Connect with us

Maroc

Ils sont venus, ils étaient tous là à Genève même les séparatistes polisariens et leur pote, l’Algérie

Réunion à Genève sur le Sahara marocain

Avatar

Publié le

Et c’est parti, la « table ronde initiale » sur le Sahara s’est ouverte à Genève le 05 décembre 2018 au Palais des Nations à la salle « Concordia », sous la Présidence effective de l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’ONU, Horst Köhler, en présence des quatre délégations représentant le Maroc, l’Algérie, le polisario et la Mauritanie. et ce, bien que les responsables marocains semblaient douter, à juste raison, de la volonté de l’Algérie de jouer son rôle de partie prenante dans ce conflit.

Concernant l’architecture de la délégation marocaine arrivée en Suisse, force est de constater que deux élus des provinces du Sud marocain étaient présents aux côtés du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Nasser Bourita, et du Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, Omar Hilale. Il s’agit en effet du Président de la Région Laâyoune-Sakia El Hamra, Hamdi Ould Errachid, et du Président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Ynja El Khattat, ainsi que de Fatima Adli, acteur associatif et membre du Conseil municipal de Smara.

A remarquer que les trois derniers cités, véritables représentants des sahraouis, étaient vêtus de l’habit traditionnel du Sud marocain. Un message clair et sans équivoque adressé aux ennemis du Maroc, notamment la presse​ algérienne ainsi que française et certaines ONG’s qui ont la langue bien pendue pour quelques dollars de plus.
Côté algérien, le Ministre des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a conduit une délégation composée de son Conseiller Politique, Abdellah Baali, et de l’Ambassadeur d’Alger à l’ONU, Sabri Boukaddoum.​

La Mauritanie, quant à elle, était représentée par son Ministre des Affaires Etrangères, Ismaël Ould Cheïkh Ahmed.​
S’agissant des polisariens, arrivés à Genève, détenteurs de passeports diplomatiques algériens par vol spécial d’Air Algérie, elle comprend les membres du fantomatique secrétariat national polisarien dont Khatri Addouh, président du Conseil national et chef de la délégation, M’Hamed Khaddad, ex-chef de la sécurité militaire polisarienne et responsable du soit disant comité national du référendum, et Fatma El Mehdi, dite mensongèrement secrétaire générale de l’union nationale des femmes sahraouies, en plus de Sidi Mohamed Omar, soi-disant représentant du polisario auprès des Nations-Unies sans oublier Mohamed Ali Zerouali, sous le titre de prétendu conseiller auprès du secrétariat de cette entité  fantoche.​

A noter que la participation des Présidents des Régions, d’un côté, Laayoune-Sakia El Hamra, et de l’autre, Dakhla-Oued Eddahab, a fait grincer des dents le polisario, désormais obligé de s’asseoir à la même table avec les élus du Sahara marocain.​

La  participation de ces trois élus à ces pourparlers illustre parfaitement le fait que les polisariens ne sont pas les seuls et uniques représentants de la population sahraouie.

Ce qui explique que les polisariens s’étaient toujours opposés farouchement à la participation des représentants des provinces sahariennes aux pourparlers sur le Sahara marocain, pour la simple raison que l’association des élus du Sahara marocain à toute discussion sur l’issue du conflit battrait en brèche la légendaire allégation selon laquelle le polisario serait le représentant exclusif de la population saharienne.​

Le polisario avait exprimé son refus de s’asseoir à la même table avec quiconque ayant annoncé son soutien au Maroc, observe, la mort dans l’âme, un support médiatique à la solde des séparatistes, en réaction à l’annonce de la participation à la table ronde de Genève, les 05 et 06 décembre 2018, de Hamdi Ould Errachid, Président de la Région de Laâyoune-Oued Eddahab, et Ynja El Khattat, Président de la Région Dakhla-Oued Eddahab.​

La participation des élus du Sahara marocain a ainsi brouillé les cartes du polisario, et de son mentor algérien, contrariés de s’être assis à la même table avec des représentants de la population du Sahara marocain, arrivés au pouvoir au nom de partis nationaux marocains, à l’issue d’élections transparentes et démocratiques.​

Ceci étant dit, il y a lieu de noter que cette rencontre de Genève a été appelée « table ronde », et non « négociations directes », par l’ONU, organisatrice de l’évènement. Horst Köhler, Envoyé Spécial du Secrétaire Général de l’ONU au Sahara marocain depuis juin 2017, pour permettre de sonder la volonté de chaque partie de s’engager dans un nouveau processus de négociations. Le dernier, celui de Manhasset, lancé en 2007, avait été interrompu en 2012 et les protagonistes du conflit ne se sont pas retrouvés depuis.

A rappeler que la résolution 2440 du Conseil de Sécurité, adoptée le 31 octobre 2018, marque un progrès significatif d’autant plus qu’elle souligne l’impératif d’ouvrir un nouveau chapitre dans le processus de règlement en vue de parvenir à une solution politique, consensuelle, réaliste et durable.

Aussi, l’initiative d’autonomie proposée par le Maroc demeure l’unique solution réaliste à la question du Sahara marocain et donc la résolution du Conseil de Sécurité consacre la centralité du rôle de l’Algérie en tant que partie invitée à la table-ronde de Genève, relevant que le texte a apporté un coup fatal au “mythe des territoires libérés”.
Quoi qu’il en soit, la journée du 05 décembre 2018 a été conclue par une victoire éclatante du Maroc au regard des sorties des délégations de la réunion.

En effet, la délégation marocaine s’est déclarée totalement « satisfaite » de la première séance de la table ronde des pourparlers de Genève, le Ministre des Affaires Etrangères  algérien Abdelkader Messahel, a affirmé  « nous avons bien rigolé ». Il n’en dira pas plus et tirera nerveusement sur sa cigarette avant de disposer. Quant au polisario, lui, était stupéfait. C’est tout dire.

Le lendemain, soit le 06 décembre 2018, se sont ouverts les travaux de cette deuxième journée de pourparlers et non « de négociations » comme aiment erronément les qualifier la presse algérienne et une certaine presse française aidés par des ONG’s qui ne s’abaissent que devant des pétrodollars algériens sonnants et trébuchants.

Le thème de la matinée était « les opportunités et défis de l’intégration régionale » alors que celui de l’après-midi concernait les « prochaines étapes du processus politique au Sahara occidental ».

Aussitôt les pourparlers autour du Sahara marocain achevés au siège de l’ONU à Genève, le Ministre algérien des Affaires Etrangères, Abdelkader Messahel, a quitté les lieux en vitesse, le visage crispé.

La réunion de Genève a été conclue par l’adoption de la déclaration finale qui se décline comme suit :
1/ « Les délégations ont fait le point sur les récents développements, abordé les questions régionales et discuté des prochaines étapes du processus politique relatif au Sahara Occidental »,
2/ « Toutes les délégations ont reconnu que la coopération et l’intégration régionale ainsi que l’absence de confrontation constituent le meilleur moyen de relever les nombreux défis importants auxquels la région fait face »,
3/ « Ils conviennent tous qu’une solution au conflit du Sahara marocain constituerait une contribution importante pour améliorer les vies des peuples de la région »,
4/ « Les délégations ont accepté que l’Envoyé Personnel les invite pour une deuxième table ronde au cours du premier trimestre 2019 »,
5/ « Toutes les discussions se sont déroulées dans une atmosphère d’engagement, de franchise et de respect mutuel ».
Force est donc de constater que ni Alger ni ses larbins séparatistes ne peuvent désormais prétendre invoquer, encore moins hypothéquer, le droit des sahraouis à l’autodétermination. L’autodétermination passe d’abord par Lahmada, où la population se voit renier tout droit à l’expression, à plus forte raison le droit de disposer d’eux-mêmes et choisir librement entre vivre dignement dans leur Mère-Patrie, le Maroc, ou continuer à vivoter dans les goulags de Lahmada.

Des Sahraouis marocains ont parlé à Genève avec des prétendus Sahraouis qui ont affirmé représenter les populations sahraouies. Il est spécifié prétendus, tout simplement par ce que Mohammed Khaddad, chef de la délégation polisarienne, est d’origine mauritanienne.

