Connect with us

Maroc

Touristes tuées au Maroc: les suspects n’avait pas de « contact » direct avec l’EI

AFP

Publié le

Les quatre meurtriers présumés de deux Scandinaves au Maroc appartenaient à une cellule inspirée par l’idéologie du groupe Etat islamique (EI) mais « sans contact » avec ses cadres en Syrie ou en Irak, a indiqué lundi à l’AFP le chef de l’antiterrorisme marocain.

Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre dans le sud du Maroc, où elles passaient des vacances. Leurs corps ont été découverts sur un site isolé du Haut-Atlas, dans un secteur prisé des amateurs de randonnée voulant faire l’ascension du plus haut sommet d’Afrique du Nord, le Mont Toubkal (4.167 m).

« Les deux victimes ont été poignardées, égorgées puis décapitées », a révélé Abdelhak Khiam, directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) lors d’un entretien lundi avec l’AFP dans ses bureaux à Salé, près de Rabat. Les quatre principaux auteurs présumés de cet acte qualifié de « terroriste » par Rabat ont été interpellés entre lundi et jeudi derniers à Marrakech (centre), la capitale touristique du royaume.

Quatorze autres personnes ont également été appréhendées pour leurs liens présumés avec les suspects directs, poursuit le patron de cette unité chargée de la lutte antiterroriste et de la grande criminalité.

« Emir du groupe »
La « cellule » démantelée comprenait 18 membres dont « trois ayant des antécédents judiciaires dans des affaires liées au terrorisme ». A sa tête un certain Abdessamad Ejjoud, 25 ans, marchand ambulant considéré comme « l’émir du groupe », souligne M. Khiam. « Il a déjà purgé une peine car il voulait rejoindre les foyers de tension en 2014 », précise-t-il en faisant référence aux zones qu’a un temps contrôlé l’EI en Irak et en Syrie.

Après avoir bénéficié « d’une réduction de peine », Abdessamad Ejjoud est « resté fidèle à ses idées extrémistes », déclare le patron du BCIJ. Il a « constitué une sorte de cellule qui discutait de la façon de mener une action terroriste à l’intérieur du royaume », poursuit-il. C’est lui que l’on voit parler dans une vidéo tournée une semaine avant le meurtre, dans laquelle les quatre suspects directs prêtent allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l’EI, avec en arrière plan un drapeau de cette organisation confectionné à la main.

Mais « les membres de cette cellule n’ont eu aucun contact avec les opérationnels de Daech (acronyme arabe de l’EI) dans les foyers de tension, que ce soit en Syrie, en Irak ou en Libye, malgré la vidéo d’allégeance » au chef du groupe ultra-radical, explique le patron du BCIJ. « Nous avons affaire à une idéologie véhiculée par les organisations terroristes. Les moyens technologiques aident à diffuser cette idéologie et n’importe qui sous l’influence de cette idéologie peut passer à l’acte », dit-il.

Ignorance, précarité
Vivant dans la précarité dans la région de Marrakech et issus de milieux modestes, les quatre suspects directs du meurtre avaient ainsi adopté « ce crédo jihadiste », selon M. Khiam. Abdessamad Ejjoud était marchand ambulant, Abderrahim Khayali, 33 ans, travaillait comme plombier, Younes Ouaziyad, 27 ans, comme menuisier et Rachid Afatti, 33 ans, comme marchand ambulant.

Leur action n’était « pas préparée »
Ces deux derniers étaient présents aux côtés du chef du groupe lors du double meurtre, selon les enquêteurs. Cependant, note le chef de l’antiterrosrime, les auteurs présumés « n’avaient pas préparé leur action (…). » « Ils s’étaient mis d’accord sous l’influence de leur émir pour mener une action terroriste à l’intérieur du royaume visant ou les services de sécurité ou des touristes étrangers », confie M. Khiam. « Ils sont partis dans la région d’Imlil parce qu’elle est fréquentée par des étrangers ».

Choisies par hasard
Deux jours après leur arrivée, ils ont vu les deux touristes installées dans une zone isolée et ils « se sont mis d’accord pour passer à l’acte », poursuit M. Khiam. Depuis un attentat à la bombe qui avait fait 17 morts à Marrakech en 2011, le Maroc avait été épargné par les attaques jihadistes. Selon M. Khiam, « 185 cellules ont été démantelées » depuis 2012 et (…) l’Etat marocain a entrepris une série de mesures pour réhabiliter » les personnes arrêtées. « Les origines de cet extrémisme doivent être combattues, à savoir la précarité, l’analphabétisme et l’ignorance », plaide le patron du BCIJ.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Maroc

Maroc:Le couple princier dans une « zone dangereuse »

Avatar

Published

on

Le Prince Harry et son épouse Meghan sont arrivés samedi soir à Casablanca pour leur dernier voyage officiel à l’étranger avant la naissance de leur premier enfant, prévue au printemps.

Harry et Meghan au Maroc, dans une "zone dangereuse", une visite qui inquiète (en images)
© REUTERS

Un « dispositif médical » a été prévu pour accompagner les différentes activités de l’ex-actrice américaine dans un village des montagnes de l’Atlas dimanche matin puis dans la capitale marocaine, selon des sources autorisées.

A son arrivée, le couple princier, lui en costume gris clair, elle en ample robe rouge, a été accueilli par un traditionnel plateau de dates, rituel d’hospitalité au Maroc.

Regardez les photos

Cette visite de deux jours, organisée à la demande de la reine Elisabeth II, inquiète au plus haut point certains médias britanniques comme le tabloid Daily Mirror qui a décrit le Maroc comme « une zone dangereuse » et sa capitale Rabat comme une « ville en émeute ».

Avant l’arrivée du couple princier, des sources diplomatiques locales ont tenu à rappeler que le pays était « un pôle de stabilité en Afrique du Nord ».

Jeudi, une manifestation d’enseignants organisée à Rabat pour le jour-anniversaire du mouvement pro-démocratie du 20-Février, né en 2011 durant le Printemps arabe, a été dispersée par une intervention musclée de la police qui a fait plusieurs blessés.

Harry et Meghan comptent centrer leur visite sur la condition des femmes, l’accès à l’éducation des filles ou l’inclusion des handicapés, selon leur programme qui prévoit aussi une démonstration de cuisine et un rituel traditionnel du henné pour Meghan. « Le duc et la duchesse du Sussex aiment beaucoup être avec le peuple », a assuré l’ambassadeur britannique Thomas Reilly dans un entretien avec la télévision 2M.

Le couple princier, qui sera logé dans une résidence royale pendant son séjour, doit repartir mardi matin, après une rencontre programmée avec des membres de la famille royale lundi en fin d’après-midi à Rabat.

Lire la suite

Maroc

Enrico Macias: Il est venu, il a chanté

Enrico Macias a chanté à Casablanca.

Avatar

Published

on

Macias

Le chanteur Enrico Macias, Gaston Ghrenassia, de son vrai nom, a bien chanté, le 14 février 2019, à Casablanca, bravant les quelques dizaines de manifestants, pour la plupart des nostalgiques de l’extrême-gauche et des radicaux islamistes enrobés de certains militants d’organisations pro-palestiniennes, venus face au Megarama d’Ain Diab pour observer un sit in de protestation.

La venue du chanteur français au Maroc n’est pas passée inaperçue puisqu’en France on note la réaction maladroite d’un élu français d’origine algérienne via un message publié, le 02 février 2019, sur son compte twitter dans lequel Madjid Messaoudene, Conseiller Municipal (Front de Gauche) à Saint-Denis (Île-de-France) avait exprimé son souhait qu’Enrico Macias ne puisse « plus jamais se produire dans aucun pays arabe et le Maroc ne devait pas le laisser jouer ».

De quoi je me mèle ?
Par contre, la Ligue Internationale Contre le Racisme et Antisémitisme (LICRA) a apporté tout son soutien à Enrico Macias, victime d’une cabale de la part d’obscurantistes patentés et de sycophantes activistes qui sont toujours du côté du boycott et de la censure, jamais du côté de la liberté et de la culture.

Sans omettre de citer un des derniers des mohicans encore vivant, à savoir le terroriste extrême-gauchiste des années 1970, Sion Assidon, un des initiateurs de cette campagne anti-Macias, qui s’est fendu dans une déclaration stupide dans laquelle il déclarait que le chanteur n’était pas le bienvenu au Maroc en raison de ses positions et de son soutien constant en faveur des sionistes. A t’il oublié son appartenance au mouvement du 23 mars et à celui d’Ila Al Amam et à ses intentions de poser des bombes dans les cinémas de Rabat ?

Quoi qu’il en soit, Enrico Macias, chantre du pacifisme depuis près de 50 ans, a toujours plaidé pour la paix entre la Palestine et Israël. Il a, en outre, chanté pour Yasser Arafat et s’est toujours mouillé pour promouvoir la paix israélo-arabe.

Aussi, Enrico Macias, tout en se revendiquant « juif, berbère et arabe » était heureux de chanter à Casablanca parce qu’il connait le peuple marocain tout en comparant le Maroc à l’Andalousie d’antan avant l’avènement d’Isabelle la Catholique, un pays de tolérance.

En revanche, il n’a jamais pu, à 80 ans, retourner en Algérie, son pays natal qu’il avait quitté avec sa famille en 1962, pendant l’exode pied-noir.

Lire la suite

Maroc

Deux grands Rois se rencontrent

Visite officielle du Roi d’Espagne au Maroc.

Avatar

Published

on

Espagne

Le Roi d’Espagne Felipe VI et son épouse la Reine Dona Laetizia sont arrivés, le 13 février 2019, à Rabat en visite officielle où ils ont été accueillis par le Roi Mohammed VI du Maroc, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan, du Prince Moulay Rachid et des Princesses Lalla Khadija, Lalla Meryem, Lalla Asmae, Lalla Hasnaa et Lalla Oum Keltoum.

Par la suite, les deux Chefs d’Etat se sont rendus, debout en voiture au toit ouvrant, à la Place du Mechouar du Palais Royal de Rabat où un accueil officiel a été réservé aux illustres hôtes du Roi Mohammed VI et ce, en empruntant les principales artères, pavoisées de drapeaux marocains et espagnols, permettant à des milliers d’habitants des villes de Salé et de Rabat d’exprimer leur joie.

A noter que le Souverain ibérique est accompagné d’une forte délégation de l’Exécutif et d’un nombre important de femmes et hommes d’affaires, attestant ainsi du caractère exceptionnel, privilégié, stratégique et singulier des relations entre les deux pays et traduisant la relation séculaire et fraternelle qu’entretiennent les deux Familles Royales.

