Connect with us

Sciences

Une sonde de la NASA effectuera un survol historique le jour de l’an

AFP

Publié le

Une sonde de la Nasa doit réaliser un survol historique en début d’année : celui de l’objet céleste le plus éloigné jamais étudié, une relique glacée des débuts du système solaire appelée Ultima Thule.

A environ 6,4 milliards de kilomètres de nous, la sonde New Horizons doit passer en trombe au-dessus de cet objet spatial à 5H33 GMT le 1er janvier, à seulement 3.500 kilomètres de sa surface. Soit trois fois plus près que la distance à laquelle elle avait approché Pluton en 2015.

Mais quel est donc cet étrange objet céleste, nommé d’après une île lointaine de la littérature médiévale, et dont le survol aura son hymne, composé pour l’occasion par le guitariste de Queen, Brian May, qui est aussi titulaire d’un doctorat en astrophysique.

«C’est réellement l’objet le plus primitif jamais rencontré par un engin spatial», relève Hal Weaver, du laboratoire de physique appliquée à l’université Johns Hopkins.

Les scientifiques ne sont pas sûrs de sa taille, l’estimant environ 100 fois plus petit que la planète naine Pluton dont le diamètre est proche de 2.400 km. Et Ultima Thule évolue dans une zone aux températures négatives, ce qui laisse penser qu’il est bien préservé.

«C’est vraiment un vestige de la formation du système solaire», s’émerveille M. Weaver.

«GRENIER» DU SYSTÈME SOLAIRE
Ultima Thule se trouve dans la ceinture de Kuiper, un vaste disque cosmique reliquat de l’époque de la formation des planètes que les astronomes appellent parfois le «grenier» du système solaire.

Découverte seulement dans les années 1990, cette ceinture se trouve à quelque 4,8 milliards de kilomètres du Soleil, au-delà de l’orbite de Neptune, la planète qui en est la plus éloignée.

Elle «grouille littéralement de milliards de comètes, de millions d’objets comme Ultima Thule –qui sont appelés planétésimaux, corps célestes à partir desquels les planètes se sont formées– et une poignée de planètes naines de la taille d’un continent, comme Pluton», explique Alan Stern, l’un des responsables de New Horizons.

«C’est important pour nous dans la science des planètes car cette région du système solaire, si loin du Soleil, conserve les conditions originelles d’il y a 4,5 milliards d’années», ajoute-t-il. «Donc lorsque nous survolerons Ultima, nous serons capables de voir comment les choses étaient au tout début.»

La sonde New Horizons, lancée par la Nasa en 2006, parcourt l’univers à 51.500 kilomètres par heure. A cette allure, si elle heurtait un débris aussi petit qu’un grain de riz, elle pourrait être détruite instantanément.

Pendant son survol d’Ultima Thule, si elle s’en sort indemne, elle va prendre des centaines de photos qui devraient permettre d’en révéler la forme et la géologie pour la première fois.

New Horizons avait envoyé des images époustouflantes de Pluton en 2015 –dont certaines révélant une forme de coeur qui n’avait encore jamais été vue à sa surface.

NAVIGATION PRÉCISE
Cette fois, «nous allons essayer de prendre des images à une résolution trois fois supérieure à celle que nous avions pour Pluton», dit M. Stern. Mais, selon lui, le survol «requiert une navigation extrêmement précise. Bien plus précise que celle que nous avons expérimentée auparavant».

C’est le télescope spatial Hubble qui a découvert Ultima Thule en 2014. Les scientifiques ont réalisé trois ans plus tard qu’il n’était pas sphérique mais possiblement de forme allongée et, même, qu’il pourrait s’agir de deux objets distincts.

Et il ne projette pas la lumière répétée que les scientifiques s’attendent à voir d’un objet en rotation, soulevant de nombreuses questions.

Se pourrait-il qu’il soit entouré de poussières cosmiques. De nombreuses petites lunes ? Orienté de telle manière que ses pôles font face au vaisseau en approche ? L’agence spatiale américaine espère que le survol apportera des réponses.

Les premières images devraient arriver dans la soirée du 1er janvier, et être rendues publiques dès le lendemain.