Enfin, des dizaines de journalistes représentant plusieurs organes de presse, notamment du Maroc, de la Suisse, d’Algérie, de France et d’Espagne, ont couvert les travaux de cette table ronde que présidait pour la première fois l’Envoyé Personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara marocain, Horst Köhler.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maroc

Maroc:Le couple princier dans une « zone dangereuse »

Avatar

Published

on

Le Prince Harry et son épouse Meghan sont arrivés samedi soir à Casablanca pour leur dernier voyage officiel à l’étranger avant la naissance de leur premier enfant, prévue au printemps.

Harry et Meghan au Maroc, dans une "zone dangereuse", une visite qui inquiète (en images)
© REUTERS

Un « dispositif médical » a été prévu pour accompagner les différentes activités de l’ex-actrice américaine dans un village des montagnes de l’Atlas dimanche matin puis dans la capitale marocaine, selon des sources autorisées.

A son arrivée, le couple princier, lui en costume gris clair, elle en ample robe rouge, a été accueilli par un traditionnel plateau de dates, rituel d’hospitalité au Maroc.

Regardez les photos

Cette visite de deux jours, organisée à la demande de la reine Elisabeth II, inquiète au plus haut point certains médias britanniques comme le tabloid Daily Mirror qui a décrit le Maroc comme « une zone dangereuse » et sa capitale Rabat comme une « ville en émeute ».

Avant l’arrivée du couple princier, des sources diplomatiques locales ont tenu à rappeler que le pays était « un pôle de stabilité en Afrique du Nord ».

Jeudi, une manifestation d’enseignants organisée à Rabat pour le jour-anniversaire du mouvement pro-démocratie du 20-Février, né en 2011 durant le Printemps arabe, a été dispersée par une intervention musclée de la police qui a fait plusieurs blessés.

Harry et Meghan comptent centrer leur visite sur la condition des femmes, l’accès à l’éducation des filles ou l’inclusion des handicapés, selon leur programme qui prévoit aussi une démonstration de cuisine et un rituel traditionnel du henné pour Meghan. « Le duc et la duchesse du Sussex aiment beaucoup être avec le peuple », a assuré l’ambassadeur britannique Thomas Reilly dans un entretien avec la télévision 2M.

Le couple princier, qui sera logé dans une résidence royale pendant son séjour, doit repartir mardi matin, après une rencontre programmée avec des membres de la famille royale lundi en fin d’après-midi à Rabat.

Lire la suite

Maroc

Enrico Macias: Il est venu, il a chanté

Enrico Macias a chanté à Casablanca.

Avatar

Published

on

Macias

Le chanteur Enrico Macias, Gaston Ghrenassia, de son vrai nom, a bien chanté, le 14 février 2019, à Casablanca, bravant les quelques dizaines de manifestants, pour la plupart des nostalgiques de l’extrême-gauche et des radicaux islamistes enrobés de certains militants d’organisations pro-palestiniennes, venus face au Megarama d’Ain Diab pour observer un sit in de protestation.

La venue du chanteur français au Maroc n’est pas passée inaperçue puisqu’en France on note la réaction maladroite d’un élu français d’origine algérienne via un message publié, le 02 février 2019, sur son compte twitter dans lequel Madjid Messaoudene, Conseiller Municipal (Front de Gauche) à Saint-Denis (Île-de-France) avait exprimé son souhait qu’Enrico Macias ne puisse « plus jamais se produire dans aucun pays arabe et le Maroc ne devait pas le laisser jouer ».

De quoi je me mèle ?
Par contre, la Ligue Internationale Contre le Racisme et Antisémitisme (LICRA) a apporté tout son soutien à Enrico Macias, victime d’une cabale de la part d’obscurantistes patentés et de sycophantes activistes qui sont toujours du côté du boycott et de la censure, jamais du côté de la liberté et de la culture.

