Connect with us

Faits divers

Kimongo : il agresse son rival à coups de tesson de bouteille

Avatar

Publié le

Mardi 20 novembre 2018, vers 1 h 50 du matin, un homme de 40 ans débarque chez son ex-compagne à Kimongo dans le Niari (sud) quand il s’aperçoit qu’il a été remplacé.

Il agresse alors son ancienne amie âgée de 36 ans à coups de poing, puis il s’en prend à son rival avec un tesson de bouteille notamment au visage.

Grièvement blessé, ce dernier âgé de 32 ans réplique à coups de couteau, touchant légèrement l’agresseur à la cuisse. L’amant s’échappe en sautant par la fenêtre de la chambre à coucher.

La police intervient. Avec des plaies au visage, le nez et les pommettes cassés et une suspicion de fracture du tibia, le rival est transporté à l’hôpital de Dolisie, la capitale départementale.

 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faits divers

Explosion d’une usine en Chine: le bilan grimpe à 78 morts

AFP

Published

on

By

Le bilan de l’explosion d’une usine de produits chimiques en Chine est monté lundi à 78 morts, ont annoncé les autorités locales, le gouvernement ordonnant une enquête nationale après cet accident industriel, un des plus graves de l’histoire de ce pays.

La catastrophe qui s’est produite jeudi à Yancheng dans la province du Jiangsu (est) a soufflé des bâtiments industriels situés à proximité, fissuré des murs et brisé les vitres d’immeubles à plusieurs kilomètres à la ronde.

Un total de 566 personnes sont encore hospitalisées, dont 66 grièvement blessées et 13 en urgence absolue, a annoncé au cours d’une conférence de presse Cao Lubao, le maire de la ville.

Sur les 28 personnes qui avaient précédemment été portées disparues, trois ont finalement été retrouvées vivantes, tandis que le décès des 25 autres a été confirmé sur la base de tests ADN, a précisé la municipalité sur le réseau social Weibo.

La violence de la déflagration a été telle que des analyses biologiques se sont avérées nécessaires afin d’identifier les restes humains, selon les médias chinois.

L’explosion, dont l’origine n’est pas encore connue, avait provoqué une énorme boule de feu de plusieurs dizaines de mètres de haut.

Le gouvernement a ordonné lundi aux autorités régionales d’ouvrir des « enquêtes complètes » sur les entreprises qui fabriquent ou stockent des composés nécessaires à la nitration – une réaction parmi les plus courantes et les plus dangereuses de la chimie industrielle.

Pékin leur a également demandé d’identifier et de prévenir les risques dans le secteur des mines, de la lutte anti-incendie, et de la construction, selon un communiqué diffusé sur internet.

La municipalité de Yancheng a précisé que 89 maisons endommagées et rendues inhabitables seraient détruites et leurs habitants relogés.

La société Tianjiayi Chemical, où s’est produite l’explosion, comptait 195 salariés. Elle a dans le passé été épinglée à plusieurs reprises pour des manquements à la réglementation en matière d’environnement, selon les autorités locales.

Le Bureau provincial de l’écologie a par ailleurs fait état lundi de la présence dans une rivière voisine de produits toxiques à des concentrations jusqu’à 111 fois supérieures aux normes nationales.

Il n’a cependant pas précisé clairement si la présence de ces éléments polluants comme le nitrate d’ammonium et l’aniline était la conséquence directe de l’explosion ou s’ils étaient déjà présents avant la catastrophe.

Lire la suite

Faits divers

Le « Spiderman » français escalade une tour de la Défense « pour sauver Notre-Dame de Paris »

AFP

Published

on

By

Le « Spiderman » français Alain Robert, 56 ans, spécialiste de l’escalade à mains nues, s’est hissé lundi matin au sommet de la tour Engie, à la Défense, haute de 185 mètres et de 37 étages pour, dit-il, « sauver Notre-Dame-de-Paris », a constaté un photographe de l’AFP.

« Cette nouvelle escalade clandestine est un coup de cœur et un coup de gueule pour sauver Notre-Dame-de Paris: c’est le patrimoine français qui est en train de s’effondrer », a expliqué à l’AFP Alain Robert.

« Cent cinquante millions d’euros sont nécessaires pour restaurer la cathédrale », a-t-il ajouté, un montant confirmé par la Société des Amis de Notre-Dame-de-Paris, en quête de mécènes en France et à l’étranger.

