Connect with us

Cameroun

Cameroun – Santé : Le projet PIIVEC évalue les résultats de la lutte contre les maladies à transmission vectorielles

Un atelier d’échanges s’est déroulé du 4 au 5 décembre 2018 au Monastère du Mt Fébé à Yaoundé avec des experts d’horizons divers . C’était à l’effet de fournir des preuves scientifiques pour appuyer la prise de décisions du Gouvernement en matière de lutte anti vectorielle.

Avatar

Publié le

Organisé par le Centre for Research in Infectious Diseases (CRID), cet atelier est un instrument éloquent du Partenariat pour accroître l’impact de la lutte anti-vectorielle (PIIVEC). Le projet PIIVEC voudrait ici « maximiser l’impact de la lutte anti-vectorielle ». Ceci en mobilisant dans une synergie d’action concertée, des chercheurs du Burkina Faso, du Malawi et du Cameroun. C’est un projet financé par le Royaume Uni afin d’accroitre les capacités scientifiques des chercheurs africains. Ce, dans le dessein de développer des solutions durables relatives à la lutte contre les désastres causés par les insectes, vecteurs ou agents pathogènes.

Les travaux qui se sont tenus les 04 et 05 Décembre, entendent selon le Directeur Exécutif du CRID, Pr Charles Wondji « faire un état des lieux des connaissances sur la lutte anti-vectorielle dans différentes maladies». Mais au-delà, ces assises qui ont rassemblé des chercheurs, des enseignants, des organismes de la société civile et les membres du gouvernement, visent à évaluer les résultats de la recherche en matière de lutte anti-vectorielle.

Occasion idoine de proposer au gouvernement représenté à ces assises par Anne Cécile Zoung Kanyi Epse Bissek, Directrice de la Recherche Opérationnelle (DROS) au Ministère de la Santé (MINSANTE), des stratégies novatrices pour venir à bout de certaines maladies à transmission vectorielle comme le paludisme. La représentante du MINSANTE qui présidait les travaux, s’est montrée optimiste quant à leur contribution à la prise de décisions relative à la lutte anti-vectorielle. « Je voudrais louer l’initiative du PIIVEC, qui va vraiment en droite ligne avec le plan de développement sanitaire (…) Ce projet contribue à diffuser les résultats de la recherche et surtout, discuter de ces résultats afin d’aider le gouvernement à prendre des décisions sur la base de données probantes vérifiées. »  a-t-elle confié à la presse. Pour la DROS, c’est une initiative à « soutenir afin qu’elle se pérennise ».

Pour information, les maladies à transmission vectorielle sont des maladies infectieuses transmises par des vecteurs. Ils transmettent des maladies parasitaires (comme le paludisme, la maladie de Chagas), bactériennes (comme la borréliose de Lyme, les rickettsioses, la peste) ou virales (telles que la dengue, le chikungunya et le West Nile – ou virus du Nil occidental). Les maladies peuvent être strictement humaines (paludisme par exemple) mais plusieurs sont des zoonoses (maladie transmissible de l’animal à l’homme et inversement), comme l’infection à virus West Nile ou la borréliose de Lyme.

Le projet PIIVEC qui est mis en œuvre pour une durée de 05 ans (2018 à 2022, Ndlr) voudrait donc apporter un appui multiforme au gouvernement pour améliorer la santé des populations. A cet effet, il va contribuer entre autres au financement et à la formation des jeunes étudiants camerounais en niveaux Master et doctorat dans les disciplines telles que l’entomologie médicale, l’épidémiologie, les sciences sociales.

 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Cameroun

Au Cameroun les ambassadeurs de la lutte contre la Paludisme veulent mètre la maladie K.O

Avatar

Published

on

Le Lycée Bilingue de Yaoundé, dans la capitale politique du Cameroun, a accueilli le mercredi 17 avril 2019 les ambassadeurs de la lutte contre le paludisme. Ces derniers s’y sont rendus dans le cadre d’une campagne de sensibilisation de la jeunesse camerounaise sur la lutte contre le paludisme, pilotée par Malaria No More Cameroun.

 Sur place, les responsables de l’établissement n’ont ménagé aucun effort pour mobiliser les élèves à l’occasion. D’où l’accueil chaleur réservé aux ambassadeurs K.O Palu par le club santé dudit établissement à leur arrivée.

Après leur installation, la campagne a débuté avec le mot de bienvenue du représentant du proviseur qui n’a pas manqué l’occasion de remercier les responsables de Malaria No More Cameroun pour avoir choisi son établissement.

Passé l’étape des discours, on est entré dans le vif du sujet avec divers exposés sur le paludisme. Ici, la discussion éducative a tourné autour de la définition de la maladie et son mode de transmission.  Pour la prévention, les exposants sont revenus sur utilisation une Moustiquaire imprégnée à longue durée d’action (MILDA). L’occasion a été donnée aux élèves d’apprendre à installer une MILDA.

Cet apprentissage a été suivi par un quiz pour jauger le niveau de compréhension des élèves puis une distribution des MILDA. Tout ceci s’est passé dans une atmosphère détendu avec les prestations des artistes bien connus du public.

Selon le rapport mondial 2017 de l’organisation mondiale de la santé (OMS), le Cameroun compte parmi les dix pays les plus touchés par le paludisme dans le monde, contribuant à hauteur de 3% au pourcentage de la mortalité de toute la planète.

Cette pandémie constitue le quart des consultations dans les formations hospitalières. Elle est plus fréquente chez les enfants, avec 32% de taux de consultation. 13% des patients atteints en meurent. L’on a enregistré en 2017, 4 000 morts enregistrés dans les formations sanitaires, presqu’autant dans les familles qui gèrent les cas sans aller à l’hôpital.

Pour le moment, Il convient de noter que l’utilisation d’un MILDA est la meilleure façon de prévenir le paludisme.

Lire la suite

Cameroun

Cameroun: rejet de la demande de libération de l’opposant Kamto

AFP

Published

on

By

La demande de libération du principal opposant camerounais, Maurice Kamto, écroué depuis fin janvier à Yaoundé, a été rejetée mardi lors d’une audience organisée en son absence, a appris l’AFP mercredi auprès d’un de ses avocats.

La Cour d’appel de la région camerounaise du Centre, à Yaoundé, a confirmé la décision prise en première instance, rejetant la demande de libération de M. Kamto, a affirmé Me Sylvain Souop.

Selon lui, le verdict a été rendu en l’absence de l’opposant et de ses avocats. Le rejet concerne six autres personnes, des soutiens et collaborateurs de M. Kamto, d’après Me Souop.

Sur les réseaux sociaux, le porte-parole de M. Kamto, Olivier Bibou Nissack, a dénoncé des « décisions secrètes » rendues « en l’absence de tout débat de fond, et en l’absence des avocats et des prisonniers politiques ».

Mardi, l’opposant a refusé de quitter la prison pour la Cour « parce qu’il n’avait pas les garanties que l’audience serait publique » comme il l’exige depuis le début de la procédure, a expliqué M. Souop.



Début avril, il s’était déjà abstenu de prendre part à une audience « à huis clos ». En son absence, l’avocat général avait alors pris ses réquisitions, préconisant le rejet de sa demande de libération.

Le principal opposant au chef de l’Etat Paul Biya après la présidentielle d’octobre 2018 à laquelle il est arrivé deuxième, a été arrêté, ainsi qu’environ 150 personnes, à la suite d’une manifestation pacifique organisée dans plusieurs villes du Cameroun le 26 janvier.

Mi-février, l’opposant et plusieurs de ses militants et partisans ont été présentés devant le tribunal militaire de Yaoundé, où une information judiciaire pour « hostilité contre la patrie » et « insurrection », entre autres accusations, a été ouverte à leur encontre.

Ses avocats avaient introduit en première instance une demande de libération en dénonçant notamment « le traitement inhumain subi par M. Kamto et les autres leaders » de la coalition qui s’était formée autour de lui lors de la présidentielle.

Lire la suite

Afrique

FESTINAC JAPE 2019 : Un lancement officiel plutôt réussi

Avatar

Published

on

De nombreux jeunes en Christ ont brillamment représenté leurs synodes au cours de cette célébration riche en couleurs samedi dernier.

« Je déclare ouvert le FESTINAC Jape, édition 2019 et que la fraternité gagne » ! C’est sur ces mots du Président National Rolland Blaise Ankouanda qu’a démarré le Festival National des Arts et de la Culture (FESTINAC) de la Jeunesse d’Action Protestante et Evangélique (JAPE), le 30 mars dernier au stade Sitracel d’Obobogo à Yaoundé. Ils étaient nombreux ces Jeunes en Christ (JEC) à avoir fait le déplacement, venant de toute l’étendue du territoire pour représenter les synodes auxquels ils appartiennent pour célébrer l’intégration nationale et la promotion des talents tout le long de ce festival.

C’est dans une ambiance bonne enfant que se sont donc déroulées les articulations prévues par la Commission Technique d’Organisation (CTO), menée de main de maître par le JEC Jules Nna qui déplore le manque de ponctualité des JEC et a tout de même exhorté dans son discours de circonstance les JEC à redoubler d’efforts pour la réussite totale de cet évènement.

Une prescription plutôt bien accueillie par les Synodes Centre et Municam, qui ont croisé le fer au cours du match d’ouverture de football, démontrant à la foule leur talent de professionnel du ballon rond. Une rencontre qui s’est soldée par la victoire du synode Centre sur le score de 2 buts à zéro. Pour ce qui est des autres résultats, le synode Bassa a battu à plate couture le synode Babimbi au scrabble, par le score de 395 contre 105. Au jeu de ludo, le Centre l’emporte sur Metet, tandis qu’au songho, l’on a observé une victoire écrasante du synode Municam sur le synode Babimbi. « Ce n’est que le début de la compétions. D’autres rencontres sont prévues et nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour accéder à la plus haute marche du podium », rassure un candidat malheureux du synode Babimbi. 

La suite des activités est donc prévue pour le samedi 6 avril prochain, avec les matches de poule en football, handball et tous les autres jeux de société. Une énième rencontre de la CTO prévue en milieu de semaine, devra permettre de rectifier le tir, au vu des légers désagréments observés lors de la cérémonie d’ouverture.  Même si côté organisation en général, le JEC Ankouanda, Président national se dit « très satisfait des efforts fournis jusqu’ici. Mais nous ferons des améliorations, en fonction des moyens que nous aurons pour rendre la fête plus belle, afin que la Gloire revienne à Dieu! ». 

Lire la suite




Derniers articles

Sports6 minutes ago

Tour de Turquie: Fabio Jakobsen remporte la 3e étape au sprint, Bennett toujours leader

Le Néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick-Step) a remporté au sprint jeudi la 3e étape du Tour de Turquie, courue entre Çanakkale...

France8 minutes ago

Macron et Paris rendent hommage aux « héros » sauveteurs de Notre-Dame

Emmanuel Macron a salué jeudi le courage des pompiers et personnels mobilisés pour sauver Notre-Dame, « exemplaires » sous le regard du...

Monde50 minutes ago

Les Etats-Unis suspendus à la publication du rapport de l’enquête russe

La tension montait jeudi à Washington avant la publication du rapport final de l’enquête russe, qui pourrait être embarrassant pour...

Afrique50 minutes ago

Petits boulots ou chômage, fatalité des jeunes diplômés sud-africains

Sur la photo accrochée au mur, la jeune femme fièrement parée de sa toge noire de diplômée universitaire affiche un...

Sports1 heure ago

Championnats de France de natation: Aubry sur tous les fronts

Déjà qualifié en eau libre, David Aubry, un des élèves de Philippe Lucas, a gagné son billet en bassin sur...

France1 heure ago

Quand l’Europe permet à des réfugiés d’enseigner à l’université

Dans leurs pays, ils étaient professeurs ou cadres. Mais la guerre les a poussés à chercher l’asile en France. Dans...

Football2 heures ago

L’équipementier français « Le Coq sportif » de retour chez les Lions indomptables du Cameroun

Le Coq sportif est le nouvel équipementier de l’équipe nationale de football du Cameroun, « Lions indomptables ». L’équipementier français habillera le...

Business2 heures ago

Comment le Brexit menace l’économie des Malouines et les pêcheurs espagnols

Les Malouines et leurs calamars, victimes collatérales du Brexit. Une sortie sans accord du Royaume-Uni pourrait avoir de lourdes conséquences...

Monde2 heures ago

Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale

Le président Nicolas Maduro a qualifié d' »illégales et immorales » les sanctions imposées mercredi par Washington contre la Banque centrale du...

Afrique2 heures ago

Centrafrique: au nom de la paix, un chef de guerre à la tête de Bambari

Ali Darassa, chef de l’un des groupes armés de Centrafrique, vient d’être investi par l’ONU et Bangui comme autorité militaire...

Advertisement

Nous suivre sur facebook