Sans omettre de citer un des derniers des mohicans encore vivant, à savoir le terroriste extrême-gauchiste des années 1970, Sion Assidon, un des initiateurs de cette campagne anti-Macias, qui s’est fendu dans une déclaration stupide dans laquelle il déclarait que le chanteur n’était pas le bienvenu au Maroc en raison de ses positions et de son soutien constant en faveur des sionistes. A t’il oublié son appartenance au mouvement du 23 mars et à celui d’Ila Al Amam et à ses intentions de poser des bombes dans les cinémas de Rabat ?

Quoi qu’il en soit, Enrico Macias, chantre du pacifisme depuis près de 50 ans, a toujours plaidé pour la paix entre la Palestine et Israël. Il a, en outre, chanté pour Yasser Arafat et s’est toujours mouillé pour promouvoir la paix israélo-arabe.

Aussi, Enrico Macias, tout en se revendiquant « juif, berbère et arabe » était heureux de chanter à Casablanca parce qu’il connait le peuple marocain tout en comparant le Maroc à l’Andalousie d’antan avant l’avènement d’Isabelle la Catholique, un pays de tolérance.

En revanche, il n’a jamais pu, à 80 ans, retourner en Algérie, son pays natal qu’il avait quitté avec sa famille en 1962, pendant l’exode pied-noir.

Lire la suite

Maroc

Deux grands Rois se rencontrent

Visite officielle du Roi d’Espagne au Maroc.

Avatar

Published

on

Espagne

Le Roi d’Espagne Felipe VI et son épouse la Reine Dona Laetizia sont arrivés, le 13 février 2019, à Rabat en visite officielle où ils ont été accueillis par le Roi Mohammed VI du Maroc, accompagné du Prince Héritier Moulay El Hassan, du Prince Moulay Rachid et des Princesses Lalla Khadija, Lalla Meryem, Lalla Asmae, Lalla Hasnaa et Lalla Oum Keltoum.

Par la suite, les deux Chefs d’Etat se sont rendus, debout en voiture au toit ouvrant, à la Place du Mechouar du Palais Royal de Rabat où un accueil officiel a été réservé aux illustres hôtes du Roi Mohammed VI et ce, en empruntant les principales artères, pavoisées de drapeaux marocains et espagnols, permettant à des milliers d’habitants des villes de Salé et de Rabat d’exprimer leur joie.

A noter que le Souverain ibérique est accompagné d’une forte délégation de l’Exécutif et d’un nombre important de femmes et hommes d’affaires, attestant ainsi du caractère exceptionnel, privilégié, stratégique et singulier des relations entre les deux pays et traduisant la relation séculaire et fraternelle qu’entretiennent les deux Familles Royales.

Par la suite le Souverain marocain a eu des entretiens avec son homologue espagnol. Entretiens qui se sont tenus en présence côté espagnol, du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, du Chef de la Maison Royale et de l’Ambassadeur d’Espagne à Rabat et, du côté marocain, des Conseillers du Souverain, du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale et de l’Ambassadeur du Maroc à Madrid.
A l’issue de ces entretiens, les deux Souverains ont présidé, mercredi au Palais des Hôtes à Rabat, la cérémonie de signature de 11 accords de coopération bilatérale dans les domaines suivants :
* le premier accord est un mémorandum d’entente établissant un partenariat stratégique multidimensionnel entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Espagne,
* le 2-ème accord concerne un protocole relatif à la donation irrévocable du Grand Théâtre Cervantes de Tanger,
* le 3-ème accord est relatif à la coopération en matière de lutte contre la criminalité,
* le 4-ème accord est un mémorandum d’entente pour l’établissement d’un partenariat stratégique en matière d’énergie,
* le 5-ème accord concerne un mémorandum d’entente relatif au développement d’une troisième interconnexion électrique Maroc-Espagne,
* le 6-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées (Maroc) et le Ministère espagnol de la Culture et des Sports pour la coopération en matière de Musées,
* le 7-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Fondation Nationale des Musées et le Musée National Centre d’Art Reina Sofía (Espagne), pour l’organisation d’une exposition à Madrid,
* le 8-ème accord est un mémorandum d’entente entre les Archives Royales (Maroc) et le Patrimoine National du Royaume d’Espagne, pour l’organisation au Palais Royal à Madrid d’une exposition sur les collections Royales des deux pays,
* le 9-ème accord est un mémorandum de collaboration avancée pour la mise en œuvre du dispositif de facilitation des flux du commerce et des passagers au niveau du Détroit de Gibraltar,
* le 10-ème accord est un mémorandum d’entente entre la Royal Air Maroc (RAM) et IBERIA Airlines,
* et enfin, le onzième accord est un mémorandum d’entente pour l’assistance et la coopération mutuelle entre l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) et la Commission Nationale du Marché des Valeurs (CNMV – Espagne).
Ces accords, de nature à donner une nouvelle impulsion aux relations de coopération maroco-espagnoles, témoignent de la profondeur et de la qualité des relations bilatérales, ainsi que de la volonté des deux Souverains de consolider le partenariat stratégique multidimensionnel qui lie les deux pays voisins et amis.
En conclusion, on peut affirmer que le Maroc et l’Espagne sont deux pays unis dans la diversité, appelés, aujourd’hui plus que jamais, à marcher ensemble pour faire face aux défis de la mondialisation.
Ils sont également unis dans la diversité tout en relevant que la proximité des deux pays et de leurs peuples n’est pas une simple rhétorique, mais s’appuie sur une vieille affection qui les unit au-delà des différences conjoncturelles.
La confiance entre les deux pays est également bénéfique et profitable pour la coopération entre les universités, entreprises et, surtout, les services de sécurité des deux pays, essentielle pour la préservation de la paix dans la région.

