Connect with us

France

Val-d’Oise : 97 personnes placées en garde à vue en marge des mobilisations lycéennes

Avatar

Publié le

97 personnes ont été placées en garde à vue, mardi 4 décembre dans le Val-d’Oise, dans le cadre des mobilisations lycéennes, a appris franceinfo. En tout, 15 lycées ont été concernés par les manifestations dans le département mardi. Des barricades ont été dressées avec des poubelles, des chariots de supermarchés, des palissades. Certaines barricades ont ensuite été incendiées.

La mobilisation a été particulièrement suivie dans le département, mais des échauffourées ont éclaté, notamment mardi midi. 200 jeunes étaient présents au lycée Gustave Monod à Enghien-les-Bains. Cet établissement scolaire a été victime d’une tentative d’incendie. Certaines personnes étaient cagoulées, armées de barres de fer et en possession de cocktail Molotov et de divers projectiles. Trois policiers ont été blessés lors de l’intervention pour disperser les lycéens qui se trouvaient devant le lycée. Les enquêtes sont en cours.

Des violences pour le deuxième jour consécutif
Autres points de tension : Taverny. À 9 heures, 150 lycéens étaient mobilisés devant le lycée Prévert, 250 devant le lycée Jouvet. Ils étaient 50 jeunes à Franconville, au lycée Monet. Et puis, à Villiers-le-Bel, une centaine de jeunes se trouvaient devant le lycée Pierre Mendès France et le collège Léon Blum. Une centaine de manifestants également à Sarcelles, au lycée La Tourelle.

Lundi, 32 personnes avaient été interpellées et placées en garde à vue pour “violences volontaires sur personnes dépositaires de l’autorité publique” et “participation à un attroupement en vue de violences ou dégradations”. Il s’agit de 15 mineurs, âgés de 14 à 17 ans et qui devaient être présentés mardi à un juge des enfants, selon le parquet de Pontoise.

 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

France

Vincent Lambert : ses parents vont déposer de “nouveaux recours” contre l’arrêt des soins

Avatar

Published

on

Les parents de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, vont déposer de “nouveaux recours” lundi, jour du début programmé de l’arrêt des traitements auquel ils s’opposent, ont annoncé leurs avocats dimanche sans préciser devant quelle juridiction.

“Les parents de Vincent Lambert saisissent également les autorités et tribunaux compétents d’une plainte disciplinaire aux fins de radiation du docteur Sanchez, ainsi que de poursuites pénales à son encontre”, ajoutent dans un communiqué Jean Paillot et Jérôme Triomphe, à propos du médecin dirigeant le service des soins palliatifs et l’unité “cérébrolésés” de l’hôpital Sébastopol de Reims où il est hospitalisé.

Un appel au président

Après la validation par le Conseil d’État fin avril de la décision médicale d’arrêter l’alimentation et l’hydratation, le Dr Vincent Sanchez a annoncé à la famille l’arrêt des soins la semaine du 20 mai. Les avocats des parents ont depuis saisi un organisme de l’ONU, le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH), qui a demandé à la France de ne pas suspendre les soins dans l’attente de l’examen du dossier sur le fond par ses soins.

Mais la France répète que ces mesures conservatoires “sont dépourvues de caractère contraignant” et met en avant le “droit du patient à ne pas subir d’obstination déraisonnable”. Samedi, les avocats des parents ont aussi imploré Emmanuel Macron de faire maintenir les traitements dans une lettre ouverte, qualifiant la mort programmée du patient de “crime d’État commis au prix d’un coup de force contre l’État de droit”.

Rassemblement ce dimanche

Avec ces “nouveaux recours dès lundi”, ils entendent faire “respecter les mesures provisoires réclamées à deux reprises par l’ONU et dont le défenseur des Droits a rappelé le caractère obligatoire”. Un message que les parents du patient reprendront dimanche après-midi devant l’hôpital Sébastopol où ils ont appelé à un rassemblement pour “supplier” les médecins “de continuer à nourrir et hydrater” leurs fils.

Ancien infirmier psychiatrique, Vincent Lambert se trouve depuis plus de dix ans en état végétatif à la suite d’un accident de la route survenu en septembre 2008, quand il avait 32 ans. L’affaire, devenue le symbole du débat sur la fin de vie en France, déchire sa famille depuis six ans: d’un côté, les parents, un frère et une sœur s’opposent à l’arrêt des soins; de l’autre, son épouse Rachel, son neveu François et cinq frères et sœurs du patient dénoncent un “acharnement thérapeutique”.

Lire la suite

France

Avortement: Trump dit être “pro-vie” mais favorable à des exceptions

AFP

Published

on

By

Le président américain Donald Trump s’est déclaré samedi “profondément pro-vie” tout en se disant favorable à des exceptions pour les grossesses résultant d’un viol ou d’un inceste, après l’adoption par plusieurs Etats américains de restrictions sur les avortements.

“Comme la plupart des gens le savent, et pour ceux qui aimeraient le savoir, je suis fermement en faveur de la vie, à trois exceptions près — viol, inceste et protection de la vie de la mère — la même position que celle adoptée par Ronald Reagan”, a expliqué M. Trump dans un tweet.

Le président a fait part de son point de vue sur l’avortement quelques jours après l’interdiction par l’Alabama (sud) de tous les avortements sauf en cas de danger mortel pour la mère, avec des peines pouvant aller jusqu’à 99 ans de prison pour les médecins.

La question de l’interruption volontaire de grossesse sera au coeur de la prochaine présidentielle américaine en 2020.

Donald Trump a conquis la droite religieuse, initialement sceptique au sujet de ce milliardaire divorcé, en promettant de nommer des juges opposés à l’avortement au sein de la plus haute juridiction du pays.

Depuis son élection, le président a fait entrer deux magistrats au sein de la Cour suprême, Neil Gorsuch et Brett Kavanaugh, si bien que les juges progressistes y sont désormais minoritaires (quatre sur neuf).

La droite religieuse espère désormais que la Cour, forte de sa nouvelle majorité conservatrice, reviendra par petites touches sur sa décision historique de légaliser l’avortement.

Après l’Alabama, le Missouri a interdit cette semaine l’avortement à partir de huit semaines de grossesse.

La Géorgie, l’Ohio, le Mississippi, le Kentucky, l’Iowa et le Dakota du Nord, des Etats républicains, ont adopté des lois interdisant les avortements à partir du moment où les battements de coeur du foetus peuvent être détectés.

Toutes ces lois sont en contradiction flagrante avec l’arrêt “Roe V. Wade” de 1973 (qui garantit le droit des Américaines à avorter tant que le foetus n’est pas viable (vers la 24e semaine de grossesse).

Elles devraient donc être rapidement bloquées par des tribunaux. Mais leurs promoteurs ne comptent pas en rester là, ils ont fait savoir qu’ils enchaîneraient les recours jusqu’à atteindre la Cour suprême, qu’ils espèrent convaincre de revenir sur sa décision de 1973.

Donald Trump a également demandé au Congrès d’interdire les avortements tardifs.

“La gauche radicale, au sujet de l’avortement tardif (et pire), implose sur cette question”, a-t-il tweeté samedi soir. “Nous devons rester unis et gagner pour la Vie en 2020.”

Dimanche, des défenseurs du droit des femmes à l’interruption de grossesse devaient manifester dans quatre villes de l’Alabama, y compris la capitale de l’Etat Montgomery.

“Les gens devraient avoir le droit de prendre les décisions les meilleures concernant leur corps sans ingérence de l’Etat”, ont écrit les organisateurs sur Facebook.

Lire la suite

France

Les Suisses approuvent un durcissement de leur législation sur les armes

AFP

Published

on

By

Les Suisses ont approuvé dimanche par référendum une loi découlant de mesures antiterroristes de l’UE, visant à durcir les conditions d’acquisition de certaines armes, selon des résultats provisoires.

Selon des projections de l’institut de sondage gfs.bern rendues publiques à la mi-journée par la télévision publique suisse RTS, le oui l’emporterait avec 67% des suffrages (+/- 3 points de marge d’erreur).

Avant le vote, le gouvernement suisse avait averti les électeurs qu’un rejet de cette nouvelle législation pourrait conduire à une exclusion de la Confédération – qui n’est pas membre de l’UE – des accords européens de Schengen et Dublin auxquels elle est associée.

Une telle exclusion aurait eu des conséquences dans les domaines de la sécurité et de l’asile, mais aussi en matière de tourisme, et coûterait “plusieurs milliards de francs suisses par an”, selon les autorités fédérales.

“Dommage que la population ait suivi l’argument de la peur avec Schengen. C’est un peu malheureux, mais nous acceptons le résultat”, a réagi Olivia de Weck, vice-présidente de ProTell, le lobby pro-armes suisse qui s’était fortemeent mobilisé contre la nouvelle législation.

“C’est la démocratie qui prime”, a souligné Mme de Weck, ajoutant: “Nous savions que ça allait être difficile.”

Les armes sont très répandues en Suisse, même si en l’absence de registre fédéral, il est difficile de savoir combien circulent exactement.

Selon le centre de recherches genevois Small Arms Survey, en 2017 plus de 2,3 millions d’armes étaient aux mains de civils en Suisse, soit près de trois pour 10 habitants, ce qui classe la Suisse au 16e rang mondial pour le nombre d’armes par habitant.

La nouvelle législation ne prévoit pas de registre central, mais impose le marquage de tous les éléments essentiels d’une arme.

Elle classe les armes semi-automatiques munies d’un chargeur de grande capacité dans la catégorie des armes dites “interdites”, mais collectionneurs et tireurs sportifs pourront encore les acquérir en demandant une “autorisation exceptionnelle”.

Les tireurs devront démontrer après cinq ans puis dix ans qu’ils continuent à pratiquer régulièrement.

Lire la suite




Derniers articles

Faits divers27 minutes ago

Haute-Savoie (F): Un skieur emporté par une avalanche

Haute-Savoie (F) 19 mai 2019 13:29; Act: 19.05.2019 13:44 Un homme de 33 ans a perdu la vie, alors qu’il...

Faits divers27 minutes ago

Haute-Savoie (F): Un skieur emporté par une avalanche

Haute-Savoie (F) 19 mai 2019 13:29; Act: 19.05.2019 13:44 Un homme de 33 ans a perdu la vie, alors qu’il...

Faits divers27 minutes ago

Haute-Savoie (F): Un skieur emporté par une avalanche

Haute-Savoie (F) 19 mai 2019 13:29; Act: 19.05.2019 13:44 Un homme de 33 ans a perdu la vie, alors qu’il...

Faits divers27 minutes ago

Kreuzlingen (TG): Une BMW s’embrase sur l’autoroute A7

Kreuzlingen (TG) 19 mai 2019 13:08; Act: 19.05.2019 13:40 Un conducteur en a été quitte pour une belle frayeur, samedi...

France27 minutes ago

Vincent Lambert : ses parents vont déposer de “nouveaux recours” contre l’arrêt des soins

Les parents de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, vont déposer de “nouveaux recours”...

Faits divers27 minutes ago

Enquête après la dégradation d’un stand LGBT en Vendée

Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert une enquête après des dégradations commises samedi à l’encontre d’un stand LGBT en...

Monde27 minutes ago

Frappée par le scandale, l’Autriche se prépare à un marathon électoral

La brutale débâcle de la coalition autrichienne entre les conservateurs et l’extrême droite, dont une sulfureuse vidéo a précipité la...

France32 minutes ago

Avortement: Trump dit être “pro-vie” mais favorable à des exceptions

Le président américain Donald Trump s’est déclaré samedi “profondément pro-vie” tout en se disant favorable à des exceptions pour les...

France32 minutes ago

Les Suisses approuvent un durcissement de leur législation sur les armes

Les Suisses ont approuvé dimanche par référendum une loi découlant de mesures antiterroristes de l’UE, visant à durcir les conditions...

France32 minutes ago

“Nouveaux recours” des parents de Vincent Lambert contre l’arrêt programmé des soins

Les parents de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis plus de dix ans, vont déposer de “nouveaux recours”...

Advertisement

Nous suivre sur facebook




Cinéma