La diffusion en direct est impossible avec une telle distance, mais la Nasa prévoit une transmission sur internet durant le survol, avec le morceau de Brian May en bande sonore.

«Réunir ces deux aspects de ma vie, l’astronomie et la musique, était un défi intéressant», a expliqué l’ancien compère du chanteur décédé Freddie Mercury dans un communiqué.

Alan Stern espère que cette mission ne sera pas la dernière pour New Horizons. Selon lui, l’ambition est de traquer d’autres objets de la ceinture de Kuiper et de «faire un survol encore plus éloigné en 2020».

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sciences

Les Suisses ont testé: la musique influencerait le goût du fromage

AFP

Published

on

By

L’emmental est sensible à la musique: telle est la conclusion d’une expérience menée pendant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d’affinage de Berthoud, dans l’ouest de la Suisse.

Après six mois et demi d’affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de « Tribe called quest », les organisateurs ont annoncé jeudi soir que les fromages de Beate Wampfler, fromager-affineur de cette commune située dans la vallée de l’emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu’ils ont « écoutées ».

« Nous avons fait deux enquêtes, l’une scientifique, l’autre avec un jury d’experts (culinaires) et les deux sont arrivées à la conclusion qu’il y a des différences de goût et de parfum, selon la musique avec laquelle le fromage a été affiné, et cela nous réjouit beaucoup que cette expérience produise un résultat si positif », s’est félicité Peter Kraut, directeur adjoint du département musique de la Haute Ecole des Arts de Berne et porte-parole du jury.

Depuis août dernier, les petites meules de fromage étaient installées dans des boîtes ouvertes en bois avec en-dessous une enceinte leur diffusant de la musique en continu.

Au programme: la Flûte enchantée de Mozart, de la techno, « Stairway to Heaven » de Led Zeppelin ou encore le groupe de hip-hop « A Tribe called quest » pour des meules voisines.



Un fromage non sonorisé servait de référence, tandis que d’autres étaient bercés par des sons continus de différentes fréquences.

« Le groupe de fromages qui a écouté du hip hop et de la fréquence basse était vraiment sur des notes beaucoup plus douces, beaucoup plus florales », a jugé le chef cuisinier suisse Benjamin Luzuy, qui faisait partie du jury d’experts.

Selon le communiqué de presse de la Haute Ecole des Arts de Berne, « le fromage soumis au hip hop se révèle particulièrement fruité tant en termes d’odeur que de goût et se distingue donc clairement des autres échantillons ».

« Nous allons terminer notre expérience avec une troisième enquête, une recherche scientifique, une enquête biochimique pour déterminer s’il y a des différences (liées à la musique) dans la composition même du fromage », a expliqué M. Kraut à l’AFP.

De son côté, M. Wampfler est ravi du résultat, lui qui souhaitait que le fromage hip-hop se distingue, afin de connecter la jeune génération avec la dégustation de fromages.

« Il y a déjà des gens qui m’appellent: est-ce que vous avez du fromage avec de la musique des Balkans ? Vous avez du blues ? Est-ce que vous avez AC/DC ? », a-t-il confié avec un grand sourire.

A côté de lui, de jolies étiquettes portant en lettres gothiques des noms de styles musicaux « country », « blues », patientent, en attendant de prochains tests…

Lire la suite

Sciences

Comment ragoûts et yaourts néolithiques ont sans doute conduit au « f » et au « v »

AFP

Published

on

By

Une équipe de chercheurs argue dans une étude parue jeudi dans Science que le développement de l’agriculture et d’aliments mous au Néolithique a fait évoluer la mâchoire humaine et permis l’apparition des consonnes « f » et « v ».

Leurs travaux, qui mélangent linguistique, science du langage et paléoanthropologie, renforcent l’idée que le langage n’est pas le simple produit aléatoire de l’histoire mais qu’il est lié à des changements biologiques à partir du Néolithique (6.000 à 2.100 ans avant notre ère), l’époque de l’invention de l’agriculture (blé et orge) et de la domestication des animaux (chèvre, mouton, boeuf…).

« Le langage n’est traditionnellement pas étudié comme un phénomène biologique », a dit le professeur Balthasar Bickel, de l’université de Zurich, à des journalistes scientifiques mardi. « C’est un peu bizarre parce que le langage fait partie de notre nature, comme les systèmes de communication des autres animaux ».

