Connect with us

Afrique

COP 24 : La jeunesse du bassin du congo en ordre de bataille

Avatar

Publié le

Un atelier sous régional de préparation de la jeunesse aux mécanismes de négociation sur le climat est organisé ce jour à l’hôtel Serena d’Akwa nord à Douala au Cameroun par l’association Jeunesse Verte du Cameroun.

La nécessaire compréhension des concepts de base liés aux changements climatiques est un préalable à une participation efficace et efficient de la jeunesse à la conférence des nations unies  sur le changement climatique prévue du 03 au 14 Décembre prochain à Katowice en Pologne.

Comme le mentionne Dieudonné Mbogning représentant du Ministère de l’environnement de la protection de nature et du développement durable « la COP CHEZ NOUS est une occasion idoine pour rapprocher les acteurs des points ou des thématiques importantes qui seront abordés à ce rendez-vous environnemental mondial qu’est la conférence des parties »

C’est à cet exercice que de nombreux jeunes venus des dix régions du Cameroun et des pays de la sous régions du bassin du Congo s’attellent depuis ce matin à l’hôtel Serena d’Akwa nord de Douala au Cameroun.

Pendant deux jours et sous la conduite d’experts nationaux, les 30 Jeunes camerounais auquel il faut associer les 08 représentants des pays du bassin du Congo vont explorer les différentes facettes des sciences climatiques.

Déjà, ils ont eu droit ce matin à une introduction générale. Philippe Missi Missi, ingénieur d’étude à la direction de la conservation et de la gestion des ressources naturelles (DCGR) et cadre d’appui la sous-direction du monitoring écologique et du suivi du climat  au ministère camerounais de l’environnement de la protection de la nature et du développement durable plante le décor. Il  aborde les notions  de changement climatique, de REDD+, d’atténuation, d’adaptation, de gouvernance climatique, de justice climatique, de responsabilité commune mais différenciée, de transfert de technologie, de Contribution déterminée au niveau National et bien d’autres.

L’objectif étant de baliser le terrain, et d’assurer une communication parfaite pour la suite des échanges. Par la suite, Marie Tamoifo fera une restitution de la COP21, COP 22, COP 23. Situant à chaque étape les différents engagements et la nécessaire compréhension des enjeux.

La suite sera encore plus intéressante, Pierre Chekem de l’ong Partenership management and support programme dans un exposé magistral et exaltant relève un certain nombre d’incongruité dans les négociations internationales.   Les spécificités de celle-ci demandent dès lors  une bonne connaissance de la scène et des acteurs en présence.  Le vocabulaire,  des subtilités de langage, une parfaite maîtrise   des enjeux et de nos priorités constituent selon lui des atouts qu’il faut avoir. Une bonne dose de pragmatisme participerait véritablement à l’affirmation de la place du bassin du Congo comme poumon principal de la planète.

Pour Pierre CHEKEM « L’importance de nos ressources naturelles ne ressort pas assez lors des débats, l’Europe et les partenaires parlent  trop de ce qu’ils donnent mais ne mesure pas assez ou sinon  très peu de ce qu’ils reçoivent de nos forêts ».Les jeunes doivent dès lors se saisir des pièges du marché notamment celui du marché carbone « le marché des autres n’est pas le nôtre » soutient Pierre CHEKEM

Pour Marie Tamoifo, présidente de l’AJVC, organisation qui porte ce projet «  Il est clair de nos jours que la réussite de la lutte contre les changements climatiques ne pourra se faire que dans une approche participative où les enfants, les jeunes, les femmes, les populations locales et autochtones auront leur rôle à jouer. » faudrait-il le rappeler, les jeunes disposent d’un cadre d’échange lors de la conférence des parties, Youngo est l’entité désignée à cet effet. Aussi, chaque année en prélude de la COP les jeunes se retrouvent pour formuler des attentes et propositions.

Cette préparation s’inscrit dans une dynamique d’efficacité pour une participation efficiente lors des négociations à venir. Les savoirs acquis durant cette rencontre constituent des lors  des « armes » pour une actions futurs pertinentes et perspicaces.  En attendant la fin de ce processus, à l’issu duquel ils seront fait ambassadeur du climat,  on ne peut que leur souhaiter bon vent.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Afrique

Accident de train en RDC: 32 morts et 91 blessés

AFP

Published

on

By

Le déraillement d’un train dimanche soir dans le centre-ouest de la République démocratique du Congo a provoqué la mort de 32 personnes et blessé 91 autres, selon un nouveau bilan des autorités lundi.

Parmi les blessés, 18 sont dans un état grave, a indiqué à un correspondant de l’AFP l’administrateur adjoint du territoire de Mweka, Franck Pongo, arrivé lundi matin sur les lieux.

Le train de marchandises a déraillé dans la province du Kasaï, entre Ilebo et Kananga. Il transportait des passagers clandestins, comme souvent dans divers pays d’Afrique sub-saharienne.

L’accident a eu lieu à quelque à 140 km au nord de Kananga, l’une des principales villes des provinces du Kasaï.

« Plusieurs wagons sont tombés dans l’eau à la hauteur du pont sur la rivière Luembe », avait précisé dimanche soir un responsable de la police de la gare ferroviaire de Bena Leka.

« Nous sommes débordés par le nombre des blessés. Nous travaillons en urgences », avait aussi témoigné dimanche le Dr Jean Claude Tshimanga de l’hôpital de Kakenge. Le bilan était alors de 24 morts et 31 blessés.

C’est le troisième accident de train en l’espace d’un mois dans le centre de la RDC. Le mois dernier, un train des passagers avait connu un accident à la gare de Kalenda (Lomami) causant 5 morts.

La société nationale des chemins de fer attribue ces accidents à répétition à l’état vétuste du réseau ferroviaire.

De nombreux accidents ont également lieu sur les embarcations qui naviguent sur le fleuve Congo ou ses affluents.

Lire la suite

Afrique

Burkina Faso: 5 soldats tués dans deux explosions et un prêtre enlevé

AFP

Published

on

By

A nouveau ciblé par les jihadistes, le Burkina Faso a été endeuillé au cours du week-end par la mort de cinq membres des forces de sécurité dans deux explosions à Kompienga, dans l’est du pays, et est sans nouvelles d’un prêtre burkinabè enlevé dimanche près de Djibo dans le nord.

Le Burkina Faso, pays sahélien pauvre, est confronté depuis quatre ans à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières, attribuées à des groupes jihadistes, dont Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) et l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS).

D’abord concentrées dans le nord du pays, elles ont ensuite visé la capitale et d’autres régions, notamment l’Est. Ces attaques ont fait depuis 2015 plus de 300 morts, selon un comptage de l’AFP.

Dimanche soir, « un véhicule militaire du CGA (Groupement central des armées), a sauté (sur une mine artisanale) dimanche soir dans la zone de Kompienga, tuant trois soldats », a déclaré à l’AFP une source sécuritaire.

Une autre source sécuritaire, jointe à Ouagadougou, a confirmé cette attaque, précisant que « la veille (samedi), un autre véhicule avait aussi sauté sur un engin explosif improvisé lors d’un ratissage ».

« Un gendarme et un militaire ont perdu la vie » lors de cette attaque, a indiqué cet officier, rappelant que « depuis début mars, l’armée mène une opération de sécurisation dans les régions de l’est et du centre ».

Baptisée Otapuanu (coup de foudre, en langue gulmacéma, parlée dans la région de l’Est), cette opération toujours en cours a conduit à « des neutralisations de terroristes et à la destruction de cachettes dans les forêts de la région », a indiqué la même source.

– un prêtre enlevé –

Dans le nord du pays, un prêtre burkinabè a été enlevé dimanche près de Djibo.

« L’abbé Joël Yougbaré, curé de Djibo, parti à Bottogui, hier dimanche 17 mars 2019, pour la messe, n’est pas rentré à Djibo jusqu’à cette heure. L’alerte a été donnée dès hier (dimanche) vers 20h30 (locales et GMT) mais nous restons sans nouvelles », a annoncé lundi l’évêque de Dori, Mgr Laurent Dabiré, dans un communiqué.

« Il a vraisemblablement été enlevé par des individus armés aux environs de Sergosoma, vers 15H00, selon les témoignages des habitants », a indiqué une source sécuritaire jointe par l’AFP.

« Des opérations de ratissage ont été menées » dès l’alerte mais « aucune trace de lui ou de son véhicule » n’ont été retrouvées.

Mi-février, un prêtre espagnol et quatre douaniers avaient été tués dans une attaque jihadiste dans l’est du Burkina, alors qu’au Niger voisin un missionnaire italien a été enlevé dans le Tillaberi en septembre 2018.

Deux enseignants, enlevés début mars sur l’axe Kongoussi-Djibo au Burkina, sont toujours portés disparus.

– Etat d’urgence –

Depuis le 1er janvier, l’état d’urgence a été décrété dans 14 provinces sur 45, accordant des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité, dont celui de procéder à des perquisitions à domicile, de jour et de nuit.

Le 24 février, l’armée burkinabè a assuré avoir tué une trentaine de « terroristes » lors d’une « opération terrestre et aérienne » contre des groupes jihadistes dans la région de l’est du pays.

Début février, en riposte à une attaque qui avait tué 14 civils dans le nord, l’armée avait mené des raids terrestres et aériens dans trois provinces du nord, au cours desquels elle a affirmé avoir tué 146 jihadistes.

Mais selon le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et du peuple, au moins 60 civils ont été exécutés sommairement en février par l’armée lors de ces opérations antiterroristes.

Lire la suite

Cameroun

Sale temps pour l’Ambassadeur du Cameroun à Londres

Avatar

Published

on







Des militants pro ambazoniens ont manifesté le 11 mars 2019, en bloquant le véhicule du diplomate camerounais à l’occasion de la Journée du Commonwealth.

La communauté des pays ayant l’anglais en partage ont célébré la 70ème Journée du Commonwealth le 11 mars 2019. A Londres, l’évènement a été marqué par une messe en présence de la famille royale, à l’abbaye de Westminster.

Invité à la cérémonie, l’ambassadeur du Cameroun en Grande Bretagne a eu droit à un accueil pour le moins inattendu. Une dizaine de manifestants pro ambazoniens (nom donné aux combattants qui revendiquent l’indépendance des régions camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest) ont encerclé la voiture du diplomate camerounais.

En plus d’arborer des pancartes contenant des messages hostiles au pouvoir de Yaoundé, ils ont entonné un chant de libération des régions anglophones. La scène a été filmée par l’un des manifestants.

Voici la vidéo:





Lire la suite




Derniers articles

Biodiversité2 minutes ago

L’orang-outan star Nénette, à l’étroit, attend sa grande volière extérieure

Nénette, l’orang-outan star, mène une vie tranquille mais à l’étroit dans la singerie du Jardin des plantes à Paris, dans...

Monde2 minutes ago

Brexit: les scénarios

Après le refus du président de la Chambre des communes de soumettre à nouveau au vote des députés l’accord de...

Faits divers2 minutes ago

Un TGV percute des bouteilles de gaz dans l’Ain

Un TGV qui circulait dimanche entre Genève et Paris a percuté deux bouteilles de gaz placées sur les voies dans...

France2 minutes ago

Attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe: 5 détenus, soupçonnés de complicité, en garde à vue

Cinq prisonniers de l’établissement pénitentiaire d’Alençon Condé-sur-Sarthe (Orne), soupçonnés de complicité avec le détenu radicalisé qui y a violemment agressé...

Football42 minutes ago

Naples: le gardien David Ospina est sorti de l’hôpital

Le gardien de but colombien de Naples, David Ospina, qui s’était écroulé sur le terrain lors du match face à...

Afrique47 minutes ago

Accident de train en RDC: 32 morts et 91 blessés

Le déraillement d’un train dimanche soir dans le centre-ouest de la République démocratique du Congo a provoqué la mort de...

Business57 minutes ago

Lyft grille la politesse à Uber et veut lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars

Lyft, le principal concurrent d’Uber aux Etats-Unis, a grillé la politesse au numéro un de la réservation de voitures avec...

Biodiversité1 heure ago

Cyclone Idai: 162 morts au Mozambique et au Zimbabwe, routes et hôpitaux détruits

Le cyclone Idai qui a balayé en fin de semaine le Mozambique et le Zimbabwe, emportant routes, ponts, hôpitaux, écoles...

Santé1 heure ago

En Australie, une péninsule respire « l’air le plus propre du monde »

L’Asie-Pacifique étouffe, tousse et se mouche en cette saison généralement propice à la pollution de l’air. Mais un coin venteux...

Monde1 heure ago

Vidéo de Christchurch sur Facebook: les critiques deviennent virales

Facebook dit avoir retiré 1,5 million de vidéos du massacre perpétré dans une mosquée de Nouvelle Zélande mais les critiques...

Advertisement

Nous suivre sur facebook