Connect with us

Egypte

Un tribunal égyptien acquitte 40 membres d’une ONG accusés de complot étranger contre l’Egypte

AFP

Publié le

Quarante travailleurs d’ONG, dont au moins 15 américains, ont été blanchis jeudi par un tribunal égyptien dans une affaire concernant le travail de groupes promouvant la démocratie dans le pays.

En 2013, un groupe de 43 Américains, Européens, Egyptiens et autres Arabes ont été condamnés à des peines allant de un à cinq ans de prison, notamment pour avoir dirigé des organisations non gouvernementales sans avoir obtenu l’approbation requise.

Les ONG se sentent exposées depuis la fin de 2011, lorsque les autorités ont perquisitionné 17 groupes de défense de la démocratie et de défense des droits, les accusant d’avoir participé à un complot étranger contre l’Egypte après le soulèvement qui avait renversé le dirigeant vétéran Hosni Moubarak.

La répression exercée par l’Égypte sur des organisations, notamment des groupes basés aux États-Unis et liées aux deux principaux partis politiques américains, a provoqué l’indignation de Washington, qui fournit au Caire 1,3 milliard de dollars d’aide militaire par an.

Les groupes comprenaient l’Institut républicain international (IRI), l’Institut national démocratique (NDI) et Freedom House. Leurs bureaux ont été scellés.

À présent, le juge Mohamed Ali al-Fiki a blanchi 40 accusés lors d’un nouveau procès, y compris au moins 15 Américains qui ont quitté l’Égypte et qui ont été condamnés par contumace.

Le nouveau procès a eu lieu après que la plus haute cour d’appel d’Égypte eut annulé les peines de prison prononcées contre 16 des travailleurs en avril et ordonné la nouvelle audience.

«C’est un souffle d’air frais, je suis heureux», a déclaré Hafsa Halawa, une ancienne assistante du programme du NDI et égyptienne, l’une des accusées.

«Nous avons tous gardé la tête baissée pendant plusieurs années pour laisser passer cela et tenter le coup.»

Les trois accusés qui n’ont pas été acquittés jeudi figurent parmi ceux qui ont été condamnés par contumace mais n’ont pas demandé à être rejugés, a déclaré une source judiciaire.

Al-Fiki a également acquitté une femme américano-égyptienne en 2017 qui avait passé trois ans en détention pour son travail dans la société civile.

Depuis qu’il a chassé le président des Frères musulmans, Mohamed Mursi, à la mi-2013, le gouvernement du général devenu président Abdel Fattah al-Sisi a réprimé l’opposition, tuant des centaines de sympathisants des Frères musulmans et en emprisonnant des milliers. Le réseau s’est élargi avec l’adhésion des activistes libéraux et laïcs.

En 2016, l’Égypte a lancé une nouvelle campagne de répression contre les groupes locaux de défense des droits de l’homme, interrogeant le personnel, ordonnant le gel des avoirs et l’interdiction de voyager suite aux accusations selon lesquelles ils auraient utilisé des fonds étrangers pour déstabiliser le pays. Aucun des membres du personnel des ONG convoqués pour un interrogatoire n’a été officiellement inculpé.

Timothy Kaldas, chercheur non résident à l’Institut Tahrir pour la politique au Moyen-Orient, a déclaré que cette affaire n’était pas le signe que l’Egypte était en train de devenir « moins répressive ».

« Tout indique que le pays continue à aller dans la direction opposée, et davantage une suggestion que le gouvernement aimerait aplanir ses points de tension avec le gouvernement américain. »

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Egypte

Un auteur égyptien refuse de reconnaître un tribunal militaire

Avatar

Published

on

Getty Images

L’auteur à succès égyptien, Alaa Al Aswany, a déclaré à la BBC Arabic qu’il refusait de comparaître devant un tribunal militaire en tant que civil et écrivain, pour faire face à des accusations d’avoir insulté le président, l’armée et la justice.

S’exprimant à New York, le romancier Yacoubian Building a déclaré que le gouvernement du président Abdul Fattah al-Sisi avait interdit ses apparitions à la télévision et ses chroniques hebdomadaires en raison de son impact négatif sur l’opinion publique.

Le déniste devenu auteur dit qu’il doit maintenant enseigner la création littéraire aux États-Unis pour gagner sa vie.

Il a accusé le gouvernement d’étouffer la liberté d’expression.

Mardi, un organe de surveillance des médias égyptien a publié une réglementation plus stricte menaçant les organes de presse de la fermeture et de lourdes amendes pour toute infraction rapportée par les autorités ou le public.

Lire la suite

Egypte

Egypte: des catacombes de 2.000 ans préservées de la montée des eaux souterraines

AFP

Published

on

By

Les catacombes de Kom el-Shouqafa lors de l'inauguration d'un programme de préservation contre la montée des eaux souterraines, à Alexandrie, le 3 mars 2019 / AFP

Un programme d’ingénierie civile destiné à mieux préserver des catacombes de 2.000 ans contre la montée des eaux souterraines, qui menace ce site archéologique touristique, a été inauguré dimanche à Alexandrie par les autorités égyptiennes.

Les travaux de ce projet de modernisation, réalisé avec l’aide de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), avaient débuté en novembre 2017 pour équiper le site de six pompes de drainage.

Utilisées du Ier au IVe siècle après Jésus-Christ sous l’Empire romain, les catacombes de Kom el-Shouqafa ont été découvertes en 1900 et sont considérées comme les plus célèbres et les plus importantes d’Alexandrie.

Mêlant les styles égyptien, romain et grec, elles sont constituées d’un ensemble de trois tombes souterraines, creusées dans des roches calcaires et abritant les sépultures de riches familles de l’époque.

« C’est un programme unique qui a combiné archéologie et ingénierie civile », s’est félicité Thomas Nichols, un ingénieur consultant ayant participé au projet.

En 1985, les autorités égyptiennes avaient lancé un programme de drainage des eaux souterraines grâce à un système de pompage permanent. En 2015, l’USAID avait accepté de financer la modernisation de ce programme.

« Nous avions demandé immédiatement le lancement d’un nouveau projet à Kom el-Shouqafa pour en finir avec ce problème d’eaux souterraines qui menacent la zone depuis plus de cent ans », a déclaré le ministre égyptien des Antiquités Khaled el-Anani lors de l’inauguration du programme.

Plusieurs sites antiques égyptiens sont menacés par la montée des eaux souterraines, qui fragilise leurs fondations, dont le temple de Karnak à Louxor ou encore le plateau du Sphinx de Guizeh.

La montée des eaux souterraines est liée à divers facteurs, notamment à un système d’irrigation très gourmand, à l’urbanisation, aux fuites d’eaux usées, à l’élévation du niveau des mers liée au changement climatique ou encore aux barrages artificiels.

Ce projet est « un exemple du soutien des Etats-Unis au gouvernement égyptien dans la préservation de son héritage culturel », a déclaré Tom Goldberger, chargé d’affaires des Etats-Unis en Egypte.

Selon lui, Washington a consacré « plus de cent millions de dollars » (88 millions d’euros) à ce domaine, « au cours des dernières décennies ».

L’Egypte a récemment intensifié sa communication autour des nouvelles découvertes archéologiques et des projets de restauration de sites antiques, dans le but notamment de relancer le secteur du tourisme, en difficulté depuis le soulèvement populaire de 2011.

Lire la suite

Egypte

Egypte: au moins 20 morts dans un accident en gare du Caire

AFP

Published

on

By

Au moins 20 personnes ont été tuées et une quarantaine d’autres blessées mercredi à la gare centrale du Caire, à la suite d’un accident de train ayant provoqué un important incendie, a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.

