Connect with us

Cameroun

Mimi Mefo: la journaliste camerounaise écrouée à la prison de Douala

AFP

Publié le

Une célèbre journaliste anglophone du Cameroun, Mimi Mefo, a été écrouée dans la nuit de mercredi à jeudi à Douala (sud), après avoir été inculpée par un tribunal militaire d' »atteinte à la surêté de l’Etat », a appris l’AFP auprès de son avocate.

Mimi Mefo, rédactrice en chef adjointe et présentatrice vedette à Equinoxe TV, une chaîne de télévision privée de Douala, « a été écrouée et incarcérée (…) à la prison de New-Bell », a affirmé Alice Nkom, responsable d’un collectif de onze avocats qui s’est constitué pour défendre la journaliste.

Mimi Mefo a été placée en détention provisoire par le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire de Douala, selon Me Nkom qui qualifie ces chefs d’inculpation de « rocambolesques ».

Elle devrait être jugée par le tribunal militaire de Douala dès lundi, selon l’avocate.

Il lui est reproché d’avoir « relayé, tout en en indiquant la source, un post disant que ce sont des balles de l’armée qui ont tué le missionnaire américain Charles Trumann Wesco », qui a succombé fin octobre à ses blessures après une attaque dans la province anglophone du Nord-ouest, a expliqué Me Nkom.

« Est-ce qu’on peut nous prouver que c’est faux? On n’en sait rien, dès lors qu’on a affaire à une armée dont des soldats peuvent tirer à bout portant sur un enfant, ce que les autorités nient avant de se raviser », a-t-elle affirmé.

Dans un autre post, la journaliste avait relayé la version du ministère camerounais de la Défense, imputant la responsabilité de la mort du missionnaire américain aux séparatistes anglophones.

« Son innocence est établie et la preuve que (son) emprisonnement était planifié est cinglant », a réagi le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC).

Reporters sans frontières (RSF) a également demandé la libération immédiate de la journaliste d’Equinoxe TV. « Les journalistes qui couvrent la crise anglophone ne sont pas des criminels ! » selon l’ONG.

Anglophone, Mimi Mefo, en plus de ses responsabilités à Equinoxe TV, anime un site internet sur lequel elle rend régulièrement compte de l’actualité des deux régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest, en proie à un conflit armé depuis un an.

Depuis la tenue de la présidentielle le 7 octobre, au moins six journalistes ont été interpellés au Cameroun, dont deux restent incarcérés, selon un décompte fait par l’AFP.

Michel Biem Tong, promoteur d’un site Internet, a été arrêté le 23 octobre et restait en détention jeudi pour des faits allégués d' »apologie » de sécession.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Cameroun

Cameroun – Meyomessi: 150 familles victimes d’un orage reçoivent le soutien de Paul Biya

Avatar

Published

on

Le Ministre de l’administration territoriale a effectué une descente à Meyomessi dans le département du Dja et Lobo le 18 Mars 2019. Paul Atanga Nji était porteur d’un message de réconfort du Président de la République.

Le vent de solidarité nationale impulsé par le Chef de l’État vient de se manifester à Meyomessi. Sur instruction du Président de la République le Ministre de l’administration territoriale est descendu dans cette localité pour apporter le soutien et l’assistance nationales aux cent cinquante familles frappées le 14 Mars 2019 par un violent orage sauvage qui avait sur son passage emporté des toits des maisons d’habitation, des églises, des écoles et des centres de santé laissant des occupants dans les pleurs et sans abris.

Pour Paul Atanga Nji Ministre de l’administration territoriale, “nous avons reçu des autorités régionales qu’il y’avait des vents qui avaient endommagé plusieurs maisons. Nous avons rendu compte au Chef de l’État qui de manière spontanée nous a instruit de se rendre sur les lieux évaluer la situation et apporter son aide aux populations sinistrées”.

Une manière pour les pouvoirs publics de se tenir continuellement aux côtés des camerounais rendu vulnérables et nécessiteux.

A Meyomessi le Minat est allé remettre aux autorités locales du matériel de construction et des dotations financières en faveur des sinistrés dons du Président de la République. Un geste du cœur qui n’a pas laissé les populations bénéficiaires de plusieurs villages touchés indifférentes.Elles ont par l’entremise de leur représentant salué la prompte réaction du Chef de l’État à qui elles ont renouvelé tout leur soutien.