L’action coordonnée de ces services optimise les résultats de la lutte contre les fléaux contemporains : terrorisme, traite des êtres humains, trafic de drogue, ainsi qu’en matière de gestion des flux migratoires.
Le Maroc et l’Espagne ont réussi par conséquent à consolider une relation politique de confiance, de coopération et d’amitié.

Lire la suite




Derniers articles

Cameroun9 minutes ago

Cameroun: la journaliste Henriette Ekwé estime que Maurice Kamto n’a pas de convictions assez sérieuses

La « combattante » d’obédience nationaliste s’insurge cependant contre l’emprisonnement du leader du MRC. « On ne...

People17 minutes ago

Michel Legrand: Macha Méril veut un festival en son hommage

L’actrice Macha Méril, femme du compositeur français Michel Legrand décédé en janvier, veut créer un festival dédié aux comédies musicales...

Cameroun19 minutes ago

Cameroun: quatre trafiquants de pangolins interpellés

Ils ont été arrêtés en possession de deux tonnes d’écailles de pangolins et 200 tonnes de pointes...

Sports21 minutes ago

XV d’Italie: Castello rejoint la liste des blessés

Info Mise à jour 19.03.2019 à 23:00 AFP ...

Technologie24 minutes ago

Vidéo de Christchurch: des élus américains demandent aux géants de l’internet de s’expliquer

Des parlementaires américains ont demandé mardi aux dirigeants de quatre géants de l’internet de venir s’expliquer sur la prolifération en...

Afrique27 minutes ago

Au Zimbabwe, les miraculés du cyclone à la recherche de proches

Son visage tuméfié et son regard ahuri en témoignent. Praise Chipore revient de l’enfer. En pleine nuit, « ma maison a...

Business37 minutes ago

USA: la Fed devrait prolonger sa pause sur les taux d’intérêt

La Banque centrale américaine (Fed) devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés mercredi après avoir promis qu’elle serait « patiente », mais ce...

Santé41 minutes ago

Le désherbant Roundup une nouvelle fois jugé cancérigène par un jury américain

Le désherbant Roundup de Monsanto a contribué au cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, a estimé mardi un jury américain, infligeant...

Sciences41 minutes ago

Karen Uhlenbeck, première femme récompensée du prix Abel de mathématiques

Les femmes ont fait un pas de plus mardi vers plus d’égalité dans le monde encore très masculin des sciences,...

Monde41 minutes ago

Attentat de Christchurch: les premières victimes inhumées lors d’une émouvante cérémonie

Un réfugié syrien et son fils ont été mercredi les premières victimes de l’attentat de Christchurch à être inhumées lors...

Advertisement

Nous suivre sur facebook