Connect with us

France

Plan Orsec à Lyon pour la fête des Lumières et les « Gilets jaunes »

Reuters

Publié

le

Les autorités se préparent à déployer samedi au moins 1.200 personnels de sécurité et de secours pour assurer la sécurité lors de la manifestation des “Gilets jaunes”, de la fête des Lumières, pour laquelle trois millions de visiteurs sont attendus, et de la Marche pour le climat.

Afin d’éviter toute confrontation entre les différents cortèges, les organisateurs des trois événements ne se trouveront pas dans les mêmes arrondissements, même si les “Gilets jaunes” n’ont pas encore déposé de demande.

“L’édition 2018 se déroule dans un contexte particulier”, a indiqué le préfet de région Pascal Mailhos dans une conférence de presse, en évoquant le cumul des trois événements en centre ville, ainsi que la menace terroriste. “Le dispositif mis en place sera complet, adaptable et évolutif.”

Il a indiqué que dans le périmètre de la fête des Lumières, 200 policiers municipaux, 237 agents de sécurité privés, 200 militaire du dispositif Sentinelle seraient déployés, soit le double du dispositif de 2017. En outre, 103 policiers du Raid, et autant de la BRI et de la BAC seront également mobilisés.

L’armée de l’Air apportera son soutien avec un drone d’observation surveillant l’ensemble de la zone.

Le dispositif de sécurité civile sera lui aussi à son maximum avec neuf casernes mobilisées, dix postes de la Croix-Rouge installées, six postes médicaux avancés, quatre bateaux naviguant sur le Rhône et la Saône, un hélicoptère surveillant la zone ainsi que des équipages canin et de déminage.

“C’est la plus belle fête de Lyon, elle doit rester un plaisir, une émotion, une part de rêve”, estime le maire de Lyon, et ancien ministre de l’Intérieur Gérard Collomb en rappelant le poids économique de cette fête.

L’édition 2015 de la fête des Lumières, qui aurait dû se dérouler quelques jours après les attentats de Paris, avait finalement été annulée pour cause de risques terroristes.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

France

Interview presque imaginaire de Christophe Castaner, monsieur 84 000 manifestants et pas un de plus

Published

on

Les médias ébahis: Bonjour monsieur le ministre de la Police. C’est éblouissant d’avoir comptabilisé avec une extrême précision un total de 84 000 manifestants lors de ce samedi. 84 000, pile poil comme samedi dernier. C’est lorsque vous étiez au Parti socialiste que vous avez appris à compter si bien?

CC: Pas du tout. Avant d’être ministre de la Police, Qui vous savez 1er m’avait intronisé sous-ministre chargé des relations avec le Parlement. C’est dans ce fauteuil que j’ai appris à énumérer 477 députés et 348 sénateurs pour ne pas qu’ils s’égarent lors des votes auxquels ils sont assujettis selon la Loi.

Les médias ébahis: Ouah, c’est fortiche ! Mais tout de même cette précision dans le nombre de manifestants que nous passons en boucle sur nos antennes libres et non faussées?

CC: Notre système de renseignements intérieurs est le meilleur du monde. Je place un agent dans une cave et par le soupirail, il compte le nombre de jambes passant devant lui. Ensuite, il n’y a plus qu’à diviser par deux. Or pour montrer l’infaillibilité du système, c’est un autre agent qui divise par deux. Il appartient lui à une organisation syndicale dont vous faites souvent l’écho sur vos antennes toujours libres et non faussées.

Les médias ébahis: Ouah! En effet, c’est infailliblement éblouissant!

CC: Permettez-moi de renchérir sur l’excellence de notre service de renseignements. Ainsi, par rapport à l’individu Alexandre Benalla. Notre service a identifié qu’il usait à tort de plusieurs passeports diplomatiques et d’un bigophone à la James Bond.

Un tout petit média de province: (très timidement) Ce n’est pas plutôt Médiapart ou le Canard enchaîné qui ont fait ces révélations?

CC: Surtout ne le répétez pas. Mais Médiapart et le Canard enchaîné appartiennent à notre corps spécial d’agents secrets.

Les médias ébahis, y compris le tout petit média de province: Ouah, c’est éblouissant! A jeter un oeil distrait sur leurs articles, on ne s’en doutait pas du tout.

CC: Pour tout vous dire, sachez que notre pays est gouverné par la grâce de Qui vous savez, plus fortiche que Jupiter en personne. Ce qui arrange tout. D’ailleurs, dans le GRRAND débat national, on va afficher ce portrait de Lui régnant sur la terre, afin que tous ses bons sujets se prosternent avant de débattre :

Le tout petit média de province: (tandis que les GRRANDS ténors des infos libres et non faussées soupirent d’exaspération) Ce n’est pas plutôt la lune qui est représentée sous le portrait de votre révérendissime big boss.

CC: Pas du tout. C’est bien la terre. D’ailleurs, le ministre des Affaires étrangères qui s’y connait en géographie, l’excellentissime Jean-Yves Le Drian, est formel lui aussi. Je le connais bien Jean-Yves, nous étions potes sous François Hollande et la rose.

Tous les médias ébahis: En effet, votre raisonnement est des plus éblouissants! Nous allons en tenir compte dans nos compte-rendus respectifs sine die: 84 000 manifestants ce samedi, parole de monsieur Castaner.

Lire la suite

France

Le terrible bilan de deux mois de violences policières

Published

on

Et hier encore à Marseille les policiers ont chargé sans sommation une manifestation pourtant totalement pacifique.

PREUVE que le ministre de l’intérieur, les préfets souhaitent la confrontation violente afin de tenter de retourner l’opinion contre le mouvement social et pouvoir justifier les mesures liberticides et autoritaires qu’ils s’apprêtent à prendre pour maintenir leurs privilèges !

« Grand débat » d’enfumage d’un côté la matraque et la calomnie de l’autre, voilà le vrai visage de la macronie « libérale » !

Lire la suite

France

Gilets jaunes : la trahison de la droite orléaniste

Published

on

Alors que l’acte X de la mobilisation des gilets jaunes se déroule ce samedi 19 janvier et que le bilan des victimes de la répression policière et judiciaire s’alourdit (plus de 216 gilets jaunes emprisonnés et 93 blessés graves), Les Républicains ont du mal à adopter une position lisible.

Après avoir, dans un premier temps, arboré le gilet jaune, Laurent Wauquiez a rapidement retourné sa veste, ou plutôt son gilet, tout comme une grande partie des cadres des Républicains, appelant sans réserve à soutenir les forces de l’ordre.

Le Figaro y est également allé de sa plume dans de nombreux éditoriaux destinés à rassurer ses actionnaires en appelant au rétablissement de l’ordre sans faire preuve de la moindre empathie pour la France des oubliés, celle des Gaulois réfractaires, qui, pendant longtemps, a souffert en silence dans l’indifférence générale des bobos de gauche, de la droite du Grand Ouest parisien et du triangle Neuilly-Auteuil-Passy.

Les déclarations du philosophe Luc Ferry, compagnon de route des Républicains et ancien ministre de l’Éducation nationale sous Sarkozy, appelant à tirer sur la foule (il a, par la suite, modéré ses propos), a somme toute révélé tout haut ce que tout ce petit monde, terrorisé par les gueux qui ont l’arrogance de demander une démocratie directe, pense tout bas.

On aurait cru revoir le parti de l’ordre. Oh, certes, non pas celui de la loi naturelle et du bien commun ! Non, l’ordre du parti de l’argent et des grands gagnants de la mondialisation. Qui voit le centre droit et le centre gauche serrer les coudes face à une situation inédite sous la VeRépublique.

Car le ralliement de la droite modérée à Macron – qui s’était déjà manifesté par l’appel de Fillon à voter Macron – rappelle furieusement l’attitude des Versaillais appelant Adolphe Thiers à tirer sur les Communards.

Cette droite orléaniste a toujours été celle de toutes les trahisons. Son faux conservatisme destiné à rassurer une partie des honnêtes gens ne l’empêche pas de soutenir Emmanuel Macron, le champion de la mondialisation et de toutes les déconstructions nationales, sociales et sociétales. Ses seules valeurs sont celles cotées en Bourse à l’image de Guizot, ministre de Louis-Philippe et de son fameux « Enrichissez-vous ».

Cette crise des gilets jaunes aura au moins eu le mérite de faire tomber les masques et de démontrer l’incroyable mépris de cette droite de toutes les trahisons pour le peuple de France. Il est plus que temps de l’envoyer dans les oubliettes de l’Histoire.

Par Frédéric Pichon

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement