Connect with us

Maroc

Touristes scandinaves tuées au Maroc: questions autour du « mobile terroriste »

AFP

Publié le

Photo distribuée par la police marocaine montrant les trois suspects interpellés le 20 décembre 2018 dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de deux touristes scandinaves, dans le sud du Maroc / © MOROCCAN POLICE/AFP / -

L’enquête sur le meurtre de deux jeunes touristes scandinaves dans le sud du Maroc, qui se focalise désormais sur le « mobile terroriste », suscite des questions dans un pays qui avait été épargné par les attaques jihadistes depuis 2011.

  • Qui sont les suspects?

Quatre suspects ont été arrêtés à Marrakech pour le meurtre de Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, retrouvées mortes lundi sur le chemin du Mont Toubkal, le plus haut sommet d’Afrique du Nord.

Un premier suspect, appartenant à « un groupe extrémiste », a été arrêté lundi, les trois autres ont été appréhendés jeudi après trois jours de cavale. L’un des trois a des antécédents judiciaires « liés à des actes terroristes ».

Sur les photos d’identité de l’avis de recherche, un des suspects porte un qamis (vêtement long blanc) et arbore une barbe non taillée. Le deuxième porte aussi une barbe fournie, le troisième a un visage maigre cerné d’un bouc.

Mais les trois hommes étaient rasés et portaient des vêtements ordinaires lors de leur arrestation, selon les photographies diffusées par la police. D’après des médias marocains, ils ont entre 25 et 33 ans et vivaient jusqu’ici dans la région de Marrakech, dans la précarité.

Sont-ils liés à l’organisation Etat islamique (EI)? « Les premiers résultats de l’enquête indiquent qu’il y a des traces de l’EI, mais c’est un peu tôt pour faire le lien », affirme à l’AFP le chercheur Mohamed Mesbah, qui dirige le Moroccan Institute for Policy Analysis (Mipa). « Ce sont visiblement des actes isolés de personnes ayant une idéologie radicale, des +loups solitaires+ », avance-t-il.

  • Y a-t-il des antécédents au Maroc?

Si la piste terroriste venait à se confirmer, ce serait la première attaque du genre dans le royaume depuis l’attentat à la bombe perpétré le 28 avril 2011 à Marrakech, qui avait fait 17 morts dont 11 Européens. Deux accusés ont été condamnés à mort et sept autres à des peines de prison pour leur « implication avérée ».

Le 16 mai 2003, la capitale économique Casablanca avait été meurtrie par une vague d’attaques suicide (33 morts), perpétrée par douze kamikazes. Les autorités ont par la suite arrêté plus de 8.000 personnes et plus d’un millier ont été condamnés en justice.

Le royaume a depuis musclé son dispositif sécuritaire et son arsenal législatif, tout en renforçant l’encadrement du secteur religieux.

En 2013, une longue vidéo d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) intitulée « Maroc: le royaume de la corruption et du despotisme » et appelant au jihad avait suscité de vives préoccupations.

  • Peut-on parler de jihad marocain?

La population marocaine est majoritairement musulmane sunnite de rite malékite et le pays se félicite de pratiquer un islam modéré.

Mais le salafisme, une branche ultra-conservatrice de l’islam sunnite qui prône un retour à l’islam des origines, reste présent dans le royaume.

Les premiers partisans du jihad armé sont apparus dès les années 1990 au Maroc, appelant à la guerre sainte contre les Soviétiques en Afghanistan.

Après la politique de répression qui a suivi les attaques de Casablanca, les contestations de rue début 2011, dans le cadre du Printemps arabe, ont marqué le signal des premières libérations de détenus salafistes, dont beaucoup ont été progressivement réinsérés.

« J’ignore si le suspect qui a des antécédents judiciaires liés au terrorisme est passé par ce processus de réhabilitation. Mais cela aura des conséquences sur la réhabilitation et la réintégration des ex-jihadistes », dit le chercheur Mohamed Mesbah.

  • Le Maroc est-il menacé?

Les autorités du royaume annoncent fréquemment le démantèlement de « cellules terroristes ». En 2017, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), une unité d’élite, a démantelé neuf « structures terroristes » et « neutralisé 186 terroristes présumés », selon un bilan officiel.

Le royaume doit en outre gérer le retour de ses ressortissants partis combattre sous la bannière de l’EI en Irak, Syrie et Libye. En 2015, ce nombre était estimé à plus de 1.600.

« Certains sont tombés dans des opérations kamikazes ou ont été abattus par les forces de la coalition (internationale antijihadistes). D’autres ont pris la fuite vers d’autres pays », avait affirmé le chef de l’antiterrorisme marocain, Abdelhak Khiam, dans un entretien à l’AFP.

Les autorités marocaines mettent souvent en avant les moyens importants déployés pour la lutte antiterroriste et les efforts de coordination avec leurs différents partenaires en Europe et notamment ceux qui, comme la France, l’Espagne ou la Belgique ont été visés par des attentats impliquant des binationaux.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Maroc

Maroc:Le couple princier dans une « zone dangereuse »

Avatar

Published

on

Le Prince Harry et son épouse Meghan sont arrivés samedi soir à Casablanca pour leur dernier voyage officiel à l’étranger avant la naissance de leur premier enfant, prévue au printemps.

Harry et Meghan au Maroc, dans une "zone dangereuse", une visite qui inquiète (en images)
© REUTERS

Un « dispositif médical » a été prévu pour accompagner les différentes activités de l’ex-actrice américaine dans un village des montagnes de l’Atlas dimanche matin puis dans la capitale marocaine, selon des sources autorisées.

A son arrivée, le couple princier, lui en costume gris clair, elle en ample robe rouge, a été accueilli par un traditionnel plateau de dates, rituel d’hospitalité au Maroc.

Regardez les photos

Cette visite de deux jours, organisée à la demande de la reine Elisabeth II, inquiète au plus haut point certains médias britanniques comme le tabloid Daily Mirror qui a décrit le Maroc comme « une zone dangereuse » et sa capitale Rabat comme une « ville en émeute ».

Avant l’arrivée du couple princier, des sources diplomatiques locales ont tenu à rappeler que le pays était « un pôle de stabilité en Afrique du Nord ».

Jeudi, une manifestation d’enseignants organisée à Rabat pour le jour-anniversaire du mouvement pro-démocratie du 20-Février, né en 2011 durant le Printemps arabe, a été dispersée par une intervention musclée de la police qui a fait plusieurs blessés.

Harry et Meghan comptent centrer leur visite sur la condition des femmes, l’accès à l’éducation des filles ou l’inclusion des handicapés, selon leur programme qui prévoit aussi une démonstration de cuisine et un rituel traditionnel du henné pour Meghan. « Le duc et la duchesse du Sussex aiment beaucoup être avec le peuple », a assuré l’ambassadeur britannique Thomas Reilly dans un entretien avec la télévision 2M.

Le couple princier, qui sera logé dans une résidence royale pendant son séjour, doit repartir mardi matin, après une rencontre programmée avec des membres de la famille royale lundi en fin d’après-midi à Rabat.

Lire la suite

Maroc

Enrico Macias: Il est venu, il a chanté

Enrico Macias a chanté à Casablanca.

Avatar

Published

on

Macias

Le chanteur Enrico Macias, Gaston Ghrenassia, de son vrai nom, a bien chanté, le 14 février 2019, à Casablanca, bravant les quelques dizaines de manifestants, pour la plupart des nostalgiques de l’extrême-gauche et des radicaux islamistes enrobés de certains militants d’organisations pro-palestiniennes, venus face au Megarama d’Ain Diab pour observer un sit in de protestation.

La venue du chanteur français au Maroc n’est pas passée inaperçue puisqu’en France on note la réaction maladroite d’un élu français d’origine algérienne via un message publié, le 02 février 2019, sur son compte twitter dans lequel Madjid Messaoudene, Conseiller Municipal (Front de Gauche) à Saint-Denis (Île-de-France) avait exprimé son souhait qu’Enrico Macias ne puisse « plus jamais se produire dans aucun pays arabe et le Maroc ne devait pas le laisser jouer ».

De quoi je me mèle ?
Par contre, la Ligue Internationale Contre le Racisme et Antisémitisme (LICRA) a apporté tout son soutien à Enrico Macias, victime d’une cabale de la part d’obscurantistes patentés et de sycophantes activistes qui sont toujours du côté du boycott et de la censure, jamais du côté de la liberté et de la culture.

Sans omettre de citer un des derniers des mohicans encore vivant, à savoir le terroriste extrême-gauchiste des années 1970, Sion Assidon, un des initiateurs de cette campagne anti-Macias, qui s’est fendu dans une déclaration stupide dans laquelle il déclarait que le chanteur n’était pas le bienvenu au Maroc en raison de ses positions et de son soutien constant en faveur des sionistes. A t’il oublié son appartenance au mouvement du 23 mars et à celui d’Ila Al Amam et à ses intentions de poser des bombes dans les cinémas de Rabat ?

Quoi qu’il en soit, Enrico Macias, chantre du pacifisme depuis près de 50 ans, a toujours plaidé pour la paix entre la Palestine et Israël. Il a, en outre, chanté pour Yasser Arafat et s’est toujours mouillé pour promouvoir la paix israélo-arabe.

Aussi, Enrico Macias, tout en se revendiquant « juif, berbère et arabe » était heureux de chanter à Casablanca parce qu’il connait le peuple marocain tout en comparant le Maroc à l’Andalousie d’antan avant l’avènement d’Isabelle la Catholique, un pays de tolérance.

En revanche, il n’a jamais pu, à 80 ans, retourner en Algérie, son pays natal qu’il avait quitté avec sa famille en 1962, pendant l’exode pied-noir.

Lire la suite

Maroc

Deux grands Rois se rencontrent

Visite officielle du Roi d’Espagne au Maroc.

Avatar

Published

on

Espagne

Le Roi d’Espagne Felipe VI et son épouse la Reine Dona Laetizia sont arrivés, le 13 février 2019, à Rabat en visite officielle où ils ont été accueillis par le Roi Mohammed VI du Maroc, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan, du Prince Moulay Rachid et des Princesses Lalla Khadija, Lalla Meryem, Lalla Asmae, Lalla Hasnaa et Lalla Oum Keltoum.

Par la suite, les deux Chefs d’Etat se sont rendus, debout en voiture au toit ouvrant, à la Place du Mechouar du Palais Royal de Rabat où un accueil officiel a été réservé aux illustres hôtes du Roi Mohammed VI et ce, en empruntant les principales artères, pavoisées de drapeaux marocains et espagnols, permettant à des milliers d’habitants des villes de Salé et de Rabat d’exprimer leur joie.

A noter que le Souverain ibérique est accompagné d’une forte délégation de l’Exécutif et d’un nombre important de femmes et hommes d’affaires, attestant ainsi du caractère exceptionnel, privilégié, stratégique et singulier des relations entre les deux pays et traduisant la relation séculaire et fraternelle qu’entretiennent les deux Familles Royales.

