Connect with us

Moyen Orient

Inquiétude concernant les liens de la chaîne de télévision iranienne basée au Royaume-Uni avec l’Arabie saoudite

Avatar

Publié le

Iran International financé par une entreprise liée au prince Mohammed bin Salman

Le Guardian a révélé le financement d’une chaîne de télévision iranienne basée au Royaume-Uni, financée par une entité offshore secrète et une société dirigée par un homme d’affaires saoudien étroitement lié au prince héritier saoudien Mohammed bin Salman.

Les révélations sont susceptibles de susciter des inquiétudes quant à l’indépendance éditoriale d’Iran International et surviennent à un moment où les craintes grandissent concernant plusieurs télévisions liées à l’Arabie saoudite opérant à travers Londres.

Une source a confié au Guardian que le prince Mohammed, qui, selon de nombreuses personnes, est responsable du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, est la force derrière Iran International. La télévision, qui opère à Chiswick, n’a pas nié avoir reçu des fonds de la cour royale saoudienne.

Iran International TV est apparue de manière abrupte sur la scène médiatique londonienne l’année dernière; des salaires généreux, souvent le double de ceux des concurrents, ont été proposés à un grand nombre d’employés sur un réseau de 100 personnes, mais étaient insaisissables quant à sa source de financement.

Des millions d’Iraniens frustrés par un radiodiffuseur d’État entravé par la censure regardent des chaînes par satellite via des antennes illégales sur les toits. Londres est devenue une plaque tournante de ces chaînes iraniennes exilées, qui incluent également le service persan de la BBC et Manoto TV, qui a diffusé les versions iraniennes de The X Factor et Come Dine With Me.

La source a affirmé que Saud al-Qahtani, le tsar de l’information du prince héritier, qui faisait partie des deux hauts responsables démis de leurs fonctions dans le cadre de l’affaire Khashoggi, aurait participé au financement de la chaîne de télévision Iran International.

« Vous pourriez avoir une image plus large de la façon dont ces enfants [des bosses des médias saoudiens] avec cet argent ont été jetés autour [par le prince Mohammed] essayant de changer le monde en achetant des médias … C’est de l’argent provenant de la cour royale », a déclaré la source, quand on parle du prince héritier.

Iran International a déclaré que toute suggestion selon laquelle le réseau serait impliqué dans un acte répréhensible, serait soumise à des influences inappropriées ou ne serait pas indépendante du point de vue éditorial serait sans fondement.

Alors que l’Arabie saoudite fait preuve d’une tolérance zéro à l’égard des critiques de sa monarchie absolue, comme le souligne le meurtre de Khashoggi, elle met en place des organisations de médias dans d’autres langues, qui promeuvent la liberté d’expression, en particulier en ce qui concerne l’Iran.

Eskandar Sadeghi-Boroujerdi, chercheur postdoctoral en histoire moderne iranienne à l’Université d’Oxford, a déclaré: «Il ne fait guère de doute que la main lourde de l’État iranien a sa juste part de responsabilité dans cet état de fait et la confiance du public dans le radiodiffuseur d’Etat, il semble qu’Iran International fasse partie intégrante de la décision du prince héritier saoudien d’adopter une attitude plus agressive contre l’Iran, encouragée sans aucun doute par l’administration Trump. »

Employant un large éventail de personnes dans la diaspora iranienne, y compris des défenseurs des droits de l’homme, Iran International n’a révélé aucun lien financier saoudien à son personnel composé de nombreux ressortissants iraniens, ce qui pourrait mettre en danger la vie de leurs familles en Iran.

«On m’a dit que pas un seul rial saoudien n’est dans le financement. Si j’avais su que ça venait d’Arabie saoudite, je n’aurais pas rejoint la chaîne », a déclaré un initié. «Je peux dire que la télévision internationale iranienne est devenue une plate-forme… pour la partisannerie ethnique et le sectarisme.»

Plus tôt cet été, la chaîne avait été critiquée pour avoir diffusé une couverture en direct d’un rassemblement des Moudjahidine du peuple (MEK), une organisation à caractère sectaire qui défend le changement de régime et entretient des liens avec l’Arabie saoudite. Les hauts responsables de l’administration Trump, y compris John Bolton, sont les défenseurs du groupe, qui a été classé comme groupe terroriste aux États-Unis jusqu’en 2012.

