogue et de participation aux JO en Corée du Sud.

Partisan revendiqué de la négociation avec le Nord, le président sud-coréen Moon Jae-in, élu quelques mois plus tôt, avait saisi la balle au bond et 2018 a accouché d’un exceptionnel rapprochement intercoréen, marqué notamment par trois rencontres entre ce dernier et M. Kim.

La Corée du Sud a salué mardi un discours qu’elle a interprété comme une répétition, par M. Kim, de son engagement “en faveur de la dénucléarisation complète et de la paix permanente sur la péninsule coréenne, ainsi que de l’amélioration des relations Nord-Sud”, selon un communiqué du ministère de l’Unification.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Asie

La France n’a pas renforcé ses patrouilles dans le golfe Persique malgré les tensions iraniennes

Avatar

Published

on

© AP Photo / Fars News Agency, Ebrahim Norouzi

La déclaration intervient alors que des photos de missiles iraniens sur de petits bateaux dans le golfe Persique ont fait surface, suscitant l’inquiétude que le corps des gardes de la révolution islamique les tire sur des navires de la marine américaine.

Un porte-parole de l’actuel chef d’état-major de l’armée française a déclaré que Paris n’avait pas accru la surveillance dans le golfe Persique à sa connaissance.

Un peu plus tôt dans la journée, trois responsables de la Maison Blanche ont été cités par le New York Times, affirmant que les images suspendues montrant des missiles entièrement assemblés avaient incité Washington à intensifier sa rhétorique contre Téhéran.

Le porte-parole, le colonel Patrick Steiger, a déclaré lors d’une conférence de presse au ministère de la Défense qu’aucune conclusion n’avait été tirée concernant les prétendues opérations de sabotage contre des navires saoudiens et émiriens dans le Golfe.

Selon Steiger, des experts français sont actuellement impliqués dans une enquête sur les opérations présumées.

Lire la suite

Asie

Au moins 20 personnes piégées dans l’effondrement d’un immeuble à Shanghai

Avatar

Published

on

L’incident s’est produit dans le district de Changning à Shanghai jeudi matin. À l’heure actuelle, il n’existe aucune information officielle sur les raisons possibles de l’effondrement du bâtiment.

Selon le portail chinois d’informations ECNS, environ 20 personnes se sont retrouvées coincées sous des débris après l’effondrement d’un bâtiment commercial en cours de rénovation à Shanghai.

Dans le même temps, le journal The Paper a signalé que près de 10 personnes avaient été bloquées après l’incident, ajoutant que la surface effondrée avait été estimée à 1 000 mètres carrés, soit un tiers de l’immeuble.

Une opération de recherche est en cours. Selon les pompiers de Shanghai, 11 personnes ont été sauvées du site pour le moment.

Lire la suite

Asie

Attaque au Pakistan: des hommes armés assaillent un hôtel cinq étoiles au Baloutchistan

Avatar

Published

on

AFP

Trois hommes armés ont pris d’assaut un hôtel cinq étoiles dans la province pakistanaise agitée du Baloutchistan, faisant au moins un mort, ont annoncé des responsables.

L’attaque visait l’hôtel Zaver Pearl-Continental de la ville portuaire stratégique de Gwadar, pièce maîtresse d’un projet chinois de plusieurs milliards de dollars.

Un porte-parole de l’hôtel a déclaré qu’il n’y avait pas d’invités et peu de personnel en raison du Ramadan.

L’armée séparatiste de libération du Baloutchistan a déclaré avoir lancé l’attaque contre des investisseurs chinois et autres.

“Attendez-vous à plus d’attaques en Chine et au Pakistan”, a déclaré un compte Twitter qui prétendait être lié au groupe.

Les militants du Baloutchistan s’opposent aux investissements chinois, affirmant qu’ils ne profitent guère aux populations locales.

Que savons-nous de l’attaque?

Les hommes armés ont pris d’assaut l’hôtel, généralement populaire auprès des hauts responsables du gouvernement et des visiteurs étrangers, vers 16h50 heure locale (11h50 GMT), tuant un agent de sécurité qui avait tenté de les arrêter à l’entrée.

