Connect with us

Biodiversité

L’abattage du blaireau a un effet «modeste» sur la réduction de la tuberculose bovine

Avatar

Publié le

Une étude scientifique indépendante a révélé que l’abattage du blaireau pouvait avoir un effet « modeste » sur la réduction de la tuberculose bovine en Angleterre.

Mais cette politique ajoute que plus de 40 000 blaireaux seront abattus chaque année.

Le rapport indique que des taux d’abattage aussi élevés pourraient ne pas être acceptables publiquement.

Les auteurs exhortent le gouvernement à accélérer le développement de contrôles non létaux, tels que la vaccination.

Les résultats ont été publiés dans une revue dirigée par le professeur Sir Charles Godfray de l’Université d’Oxford.

Mais un expert a déclaré que le rapport avait peu à dire sur l’efficacité des opérations de réforme du blaireau.

Le rapport a été commandé par Michael Gove, secrétaire d’État à l’Environnement, à l’Alimentation et aux Affaires rurales, en février.

Il a demandé à un groupe indépendant de scientifiques de passer en revue la stratégie du Defra visant à contrôler la propagation de la tuberculose chez les bovins. Selon le professeur Godfray, il lui a été « explicitement demandé » de ne pas examiner l’efficacité des mesures de réforme actuelles.

Au lieu de cela, le professeur Godfray et son équipe se sont inspirés des résultats des essais randomisés de contrôle du blaireau réalisés entre 1998 et 2007.

Limites naturelles

Celles-ci ont montré que l’abattage avait tendance à augmenter la tuberculose chez les blaireaux en raison de l’augmentation des mouvements.

Il a toutefois constaté qu’une réduction de 12% à 16% du taux de nouveaux cas de tuberculose bovine était théoriquement possible, mais avec des réserves importantes: la réforme devait être effectuée sur une vaste zone avec des limites naturelles pour huit à douze jours par an pendant quatre ans et que plus de 70% des blaireaux ont dû être tués.

Depuis le début de la réforme, en 2013, scientifiques et militants ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les réformes mises en place par Defra n’étaient pas conformes aux critères stricts définis par le groupe d’experts, car elles se sont révélées trop coûteuses ou trop difficiles.

Ils disent que des essais mal conduits pourraient en réalité augmenter les taux de tuberculose chez les bovins.

Mais le professeur Godfray note que, en principe, l’abattage est l’un des outils à la disposition des ministres et qu’il leur appartient de déterminer si son bénéfice marginal en vaut la peine.

« Nous concluons que l’abattage a effectivement un effet sur la maladie. L’expression que nous utilisons est » un effet réel mais modeste «  », a-t-il déclaré.

« Si rien d’autre n’est impliqué, il est évident que nous devrions procéder à une réforme, car si nous ne procédons à aucune réforme, nous jetterons l’un des outils. Mais bien sûr, de nombreux autres facteurs entrent en jeu. »

Le professeur Godfray avance un autre argument en faveur de l’abattage: il permet aux agriculteurs affectés de prendre plus facilement des mesures de contrôle des maladies impopulaires et coûteuses dans leurs exploitations et lors du transport de leurs bovins.

« Il est probable que le secteur agricole serait plus disposé à accepter d’autres interventions qui pourraient nuire à la rentabilité des produits laitiers et de la viande bovine s’ils estimaient que la menace de transmission par les blaireaux était fermement prise en compte », a-t-il déclaré.

Le rapport avertit toutefois que la poursuite de l’abattage « ne serait pas acceptable pour certaines couches du public, voire une grande partie de la population, et que les coûts de maintien de l’ordre pourraient être substantiels », et que l’abandon de l’abattage est « hautement souhaitable ».

Plus précisément, il souligne la nécessité d’une évaluation appropriée de la vaccination du blaireau.

Régime de test

Le rapport du professeur Godfray indique également que le nombre d’infections d’un bétail à l’autre est plus élevé qu’on ne le pensait, peut-être parce que le soi-disant test cutané actuel utilisé pour tester la maladie est moins fiable que ce que l’on croyait autrefois. Il demande donc instamment au Defra d’adopter des tests plus sensibles.

Le ministre de l’Agriculture a accueilli favorablement le rapport et a déclaré que le Defra donnerait sa réponse d’ici l’été prochain.

 » Nous nous félicitons de cet examen de la stratégie du gouvernement visant à lutter contre la tuberculose bovine sur 25 ans et j’adresse mes remerciements à Sir Charles Godfray et à son équipe pour leur travail acharné dans la production de ce rapport.

« Le rapport de Sir Charles est une contribution importante qui éclairera les prochaines étapes de la stratégie visant à obtenir officiellement le statut de pays exempt de tuberculose pour l’Angleterre d’ici 2038. »

Rosie Woodroffe, professeure à la Zoological Society of London (ZSL), a déclaré que le rapport contenait de nombreuses bonnes idées, mais ne disait rien sur l’efficacité de la réforme actuelle du blaireau.

« Le rapport contient peu d’évaluation critique sur la question de savoir si les abattages menés actuellement par les agriculteurs réduisent effectivement la tuberculose du bétail », a-t-elle déclaré.

« Il rend compte des résultats des deux premières années de surveillance sans mentionner aucune des mises en garde incluses par les auteurs originaux. Il ne fait aucune mention des données plus récentes, qui suggèrent que l’incidence pourrait diminuer dans deux domaines mais augmenter dans un troisième. »

Le professeur Lord John Krebs de l’Université d’Oxford, qui a dirigé les essais de contrôle randomisé du blaireau, a déclaré que le rapport indiquait que le Defra et les agriculteurs devaient faire davantage pour éliminer la tuberculose chez les bovins.

« Actuellement, l’essentiel de la propagation de la tuberculose chez les bovins résulte d’une combinaison décevante de mesures visant à empêcher le bétail d’entrer en contact avec des blaireaux, du commerce de bovins infectés et de la faible sensibilité du test cutané standard de dépistage de la tuberculose, ce qui signifie que il y aura probablement un réservoir d’infection caché dans de nombreux troupeaux de bovins dans les zones à haut risque « , a-t-il déclaré.

« Si le gouvernement et le secteur agricole ne s’attaquent pas à ces problèmes maintenant, la tuberculose ne sera ni éradiquée ni contrôlée. »

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

Birmanie: des milliers de manifestants protestent contre un projet de barrage soutenu par la Chine

AFP

Published

on

By

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi dans le nord de la Birmanie pour protester contre la relance d’un projet de barrage soutenu par la Chine, estimant qu’il provoque des dégâts énormes pour l’environnement et apporte peu de bénéfices au pays.

Le mouvement de protestation intervient quelques jours avant un voyage de la dirigeante du gouvernement civil Aung San Suu Kyi à Pékin pour assister au sommet des Nouvelles routes de la soie, à l’initiative de la Chine.

L’ancienne junte birmane avait signé un contrat en 2009 avec Pékin pour construire le barrage de Myitsone, dans l’Etat septentrional de Kachin, d’un coût de 3,6 milliards de dollars et qui doit générer une production électrique de 6.000 mégawatts.

Avec la période de transition du pays vers la démocratie deux ans plus tard, le mécontentement populaire a fait passer ce projet à la trappe.

Si ce barrage est construit sur le fleuve Ayeyarwaddy, il inondera une région de la superficie de Singapour, et entraînera le déplacement de plusieurs dizaines de milliers d’habitants.

La Chine tente actuellement de mettre la pression sur son voisin pour relancer ce projet controversé.

Les manifestants ont défilé lundi dans les rues de Waimaw, ville de l’Etat de Kachin, situé à 50 km du site sélectionné pour le barrage, en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non au barrage de Myitsone » et réclamant que le fleuve « coule librement et pour toujours ».

« Myitsone est un héritage de nos ancêtres et nous ne pouvons pas le perdre », a assuré un des manifestants Tang Gun, joint par l’AFP au téléphone.

Le cortège a rassemblé plus de 4.000 manifestants, a-t-il dit, avant d’ajouter que plusieurs milliers de personnes ont signé une pétition soutenant ce mouvement de protestation.

La police locale a pour sa part estimé à 3.300 le nombre de manifestants.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) a quant lui indiqué dans un rapport publié en 2018 que près de 34 millions de personnes vivent dans le bassin du Ayeyarwaddy, soit presque les deux tiers de la population birmane.

Une étude environnementale, menée il y a cinq ans à la demande du gouvernement, a fortement déconseillé la construction de ce barrage, estimant qu’il altèrerait le cours du fleuve à une grande échelle.

Suu Kyi était également opposée à ce projet avant que son parti n’accède au pouvoir à l’issue des élections de 2015. Mais certains redoutent qu’elle ait changé d’avis, après qu’elle eut indiqué dans un discours en mars qu’il fallait réexaminer la question du barrage « sous un angle plus large ».

Lire la suite

Biodiversité

Glissement de terrain en Colombie: au mois 17 morts, 13 disparus

AFP

Published

on

By

Au moins 17 personnes sont mortes et 13 sont portées disparues à la suite d’un glissement de terrain survenu dimanche dans une zone rurale du sud-ouest de la Colombie, ont annoncé les autorités.

Les pompiers locaux avaient initialement annoncé que 19 personnes avaient péri, mais après la suspension des recherches pour la nuit, l’organisme national de gestion des catastrophes, l’UNGRD, a révisé ce bilan à 17 morts.

De même, un responsable de l’UNGRD a établi à 13 le nombre des disparus, fixé auparavant à 14. Cinq personnes ont été blessées, selon l’UNGRD.

Le glissement de terrain, survenu dimanche avant l’aube et provoqué par de fortes pluies, a enseveli huit maisons dans le village de Rosas, situé dans l’Etat colombien de Cauca.

Le président colombien Ivan Duque a exprimé sur Twitter sa solidarité aux familles des victimes. Il s’est ensuite rendu sur les lieux.

« Ce sont des moments de douleur », mais le village de Rosas « a le soutien de tout un pays », a déclaré M. Duque, qui a annoncé des aides gouvernementales en faveur des sinistrés.

Des dizaines d’habitants du village ont aidé toute la journée de dimanche les équipes de secours à rechercher des survivants sous la coulée de terre.

« L’avalanche est arrivée vers trois heures du matin, beaucoup de gens sont morts parce qu’ici il y avait des maisons », a déclaré à l’AFP Carlos Zembrano, un habitant de Rosas qui participait aux recherches, une pelle à la main.

Le commandant local des pompiers, Juan Carlos Ganan, a déclaré que le glissement de terrain, provoqué par les pluies diluviennes qui s’abattent depuis quelque temps sur la région de Rosas et sur une bonne partie de la Colombie, était prévisible.

« C’est une zone rurale qui était en situation de risque », a-t-il dit. Selon lui, il existait depuis longtemps un rapport préconisant l’évacuation de Rosas mais « on n’avait jamais pu reloger ces personnes ».

Lire la suite

Biodiversité

Pollution de l’air aux particules fines de la Bretagne à la Normandie

AFP

Published

on

By

Du Finistère à la Seine-Maritime, des procédures d’alerte à la pollution ont été déclenchées samedi et dimanche par les préfectures qui demandent aux automobilistes de réduire leur vitesse de 20 km/h sur les 2×2 voies.

Trois départements bretons (Finistère, Côte-d’Armor, Ille-et-Vilaine) et trois départements normands (Manche, Calvados, Seine-Maritime) étaient touchés dimanche par un épisode de pollution lié à un niveau élevé de particules fines PM10 dans l’atmosphère.

Après les Côtes-d’Armor et le Finistère, la préfecture d’Ille-et-Vilaine a annoncé à son tour le « déclenchement d’une procédure d’alerte pour un épisode de pollution atmosphérique par particules fines PM10 », activée pour l’ensemble du département à partir de dimanche 17h00 jusqu’à lundi minuit, dans un communiqué.

La procédure a été déclenchée « en raison des prévisions de dégradation de la qualité de l’air ambiant, indiquant un niveau élevé de particules PM10 », a précisé la préfecture. Dans le département, le seuil d’information-recommandation pour pollution aux PM10 avait été dépassé.

Dans le Finistère, la procédure d’alerte est maintenue jusqu’à lundi minuit, assortie d’un « maintien des recommandations diffusées (samedi), notamment l’abaissement de vitesse maximale sur les routes à 2×2 voies de 110 à 90 km/h », a-t-elle indiqué sur Twitter.

Idem dans les Côtes-d’Armor où une procédure d’alerte à la pollution est activée depuis samedi et « jusqu’à nouvel ordre » en raison d’un niveau élevé de particules fines PM10, selon la préfecture.

La pollution concernait en particulier les agglomérations des côtes de la Manche: dimanche matin à Brest, Saint-Brieuc et Saint-Malo, l’indice de qualité de l’air était de 8 (mauvais à très mauvais), sur une échelle de 10, selon l’observatoire de la qualité de l’air Air Breizh.

Sur la côte sud, à Quimper, Lorient et Vannes, ainsi qu’à Rennes l’indice était de 6 (moyen à médiocre), précisait l’observatoire.

La situation s’améliorait dans Calvados où la préfecture a annoncé la « levée de la procédure d’alerte pour persistance de pollution » à compter de dimanche minuit.

Pour le département « une amélioration des conditions météorologiques » est prévue lundi, en lien avec un changement de masses d’air (flux de Sud-Est), selon un communiqué du service interministériel de Défense et de la protection civile.

En Normandie, la situation est notamment due à une « augmentation des teneurs en particules en suspension » sur les trois départements « liée aux masses d’air en provenance du Nord-Est. En effet, des concentrations élevées en particules ont été mesurées ces derniers jours dans les Hauts-de-France », a souligné l’agence de surveillance de l’air Atmo Normandie.

Lire la suite




Derniers articles

Business30 minutes ago

Wall Street termine en ordre dispersé au début d’une semaine chargée

La Bourse de New York, de retour d’un long week-end, a terminé en ordre dispersé lundi à l’entame de la...

Biodiversité31 minutes ago

Birmanie: des milliers de manifestants protestent contre un projet de barrage soutenu par la Chine

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté lundi dans le nord de la Birmanie pour protester contre la relance d’un projet...

Sciences31 minutes ago

Des chercheurs ont calculé la fonte du Groenland depuis 1972: « ça fait peur »

Mesurer la fonte des glaces au Groenland ou en Antarctique est un exercice relativement précis en 2019, grâce à un...

Monde31 minutes ago

Attentats de Pâques: le Sri Lanka décrète l’état d’urgence et traque les islamistes responsables

Le Sri Lanka a décrété l’état d’urgence et traquait lundi les responsables des attentats suicides qui ont fait au moins...

Technologie31 minutes ago

Coup dur pour Samsung, qui repousse le lancement de son smartphone pliable

Samsung a dû se résoudre lundi à repousser le lancement de son smartphone pliable Fold pour des problèmes d’écrans défectueux,...

Afrique37 minutes ago

Soudan: les manifestants sommés de lever les barrages, sommet africain au Caire

Les nouveaux dirigeants militaires au Soudan ont sommé lundi les manifestants de démanteler les barrages devant le QG de l’armée...

Sports48 minutes ago

Rugby: Folau entendu par une commission de discipline le 4 mai

La Fédération australienne de rugby a annoncé lundi que l’audition disciplinaire de l’arrière Israel Folau, dont le contrat a été...

Sports2 heures ago

Classement WTA: Parmentier gagne une place, top 20 inchangé

La Française Pauline Parmentier (52e) a gagné une place au classement WTA publié lundi, dont le top 20 demeure inchangé,...

Sports3 heures ago

PSG: après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar

Le Paris SG, avec Neymar, a retrouvé dimanche l’ivresse de la victoire, enfin sacré champion de France après plusieurs semaines...

Sports4 heures ago

Amstel Gold Race: van der Poel ou les clés d’un succès

Des qualités de champion, un programme adapté à sa fantaisie, la capacité à surmonter son isolement, des circonstances favorables: quatre...

Advertisement

Nous suivre sur facebook