Connect with us

Afrique

Somalie: Al-Shabab affirme avoir tué un espion britannique

Ange Poireau

Publié

le

Le groupe islamiste somalien al-Shabab a déclaré avoir tué cinq hommes soupçonnés d’espionnage, dont l’un pour le Royaume-Uni.

Selon un site internet djihadiste, il aurait admis avoir fourni des informations aux services de renseignement britanniques sur les partisans d’al-Shabab vivant au Royaume-Uni.

Les cinq hommes, âgés de 22 à 36 ans, ont été abattus mardi lors d’une exécution publique dans une zone contrôlée par le groupe islamiste.

Un autre aurait travaillé pour le gouvernement somalien.

Cette personne avait un véhicule appartenant à un convoi d’al-Shabab qui aurait ensuite aidé des drones américains à mener une frappe aérienne.

Al-Shabab a déclaré à l’agence de presse Reuters que trois des hommes étaient des espions américains qui avaient aidé des drones à diriger des frappes en Somalie.

Les gouvernements britannique, américain et somalien n’ont pas encore commenté ces informations.

L’identité du présumé espion britannique n’a pas encore été rendu publique, malgré des informations antérieures selon lesquelles il était de nationalité britannique.

Par ailleurs, la police locale a annoncé que des militants présumés d’Al-Shabab auraient abattu deux enseignants non musulmans dans un complexe scolaire mardi soir dans le nord du Kenya, près de la frontière somalienne.

La BBC a indiqué qu’il est possible qu’ils soient ciblés pour des raisons de religion, le groupe militant ayant distingué des chrétiens lors d’attaques antérieures au Kenya.

Quelle est la menace d’al-Shabab?

Al-Shabab, qui fait partie d’Al-Qaïda, a été contraint de quitter la capitale, Mogadiscio, en 2011, par une combinaison de forces gouvernementales somaliennes et de troupes de l’Union africaine, mais il opère toujours librement dans de nombreuses zones rurales du sud de la Somalie, où applique la loi islamique de la charia.

Ce n’est pas la première fois qu’il tue des personnes accusées d’espionnage.

En décembre 2017, al-Shabab a tué cinq hommes, dont un adolescent, accusé de travailler pour les services de renseignement américains et kényans.

Le plus grand nombre de troupes de loin – 22 000 – a été fourni par la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Les projets de l’UA de retirer plus de 1 000 de ses troupes ont été suspendus jusqu’en 2019 après l’intervention du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Cette situation faisait suite à une réduction du financement de l’Union européenne, liée à des allégations de corruption au sein de la force de l’UA, composée de personnels originaires d’Ouganda, du Burundi, du Kenya, d’Éthiopie et de Djibouti.

Continue Reading
Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Biodiversité

La COP CHEZ NOUS : la deuxième Edition est annoncée

Published

on

A l’initiative de l’Association Jeunesse Verte du Cameroun (AJVC) et de ses partenaires, se tiendra du 17 au 18 octobre 2018 à l’hôtel Serena Douala au Cameroun,  un atelier de formation des jeunes en négociation sur climat.

Plus que deux jours nous séparent du lancement de ce qui se veut désormais un rendez-vous annuel d’échange, de partage et surtout une opportunité unique pour les jeunes du Cameroun et même de la sous-région de se frotter aux réalités de négociations internationales sur le climat.

La COP CHEZ NOUS est à nouveau dans les starting bloc des processus préparatoires des mouvements des jeunes en vue de leur participation à la COP 24, grande messe des acteurs de la lutte contre les changements climatiques et événement qu’accueille cette année la Pologne en décembre prochain.

Mais avant d’y aller, une immersion dans l’univers des négociations internationales sur le climat est un préalable. Les jeunes leaders acteurs du développement durable et de la préservation du climat ont l’opportunité de se familiariser avec le jargon et le vocabulaire des négociations sur le climat.

Le modus operandi s’articulant autour d’une simulation des négociations de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) avec en toile de fond  une approche devant garantir  une acquisition des techniques de négociation internationale sur le climat.

Pour les organisateurs, il est question de donner aux jeunes des éléments de base sur l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques. Mieux encore, présenter l’historique de la COP et par là, le cadre juridique national et international de la lutte contre les changements climatiques.

Pour y parvenir, les organisateurs comptent s’appuyer sur des jeux « Effet de serre » et « Cycle du carbone perturbé » pour amener les participants à mieux comprendre la science des changements climatiques.

Première simulation sous régionale  sur le climat, la COP CHEZ NOUS offre aux jeunes d’Afrique en générale et plus particulièrement ceux du bassin du Congo,  l’occasion de partager leurs  initiatives et autre actions pertinentes pour lutter contre les changements climatiques.

Pendant deux jours, les participants vont s’atteler à élaborer un document qui présente l’engagement de la jeunesse à contribuer à la mise en œuvre de l’Accord de Paris dont certains éléments seront rediscutés lors de la COP 24 en décembre à Katowice en Pologne.

Il est à noter que la précédente édition a connu la participation d’une  trentaine de  jeune venue des dix régions du Cameroun. La dite édition était placée sous le haut patronage du Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du développement Durable de la République du Cameroun (MINEPDED).

L’Association Jeunesse Verte du Cameroun (AJVC), mise sur pied en 2000, s’est engagée à accompagner l’action gouvernementale en matière de développement durable. Elle s’emploie à développer une conscience de la jeunesse et du genre sur les défis de leurs communautés.

Cette seconde édition est Soutenue par la   Conférence sur les Écosystèmes de Forêts Denses et Humides d’Afrique (CEFDHAC) et la Fondation Konrad Adenauer Stiftung.

Lire la suite

Afrique

République centrafricaine: le Conseil adopte des conclusions

Published

on

Dans ces conclusions, le Conseil a souligné que la situation en République centrafricaine (RCA) demeure très fragile et que l’Union Européenne (UE) reste mobilisée aux côtés du pays. l’UE souligne la nécessité de poursuivre son action, à travers ses différents instruments, pour aider la RCA à retrouver le chemin de la stabilité, de la paix et du développement et à répondre aux aspirations à une paix et une réconciliation durables de la population centrafricaine dans son ensemble.

L’UE réitère son soutien à l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation placée sous l’égide de l’Union Africaine, et sous le leadership du Président Touadéra, pour parvenir à un accord de paix et de réconciliation, créer les conditions d’un désarmement complet des groupes armés et renforcer l’autorité de l’État, en préservant l’unité et l’intégrité de la RCA.

L’UE rappelle par ailleurs l’importance d’une implication inclusive de toutes les institutions et de tous les acteurs de la société centrafricaine, y compris les femmes, les jeunes et la société civile. L’UE appelle l’ensemble des acteurs internationaux, en particulier ceux engagés en RCA, à apporter exclusivement leur soutien à l’action du gouvernement et à l’Initiative africaine, en bonne coordination et en pleine transparence.

Le Conseil salue également l’engagement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), notamment pour soutenir les autorités centrafricaines dans la conduite du processus de réforme du secteur de la sécurité et pour les assister dans la restauration de l’autorité de l’État.

Le Conseil souligne que la situation sécuritaire, y compris des menaces hybrides, confirme la nécessité de poursuivre le renforcement des Forces armées centrafricaines (FACA) et accueille favorablement la demande des autorités centrafricaines à l’UE d’obtenir de l’assistance supplémentaire en faveur des Forces de Sécurité Intérieure centrafricaines, notamment au moyen d’un engagement civil.

Les ministres invitent le Service européen pour l’action extérieure à mettre en place et déployer le plus rapidement possible d’un pilier interopérabilité dédié au sein d’EUTM RCA qui soit chargé de mener des actions de conseil stratégique dans ce domaine.

L’UE reste préoccupée par la situation humanitaire en RCA et souligne la nécessité pour la communauté internationale de se mobiliser en réponse à l’urgence humanitaire. L’UE rappelle son propre engagement continu depuis le début de la crise via le fonds Bêkou. L’UE reste fortement engagée en RCA avec une enveloppe de EUR 487 million prévue pour la période 2017-2020.

 

Lire la suite

Cameroun

Cameroun : Brenda Biya poste une photo où elle embrasse un jeune homme

Published

on

La fille du président de la République du Cameroun, Brenda Biya est complètement déclenchée et déterminée  à exprimer sans réserve ses folies et ses moments intimes.

Après avoir affiché, puis supprimé, une photo «intime» sur son Instagram. Elle s’est présentée une fois encore au public à travers cette photo où elle embrasse un jeune homme, qui serait peut être son petit copain.

Brenda Biya, fille du président camerounais, a pris l’initiative de poster cette photo un peu floue sur les médias sociaux. Pour certains Camerounais, défenseurs d’une certaine éthique de vie, Brenda ne devrait pas poster une telle photo.

Non seulement parce qu’en sa qualité de fille du président de la République, elle doit refléter certaines valeurs morales. Elle doit être digne, en évitant la vulgarité et des allures de fille libertine.

Mais pour d’autres Camerounais, Brenda Biya est libre d’exprimer son amour. Ce n’est pas parce qu’elle est la fille du président qu’elle ne doit plus avoir une vie sentimentale qu’elle peut librement exprimer. Elle est libre comme tous les autres Camerounais et elle doit jouir de sa jeunesse.

On voit clairement que les opinions sont départagées sur cette photo de Brenda Biya.

Lire la suite

Facebook




cinéma

Advertisement