Par la suite le Souverain marocain a eu des entretiens avec son homologue espagnol. Entretiens qui se sont tenus en présence côté espagnol, du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, du Chef de la Maison Royale et de l’Ambassadeur d’Espagne à Rabat et, du côté marocain, des Conseillers du Souverain, du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et de l’Ambassadeur du Maroc à Madrid.
A l’issue de ces entretiens, les deux Souverains ont présidé, mercredi au Palais des Hôtes à Rabat, la cérémonie de signature de 11 accords de coopération bilatérale dans les domaines suivants :
* le premier accord est un mémorandum d’entente établissant un partenariat stratégique multidimensionnel entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne,
* le 2-ème accord concerne un protocole relatif à la donation irrévocable du Grand Théâtre Cervantes de Tanger,
* le 3-ème accord est relatif à la coopération en matière de lutte contre la criminalité,
* le 4-ème accord est un mémorandum d’entente pour l’établissement d’un partenariat stratégique en matière d’énergie,
* le 5-ème accord concerne un mémorandum d’entente relatif au développement d’une troisième interconnexion électrique Maroc-Espagne,
* le 6-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées (Maroc) et le Ministère espagnol de la Culture et des Sports pour la coopération en matière de Musées,
* le 7-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées et le Musée National Centre d’Art Reina Sofía (Espagne), pour l’organisation d’une exposition à Madrid,
* le 8-ème accord est un mémorandum d’entente entre les Archives Royales (Maroc) et le Patrimoine National du Royaume d’Espagne, pour l’organisation au Palais Royal à Madrid d’une exposition sur les collections Royales des deux pays,
* le 9-ème accord est un mémorandum de collaboration avancée pour la mise en œuvre du dispositif de facilitation des flux du commerce et des passagers au niveau du Détroit de Gibraltar,
* le 10-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Royal Air Maroc (RAM) et IBERIA Airlines,
* et enfin, le onzième accord est un mémorandum d’entente pour l’assistance et la coopération mutuelle entre l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) et la Commission Nationale du Marché des Valeurs (CNMV – Espagne).
Ces accords, de nature à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération maroco-espagnoles, témoignent de la profondeur et de la qualité des relations bilatérales, ainsi que de la volonté des deux Souverains de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel qui lie les deux pays voisins et amis.
En conclusion, on peut affirmer que le Maroc et l’Espagne sont deux pays unis dans la diversité, appelés, aujourd’hui plus que jamais, à marcher ensemble pour faire face aux défis de la mondialisation.
Ils sont également unis dans la diversité tout en relevant que la proximité des deux pays et de leurs peuples n’est pas une simple rhétorique, mais s’appuie sur une vieille affection qui les unit au-delà des différences conjoncturelles.
La confiance entre les deux pays est également bénéfique et profitable pour la coopération entre les universités, entreprises et, surtout, les services de sécurité des deux pays, essentielle pour la préservation de la paix dans la région.

L’action coordonnée de ces services optimise les résultats de la lutte contre les fléaux contemporains : terrorisme, traite des êtres humains, trafic de drogue, ainsi qu’en matière de gestion des flux migratoires.
Le Maroc et l’Espagne ont réussi par conséquent à consolider une relation politique de confiance, de coopération et d’amitié.

Lire la suite




Derniers articles

Monde4 heures ago

La terreur sous l’EI: un quotidien de règles strictes et de châtiments

De la naissance à la mort de son « califat », le groupe Etat islamique (EI) a un temps exercé un contrôle...

Sports4 heures ago

France-Islande, presque un classique européen

Le chemin de l’équipe de France va recroiser celui des Islandais lundi à Saint-Denis pour la quatorzième fois en un...

Monde5 heures ago

Le « califat » de l’EI éradiqué, quelles perspectives pour la Syrie en guerre?

L’élimination du « califat » territorial du groupe Etat islamique (EI) clôt un long et tragique chapitre du conflit en Syrie, mais...

Sports5 heures ago

Top 14: un vent d’espoir souffle sur l’Occitanie

Incroyables remontées? Moribonds il y a quelques semaines, Montpellier et Perpignan peuvent encore espérer arracher respectivement une hypothétique qualification et...

Monde6 heures ago

Golan: Trump signera lundi la reconnaissance de la souveraineté israélienne, selon Israël

Info Mise à jour 24.03.2019 à 17:00 AFP ...

Sports6 heures ago

A La Réunion, les surfeurs reprennent les vagues, malgré les requins

Assise sous sa tente plantée sur la plage, la « vigie requin » observe les surfeurs braver de nouveau les vagues d’eau...

Monde7 heures ago

Après la fin du « califat », des jihadistes sortent des tunnels et se rendent

Des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) cachés dans des tunnels se sont rendus dimanche, au lendemain de l’annonce de...

Sports7 heures ago

Biathlon: Dorothea Wierer remporte le gros Globe de cristal

Info Mise à jour 24.03.2019 à 20:00 AFP ...

Afrique7 heures ago

Au Mali, une ville frontalière du Niger accueille le retour de l’Etat et de l’armée

Un préfet et un camp militaire: après sept ans d’absence, l’Etat malien et son armée sont de retour à Anderamboukane,...

Monde8 heures ago

En pleine campagne, Netanyahu vient chercher un coup de pouce aux Etats-Unis

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en pleine campagne électorale dans son pays, est arrivé dimanche aux Etats-Unis, où le...

Advertisement

Nous suivre sur facebook