Connect with us

Egypte

Melania Trump entame une tournée africaine qui la conduira au Ghana, Malawi, Kenya, et en Egypte

AFP

Publié le

La Première dame des Etats-Unis, Melania Trump, au siège de la mission américaine aux Nations unies, à New York, le 26 septembre 2018 / © AFP / MANDEL NGAN

Ghana, Malawi, Kenya, Egypte: Melania Trump s’envole lundi pour un voyage d’une semaine en Afrique.

Une « First Lady » qui voyage à l’étranger sans le président n’a, en soi, rien d’extraordinaire: Michelle Obama l’avait fait à plusieurs reprises, en Afrique du Sud, en Chine ou encore au Cambodge.

Mais le parfum de mystère qui entoure toujours la discrète Melania, près de deux ans après l’élection de son mari, et les propos de ce dernier concernant le continent africain, qui sont suscité une vague d’indignation, donnent à ce périple un relief particulier.

C’est la première fois de sa vie que l’ex-mannequin d’origine slovène de 48 ans posera le pied sur le continent africain.

Brisera-t-elle un peu la glace ? S’aventurera-t-elle, même de manière allusive, sur le terrain politique ?

Pour cette visite « diplomatique et humanitaire », selon les termes de sa porte-parole Stephanie Grisham, la troisième épouse du président américain entend mettre l’accent sur les enfants.

« Que ce soit pour l’éducation, la dépendance des drogues, la faim, la sécurité sur internet, les intimidations, la pauvreté ou les maladies, ce sont trop souvent les enfants qui sont les premières victimes dans le monde », expliquait-elle il y a quelques jours depuis New York.

Au-delà de rencontres avec d’autres Première dame, elle entend mettre en lumière le travail de l’USAID, l’agence américaine pour le développement.

Mais, insiste Stephanie Grisham, elle ne part pas en voyage commandé. « C’est son voyage, son initiative », explique-t-elle à l’AFP.

De fait, aux Etats-Unis comme sur la scène internationale, la Première dame s’est jusqu’ici tenue à distance, dans une forme de neutralité, des initiatives de son mari, dans un contraste marqué avec nombre de celles qui l’ont précédée à cette fonction.

A ce jour, « elle n’a pas été l’avocate, ou la porte-voix de ses politiques », explique à l’AFP Anita McBride, ancienne « Chief of staff » de Laura Bush, épouse de George W. Bush, qui enseigne aujourd’hui à l’American University de Washington.

« Nombre de Première dames ont été des atouts politiques pour leur mari, même quand ces derniers étaient très impopulaires », rappelle-t-elle, citant entre autres le cas de Lady Bird Johnson, épouse de Lyndon Johnson, qui avait sillonné le sud des Etats-Unis lors de la campagne présidentielle de 1964.

Melania Trump, « femme de peu de mots », est « très indépendante, elle l’a signifié dès le début, juste après l’élection, lorsqu’elle a indiqué qu’elle ne déménagerait pas tout de suite à Washington », ajoute Anita McBride.

 « Nous adorons l’Afrique »

Reste que le déplacement pourrait s’avérer délicat.

« Nous adorons tous les deux l’Afrique », lançait Donald Trump à l’ONU il y a quelques jours. « L’Afrique est magnifique. Le plus bel endroit du monde à de nombreux égards ».

Au-delà de cette formule de la part d’un président friand de superlatifs, Donald Trump n’a, depuis son arrivé au pouvoir en janvier 2017, jamais montré d’intérêt marqué pour ce continent.

Et les rares fois où il l’a évoqué, la polémique fut violente.

En janvier, lors d’une réunion à la Maison Blanche, il s’était indigné, parlant de Haïti et des pays africains, de l’immigration en provenance de « pays de merde ». Il n’a jamais explicitement contesté ces propos, tenus lors d’une réunion à huis clos avec des élus et qui ont laissé des traces.

Nouvelle controverse de taille en août. La seule fois où s’il est ouvertement mêlé des affaires intérieures d’un pays africain, ce fut pour dénoncer… le sort réservé aux fermiers blancs an Afrique du Sud, victimes selon lui « meurtres de grande ampleur ».

Dans un pays engagé dans un réforme agraire visant à réparer, plus de 20 ans après la chute de l’apartheid, les injustices criantes héritées du régime ségrégationniste, les propos sont mal passés. « Qu’il s’occupe de son Amérique, nous nous occuperons de l’Afrique du Sud », avait rétorqué, cinglant le président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Fait notable: Melania Trump quitte Washington en pleine ébullition, à l’approche d’élections parlementaires cruciales pour la deuxième partie du mandat de Donald Trump. Elle est, jusqu’ici, restée totalement à l’écart des débats.

Le contraste est saisissant avec les dernières élections de mi-mandat, en 2014.

A l’époque, Michelle Obama avait multiplié les déplacements du Wisconsin à l’Iowa, pour défendre le bilan de « Barack » et mettre en garde les électeurs démocrates contre le risque de l’apathie. « C’est mon homme! », lançait-elle tout sourire sur les estrades mettant en avant le chemin parcouru depuis l’arrivée de son mari au pouvoir.

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Egypte

Egypte: des catacombes de 2.000 ans préservées de la montée des eaux souterraines

AFP

Published

on

By

Les catacombes de Kom el-Shouqafa lors de l'inauguration d'un programme de préservation contre la montée des eaux souterraines, à Alexandrie, le 3 mars 2019 / AFP

Un programme d’ingénierie civile destiné à mieux préserver des catacombes de 2.000 ans contre la montée des eaux souterraines, qui menace ce site archéologique touristique, a été inauguré dimanche à Alexandrie par les autorités égyptiennes.

Les travaux de ce projet de modernisation, réalisé avec l’aide de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), avaient débuté en novembre 2017 pour équiper le site de six pompes de drainage.

Utilisées du Ier au IVe siècle après Jésus-Christ sous l’Empire romain, les catacombes de Kom el-Shouqafa ont été découvertes en 1900 et sont considérées comme les plus célèbres et les plus importantes d’Alexandrie.

Mêlant les styles égyptien, romain et grec, elles sont constituées d’un ensemble de trois tombes souterraines, creusées dans des roches calcaires et abritant les sépultures de riches familles de l’époque.

« C’est un programme unique qui a combiné archéologie et ingénierie civile », s’est félicité Thomas Nichols, un ingénieur consultant ayant participé au projet.

En 1985, les autorités égyptiennes avaient lancé un programme de drainage des eaux souterraines grâce à un système de pompage permanent. En 2015, l’USAID avait accepté de financer la modernisation de ce programme.

« Nous avions demandé immédiatement le lancement d’un nouveau projet à Kom el-Shouqafa pour en finir avec ce problème d’eaux souterraines qui menacent la zone depuis plus de cent ans », a déclaré le ministre égyptien des Antiquités Khaled el-Anani lors de l’inauguration du programme.

Plusieurs sites antiques égyptiens sont menacés par la montée des eaux souterraines, qui fragilise leurs fondations, dont le temple de Karnak à Louxor ou encore le plateau du Sphinx de Guizeh.

La montée des eaux souterraines est liée à divers facteurs, notamment à un système d’irrigation très gourmand, à l’urbanisation, aux fuites d’eaux usées, à l’élévation du niveau des mers liée au changement climatique ou encore aux barrages artificiels.

Ce projet est « un exemple du soutien des Etats-Unis au gouvernement égyptien dans la préservation de son héritage culturel », a déclaré Tom Goldberger, chargé d’affaires des Etats-Unis en Egypte.

Selon lui, Washington a consacré « plus de cent millions de dollars » (88 millions d’euros) à ce domaine, « au cours des dernières décennies ».

L’Egypte a récemment intensifié sa communication autour des nouvelles découvertes archéologiques et des projets de restauration de sites antiques, dans le but notamment de relancer le secteur du tourisme, en difficulté depuis le soulèvement populaire de 2011.

Lire la suite

Egypte

Egypte: au moins 20 morts dans un accident en gare du Caire

AFP

Published

on

By

Au moins 20 personnes ont été tuées et une quarantaine d’autres blessées mercredi à la gare centrale du Caire, à la suite d’un accident de train ayant provoqué un important incendie, a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.

Selon ces sources, l’accident d’une rame a déclenché cet important incendie à l’intérieur de la station centrale Ramsès, la principale gare ferroviaire de la mégalopole égyptienne.

La télévision d’Etat égyptienne a confirmé le bilan de l’accident.

Une dizaine d’ambulances et autant de véhicules de pompiers étaient déployés devant la gare, selon un journaliste de l’AFP sur place.

L’entrée principale de la gare était filtrée par la police. A l’intérieur de la gare, un train calciné était inspecté par des policiers et des pompiers, tandis que journalistes et passants prenaient des photos.

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly s’est rendu rapidement sur les lieux. Dans une déclaration publique, il a prévenu que « toute personne responsable de négligence (à l’origine de l’accident, ndlr) devra en répondre » et faire face à de « sérieuses » conséquences.

De nombreuses photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent un épais panache de fumée noire s’élevant au-dessus de la gare. D’autres images à l’intérieur de la gare montrent un quai en feu et des personnes s’activant pour porter secours aux victimes.

Selon des médias locaux, un train serait entré en collision avec un bloc métallique. Selon d’autres, il aurait heurté le quai.

Le trafic automobile –toujours dense au Caire– autour de la gare semble par ailleurs avoir été interrompu, selon de nombreux témoignages sur les réseau sociaux.

L’Égypte connaît régulièrement de graves accidents routiers ou ferroviaires dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

La tragédie ferroviaire la plus meurtrière dans l’histoire de l’Égypte s’est produite en 2002, avec l’incendie d’un train qui avait fait quelque 370 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

Selon le bureau des statistiques égyptiens, 1.793 accidents de trains ont été enregistrés en 2017.

Lire la suite

Egypte

Oscars: Rami Malek, « pharaon d’Hollywood » célébré en Egypte

AFP

Published

on

By

Des médias égyptiens et des internautes célèbrent lundi le « pharaon d’Hollywood » Rami Malek, l’acteur américain d’origine égyptienne ayant reçu la veille l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans « Bohemian Rhapsody ».

« La montée sur le trône du cinéma international » ou encore « Chasseur de récompenses » ont titré des médias locaux. Rami Malek avait en effet déjà raflé un Golden Globe aux Etats-Unis et un BAFTA au Royaume-Uni pour son interprétation de Freddie Mercury, leader du groupe mythique Queen.

Le qualifiant parfois de « pharaon d’Holywood », la presse a relevé un extrait du discours de l’acteur de 37 ans, dont la famille est originaire de Moyenne-Egypte. « Je suis le fils d’immigrants égyptiens », a-t-il déclaré dimanche à Hollywood.

Dans un village de Minya, dans le centre de l’Egypte, la famille de Rami Malek dit avoir veillé jusqu’à l’aube pour voir le sacre d’un des leurs.

« Nous avons appelé sa mère pour la féliciter et lui dire d’emmener (Rami Malek) ici pour qu’on lui organise une fête », a raconté à l’AFP son cousin de 24 ans, Fadi Essam.

Dans un communiqué, la ministre de l’Immigration et des Egyptiens de l’étranger Nabila Makram s’est félicitée du fait que Rami Malek ait exprimé « sa fierté d’être d’origine égyptienne ».

Les réseaux sociaux ont également été noyés par des flots de hashtags avec le nom de l’acteur, en arabe comme en anglais.

« C’est vraiment magnifique qu’un Egyptien (…) obtienne l’Oscar du meilleur acteur », se félicite un internaute sur Twitter.

Certains, pourtant, ne comprenaient pas un tel engouement. « Les médias s’enthousiasment pour n’importe quoi », a déclaré à l’AFP Hossam Ahmed, propriétaire d’un magasin de téléphonie mobile au Caire.

La presse égyptienne, qui n’évoque presque jamais la crise économique ou les violations des droits humains dénoncées par les ONG, assure une large couverture aux exploits des vedettes égyptiennes à l’international, comme Rami Malek et surtout le footballeur Mohamed Salah.

Le film « Bohemian Rhapsody », qui retrace la vie d’une icône gay, est rarement évoqué par la presse, dans ce pays conservateur où les scènes évoquant la sexualité de Freddie Mercury ont été coupées.

En 2017, les autorités avait interdit aux médias « de montrer des homosexuels ou de promouvoir leurs slogans ».

« Les autorités et les personnalités des médias continuent de se livrer à des commentaires haineux », a expliqué à l’AFP Neela Ghoshal, chercheuse à Human Rights Watch.

Si l’homosexualité n’est pas expressément prohibée dans le pays, la communauté LGBT est régulièrement prise pour cible par les forces de sécurité et plusieurs personnes ont été condamnées, notamment pour « incitation à la débauche ».

Lire la suite




Derniers articles

Sports1 minute ago

Deschamps: « Il faut être méfiant » contre la Moldavie

« Il faut être méfiant », car ce n’est « jamais simple » d’affronter une équipe regroupée en défense comme devrait l’être la Moldavie,...

Afrique6 minutes ago

Soudan: nouvelles manifestations à la veille des trois mois de contestation

Des Soudanais ont manifesté lundi dans la capitale Khartoum, selon des témoins, afin de poursuivre le mouvement de contestation enclenché...

Business16 minutes ago

Wall Street monte légèrement, attentiste à la veille d’une réunion de la Fed

Wall Street montait légèrement lundi dans les premiers échanges, adoptant une position attentiste à la veille d’une réunion de la...

Biodiversité21 minutes ago

L’orang-outan star Nénette, à l’étroit, attend sa grande volière extérieure

Nénette, l’orang-outan star, mène une vie tranquille mais à l’étroit dans la singerie du Jardin des plantes à Paris, dans...

Monde21 minutes ago

Brexit: les scénarios

Après le refus du président de la Chambre des communes de soumettre à nouveau au vote des députés l’accord de...

Faits divers21 minutes ago

Un TGV percute des bouteilles de gaz dans l’Ain

Un TGV qui circulait dimanche entre Genève et Paris a percuté deux bouteilles de gaz placées sur les voies dans...

France22 minutes ago

Attentat à la prison de Condé-sur-Sarthe: 5 détenus, soupçonnés de complicité, en garde à vue

Cinq prisonniers de l’établissement pénitentiaire d’Alençon Condé-sur-Sarthe (Orne), soupçonnés de complicité avec le détenu radicalisé qui y a violemment agressé...

Football1 heure ago

Naples: le gardien David Ospina est sorti de l’hôpital

Le gardien de but colombien de Naples, David Ospina, qui s’était écroulé sur le terrain lors du match face à...

Afrique1 heure ago

Accident de train en RDC: 32 morts et 91 blessés

Le déraillement d’un train dimanche soir dans le centre-ouest de la République démocratique du Congo a provoqué la mort de...

Business1 heure ago

Lyft grille la politesse à Uber et veut lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars

Lyft, le principal concurrent d’Uber aux Etats-Unis, a grillé la politesse au numéro un de la réservation de voitures avec...

Advertisement

Nous suivre sur facebook