Selon ces sources, l’accident d’une rame a déclenché cet important incendie à l’intérieur de la station centrale Ramsès, la principale gare ferroviaire de la mégalopole égyptienne.

La télévision d’Etat égyptienne a confirmé le bilan de l’accident.

Une dizaine d’ambulances et autant de véhicules de pompiers étaient déployés devant la gare, selon un journaliste de l’AFP sur place.

L’entrée principale de la gare était filtrée par la police. A l’intérieur de la gare, un train calciné était inspecté par des policiers et des pompiers, tandis que journalistes et passants prenaient des photos.

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly s’est rendu rapidement sur les lieux. Dans une déclaration publique, il a prévenu que « toute personne responsable de négligence (à l’origine de l’accident, ndlr) devra en répondre » et faire face à de « sérieuses » conséquences.



De nombreuses photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent un épais panache de fumée noire s’élevant au-dessus de la gare. D’autres images à l’intérieur de la gare montrent un quai en feu et des personnes s’activant pour porter secours aux victimes.

Selon des médias locaux, un train serait entré en collision avec un bloc métallique. Selon d’autres, il aurait heurté le quai.

Le trafic automobile –toujours dense au Caire– autour de la gare semble par ailleurs avoir été interrompu, selon de nombreux témoignages sur les réseau sociaux.

L’Égypte connaît régulièrement de graves accidents routiers ou ferroviaires dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

La tragédie ferroviaire la plus meurtrière dans l’histoire de l’Égypte s’est produite en 2002, avec l’incendie d’un train qui avait fait quelque 370 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

Selon le bureau des statistiques égyptiens, 1.793 accidents de trains ont été enregistrés en 2017.

Lire la suite




Derniers articles

Faits divers1 minute ago

Nouvelle-Zélande: enquête nationale officielle sur le massacre des mosquées

La Première ministre de Nouvelle-Zélande Jacinda Ardern a ordonné lundi une enquête nationale officielle sur les attaques contre les mosquées...

France1 minute ago

Xi Jinping à Paris, Macron veut modérer les appétits chinois

Le président chinois Xi Jinping entame lundi le volet officiel de sa visite en France, où Emmanuel Macron tentera de...

Afrique1 minute ago

Tuerie au Mali: une milice de chasseurs dissoute, l’état-major limogé

Le gouvernement malien a prononcé dimanche la dissolution d’une milice de chasseurs dogons et limogé les chefs de l’armée, au...

Monde4 heures ago

La terreur sous l’EI: un quotidien de règles strictes et de châtiments

De la naissance à la mort de son « califat », le groupe Etat islamique (EI) a un temps exercé un contrôle...

Sports4 heures ago

France-Islande, presque un classique européen

Le chemin de l’équipe de France va recroiser celui des Islandais lundi à Saint-Denis pour la quatorzième fois en un...

Monde5 heures ago

Le « califat » de l’EI éradiqué, quelles perspectives pour la Syrie en guerre?

L’élimination du « califat » territorial du groupe Etat islamique (EI) clôt un long et tragique chapitre du conflit en Syrie, mais...

Sports5 heures ago

Top 14: un vent d’espoir souffle sur l’Occitanie

Incroyables remontées? Moribonds il y a quelques semaines, Montpellier et Perpignan peuvent encore espérer arracher respectivement une hypothétique qualification et...

Monde6 heures ago

Golan: Trump signera lundi la reconnaissance de la souveraineté israélienne, selon Israël

Info Mise à jour 24.03.2019 à 17:00 AFP ...

Sports6 heures ago

A La Réunion, les surfeurs reprennent les vagues, malgré les requins

Assise sous sa tente plantée sur la plage, la « vigie requin » observe les surfeurs braver de nouveau les vagues d’eau...

Monde7 heures ago

Après la fin du « califat », des jihadistes sortent des tunnels et se rendent

Des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) cachés dans des tunnels se sont rendus dimanche, au lendemain de l’annonce de...

Advertisement

Nous suivre sur facebook