Homo Sapiens, avant la période du Néolithique, usait ses dents rapidement pour mâcher les produits de sa chasse et de sa cueillette. Alors que les incisives supérieures des enfants recouvraient les inférieures, chez les adultes l’usure finissait par faire toucher les dents de devant: des crânes préhistoriques en témoignent aujourd’hui.

Reculez votre mâchoire inférieure jusqu’à ce que vos dents du haut et du bas se touchent; essayez de prononcer « f » et « v »: c’est difficile. Ce sont des consonnes labiodentales, qui nécessitent l’action combinée de la lèvre inférieure et des dents supérieures.

– Nature et culture –



A partir du Néolithique, les humains ont appris des techniques pour transformer la nourriture, par exemple en la broyant, en la cuisant…

« Ils avaient pas mal de gruaux ou porridges, de ragoûts et de soupes mais aussi des produits laitiers comme le lait, le fromage et le yaourt, qui n’étaient possibles que par la transformation alimentaire », a expliqué son collègue Steven Moran. « Le développement de la poterie pour conserver la nourriture a aussi été très important pour le début de l’agriculture ».

L’usure dentaire a mécaniquement diminué, et les incisives supérieures ont gardé leur position adolescente: par-dessus les dents inférieures, comme chez les humains actuels.

Les chercheurs disent avoir travaillé cinq ans. Ils ont d’abord confirmé que les populations ayant une longue tradition de transformations alimentaires tendaient à avoir davantage de consonnes dentales dans leurs langues.

Ils ont ensuite constaté, par des modèles simulant la prononciation des sons, que le changement des dents du Néolithique rendait plus probable la production accidentelle des « f » et des « v ».

Enfin ils ont étudié l’histoire des langues indo-européennes et conclu qu’il était « très probable que les consonnes dentales soient apparues peu avant l’Age du Bronze, parallèlement au développement des techniques de transformation alimentaire », a expliqué Damian Blasi, un autre coauteur. L’Age du Bronze a succédé au Néolithique.

« J’espère que notre étude déclenchera un débat sur le fait qu’au moins certains, je dis bien +certains+, aspects du langage et de la parole doivent être traités comme les autres comportements humains complexes qui se situent entre biologie et culture », a-t-il ajouté.

Lire la suite

Sciences

Trois spationautes prêts à décoller pour l’ISS après un lancement raté

AFP

Published

on

By

Le Russe Alexeï Ovtchinine et l’Américain Nick Hague, qui avaient survécu en octobre au lancement raté d’une fusée Soyouz, s’apprêtent à décoller jeudi pour la Station spatiale internationale (ISS), en compagnie d’une troisième collègue américaine.

L’astronaute américaine Christina Hammock Koch prendra place dans la capsule Soyouz MS-12 aux côtés de Nick Hague et Alexeï Ovtchinine pour un décollage prévu à 19H14 GMT du cosmodrome russe de Baïkonour au Kazakhstan.

Les deux hommes devaient entamer le 11 octobre une mission spatiale de six mois, mais un accident survenu sur la fusée Soyouz quelques minutes après leur décollage les avait contraints à un atterrissage d’urgence, marquant un premier échec dans l’histoire des vols habités de l’ISS.

Sortis indemnes grâce au système de sauvetage du Soyouz, ils avaient été soumis à une pression de plus de 6G lors de l’éjection de leur capsule, avant de se poser dans les steppes kazakhes où ils avaient été récupérés par les services de secours.

Le commandant de la mission, Alexeï Ovtchinine, 47 ans, s’est dit mercredi confiant, tout en expliquant que des pièces défectueuses avaient dû être remplacées la veille sur la fusée MS-12.

« Des dysfonctionnements mineurs ont été trouvés », a-t-il indiqué, tout en insistant sur le fait que le Soyouz était en état pour le décollage: « Il n’y a aucun problème ».

Nick Hague, 43 ans, a pour sa part affirmé attendre avec impatience le lancement, qui sera son premier voyage dans l’espace. « Je suis confiant à 100% au sujet de la fusée et du vaisseau », a-t-il déclaré.

La mission sera également la première dans l’espace pour Christina Hammock Koch, 40 ans.



– Soyouz : « vieux mais fiable » –

Selon les conclusions de la commission d’enquête russe, l’échec du lancement du 11 octobre est dû à une « déformation » d’un capteur lors de l’assemblage de la fusée Soyouz à Baïkonour.

Cet incident, ainsi qu’une série d’échecs et de problèmes techniques ces dernières années, ont terni l’image de l’industrie spatiale russe, qui fait la fierté du pays.

« Le Soyouz est une machine vieille mais fiable », a souligné auprès de l’AFP l’expert Vadim Loukachevitch, ajoutant que le remplacement de pièces à la dernière minute était une pratique courante.

Les fusées russes Soyouz conservent ainsi un taux particulièrement élevé de lancements réussis, mais leur suprématie est contestée par la nouvelle capsule Crew Dragon de SpaceX, qui a réussi le 8 mars un essai de six jours dans l’espace. Cette démonstration ouvre la voie à la reprise des vols habités depuis les Etats-Unis, arrêtés en 2011.

Le lancement de jeudi doit rétablir le nombre d’occupants de la Station spatiale internationale à six.

Les occupants déjà à bord du laboratoire orbital, le Russe Oleg Kononenko, l’Américaine Anne McClain et le Canadien David Saint-Jacques, accueilleront leurs collègues du Soyouz MS-12 vendredi, lorsque la capsule s’amarrera à l’ISS.

La Station spatiale internationale est un rare exemple de coopération entre la Russie et les Etats-Unis dans un contexte de tensions sans précédent depuis la Guerre froide.

Seize pays participent à l’ISS, qui a coûté au total 100 milliards de dollars, une somme payée en majeure partie par les États-Unis et par la Russie.

photo-cr/pop/rco/glr

Lire la suite




Derniers articles

Sports4 minutes ago

Deschamps: « Il faut être méfiant » contre la Moldavie

« Il faut être méfiant », car ce n’est « jamais simple » d’affronter une équipe regroupée en défense comme devrait l’être la Moldavie,...

Afrique9 minutes ago

Soudan: nouvelles manifestations à la veille des trois mois de contestation

Des Soudanais ont manifesté lundi dans la capitale Khartoum, selon des témoins, afin de poursuivre le mouvement de contestation enclenché...

Business18 minutes ago

Wall Street monte légèrement, attentiste à la veille d’une réunion de la Fed

Wall Street montait légèrement lundi dans les premiers échanges, adoptant une position attentiste à la veille d’une réunion de la...

Biodiversité24 minutes ago

L’orang-outan star Nénette, à l’étroit, attend sa grande volière extérieure

Nénette, l’orang-outan star, mène une vie tranquille mais à l’étroit dans la singerie du Jardin des plantes à Paris, dans...

Monde24 minutes ago

Brexit: les scénarios

Après le refus du président de la Chambre des communes de soumettre à nouveau au vote des députés l’accord de...

Faits divers24 minutes ago

Un TGV percute des bouteilles de gaz dans l’Ain

Un TGV qui circulait dimanche entre Genève et Paris a percuté deux bouteilles de gaz placées sur les voies dans...

France25 minutes ago

Attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe: 5 détenus, soupçonnés de complicité, en garde à vue

Cinq prisonniers de l’établissement pénitentiaire d’Alençon Condé-sur-Sarthe (Orne), soupçonnés de complicité avec le détenu radicalisé qui y a violemment agressé...

Football1 heure ago

Naples: le gardien David Ospina est sorti de l’hôpital

Le gardien de but colombien de Naples, David Ospina, qui s’était écroulé sur le terrain lors du match face à...

Afrique1 heure ago

Accident de train en RDC: 32 morts et 91 blessés

Le déraillement d’un train dimanche soir dans le centre-ouest de la République démocratique du Congo a provoqué la mort de...

Business1 heure ago

Lyft grille la politesse à Uber et veut lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars

Lyft, le principal concurrent d’Uber aux Etats-Unis, a grillé la politesse au numéro un de la réservation de voitures avec...

Advertisement

Nous suivre sur facebook