L’initié a affirmé que le contenu éditorial de la chaine de télé avait été influencé par ses investisseurs secrets, cachés derrière une société offshore des îles Caïmans. L’initié a déclaré que la couverture de l’OMPI en était un exemple.

L’Ofcom a récemment examiné la situation d’Iran International pour avoir accordé du temps d’antenne au porte-parole d’un groupe qui a salué un attentat terroriste en Iran le mois dernier.

Volant Media, la société qui gère Iran International, a un réalisateur nommé Adel Abdulkarim, de nationalité saoudienne. Il entretient de longues relations de travail avec des dirigeants saoudiens bien connectés, notamment Abdulrahman al-Rashed, qui siège au conseil d’administration du Saudi Research and Marketing Group (SRMG), la plus grande maison d’édition du pays.

Selon de nombreuses sources, Rashed, l’ancien directeur général de la chaîne d’information saoudienne saoudienne Al Arabiya, aurait également participé aux opérations et aux financements d’Iran International.

Nabeel Al-Khatib, un consultant travaillant avec Iran International, a été décrit par ses éditeurs comme un superviseur de la chaîne ou un représentant des investisseurs. Il a été affirmé que les rédacteurs d’Iran International avaient utilisé la nationalité palestinienne de Khatib pour rester évasifs quant au financement saoudien de la chaîne. Le Guardian a vu des fuites de documents suggérant qu’il soulevait des questions et offrait une contribution à la couverture des droits de l’homme par Iran International en Arabie saoudite, ainsi que suggérant certaines idées d’articles, notamment celles concernant l’Iran et l’Arabie saoudite. Khatib a nié toute influence sur les décisions éditoriales et a déclaré qu’il était un consultant indépendant qui offrait des services aux sociétés de diffusion du monde entier.

Le mois dernier, Khatib est devenu directeur de projet de Bloomberg Asharq dans le cadre d’un accord signé entre Bloomberg et SRMG.

Selon une source, l’Arabie saoudite a accordé un financement de 250 millions de dollars au lancement d’Iran International, qui n’a aucune publicité commerciale. La source n’a pas donné de calendrier, mais un examen minutieux du loyer et des salaires des employés de son bureau pour une période initiale de cinq ans – 50 millions de dollars par an. Volant Media a perdu 26 M £ en 2017, selon les comptes déposés le 4 octobre.

Un ancien employé a déclaré que de nombreux membres du personnel étaient coincés entre le marteau et l’enclume. «Ils ont compris qu’on ne leur avait pas dit la vérité sur les payeurs saoudiens derrière la chaîne, mais qu’ils ne pouvaient pas se permettre de démissionner ou de quitter leur emploi instantanément, de peur d’être remboursés en vertu de leurs contrats. Certains comptent sur le parrainage de visas par la télévision pour pouvoir continuer à vivre à Londres », a déclaré l’ancien membre du personnel.

Gary Sick, qui a siégé au Conseil de sécurité nationale des États-Unis sous l’administration Carter, a déclaré que l’Iran et l’Arabie saoudite utilisaient activement les médias dans leur rivalité régionale.

« La télévision iranienne Press TV regorge d’informations négatives sur les dirigeants saoudiens, et les médias officiels (non officiels) saoudiens décrivent l’Iran comme la plus grande source d’instabilité et de terrorisme au Moyen-Orient », at-il déclaré.

Rob Beynon, le chef par intérim de la chaîne de télévision, n’a pas nié que le financement de ce projet provenait de la cour royale saoudienne.

«[Iran International] fournit des informations à tous les Iraniens, en Iran et dans la diaspora, reflétant le plus large éventail d’opinions. Notre production est régie non par des personnes externes, mais par nos directives éditoriales, qui sont publiées en anglais et en farsi sur notre site Web », a déclaré Beynon.

Il a ajouté: «C’est transparent et impartial, comme vous pouvez le constater dans notre document. La structure de gestion est celle que vous attendez de toute organisation de presse. Les décisions sont prises par nos directeurs de la rédaction, qui me rendent compte. « 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Moyen Orient

Au moins 4 personnes tuées, 36 civils blessés dans l’explosion d’une mine à Deir ez-Zor

Avatar

Published

on

© REUTERS / Rodi Said

Selon l’agence de presse syrienne SANA, une mine posée par des militants de Daesh a explosé samedi dans la province syrienne de Deir ez-Zo, dans l’est du pays.

Suite à l’explosion dans le village de Shoula, quatre résidents locaux ont été tués et 36 personnes ont été blessées, a fait savoir l’agence SANA.

Selon certaines informations, le conflit armé qui sévit depuis plusieurs années en Syrie touche à sa fin, même si le pays est toujours aux prises avec de violents affrontements et la présence de groupes rebelles et terroristes. Les unités de génie de l’armée syrienne mènent régulièrement des opérations pour éliminer les mines et autres types d’explosifs laissés dans tout le pays par des terroristes en retraite.

Un incident similaire s’est produit fin février, après l’explosion d’une mine plantée par des militants de Daesh à Shoula près d’un véhicule transportant des civils. L’explosion aurait tué une personne et en aurait blessé dix.
Selon les données des Nations Unies rendues publiques en janvier, le groupe terroriste Daesh continue de contrôler certaines parties de Deir ez-Zor dans la vallée centrale de l’Euphrate, où des civils restent bloqués au milieu de raids aériens.

Les évaluations de l’ONU sur la Syrie continueraient de jeter le doute sur une déclaration du président américain Donald Trump en décembre 2018 selon laquelle Daesh avait été battu.

La Syrie est en proie à une guerre civile depuis 2011, les forces gouvernementales combattant de nombreuses factions de l’opposition et des groupes terroristes. Selon les rapports de l’ONU, le conflit a considérablement aggravé la situation humanitaire dans la république arabe, obligeant environ 12 millions de personnes à fuir leur foyer ou le pays.

Lire la suite

Moyen Orient

L’Iran exhorte le Pakistan à agir « de manière décisive contre les terroristes »

AFP

Published

on

By

Le président iranien Hassan Rohani a exhorté le Pakistan à agir « de manière décisive contre les terroristes anti-Iraniens », lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre pakistanais, a-t-on indiqué de source officielle dimanche.

Cette conversation entre M. Rohani et Imran Khan, intervient un mois après un attentat meurtrier contre les forces de sécurité iraniennes dans la province du Sistan-Balouchistan, frontalière du Pakistan.

Téhéran affirme que l’attentat à la voiture piégée ayant tué le 13 février 27 membres des Gardiens de la Révolution, a été commis par un Pakistanais.

L’attentat a été revendiqué par le groupe jihadiste Jaïch al-Adel (Armée de la Justice), formé en 2012 par d’ex-membres d’une organisation sunnite extrémiste ayant mené une rébellion au Sistan-Baloutchistan jusqu’en 2010 et considéré comme « terroriste » par Téhéran.



Le chef des Gardiens de la Révolution, Mohammad Ali Jafari, avait accusé l’armée et les renseignements pakistanais de soutenir ce groupe. Et l’ambassadrice du Pakistan avait été convoquée au ministère iranien des Affaires étrangères qui avait exhorté Islamabad à « affronter sérieusement les groupes terroristes actifs » à la frontière irano-pakistanaise.

Lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre pakistanais samedi soir, le président Rohani a appelé à préserver les bonnes relations entre les deux pays, et accusé les ennemis traditionnels de Téhéran.

« Nous ne devons pas permettre que des décennies d’amitié et de fraternité entre les deux pays soient affectées par des groupuscules terroristes, dont nous savons tous les deux qui les arme et les finance », a dit le président iranien cité dans un communiqué du gouvernement.

Il faisait allusion aux Etats-Unis et Israël, ainsi qu’à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis, qu’il accuse d’aider les groupes jihadistes responsables des attaques menées depuis le Pakistan.

Lire la suite

Moyen Orient

Gaza: un Palestinien tué par des tirs israéliens lors d’affrontements

AFP

Published

on

By

Un Palestinien a été tué vendredi par des tirs israéliens lors de manifestations et de heurts le long de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, selon le ministère de la Santé gazaoui.

Tamer Arafat, 23 ans, a succombé à ses blessures après avoir été grièvement touché à la tête lors des affrontements à l’est de Rafah, a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère de la Santé du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Selon ce porte-parole, au moins 45 Palestiniens, dont deux femmes et 15 enfants ont été blessés par des tirs israéliens lors de ces affrontements.