Les forces de sécurité sont entrées dans l’hôtel et ont pris part à une fusillade avec les militants.

En raison du mois sacré musulman du ramadan, l’hôtel n’a pas de clients et son personnel est très limité, a déclaré un porte-parole de Zaver Pearl-Continental à la BBC.

Cependant, des rapports antérieurs suggéraient que les clients de l’hôtel avaient été évacués en toute sécurité.

L’hôtel est situé sur une colline surplombant le port de Gwadar sur la mer d’Arabie, développé par la Chine dans le cadre du Corridor économique Chine-Pakistan (CPEC), un réseau de routes, de voies ferrées et de pipelines reliant les deux pays.

Sur Twitter, l’ambassade de Chine au Pakistan a condamné l’attaque, qui intervient quelques semaines à peine après le massacre de 14 personnes, dont 11 militaires, dans la région.

Où est situé l’hôtel à Baloutchistan?

Berceau d’une insurrection de longue date, le Baloutchistan est la province la plus pauvre et la moins développée du Pakistan.

Il partage une frontière large et poreuse avec l’Afghanistan et l’Iran.

Son économie est dominée par les ressources naturelles, notamment le gaz naturel, et est transformée par les grands projets d’infrastructure chinois du CPEC, qui font partie de l’ambitieuse initiative Belt and Road.

Plusieurs groupes militants opèrent dans la région, notamment les talibans pakistanais, la BLA et le groupe extrémiste sunnite Lashkar-e-Jhangvi.

Lire la suite




Derniers articles

Technologie50 minutes ago

Les groupes américains aussi victimes des sanctions contre Huawei

Les strictes sanctions imposées par les Etats-Unis à Huawei pourraient aussi porter un coup aux nombreuses entreprises américaines fournissant composants...

Technologie50 minutes ago

Huawei: les Etats-Unis accordent trois mois de délai avant d’imposer les sanctions

Devant l’inquiétude des usagers et des entreprises américaines, les Etats-Unis ont finalement donné lundi un sursis à Huawei, qui pourra...

Technologie50 minutes ago

La fin d’Android sur Huawei, un bouleversement pour le marché des smartphones

La fin des mises à jour d’Android sur les smartphones du fabricant chinois Huawei peut rapidement compliquer la vie des...

Sports2 heures ago

500 miles d’Indianapolis: Pagenaud encore le plus rapide

Le Français Simon Pagenaud, auteur la veille de la pole position pour les 500 miles d’Indianapolis qui auront lieu dimanche,...

Sports2 heures ago

Tour d’Italie: l’entrée en montagne dans la deuxième semaine

Le Giro reprend mardi sa route, dans la 10e étape menant de Ravenne à Modène, en ouverture d’une deuxième semaine...

Sports2 heures ago

NBA: le nouvel entraîneur des Lakers ressent “des ondes positives”

Le nouvel entraîneur des Los Angeles Lakers Frank Vogel a balayé lundi l’idée selon laquelle la franchise californienne était en...

France2 heures ago

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la justice ordonne la reprise des traitements

Coup de théâtre dans l’affaire Vincent Lambert: la cour d’appel de Paris a ordonné lundi soir le rétablissement des traitements...

France2 heures ago

Européennes: Macron remonte au front pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”

Un “acteur” pour ne pas laisser “se disloquer l’Europe”: Emmanuel Macron est monté au front lundi à six jours des...

Suisse3 heures ago

Argovie: Un conducteur ivre joue les moissonneuses-batteuses

Argovie 20. Mai 2019 22:36; Akt: 20.05.2019 22:36 Un accident spectaculaire s’est produit dans la région de Rheinfelden, en Argovie....

Business3 heures ago

Wall Street inquiète des sanctions contre le groupe chinois Huawei

La Bourse de New York a terminé nettement dans le rouge lundi, les investisseurs s’inquiétant, en plein bras de fer...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma