Connect with us

Afrique

16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre : la 12e édition est lancée

Avatar

Publié le

La campagne qui se tient en marge des célébrations  de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles a été lancée mardi dernier au Cameroun à l’hôtel Hilton de Yaoundé par ONU-Femmes.

Les faits parlent d’eux-mêmes, au Cameroun, plus d’une femme sur deux  soit 55% ont subi des violences physiques dès l’âge de 15 ans. 6 femmes sur 10 vivants en union ont subi des violences physiques, sexuelles et émotionnelles venant de la part de leur mari actuel ou le plus récent partenaire. 20% des femmes ont été forcées à avoir leur premier rapport sexuel. 30% des femmes ayant eu leur premier rapport sexuel avant l’âge de 15 ans ont été violées.

C’est en effet ce que révèle une compilation de données extraites de l’enquête démographique de santé  à indicateurs multiple 2011, de septembre 2012. Ces données qui font froid au dos  illustrent parfaitement la situation en matière de protection des droits des femmes et des filles dans notre pays.

La campagne des 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre qui  s’étend jusqu’au 10 décembre journée des Droits de l’Homme se veut une réponse forte à un fléau qui a aujourd’hui une dimension mondiale.

Selon Mme Allegra Maria Del Pilar Baiocchi, Coordonnateur Résident du système des Nations Unies, et Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le Développement au Cameroun, la situation vue son ampleur exige une action nationale.

Il est pour cela nécessaire que toutes les parties prenantes s’investissent d’avantage souligne Madame Abena Ondoa  Marie Thérèse, ministre de la promotion de la femme et de la famille

Il est donc question, pour les acteurs de la préservation de l’intégrité et de la dignité de la femme de conscientiser les populations sur la violence faite aux femmes tout en les encourageant à dénoncer toutes formes de violence.

Si 8% des auteurs de violences physiques sont des enseignants, il importe pour le professeur Emmanuel PONDI, auteur de l’ouvrage intitulé « harcèlement sexuel et déontologie universitaire » dans une approche réaliste et pratique de comprendre les causes du phénomène et pour y apporter une réponse à la hauteur du préjudice.

Dans nos universités dit-il «  le faible ratio d’encadrement soit un enseignant pour mille étudiants ce qui tranche radicalement avec les prescriptions de l’UNESCO soit un enseignant pour trente étudiants, la fragilité du corps estudiantin couplé la démission des parents » sont là les éléments qui offrent un cadre propice au développement des violences de toutes sortes. Aussi préconise-t-il un retour aux valeurs africaines de civilisation. « nous devons promouvoir une université africaine et non l’université en Afrique »

Tout en interpellant les étudiants sur leur code vestimentaire quelques fois très subjectifs, le professeur Pondi, va inviter les victimes à dénoncer leur bourreau   « Les violeurs ne doivent pas se sentir intouchable, nos universités sont dotées des lignes d’écoute ».

Fait majeur, le Professeur Njiale Pierre marie maitre de conférences et enseignant à la faculté des arts, lettres et sciences humaines, à l’issu du conseil de discipline  tenu le 27 mai 2016, écopait d’une suspension de 4 ans, dans la même foulé le professeur Temdjim enseignant à la faculté de médecine et des sciences biomédicales est également suspendu.

«Lutte contre les violences faites aux  femmes : prêter une oreille attentive aux souffrances des survivantes », est le thème choisi cette année pour la Campagne au Cameroun.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Cameroun

Cameroun: quatre trafiquants de pangolins interpellés

Avatar

Published

on



Ils ont été arrêtés en possession de deux tonnes d’écailles de pangolins et 200 tonnes de pointes d’ivoire qu’ils s’apprêtaient à vendre.

C’est une information qui a été rendue publique le 14 mars 2019 par le ministère de la Forêt et de la Faune. «Nous avons réussi à interpeller quatre trafiquants qui s’apprêtaient à vendre deux tonnes d‘écailles de pangolin et 200 pointes d’ivoire. C’est une énorme saisie, d’habitude nous saisissons des dizaines, quelques fois des centaines de kilos d‘écailles. Ici on parle de plus de deux tonnes», selon Eric Kaba Tah, directeur adjoint de l’Organisation Non Gouvernementale LAGA.

