Connect with us

Amérique Latine

Première naissance à la suite d’une greffe de l’utérus d’une donneuse morte

Reuters

Publié

le

Une femme greffée de l’utérus d’une donneuse décédée a donné naissance à un bébé au Brésil, une première mondiale, ont rapporté le journal médical The Lancet et une membre de l’équipe de chirurgiens à l’origine de la transplantation à l’hôpital universitaire de Sao Paulo.

Cette première mondiale survient après que dix cas connus de transplantation utérine d’une donneuse morte – aux Etats-Unis, en République tchèque et en Turquie – n’ont pas permis d’aboutir à une naissance.

Le Dr. Dani Ejzenberg, qui a dirigé la recherche, a déclaré que ce cas démontrait la faisabilité de la technique et pourrait permettre d’élargir le champ des donneuses.

Elle a précisé que la transplantation avait été réalisée en septembre 2016, lorsque la femme qui a accouché était âgée de 32 ans. La donneuse était âgée de 45 ans et est décédée d’une crise cardiaque.

“Le nombre de personnes disposées à faire des dons d’organes après leur mort est nettement plus important que celui des donneuses vivantes”, a souligné le Dr. Ejzenberg dans un communiqué.

Les effets et les résultats de ce type de greffe doivent cependant encore être comparés avec ceux d’une greffe plus classique, a-t-elle ajouté, lorsqu’une femme accepte de son vivant de faire don de son utérus.

La première naissance consécutive à une transplantation utérine a eu lieu en Suède en 2013. Depuis, 39 procédures de ce type ont été rapportées au total, pour 11 naissances.

Pour une femme transplantée de l’utérus, l’unique moyen de tomber enceinte est par fécondation in vitro puisque les ovaires ne sont pas rattachés à l’utérus.

Amérique Latine

Pas d’autorisation de forage en Amazonie pour Total

Reuters

Published

on

By

L’agence environnementale brésilienne Ibama a annoncé vendredi avoir rendu un cinquième avis, définitif, refusant à Total l’autorisation de réaliser des forages près de l’embouchure du fleuve Amazone.

Ibama a dit avoir donné à Total toutes les opportunités de corriger les problèmes soulevés lors d’une évaluation technique et avoir informé le groupe français de sa décision, motivée par le souci de préserver la biodiversité dans la zone concernée.

De l’avis de certains géologues, cette région pourrait abriter jusqu’à 14 milliards de barils de pétrole, soit plus que la totalité des réserves avérées du golfe du Mexique.

Total et ses partenaires, le britannique BP et le brésilien Petrobras, avaient acquis cinq blocs de prospection dans ce bassin en 2013. L’homologation du projet traînait en longueur depuis la découverte d’un important massif corallien à 28 km de la zone d’exploration.

Lire la suite

Amérique Latine

Une fusillade dans une banque au Brésil tue 14 personnes

Published

on

Quatorze personnes, dont six otages, ont été tuées vendredi matin dans une fusillade entre la police et des cambrioleurs qui tentaient de faire exploser des guichets automatiques dans deux banques situées dans une petite ville du nord-est du Brésil, ont annoncé les autorités.

La plupart des morts ont eu lieu lorsque la police a ouvert le feu sur les voleurs des succursales de la banque situées dans la rue principale de Milagres, à l’intérieur de l’état de Ceará, selon une déclaration du bureau du gouverneur.

Cinq des membres présumés d’un gang sont morts dans la fusillade nocturne peu après 2 heures du matin, deux sont morts à l’hôpital des suites de blessures par balle et un huitième a été abattu dans le cadre d’une poursuite policière, a indiqué le journal.

Six personnes qui avaient été prises en otage sur une autoroute locale bloquée par un gang avec une remorque sont également mortes lors de la fusillade, a indiqué le communiqué. Trois suspects ont été arrêtés par la police.

Les médias locaux ont rapporté que cinq des otages morts appartenaient à la même famille, dont deux enfants âgés de 14 et 13 ans. La tentative de vol a été interrompue par une unité de police qui poursuivait un gang responsable de vols similaires dans une banque dans la région.

Lire la suite

Amérique Latine

Cuba: l’internet mobile disponible à partir de jeudi

AFP

Published

on

By

Cuba, l’un des pays au monde ayant l’accès le plus restreint et contrôlé à internet, offrira à partir de jeudi à ses habitants la possibilité de se connecter depuis un téléphone mobile, à des tarifs toutefois élevés pour la population.

« À partir du 6 décembre, nous commencerons à fournir le service d’internet sur les téléphones mobiles », a annoncé Mayra Arevich, présidente de l’entreprise publique de télécommunications Etecsa, à la télévision.

Etecsa avait effectué ces derniers mois plusieurs tests de la 3G, mais l’ultime essai, début septembre, qui offrait un accès gratuit pendant 72 heures à 1,5 million d’usagers, s’était soldé de son propre aveu par « des difficultés de connexion et un encombrement important des services de voix et données, en raison de l’instabilité d’une partie du réseau ».

Le tarif proposé sera de 10 centimes de dollar par mégaoctet (réduit à 2 centimes en cas de navigation sur les sites internet cubains), avec des forfaits allant de 7 dollars pour 600 mégaoctets à 30 dollars pour 4 gigaoctets.

Le salaire moyen à Cuba, pour les employés publics (87% de la population occupée), est de 30 dollars par mois.

Cuba avait signé fin 2016 un accord avec Google pour une connexion plus rapide aux contenus en ligne du géant américain.

Mais l’accès à l’internet ne s’est depuis pas amélioré sur l’île: il reste notamment très limité, lent et d’un coût élevé à domicile. La plupart des habitants n’ont donc pas d’autre choix que de se connecter aux points wifi publics, payants à l’heure.

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement