Connect with us

France

Sanofi France annonce un vaste plan de restructuration dans ses fonctions support

AFP

Publié

le

Guillaume Leroy, président France du groupe Sanofi, le 4 décembre 2017 à Paris / © AFP/Archives / ERIC PIERMONT

Sanofi prévoit de supprimer 670 postes dans ses fonctions support en France d’ici à fin 2020, sur une base volontaire, dans le cadre d’un nouveau plan mondial de transformation, a déclaré mercredi à l’AFP le président France du groupe Guillaume Leroy.

Ces départs se feront via une procédure de « rupture conventionnelle collective » et concerneront toutes les fonctions support en France, dont les affaires externes, les finances, les ressources humaines, l’audit, le juridique et l’informatique, a précisé M. Leroy.

Sur les fonctions informatiques en particulier, 80 postes supplémentaires devraient être externalisés d’ici fin 2020 également, toujours sur une base volontaire, a-t-il ajouté.

Dans le même temps, le groupe prévoit de recruter 250 personnes en France dans de nouveaux métiers, comme la bioproduction et le numérique, selon M. Leroy.

Ces coupes, dont les premiers contours avaient été révélés le week-end dernier par Le Journal du dimanche, ont été présentées mercredi aux instances représentatives du personnel des entités légales concernées.

Elles s’inscrivent dans un nouveau plan mondial de transformation baptisé « Horizon 2020 », qui devrait affecter les fonctions support d’autres grands marchés matures de Sanofi, comme les États-Unis et l’Allemagne. Sanofi n’a toutefois pas dévoilé mercredi l’ampleur des suppressions de postes prévues au niveau mondial.

Au total, Sanofi compte actuellement 110.000 collaborateurs dans le monde, dont 25.000 en France.

– « Pression terrible » –

« C’est inacceptable de supprimer encore des postes de travail absolument essentiels à notre activité en France », s’est indigné Thierry Bodin, responsable CGT de Sanofi interrogé par l’AFP. « Il va y avoir une pression terrible » pour pousser les salariés à partir, a-t-il prédit.

Avec ces nouvelles suppressions de postes, « il y aura des conséquences sur les conditions de travail des salariés restants » et « on va perdre encore de l’expérience, de l’expertise, du savoir-faire », s’est inquiété Emmanuel Maingard, coordinateur CFDT du groupe.

Si la CFE-CGC note que le recours au volontariat est « un point positif important », le syndicat juge « quand même anxiogène » ce nouveau plan.

Le groupe, coutumier de plans d’économies et de réorganisation de son activité, a encore accéléré en ce sens depuis l’arrivée en 2015 du directeur général actuel, Olivier Brandicourt. Quelques mois après son arrivée, il annonçait un plan d’économies de 1,5 milliard d’euros sur trois ans, passant déjà par la suppression de plus de 600 postes en France.

Ensuite, Sanofi a recentré ses activités, se séparant notamment de sa filiale de produits vétérinaires Mérial, puis de Zentiva, son activité de génériques en Europe.

Le groupe a également externalisé cette année sa recherche dans les maladies infectieuses (hors vaccins), confiée au sous-traitant allemand Evotec qui avait déjà repris des installations et du personnel du groupe à Toulouse en 2015.

De 2008 à 2017, les effectifs ont fondu en France avec 3.600 CDI en moins, selon la direction.

– Investissements industriels accrus –

Sanofi a souffert ces dernières années de la perte d’exclusivité de son ancien médicament vedette dans le diabète, l’insuline glargine Lantus, et plus généralement des baisses de prix des médicaments matures en Europe et aux États-Unis.

Le groupe a toutefois retrouvé de l’allant au troisième trimestre de cette année, porté par ses nouveaux traitements issus des biotechnologies et de la contribution de la biotech américaine Bioverativ, spécialisée dans les maladies rares du sang, rachetée cette année pour 9,5 milliards d’euros.

« Ce retour à la croissance ne doit pas être considéré comme une fin en soi », a souligné M. Brandicourt dans une lettre envoyée mercredi aux salariés du groupe en France, que l’AFP s’est procurée.

« Il nous faut encore accélérer le rythme de notre évolution, afin de demeurer compétitifs », insiste-t-il dans ce courrier. Il faut « accélérer la simplification de la structure organisationnelle » et concentrer les ressources sur les activités « à fort potentiel de croissance » comme l’immunologie, l’oncologie, les maladies rares et les vaccins.

Comme pour contrebalancer la restructuration annoncée en France, M. Leroy a assuré mercredi que le groupe allait intensifier ses investissements dans ses sites industriels français ces deux prochaines années, essentiellement là où il produit des médicaments issus des biotechnologies et des vaccins.

Sanofi investira 700 millions d’euros, soit 350 millions d’euros par an, contre 240 millions d’euros en moyenne par a au cours des cinq dernières années, a-t-il précisé.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

France

Emplois, impôts, climat: un rapport d’Attac accable les groupes du CAC 40

AFP

Published

on

By

A la veille de l’ouverture du forum économique mondial de Davos, l’organisation altermondialiste Attac a étrillé les groupes du CAC 40, dans un rapport publié dimanche sur leur bilan en termes d’emplois supprimés, d’impôts contournés ou encore de pollution.

Selon ce rapport, les effectifs cumulés en France de ces multinationales ont baissé de 20% entre 2010 et 2017, alors que leurs bénéfices cumulés ont augmenté de 9,3% sur la même période.