Selon la loi, les quatre mis en cause vont devoir répondre de leurs actes. D’après nos sources, ces derniers font partie d’un réseau pour qui il est coutume d’exporter les produits saisis vers le Nigéria. Le réseau achetait des pangolins auprès de petits trafiquants du Cameroun, de Centrafrique et de la RDC, explique le responsable du Laga.

Les écailles des animaux sont ensuite expédiées au Nigeria, à partir du Cameroun, avant d’être assemblées pour l’exportation illégale, notamment vers des pays d’Asie, apprend-on encore. La demande asiatique croissante, a renforcé la menace sur le pangolin, une des espèces animales protégées les plus braconnées au monde, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Rappelons qu’il y a moins d’un mois où le mouvement sauvons le pangolin a vu le jour au Cameroun. Les experts ont tiré la sonnette d’alarme. Car ils craignent que du fait du trafic illégal des écailles de pangolin, cette espèce disparaisse définitivement de nos forêts.

Lire la suite

Afrique

Au Zimbabwe, les miraculés du cyclone à la recherche de proches

AFP

Published

on

By

Son visage tuméfié et son regard ahuri en témoignent. Praise Chipore revient de l’enfer. En pleine nuit, « ma maison a été emportée par les eaux, j’ai été engloutie », raconte cette Zimbabwéenne qui a miraculeusement survécu. Elle est toujours sans nouvelle de sa fille qui dormait à ses côtés.

Le domicile de Praise Chipore, 31 ans, n’a pas résisté au cyclone Idai qui a balayé dans la nuit du 15 au 16 mars l’est du Zimbabwe, faisant au moins 98 morts dans cette région.

Dans l’hôpital de la petite ville de Chimanimani, lovée entre de majestueuses montagnes, les blessés du cyclone s’entassent dans une salle-dortoir.

Allongé sur un lit en fer blanc, Tapiwa Chanyawo compte sur les doigts de la main le nombre de proches qu’il a perdus.

« Ma mère, mon père, mes deux jeunes soeurs – celle qui venait juste d’acheter des condiments et celle qui a un enfant – sont morts », explique-t-il à l’AFP.

Idai a d’abord frappé le Mozambique le 14 mars avant de s’abattre sur le Zimbabwe voisin 24 heures plus tard, faisant au total au moins 182 morts dans les deux pays.

Mais le bilan va très probablement s’alourdir. Il pourrait dépasser les 1.000 morts, selon Maputo. Au Zimbabwe, au moins 217 personnes sont encore portées disparues.

« Je ne sais pas où ma fille est enterrée sous les gravats », confie Jane Chitsuro, 42 ans, le crâne enveloppé dans une longue compresse de gaze.

« Il n’y a plus de maison, plus de meubles, plus rien pour s’habiller. Juste des briques cassées et des rochers », constate-t-elle abasourdie.

Dans son quartier de Ngangu, à Chimanimani, plus d’une centaine de maisons ont été rasées par les vents, les pluies et les rochers charriés. Sur la route, des voitures sont enchevêtrées dans un amas de pierres.

Trois personnes, dont deux élèves, ont été tués dans une école de la ville, écrasée par la chute de rochers.

– Cercueils de fortune –

Non loin de l’hôpital, une armée d’hommes et de femmes piochent frénétiquement un sol humide à la terre ocre. Ils creusent des tombes.

Un tracteur fait des allers et retours avec dans sa remorque des cercueils fabriqués à la hâte, avec des planches fraîchement coupées.

Rapidement, les tombes se remplissent.

« On a l’impression d’avoir affaire aux conséquences d’une guerre à grande échelle », a déclaré lundi le ministre de la Défense par intérim, Perrance Shiri.

Plusieurs ponts ont été détruits. Des pans entiers de route se sont effondrés. Des hommes tentent, à l’aide de bâtons, de traverser une rivière en furie près de Chimanimani.

Le pays n’a jamais connu de « destructions d’infrastructures d’une telle ampleur », selon le ministre des Transports Joel Biggie Matiza.

Derrière un camion militaire, des dizaines de personnes font patiemment la queue pour une distribution de nourriture.

Parmi elles, Tafadzwa Woyo, les cheveux enveloppés dans un tissu bleu et blanc. « Mon beau-père a été tué dans l’effondrement de sa maison. On cherche toujours un de ses enfants. On pense qu’il est bloqué sous les rochers quelque part, explique-t-elle. On a besoin d’aide. »

strs-bed/thm

Lire la suite

Cameroun

Tibor Nagy est au Cameroun où il va rencontrer Paul Biya

Avatar

Published

on



En tournée sur le continent noir, le Sous-Secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines arrive au Cameroun ce samedi 16 mars 2019 par l’aéroport international de Douala.

Dans une note d’information, le service de communication du Gouverneur de la Région du Littoral, annonce l’arrivée par l’aéroport international de Douala, du Sous-Secrétaire d’Etat chargé des Affaires africaines ce samedi 16 mars 2019 à 15h30.

La note ne dévoile pas les autorités qui vont accueillir le « Monsieur Afrique » du président américain Donald Trump. Mais, son arrivée coïncide avec le séjour dans la capitale économique, de Joseph Dion Ngute, Premier ministre, chef du gouvernement qui partira ce même samedi, de Yaoundé pour Douala où il est attendu vers 13h en vue de la 10e session du Cameroon Business Forum.

De toutes les façons, le véritable point de chute du diplomate américain est Yaoundé, la capitale politique. Il va y rencontrer dès le dimanche 17 mars, certains membres du gouvernement et le président de la République Paul Biya, selon des sources.

Les sujets au centre des échanges porteront sans doute sur la crise anglophone, l’emprisonnement des hommes politiques et les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et le Cameroun.

Avant son arrivée au pays Joël Embiid, célèbre basketteur de la NBA, Tibor Nagy a fait des déclarations qui n’ont pas plu au gouvernement camerounais.

Par exemple, au sujet de l’emprisonnement de Maurice Kamto, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), parti d’opposition, le diplomate américain a dit «Le gouvernement camerounais assure qu’il a été arrêté et emprisonné pour des raisons légitimes. Moi, je pense vraiment qu’il serait très sage de le libérer. Parce que, que ce soit vrai ou faux, il est perçu comme ayant été incarcéré pour ses activités politiques ». Une prise de position rejetée par Yaoundé.

Lire la suite




Derniers articles

People8 minutes ago

Michel Legrand: Macha Méril veut un festival en son hommage

L’actrice Macha Méril, femme du compositeur français Michel Legrand décédé en janvier, veut créer un festival dédié aux comédies musicales...

Cameroun10 minutes ago

Cameroun: quatre trafiquants de pangolins interpellés

Ils ont été arrêtés en possession de deux tonnes d’écailles de pangolins et 200 tonnes de pointes...

Sports12 minutes ago

XV d’Italie: Castello rejoint la liste des blessés

Info Mise à jour 19.03.2019 à 23:00 AFP ...

Technologie15 minutes ago

Vidéo de Christchurch: des élus américains demandent aux géants de l’internet de s’expliquer

Des parlementaires américains ont demandé mardi aux dirigeants de quatre géants de l’internet de venir s’expliquer sur la prolifération en...

Afrique18 minutes ago

Au Zimbabwe, les miraculés du cyclone à la recherche de proches

Son visage tuméfié et son regard ahuri en témoignent. Praise Chipore revient de l’enfer. En pleine nuit, « ma maison a...

Business28 minutes ago

USA: la Fed devrait prolonger sa pause sur les taux d’intérêt

La Banque centrale américaine (Fed) devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés mercredi après avoir promis qu’elle serait « patiente », mais ce...

Santé32 minutes ago

Le désherbant Roundup une nouvelle fois jugé cancérigène par un jury américain

Le désherbant Roundup de Monsanto a contribué au cancer du septuagénaire Edwin Hardeman, a estimé mardi un jury américain, infligeant...

Sciences32 minutes ago

Karen Uhlenbeck, première femme récompensée du prix Abel de mathématiques

Les femmes ont fait un pas de plus mardi vers plus d’égalité dans le monde encore très masculin des sciences,...

Monde32 minutes ago

Attentat de Christchurch: les premières victimes inhumées lors d’une émouvante cérémonie

Un réfugié syrien et son fils ont été mercredi les premières victimes de l’attentat de Christchurch à être inhumées lors...

France32 minutes ago

Prison de Condé-sur-Sarthe: les grévistes de se prononcent mercredi sur le blocage

Les surveillants qui bloquent depuis deux semaines la prison de Condé-sur-Sarthe/Alençon se prononceront mercredi matin sur des propositions faites mardi...

Advertisement

Nous suivre sur facebook