Connect with us

Faits divers

Rennes : un homme jugé pour avoir agressé sexuellement 13 femmes sur les chemins de halage

Publié

le

L’homme arrivait par derrière et « empoignait » les fesses de ses victimes avant de s’enfuir, sévissant près d’une dizaine de fois à vélo.

Un homme de 27 ans est jugé en comparution immédiate au tribunal de Rennes, en Ille-et-Vilaine, vendredi 26 octobre après-midi, pour avoir agressé sexuellement treize femmes, joggeuses ou promeneuses, sur les chemins de halage, a appris franceinfo auprès de la cheffe de la brigade des mœurs de Rennes. Il a reconnu les faits.

L’homme reconnu par une des victimes
L’homme arrivait par derrière et « empoignait » les fesses de ses victimes avant de s’enfuir, sévissant près d’une dizaine de fois à vélo. Les faits se sont produits en deux mois, entre la mi-août et son arrestation mercredi matin, majoritairement à Rennes mais aussi dans les communes voisines de Saint-Grégoire et Betton.

Les treize femmes ont toutes porté plainte et la brigade des mœurs a pu faire le lien entre leurs agressions en raison des lieux, des faits, mais aussi de la description du suspect, un homme grand, longiligne. La brigade a déployé une surveillance, mais l’individu a finalement été reconnu par la plus âgée de ses victimes, qui se promenait avec une amie sur le chemin de halage mercredi.

Les victimes ont entre 22 et 53 ans, aux profils différents, mais elles se promenaient toutes seules sur les chemins de halage avant d’être agressées. Elles se disent toutes choquées et traumatisées, notamment une jeune mère qui s’est fait agresser alors qu’elle se promenait avec son enfant de trois mois dans un landeau.

La garde à vue du suspect a pris fin vendredi matin, puis il a été déféré au parquet dans la matinée, avant d’être jugé en comparution immédiate l’après-midi au tribunal de Rennes. Il risque cinq ans de réclusion.

Faits divers

Le corps d’un garde républicain découvert à Matignon

Reuters

Published

on

By

Ce gendarme de 45 ans, marié et père de famille, était affecté aux services de vidéosurveillance du commandement militaire de Matignon et l’Inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie, précisent les services du Premier ministre dans un communiqué.

Le corps sans vie d’un garde républicain a été découvert lundi dans l’enceinte de l’Hôtel de Matignon, son arme à ses côtés, ont annoncé les services du Premier ministre, Edouard Philippe.

“La thèse du suicide est privilégiée”, a-t-on dit à Reuters de source proche de l’enquête.

Ce gendarme de 45 ans, marié et père de famille, était affecté aux services de vidéosurveillance du commandement militaire de Matignon et l’Inspection générale de la gendarmerie nationale a été saisie, précisent les services du Premier ministre dans un communiqué.

“Informé en Nouvelle-Calédonie de cet événement tragique, le Premier ministre adresse à la famille du défunt ses plus sincères condoléances. Il a tenu à exprimer son soutien aux camarades du gendarme décédé ainsi qu’à l’ensemble du personnel de Matignon”, poursuit le communiqué.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le gendarme s’est donné la mort avec son arme de service lundi matin “vers 9h30 – 10h00”, précise-t-on de source proche des investigations.

Lire la suite

Faits divers

Paris : une femme entre la vie et la mort après des violences conjugales, son compagnon interpellé

Published

on

Dans le 11e arrondissement, une femme a été retrouvée gisant sur le sol de son appartement dans la nuit de samedi à dimanche. Son compagnon, soupçonné de l’avoir frappé, a été interpellé.

Un homme a été interpellé chez lui, dans le 11e arrondissement de Paris, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre vers 2 heures du matin, pour violences conjugales et outrage à agents, a indiqué France Bleu Paris.

La police a été appelée par des voisins, alertés par des cris et une bagarre au deuxième étage de l’immeuble situé rue Léon Frot. Lors de l’intervention, une femme est retrouvée gisant sur le sol, le visage ensanglanté. Selon des sources policières à France Bleu Paris, son compagnon, en état d’ivresse, l’aurait frappée à plusieurs reprises.

La victime a été transportée à l’hôpital Beaujon dans un état grave, son prognostic vital est engagé.

Lire la suite

Faits divers

Doubs : un homme en garde à vue après avoir tué sa femme en la rouant de coups

AFP

Published

on

By

L’homme a lui-même appelé les secours en disant « j’ai tué ma femme, venez vite ». Le parquet de Montbéliard a ouvert une enquête.

Un homme de 23 ans est en garde à vue après avoir tué sa femme de 21 ans en la rouant de coups, jeudi après-midi à Mandeure, dans le Doubs,rapporte France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 26 octobre. L’homme a lui-même appelé les secours en disant « j’ai tué ma femme, venez vite ».

Aucune trace d’arme n’a été constatée

En arrivant dans son appartement de la rue Louis Pergaud, les secours ont retrouvé la jeune femme inconsciente sur le sol, avec des traces de coups, probablement à mains nues selon le procureur de la République de Montbéliard, car aucune trace d’arme n’a été constatée.

Elle a été héliportée vers le CHU de Besançon mais est morte dans la nuit de jeudi à vendredi, des suites des coups. Le parquet de Montbéliard a ouvert une enquête. Le couple a une fille de 13 mois.

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement
Advertisement