Selon Paul Atanga Nji, “avec le gouverneur du Sud et les autorités administratives, le Maire, les populations nous sommes dans cet exercice qui consiste à remettre l’aide du Chef de l’État aux aux populations”.

Après Douala au marché Congo, Bangourain dans le Noun et Yaoundé, les pouvoirs publics démontrent leur détermination à être toujours proche des populations. Une politique de proximité qui vient tout de même rassurer les camerounais.

Lire la suite

Cameroun

Réaménagement du Gouvernement du 4 janvier 2019: les choix de Paul Biya critiqués dans l’Adamaoua

Avatar

Published

on



Des militants du RDPC de l’Adamaoua estiment que cette région a tout donné au RDPC mais en retour, elle n’a rien reçu.

Plus de deux mois après, des militants du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais(RDPC) de la région de l’Adamaoua ont du mal à digérer le réaménagement du gouvernement survenu le 4 janvier 2019.

Au cours du séminaire régional pour la formation des cadres du «parti du flambeau» le 16 mars dernier à la salle des fêtes du Bois de Mardock à Ngaoundéré, l’homme d’affaires Issa Maroua, par ailleurs membre titulaire du comité central, n’est pas allé du dos de la cuillère pour exprimer sa colère, rapporte le Trihebdomadaire L’œil Du Sahel dans son édition en kiosque ce 20 mars 2019

«Vous êtes même venus chercher quoi ici? Vous avez enlevé le ministre Baba, même sénateur il n’est plus. Le ministre Abba Sadou, vous l’avez aussi enlevé. Vous êtes même venus nous dire quoi? Maintenant, l’Adamaoua n’a plus de ministre. Celui que vous avez mis secrétaire général adjoint à la présidence de la République là, nous ne le connaissons pas ici. Il n’a jamais mis pied ici à Ngaoundéré. Il n’a jamais battu campagne pour le compte du parti lors de la dernière élection présidentielle», a-t-il lancé.

Des propos salués par une salve applaudissements, «si bien qu’Issa Maroua a été obligé de s’arrêter un moments, avant de continuer», précise le journal.

À sa suite, le président de la section de Banyo centre, Aliou Dewa, enfoncera le clou. «L’Adamaoua a tout donné au RDPC, mais en retour elle n’a rien reçu. Tous les efforts que nous avons fournis, c’était pour se retrouver avec un ministre délégué qui est de l’opposition (Nana Aboubakar Djalloh de l’UNDP), un secrétaire d’Etat, et un secrétaire général adjoint à la présidence de la République. Pendant ce temps, dans certaines régions, on a des départements qui ont cinq ministres. Ce n’est pas normal. J’assume mes propos».

Au lendemain de cette rencontre présidée par Christophe Mien Zock, chef de délégation du RDPC, les différentes sorties des militants du RDPC étaient encore sur toutes lèvres. Pour ce militant qui s’est confié à notre confrère, «quand un homme comme Issa Maroua se lève pour tenir ce genre de discours et qu’à la fin des gens applaudissent, on comprend beaucoup de choses. J’ai l’impression qu’on lui a dit d’aller le dire; bref, il était en mission. Mais on sait qu’il est capable de le dire, connaissant son franc-parler».

«Ces propos véhéments qui contrastent avec les discours publics souvent polissés entendus dans l’Adamaoua à l’occasion des meetings et réunions du RDPC, témoignent de la météo politique actuelle dans cette région où fleurissent les mémorandums…l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP) qui contrôle depuis 2007 deux des trois communes de Ngaoundéré, pourrait bien être le grand bénéficiaire du vote du désordre», souligne le Trihebdomadaire.

Lire la suite

Cameroun

Crise anglophone: des femmes prêtes militent pour le retour à la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

Avatar

Published

on



Ce groupe a initié une rencontre le 15 mars 2019 avec Mr Faï Yengo Francis en sa qualité de Coordonnateur du Comité national de désarmement, de démobilisation et de réintégration (CNDDR) pour échanger sur les actions à entreprendre dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest pendant plus de 3 heures.

Mme Esther Omam, Coordinatrice générale de ce Groupe de travail était en tête de cette mission constituée des femmes issues des régions du Nord et du Sud-ouest. Plus que jamais, elles ont montré leur détermination à faire revenir la paix dans les deux régions lors de leur échange avec le Coordonnateur.