Par la suite le Souverain marocain a eu des entretiens avec son homologue espagnol. Entretiens qui se sont tenus en présence côté espagnol, du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, du Chef de la Maison Royale et de l’Ambassadeur d’Espagne à Rabat et, du côté marocain, des Conseillers du Souverain, du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et de l’Ambassadeur du Maroc à Madrid.
A l’issue de ces entretiens, les deux Souverains ont présidé, mercredi au Palais des Hôtes à Rabat, la cérémonie de signature de 11 accords de coopération bilatérale dans les domaines suivants :
* le premier accord est un mémorandum d’entente établissant un partenariat stratégique multidimensionnel entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne,
* le 2-ème accord concerne un protocole relatif à la donation irrévocable du Grand Théâtre Cervantes de Tanger,
* le 3-ème accord est relatif à la coopération en matière de lutte contre la criminalité,
* le 4-ème accord est un mémorandum d’entente pour l’établissement d’un partenariat stratégique en matière d’énergie,
* le 5-ème accord concerne un mémorandum d’entente relatif au développement d’une troisième interconnexion électrique Maroc-Espagne,
* le 6-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées (Maroc) et le Ministère espagnol de la Culture et des Sports pour la coopération en matière de Musées,
* le 7-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées et le Musée National Centre d’Art Reina Sofía (Espagne), pour l’organisation d’une exposition à Madrid,
* le 8-ème accord est un mémorandum d’entente entre les Archives Royales (Maroc) et le Patrimoine National du Royaume d’Espagne, pour l’organisation au Palais Royal à Madrid d’une exposition sur les collections Royales des deux pays,
* le 9-ème accord est un mémorandum de collaboration avancée pour la mise en œuvre du dispositif de facilitation des flux du commerce et des passagers au niveau du Détroit de Gibraltar,
* le 10-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Royal Air Maroc (RAM) et IBERIA Airlines,
* et enfin, le onzième accord est un mémorandum d’entente pour l’assistance et la coopération mutuelle entre l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) et la Commission Nationale du Marché des Valeurs (CNMV – Espagne).
Ces accords, de nature à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération maroco-espagnoles, témoignent de la profondeur et de la qualité des relations bilatérales, ainsi que de la volonté des deux Souverains de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel qui lie les deux pays voisins et amis.
En conclusion, on peut affirmer que le Maroc et l’Espagne sont deux pays unis dans la diversité, appelés, aujourd’hui plus que jamais, à marcher ensemble pour faire face aux défis de la mondialisation.
Ils sont également unis dans la diversité tout en relevant que la proximité des deux pays et de leurs peuples n’est pas une simple rhétorique, mais s’appuie sur une vieille affection qui les unit au-delà des différences conjoncturelles.
La confiance entre les deux pays est également bénéfique et profitable pour la coopération entre les universités, entreprises et, surtout, les services de sécurité des deux pays, essentielle pour la préservation de la paix dans la région.

L’action coordonnée de ces services optimise les résultats de la lutte contre les fléaux contemporains : terrorisme, traite des êtres humains, trafic de drogue, ainsi qu’en matière de gestion des flux migratoires.
Le Maroc et l’Espagne ont réussi par conséquent à consolider une relation politique de confiance, de coopération et d’amitié.

Lire la suite




Derniers articles

People7 minutes ago

Michel Legrand: Macha Méril veut un festival en son hommage

L’actrice Macha Méril, femme du compositeur français Michel Legrand décédé en janvier, veut créer un festival dédié aux comédies musicales...

Cameroun9 minutes ago

Cameroun: quatre trafiquants de pangolins interpellés

Ils ont été arrêtés en possession de deux tonnes d’écailles de pangolins et 200 tonnes de pointes...

Sports11 minutes ago

XV d’Italie: Castello rejoint la liste des blessés

Info Mise à jour 19.03.2019 à 23:00 AFP ...

Technologie14 minutes ago

Vidéo de Christchurch: des élus américains demandent aux géants de l’internet de s’expliquer

Des parlementaires américains ont demandé mardi aux dirigeants de quatre géants de l’internet de venir s’expliquer sur la prolifération en...

Afrique17 minutes ago

Au Zimbabwe, les miraculés du cyclone à la recherche de proches

Son visage tuméfié et son regard ahuri en témoignent. Praise Chipore revient de l’enfer. En pleine nuit, « ma maison a...

Business27 minutes ago

USA: la Fed devrait prolonger sa pause sur les taux d’intérêt

La Banque centrale américaine (Fed) devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés mercredi après avoir promis qu’elle serait « patiente », mais ce...

Santé31 minutes ago

Le désherbant Roundup une nouvelle fois jugé cancérigène par un jury américain

Le désherbant Roundup de Monsanto a contribué au cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, a estimé mardi un jury américain, infligeant...

Sciences31 minutes ago

Karen Uhlenbeck, première femme récompensée du prix Abel de mathématiques

Les femmes ont fait un pas de plus mardi vers plus d’égalité dans le monde encore très masculin des sciences,...

Monde31 minutes ago

Attentat de Christchurch: les premières victimes inhumées lors d’une émouvante cérémonie

Un réfugié syrien et son fils ont été mercredi les premières victimes de l’attentat de Christchurch à être inhumées lors...

France31 minutes ago

Prison de Condé-sur-Sarthe: les grévistes de se prononcent mercredi sur le blocage

Les surveillants qui bloquent depuis deux semaines la prison de Condé-sur-Sarthe/Alençon se prononceront mercredi matin sur des propositions faites mardi...

Advertisement

Nous suivre sur facebook