Quatre membres des équipes médicales comptent au nombre des personnes blessées au cinquantième vendredi de la protestation commencée en 2018, a affirmé Achraf al-Qodra.

Un porte-parole de l’armée israélienne a indiqué qu’environ 8.400 Palestiniens avaient pris part, pour certains violemment, à la protestation en différents points de la frontière.

Certains ont lancé des engins explosifs et des pierres vers les soldats postés sur la barrière frontalière de plusieurs mètres de haut, a-t-il dit. Certains Palestiniens ont tenté de s’infiltrer en Israël, a-t-il précisé.

Il a ajouté de pas avoir de détail sur les circonstances de la mort du Palestinien, indiquant que les soldats avaient riposté « selon les procédures opérationnelles en vigueur ».

En début de soirée vendredi, l’armée israélienne a fait état d’un tir de projectile depuis la bande de Gaza sur Israël.

Interrogé par l’AFP un porte-parole militaire a dit de pas être en mesure de préciser s’il s’agissait d’une roquette ou d’un tir de mortier. Selon lui, le projectile s’était abattu sur une zone vide.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, l’Egypte et la Méditerranée et éprouvée par les guerres, la pauvreté et les blocus israélien et égyptien, est le théâtre depuis mars 2018 de protestations hebdomadaires, généralement accompagnées de violences, le long de la frontière.

Au moins 253 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis cette date, la grande majorité le long de la frontière, et les autres dans des frappes israéliennes en représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave gouvernée par le mouvement islamiste Hamas.

Deux soldats israéliens ont été tués depuis cette date.

L’armée israélienne affirme ne faire que défendre sa frontière et son territoire. Elle accuse le Hamas d’orchestrer la contestation et de servir de celle-ci pour des agissements hostiles contre Israël.

Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008.

Lire la suite




Derniers articles

Monde16 minutes ago

Sous les bombardements à Baghouz, les jihadistes courent puis disparaissent

« On les voit courir dès qu’ils sont pris pour cible puis, tout d’un coup, ils s’évaporent, comme s’ils disparaissaient sous...

Non classé18 minutes ago

Atteinte sexuelle sur mineure: deux ans de prison avec sursis pour Olomidé

Quatre de ses danseuses l’accusaient de leur avoir imposé des relations sexuelles, mais le chanteur congolais Koffi Olomidé, relaxé pour...

Algérie22 minutes ago

Rejet massif du plan Bouteflika

Le peuple algérien rejette massivement le plan Bouteflika.

France1 heure ago

« Gilets jaunes »: Le Maire veut qu’aucun commerçant ne mette la clé sous la porte

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’est engagé lundi à faire en sorte qu’aucun commerçant ne soit acculé à...

Faits divers1 heure ago

Trump est-il inapte à gouverner? Tensions familiales à Washington

Il met ouvertement en doute la santé mentale de Donald Trump, elle assure que tout va pour le mieux dans...

Etats Unis1 heure ago

A Washington, le président brésilien visite… la CIA

Pour son premier voyage officiel aux Etats-Unis, le président brésilien Jair Bolsonaro a choisi d’effectuer lundi une visite pour le...

Amérique Latine1 heure ago

Venezuela: une heure de queue pour deux dollars, la bataille du cash

Rare et surtout très dévaluée, la monnaie vénézuélienne disparait chaque jour un peu plus mais reste indispensable pour se déplacer...

Etats Unis1 heure ago

Crashs de 737 MAX: la justice américaine s’en mêle, Boeing tente de rassurer

La justice américaine a décidé de faire la lumière sur les relations entre Boeing et les autorités fédérales chargées de...

France1 heure ago

Attaque à la prison de Condé: complicité? 5 détenus en garde à vue

Le détenu radicalisé ayant agressé deux surveillants dans la prison de Condé-sur-Sarthe a-t-il bénéficié de complicités ? Moins de deux...

Culture1 heure ago

La fin de NTM, effective après deux ultimes concerts à Bercy en novembre

« Plus de disque ni de concert ensemble »: JoeyStarr et Kool Shen ont annoncé la fin de l’aventure NTM débutée il...

Advertisement

Nous suivre sur facebook