Après leur rencontre avec ce dernier, elles vont s’atteler à rencontrer d’autres acteurs de la chaine, impliqués dans la démarche du retour à la paix, tels que les partenaires internationaux et les autorités nationales. Ceci pour offrir leur contribution et leur collaboration à toutes les initiatives visant à rétablir la paix dans les zones dites anglophones.

Les idéaux de paix de sécurité et de calme sont chers à notre nation et elles œuvreront pour cela jusqu’à la dernière sueur par le dialogue, les entretiens en face à face et l’implication du Ministère de la promotion de la femme et de la famille.

Déjà plusieurs mois que ces régions sont plongées dans la crise dite anglophone avec les conséquences que l’on connait sur la population, les biens et l’économie du pays. Face à la presse présente à cette rencontre elle s’est exprimé en ces mots « Nous avons vu beaucoup de nos proches mourir, des enfants, des sœurs, nous avons vu tant de sang couler dans nos communautés. En tant que femmes, facteurs de paix et agents de développement, nous avons pensé qu’il était important de commencer à faire du lobbying et du plaidoyer à tous les niveaux, en rencontrant les principales parties prenantes, en essayant de tracer la voie à suivre, de déterminer les problèmes et de trouver des moyens de les atténuer. Tous ces efforts ne visent qu’à voir les différentes parties s’unir afin que nous puissions comme par le passé jouir de la paix dans nos communautés. Nous avons fait part de nos observations, et après avoir écouté, nous avons obtenu des éclaircissements. Nous repartons dans notre groupe, nous rencontrerons les membres, leur présenterons le compte rendu de la réunion, analyserons et verrons ce qui doit être fait. Nous croyons en l’écoute, au dialogue, en la discussion et l’action. »

Des actions sur le terrain seront faites dans le prochains jours et on espère que ce sera la fin de la crise anglophone.

Lire la suite




Derniers articles

Sports11 minutes ago

Boxe: un Français au coeur de soupçons de manipulations aux JO-2016 (presse)

Le Français Karim Bouzidi, ex-directeur exécutif de la Fédération internationale de boxe (AIBA), apparaît au centre de soupçons de manipulations...

Sports1 heure ago

Brexit: quel impact pour la Premier League ?

Les incertitudes autour du Brexit provoquent des inquiétudes au sein de la Premier League, le championnat de football le plus...

Monde2 heures ago

Thaïlande: la junte bien partie pour garder le pouvoir, l’opposition crie à la fraude

Malgré une percée de l’opposition, la junte au pouvoir en Thaïlande est bien placée pour garder le contrôle du royaume...

Sports2 heures ago

Cyclisme: un relais mixte pour la première fois aux championnats d’Europe

Un relais mixte donnera pour la première fois un titre aux championnats d’Europe qui auront lieu en août dans la...

Monde3 heures ago

Trump loue le dénouement de l’enquête russe, attaque ses détracteurs

Satisfait des conclusions de l’enquête russe qui éloignent le spectre d’une procédure de destitution, Donald Trump a laissé poindre lundi...

Sports3 heures ago

Disparition de Sala: Cardiff estime le transfert de Nantes « nul et non avenu »

Cardiff devrait annoncer à la Fifa que le contrat de 17 millions d’euros qu’il avait accepté de payer à Nantes...

France4 heures ago

Un mois avec sursis requis contre deux « Femen » jugées pour une action à Paris en novembre

Le parquet de Paris a requis lundi un mois de prison avec sursis à l’encontre de deux militantes des Femen,...

Afrique4 heures ago

Togo : la coalition de l’opposition s’effrite, minée par des querelles internes

« Nous avons marché durant des mois sous un soleil chaud et parfois sous la pluie, espérant venir à bout du...

Monde4 heures ago

Les Kurdes veulent un tribunal international spécial pour juger les crimes de l’EI

Les Kurdes de Syrie ont appelé lundi à la création d’un tribunal international spécial, basé dans le nord-est de ce...

Sports4 heures ago

Euro-2020: premier tournant pour les Bleus face à l’Islande

« On va avoir du répondant »: après la tranquille victoire en Moldavie, les Bleus s’attendent à un match plus disputé face...

Advertisement

Nous suivre sur facebook