Connect with us

Faits divers

Doubs : un homme en garde à vue après avoir tué sa femme en la rouant de coups

AFP

Publié

le

L’homme a lui-même appelé les secours en disant « j’ai tué ma femme, venez vite ». Le parquet de Montbéliard a ouvert une enquête.

Un homme de 23 ans est en garde à vue après avoir tué sa femme de 21 ans en la rouant de coups, jeudi après-midi à Mandeure, dans le Doubs,rapporte France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 26 octobre. L’homme a lui-même appelé les secours en disant « j’ai tué ma femme, venez vite ».

Aucune trace d’arme n’a été constatée

En arrivant dans son appartement de la rue Louis Pergaud, les secours ont retrouvé la jeune femme inconsciente sur le sol, avec des traces de coups, probablement à mains nues selon le procureur de la République de Montbéliard, car aucune trace d’arme n’a été constatée.

Elle a été héliportée vers le CHU de Besançon mais est morte dans la nuit de jeudi à vendredi, des suites des coups. Le parquet de Montbéliard a ouvert une enquête. Le couple a une fille de 13 mois.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Faits divers

Incendie à Courchevel: deux morts et au moins quatorze blessés

AFP

Published

on

By

Un important incendie s’est déclenché dans la nuit de samedi à dimanche dans un bâtiment hébergeant des saisonniers à Courchevel (Savoie), faisant deux morts, quatre blessés graves et dix blessés légers, selon la préfecture auprès de BFMTV.

Le feu a débuté vers 4H30 au troisième et dernier étage du bâtiment, où logeaient une soixantaine de saisonniers, dont des étrangers, a précisé la préfecture. Le bâtiment est situé dans le centre de la station sur la « Croisette ». La cause de l’incendie n’est pas encore connue.

Deux personnes sont mortes, quatre sont en état d’urgence absolue et dix sont légèrement blessées. Les deux corps, dont les identités n’ont pas pu être précisées dans l’immédiat, ont été retrouvés par les pompiers sous les décombres du bâtiment

Tous les occupants du bâtiment avaient été évacués et regroupés dans une salle communale. Vers 8H00, tout risque de propagation du feu, qui a mobilisé 70 sapeurs-pompiers du secteur, était écarté. Le sous-préfet d’Albertville se rendait sur place.

Lire la suite

Faits divers

Alerte à la bombe sur un vol easyJet Lyon-Rennes

AFP

Published

on

By

Un avion de la compagnie easyJet, parti de Lyon pour Rennes vendredi après-midi, a rebroussé chemin en vol après une alerte à la bombe, selon des sources concordantes. « L’appareil a fait demi-tour à la suite d’un appel téléphonique anonyme », a-t-on indiqué à la gendarmerie des transports aériens.

L’avion, qui devait atterrir à 16h15 à Rennes, s’est reposé sur le tarmac lyonnais peut avant 16h, a précisé une porte-parole de l’aéroport Saint Exupéry. Tous les passagers ont été débarqués et leurs bagages fouillés, la levée de doute n’étant pas encore terminée vers 17h15. L’incident a entraîné une interruption totale du trafic durant 40 minutes, le temps d’éloigner l’appareil d’easyJet.

Lire la suite

Faits divers

Prague: un homme tente de se suicider par le feu

AFP

Published

on

By

Un homme a tenté de se suicider par le feu vendredi après-midi sur la Place Venceslas à Prague. © MICHAL CIZEK / AFP

Un homme a tenté de se suicider par le feu vendredi après-midi sur la Place Venceslas à Prague, lieu où l’étudiant Jan Palach s’immola de cette manière en janvier 1969 pour protester contre l’invasion soviétique, ont annoncé la police tchèque et les sauveteurs. L’homme âgé a subi des brûlures à la tête et aux mains. Mis sous coma artificiel, il a été transporté vers un hôpital pragois.

Les flammes éteintes par des passants. « Selon les premières informations, l’homme, né en 1964, s’est arrosé vers 15 heures avec une matière inflammable et y a mis le feu », a indiqué la police pragoise sur Twitter.

Les flammes ont été éteintes par des passants, avec des vêtements et avec un extincteur apporté d’un café situé à proximité.

« Les sauveteurs ont mis le patient, souffrant de brûlures sur environ 30% du corps, en sommeil artificiel et l’ont transporté à l’hôpital de Prague-Kralovske Vinohrady, après avoir assuré le fonctionnement des voies respiratoires », a indiqué sur Twitter la porte-parole des sauveteurs, Jana Postova.

Un « fanatique religieux » ? « Rien ne porte à croire qu’il s’agissait d’une protestation ou d’un acte motivé politiquement », a indiqué la porte-parole de la police, Andrea Zoulova. Elle a confirmé que l’homme dont les motivations n’étaient pas connues dans l’immédiat, est de nationalité tchèque. Selon des témoins cités par les média locaux, les motivations de l’homme auraient toutefois pu être à caractère religieux. « J’ai pensé que c’était un fanatique religieux », a affirmé au site d’information lidovky.cz un témoin, qui avait vu l’homme peu avant son acte. « Je l’ai vu, il murmurait toujours quelque chose, c’était comme une prière », a indiqué à la radio publique CRo1 un autre témoin.

Selon un autre témoin cité par les médias, l’homme a apporté avec lui deux pancartes, l’une avec des inscriptions en écriture arabe et en alphabet latin, et aussi des croix chrétiennes et un haut-parleur d’où sortait une « musique bizarre ».

La République tchèque marque ces jours-ci le 50ème anniversaire de l’immolation par le feu de l’étudiant en philosophie Jan Palach. Ce dernier avait protesté ainsi contre l’invasion soviétique ayant écrasé en août 1968 le mouvement réformateur du « Printemps de Prague ». Plusieurs Tchèques, inspirés par son sacrifice, s’immolèrent aussi début 1969.

Lire la suite
Advertisement

Facebook




cinéma

Advertisement