« Alain Robert ne nous a pas contactés. Nous ne lui avons rien demandé mais ce coup de projecteur peut nous aider », a reconnu André Finot, chargé de la communication de la cathédrale et de l’association. « Nous n’encourageons évidemment pas ce genre d’exploit », a-t-il précisé.

Sans incident, l’ascension de la tour Engie a duré quelque 45 minutes, provoquant un petit attroupement d’une trentaine de curieux.

Selon son habitude depuis 1994, Alain Robert qui réalise ses exploits sans autorisation, en solo intégral et sans aucun système de sécurité, avait convoqué à proximité quelques médias, sans annoncer la tour choisie.

En verre courbé, l’impressionnante tour Engie a été conçue en 2008 par les architectes Denis Valode et Jean Pistre.

« Les gens doivent se rendre compte que le patrimoine français n’est pas une priorité. C’est la dernière roue du carrosse! », a fustigé Alain Robert, avant son ascension.

« Mon coup de gueule aujourd’hui, ce n’est sans doute pas grand chose par rapport aux gilets jaunes, mais quand j’ai envie de faire des trucs, je les fais! », a expliqué Alain Robert qui déclare habiter Bali depuis sept ans.

L' »homme-araignée » a été arrêté en fin janvier après avoir escaladé l’une des plus hautes tours des Philippines, la GT Tower (47 étages).

En juin, il s’était attaqué à la cinquième plus haute tour du monde à Séoul, mais avait été obligé de renoncer face à l’intervention des agents de sécurité.

En 2016, Alain Robert avait déjà sévi à la Défense, en escaladant la tour Total.

Lire la suite

Faits divers

Norvège: soulagement et questions après une opération de sauvetage hors norme

AFP

Published

on

By

Pourquoi le paquebot Viking Sky s’est-il risqué dans des eaux notoirement périlleuses en pleine tempête? Au-delà du soulagement dû à l’issue heureuse d’une opération de sauvetage hors norme, l’heure était aussi aux questions lundi en Norvège.

Un gros paquebot avec 1.373 personnes à bord bringuebalé par des vagues atteignant 15 mètres, des meubles valsant dangereusement de bâbord à tribord, une noria d’hélicoptères pour évacuer les passagers… Spectaculaires, les images ont fait le tour des médias et réseaux sociaux ce week-end.

Victime d’une avarie moteur samedi au large de la région de Møre og Romsdal (ouest de la Norvège), le Viking Sky a été au centre d’une des plus vastes opérations de sauvetage jamais réalisées: près de 500 passagers, souvent âgés, ont été hélitreuillés, y compris de nuit, par un ballet incessant d’hélicoptères au milieu d’éléments déchaînés.

Avec un bilan humain quasi miraculeux: 28 personnes hospitalisées, mais une seule pour des blessures graves.

« Le risque pour les passagers et pour le navire était élevé », a déclaré à l’AFP Dag Sverre Liseth, responsable des affaires maritimes au sein de l’organisme norvégien d’enquête sur les accidents. « Ca aurait pu être pire mais, heureusement, ça s’est bien terminé ».

L’organisme a ouvert une enquête autour de l’incident qui aurait pu rapidement tourner à la tragédie, tant le bateau, privé de motorisation, s’est dangereusement approché du littoral jalonné de récifs.

L’équipage a réussi in extremis à stabiliser la situation en jetant l’ancre à environ deux kilomètres des côtes. Après avoir réussi à redémarrer trois de ses quatre moteurs, le navire a finalement pu regagner un port refuge à Molde par ses propres moyens, mais escorté de remorqueurs, dimanche peu après 16H00 (15H00 GMT), 26 heures après avoir lancé son appel de détresse.

Les enquêteurs devront expliquer pourquoi le navire de croisière qui devait relier Tromsø (nord) à Stavanger (sud-ouest) a pris le risque d’emprunter un tronçon maritime où la navigation est toujours délicate, alors même qu’une tempête avait été annoncée.

« Je ne souhaite pas spéculer là-dessus mais c’est l’un des aspects que l’on va évaluer dans notre enquête », a indiqué M. Liseth.

– Choix controversé? –

La décision du commandant finlandais du Viking Sky a fait froncer des sourcils, d’autant que la compagnie Hurtigruten, dont les fameux Express Côtiers sillonnent le littoral toute l’année, avait renoncé à cette étape ce jour-là, préférant transporter ses passagers par avion.

« Nous n’avons pas d’opinion particulière sur la question de savoir si c’était particulièrement controversé de faire ça », a indiqué Eirik Walle, responsable des opérations au Centre de secours pour le sud de la Norvège, interrogé par l’AFP.

« Même si d’autres bateaux ont décidé de rester au port, il y avait beaucoup de trafic maritime à cet endroit au même moment », a-t-il fait valoir.

Samedi, les services de sauvetage ont d’ailleurs porté assistance à un navire marchand, également en difficulté dans la zone: en combinaison de survie, les neuf membres d’équipage ont dû se jeter à l’eau pour pouvoir être eux aussi hélitreuillés.

L’armateur du Viking Sky, Torstein Hagen, a exclu dimanche que le choix de poursuivre la navigation ait été dicté par des considérations financières.

« J’aimerais m’excuser personnellement pour ce que nos hôtes ont vécu », a-t-il affirmé lundi dans un communiqué, remerciant aussi les sauveteurs, les autorités et l’équipage.

L’organisme américain chargé de la sécurité dans les transports (NTSB) a offert de participer à l’enquête dans la mesure où environ 600 Américains comptaient parmi les passagers.

Ceux-ci ont commencé à regagner leurs pays respectifs, saluant de manière quasi unanime l’équipage, les secours et la population une fois sur la terre ferme.

« Je vais vous dire: les gens ont été épatants », a confié l’un d’eux au micro de la chaîne TV2 alors qu’il attendait son avion à l’aéroport de Molde. « Pas seulement les types dans les hélicoptères et ceux qui se sont occupés de ceux d’entre nous qui sommes restés à bord du bateau mais tous les gens sur les quais… ».

Lire la suite




Derniers articles

Sports2 heures ago

Euro-2020: la France et les favoris font le show, le Portugal perd Ronaldo

Les favoris des qualifications pour l’Euro-2020 ont tenu leur rang lundi pour la deuxième journée des éliminatoires, à l’instar de...

France2 heures ago

Des télécabines au zoo de Beauval pour survoler les éléphants et les lions

Le zoo-parc de Beauval (Loir-et-Cher) se dote d’une ligne de télécabines qui permettront aux visiteurs de survoler pendant quelques minutes...

Sports3 heures ago

Tennis: Federer se rassure au 3e tour à Miami

Le Suisse Roger Federer s’est rassuré lundi après une entrée en lice laborieuse deux jours plus tôt, en battant le...

France3 heures ago

Affaire des « écoutes »: Sarkozy perd une nouvelle manche dans sa bataille contre le procès

Nicolas Sarkozy a essuyé lundi un nouveau revers dans sa bataille pour échapper à un procès pour « corruption » et « trafic...

Monde4 heures ago

Le Mexique demande des excuses pour les « abus » coloniaux, l’Espagne refuse

Les plaies de la Conquête espagnole ont été rouvertes lundi avec les excuses demandées pour les « abus » contre les peuples...

Sports4 heures ago

Portugal: Cristiano Ronaldo sort sur blessure mais se veut rassurant

Cristiano Ronaldo est sorti blessé à la 31e minute du match de qualifications à l’Euro-2020 entre le Portugal et la...

France5 heures ago

Mieux manger, faire plus de sport: l’ordonnance santé du gouvernement

Le gouvernement a tiré lundi un premier bilan de ses mesures de prévention dans le domaine de la santé et...

Monde5 heures ago

L’enquête russe derrière lui, Trump promet de prendre sa revanche

Satisfait des conclusions de l’enquête russe qui éloignent le spectre d’une procédure de destitution, Donald Trump a averti lundi avec...

Sports5 heures ago

Bleus: « Ca va être chaud bouillant en Turquie », prévient Deschamps

« Ca va être chaud bouillant en Turquie », a souligné le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps lundi soir, se projetant déjà...

Business5 heures ago

La Bourse de Paris limite ses pertes, mais reste méfiante

La Bourse de Paris a fini en léger recul lundi (-0,18%), réussissant à limiter ses pertes, mais la méfiance reste...

Advertisement

Nous suivre sur facebook