« Le tissu industriel français tout entier qui est la première victime de la logique de financiarisation du CAC 40 », qui regroupe les quarante plus importantes sociétés françaises cotées en Bourse, dénonce ainsi Attac.

Si les salaires moyens dans ces groupes en France ont augmenté de 22% entre 2010 et 2017, les rémunérations de leurs dirigeants ont progressé davantage (« 32%) et leurs dividendes versés à leurs actionnaires encore plus (« 44%), toujours selon ce rapport.

Attac accuse aussi les entreprises du CAC 40 de recourir à de nombreuses « techniques d’évitement fiscal », notamment par le biais de près de 2.500 filiales implantées dans des territoires considérés comme des paradis fiscaux.

Bien que leurs bénéfices mondiaux aient donc augmenté sur la période, ces groupes ont déclaré avoir payé en 2017 30 milliards d’euros d’impôts dans le monde, soit 6,4% de moins qu’en 2010, selon l’organisation.

Enfin, en matière d’environnement, plus de la moitié des groupes du CAC 40 (22 entreprises) ont déclaré des émissions de gaz à effet de serre en hausse en 2017, relève encore Attac.

« Très rares sont celles qui ont des objectifs conformes aux engagements qui ont été pris lors de la COP21 », le sommet sur le climat qui s’était tenu à Paris en décembre 2015, déplore l’organisation, accusant aussi ces groupes de « jouer avec les chiffres ou avec les effets d’annonce » en matière de responsabilité environnementale.

Lire la suite

France

Interview presque imaginaire de Christophe Castaner, monsieur 84 000 manifestants et pas un de plus

Published

on

Les médias ébahis: Bonjour monsieur le ministre de la Police. C’est éblouissant d’avoir comptabilisé avec une extrême précision un total de 84 000 manifestants lors de ce samedi. 84 000, pile poil comme samedi dernier. C’est lorsque vous étiez au Parti socialiste que vous avez appris à compter si bien?

CC: Pas du tout. Avant d’être ministre de la Police, Qui vous savez 1er m’avait intronisé sous-ministre chargé des relations avec le Parlement. C’est dans ce fauteuil que j’ai appris à énumérer 477 députés et 348 sénateurs pour ne pas qu’ils s’égarent lors des votes auxquels ils sont assujettis selon la Loi.

Les médias ébahis: Ouah, c’est fortiche ! Mais tout de même cette précision dans le nombre de manifestants que nous passons en boucle sur nos antennes libres et non faussées?

CC: Notre système de renseignements intérieurs est le meilleur du monde. Je place un agent dans une cave et par le soupirail, il compte le nombre de jambes passant devant lui. Ensuite, il n’y a plus qu’à diviser par deux. Or pour montrer l’infaillibilité du système, c’est un autre agent qui divise par deux. Il appartient lui à une organisation syndicale dont vous faites souvent l’écho sur vos antennes toujours libres et non faussées.

Les médias ébahis: Ouah! En effet, c’est infailliblement éblouissant!

CC: Permettez-moi de renchérir sur l’excellence de notre service de renseignements. Ainsi, par rapport à l’individu Alexandre Benalla. Notre service a identifié qu’il usait à tort de plusieurs passeports diplomatiques et d’un bigophone à la James Bond.

Un tout petit média de province: (très timidement) Ce n’est pas plutôt Médiapart ou le Canard enchaîné qui ont fait ces révélations?

CC: Surtout ne le répétez pas. Mais Médiapart et le Canard enchaîné appartiennent à notre corps spécial d’agents secrets.

Les médias ébahis, y compris le tout petit média de province: Ouah, c’est éblouissant! A jeter un oeil distrait sur leurs articles, on ne s’en doutait pas du tout.

CC: Pour tout vous dire, sachez que notre pays est gouverné par la grâce de Qui vous savez, plus fortiche que Jupiter en personne. Ce qui arrange tout. D’ailleurs, dans le GRRAND débat national, on va afficher ce portrait de Lui régnant sur la terre, afin que tous ses bons sujets se prosternent avant de débattre :

Le tout petit média de province: (tandis que les GRRANDS ténors des infos libres et non faussées soupirent d’exaspération) Ce n’est pas plutôt la lune qui est représentée sous le portrait de votre révérendissime big boss.

CC: Pas du tout. C’est bien la terre. D’ailleurs, le ministre des Affaires étrangères qui s’y connait en géographie, l’excellentissime Jean-Yves Le Drian, est formel lui aussi. Je le connais bien Jean-Yves, nous étions potes sous François Hollande et la rose.

Tous les médias ébahis: En effet, votre raisonnement est des plus éblouissants! Nous allons en tenir compte dans nos compte-rendus respectifs sine die: 84 000 manifestants ce samedi, parole de monsieur Castaner.

Lire la suite

France

Le terrible bilan de deux mois de violences policières

Published

on

Et hier encore à Marseille les policiers ont chargé sans sommation une manifestation pourtant totalement pacifique.

PREUVE que le ministre de l’intérieur, les préfets souhaitent la confrontation violente afin de tenter de retourner l’opinion contre le mouvement social et pouvoir justifier les mesures liberticides et autoritaires qu’ils s’apprêtent à prendre pour maintenir leurs privilèges !

« Grand débat » d’enfumage d’un côté la matraque et la calomnie de l’autre, voilà le vrai visage de la macronie « libérale » !

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement