Connect with us

Egypte

Égypte : la baisse du piratage logiciel et les réformes législatives stimulent les investissements étrangers

Avatar

Publié le

L’Égypte a connu une diminution de deux pour cent de son taux de piratage informatique pour atteindre (59%), selon la Business Software Alliance (États-Unis), dans sa récente étude, publiée en juin.

L’étude révèle que l’Égypte a réussi à réduire considérablement la valeur commerciale des logiciels sans licence, qui est passée de 157 millions de dollars en 2015 à 64 millions de dollars en 2017.

L’étude quantifie le volume et la valeur des logiciels sans licence installés sur des ordinateurs dans plus de 110 économies nationales et régionales. L’étude a également interrogé plus de 22 500 consommateurs et employés de 32 pays utilisant des ordinateurs à domicile ou au travail.

Dans l’ensemble, l’Égypte a désormais des taux de piratage plus bas que certains autres sous-traitants mondiaux, y compris le Maroc (64%), les Philippines (64 %), le Vietnam (74 %), et le Sri Lanka (77 %). Pour la deuxième année consécutive, les taux de piratage ont baissé en Égypte.

En juillet dernier, le parlement égyptien, soutenu par deux tiers des 596 députés, a adopté une loi sur la criminalité qui contribue à atténuer les cybermenaces et met en place des règles et des mesures à suivre par les fournisseurs de services internet locaux.

La loi, qui légalise pour la première fois la preuve numérique dans la jurisprudence égyptienne, vise également à éradiquer toutes les informations incitant à la violence et à la haine, et prend en compte divers autres types de cybercrimes, comme l’intrusion, la fraude, ou toute attaque contre des systèmes d’information et réseaux privés ou publics.

« Depuis plusieurs années maintenant, le gouvernement prend des mesures drastiques pour juguler l’utilisation illégale des logiciels », déclare Mohamed Hegazy, responsable du bureau égyptien des droits de la propriété intellectuelle, au sujet des conclusions de l’étude BSA.

« Nous avons réussi à créer un environnement commercial favorable grâce à la modernisation du cadre juridique et à l’application des lois, pour combattre le piratage, et protéger les droits de la propriété intellectuelle », ajoute-t-il.

Le ministère égyptien des Communications et des technologies de l’information a annoncé l’approbation du Cabinet pour le projet de loi sur la protection des données et de la vie privée qui, comme indiqué, est conforme au nouveau règlement général sur la protection des données (RGPD) de l’Union européenne.

« Nous travaillons sur une stratégie exhaustive pour accroître l’attractivité de l’Égypte aux yeux des investisseurs internationaux, en nous appuyant sur nos synergies et sur la croissance du secteur des TIC, qui devrait rester solide, selon nous », déclare Maha Rasha, cheffe de la direction intérimaire par intérim de l’Agence égyptienne du développement de l’industrie des TI.

« Le pays dispose des capacités nécessaires pour être un noyau idéal des opérations mondiales et de l’innovation commerciale, qui connaît un essor sans précédent. »

« Les nouvelles réformes juridiques affutent ces capacités et génèrent une nouvelle vague d’investissements étrangers dans le secteur », ajoute-t-elle.

Les récentes réformes augmenteront l’attrait de l’Égypte pour les sociétés internationales et les centres de données, en plus d’aider le pays à réaliser des gains économiques et de cybersécurité.

L’Égypte a fait preuve d’efforts accrus dans le développement des infrastructures télécoms, en créant des parcs technologiques proposant des programmes d’investissement attractifs, en encourageant les talents grâce à de nombreuses initiatives de formation numérique sur les technologies avancées, comme la science et l’analyse des données, l’internet des objets, l’IA, la cybersécurité.

Estimée à près de 59 milliards EGP (3,26 milliards US) en 2017, l’industrie égyptienne des exportations de TI et de services reposant sur les TI (ITeS) est stimulée par les expansions et la présence accrue des multinationales existantes et par les investissements étrangers directs dans les TI du pays.

L’Égypte a déjà assis sa réputation en tant que destination de premier choix pour les géants technologiques cherchant à établir leurs centres TI/ITeS et leurs centres de services partagés.

De nombreux dirigeants technologiques et une longue liste de multinationales, notamment DELL EMC, Valeo, Microsoft, Convergys, Teleperformance, Sutherland, IBM, Sykes, et Mentor Graphics ont décidé d’externaliser leurs services TI et leurs centres de R&D en Égypte.

Le gouvernement donne la priorité aux nouveaux investissements dans les TI, vantant les coûts très compétitifs du pays pour les activités multilingues, une main-d’œuvre abondante, qualifiée et technophile, un environnement commercial favorable et le soutien permanent du gouvernement.

 

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Egypte

Egypte: des catacombes de 2.000 ans préservées de la montée des eaux souterraines

AFP

Published

on

By

Les catacombes de Kom el-Shouqafa lors de l'inauguration d'un programme de préservation contre la montée des eaux souterraines, à Alexandrie, le 3 mars 2019 / AFP

Un programme d’ingénierie civile destiné à mieux préserver des catacombes de 2.000 ans contre la montée des eaux souterraines, qui menace ce site archéologique touristique, a été inauguré dimanche à Alexandrie par les autorités égyptiennes.

Les travaux de ce projet de modernisation, réalisé avec l’aide de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), avaient débuté en novembre 2017 pour équiper le site de six pompes de drainage.

Utilisées du Ier au IVe siècle après Jésus-Christ sous l’Empire romain, les catacombes de Kom el-Shouqafa ont été découvertes en 1900 et sont considérées comme les plus célèbres et les plus importantes d’Alexandrie.

Mêlant les styles égyptien, romain et grec, elles sont constituées d’un ensemble de trois tombes souterraines, creusées dans des roches calcaires et abritant les sépultures de riches familles de l’époque.

« C’est un programme unique qui a combiné archéologie et ingénierie civile », s’est félicité Thomas Nichols, un ingénieur consultant ayant participé au projet.

En 1985, les autorités égyptiennes avaient lancé un programme de drainage des eaux souterraines grâce à un système de pompage permanent. En 2015, l’USAID avait accepté de financer la modernisation de ce programme.

« Nous avions demandé immédiatement le lancement d’un nouveau projet à Kom el-Shouqafa pour en finir avec ce problème d’eaux souterraines qui menacent la zone depuis plus de cent ans », a déclaré le ministre égyptien des Antiquités Khaled el-Anani lors de l’inauguration du programme.

Plusieurs sites antiques égyptiens sont menacés par la montée des eaux souterraines, qui fragilise leurs fondations, dont le temple de Karnak à Louxor ou encore le plateau du Sphinx de Guizeh.

La montée des eaux souterraines est liée à divers facteurs, notamment à un système d’irrigation très gourmand, à l’urbanisation, aux fuites d’eaux usées, à l’élévation du niveau des mers liée au changement climatique ou encore aux barrages artificiels.

Ce projet est « un exemple du soutien des Etats-Unis au gouvernement égyptien dans la préservation de son héritage culturel », a déclaré Tom Goldberger, chargé d’affaires des Etats-Unis en Egypte.

Selon lui, Washington a consacré « plus de cent millions de dollars » (88 millions d’euros) à ce domaine, « au cours des dernières décennies ».

L’Egypte a récemment intensifié sa communication autour des nouvelles découvertes archéologiques et des projets de restauration de sites antiques, dans le but notamment de relancer le secteur du tourisme, en difficulté depuis le soulèvement populaire de 2011.

Lire la suite

Egypte

Egypte: au moins 20 morts dans un accident en gare du Caire

AFP

Published

on

By

Au moins 20 personnes ont été tuées et une quarantaine d’autres blessées mercredi à la gare centrale du Caire, à la suite d’un accident de train ayant provoqué un important incendie, a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.

Selon ces sources, l’accident d’une rame a déclenché cet important incendie à l’intérieur de la station centrale Ramsès, la principale gare ferroviaire de la mégalopole égyptienne.

La télévision d’Etat égyptienne a confirmé le bilan de l’accident.

Une dizaine d’ambulances et autant de véhicules de pompiers étaient déployés devant la gare, selon un journaliste de l’AFP sur place.

L’entrée principale de la gare était filtrée par la police. A l’intérieur de la gare, un train calciné était inspecté par des policiers et des pompiers, tandis que journalistes et passants prenaient des photos.

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouly s’est rendu rapidement sur les lieux. Dans une déclaration publique, il a prévenu que « toute personne responsable de négligence (à l’origine de l’accident, ndlr) devra en répondre » et faire face à de « sérieuses » conséquences.

De nombreuses photos et vidéos partagées sur les réseaux sociaux montrent un épais panache de fumée noire s’élevant au-dessus de la gare. D’autres images à l’intérieur de la gare montrent un quai en feu et des personnes s’activant pour porter secours aux victimes.

Selon des médias locaux, un train serait entré en collision avec un bloc métallique. Selon d’autres, il aurait heurté le quai.

Le trafic automobile –toujours dense au Caire– autour de la gare semble par ailleurs avoir été interrompu, selon de nombreux témoignages sur les réseau sociaux.

L’Égypte connaît régulièrement de graves accidents routiers ou ferroviaires dus à une circulation anarchique, des véhicules vétustes, des routes et des voies ferrées mal entretenues et peu surveillées.

La tragédie ferroviaire la plus meurtrière dans l’histoire de l’Égypte s’est produite en 2002, avec l’incendie d’un train qui avait fait quelque 370 morts à une quarantaine de kilomètres au sud du Caire.

Selon le bureau des statistiques égyptiens, 1.793 accidents de trains ont été enregistrés en 2017.

Lire la suite

Egypte

Oscars: Rami Malek, « pharaon d’Hollywood » célébré en Egypte

AFP

Published

on

By

Des médias égyptiens et des internautes célèbrent lundi le « pharaon d’Hollywood » Rami Malek, l’acteur américain d’origine égyptienne ayant reçu la veille l’Oscar du meilleur acteur pour sa performance dans « Bohemian Rhapsody ».

« La montée sur le trône du cinéma international » ou encore « Chasseur de récompenses » ont titré des médias locaux. Rami Malek avait en effet déjà raflé un Golden Globe aux Etats-Unis et un BAFTA au Royaume-Uni pour son interprétation de Freddie Mercury, leader du groupe mythique Queen.

Le qualifiant parfois de « pharaon d’Holywood », la presse a relevé un extrait du discours de l’acteur de 37 ans, dont la famille est originaire de Moyenne-Egypte. « Je suis le fils d’immigrants égyptiens », a-t-il déclaré dimanche à Hollywood.

Dans un village de Minya, dans le centre de l’Egypte, la famille de Rami Malek dit avoir veillé jusqu’à l’aube pour voir le sacre d’un des leurs.

« Nous avons appelé sa mère pour la féliciter et lui dire d’emmener (Rami Malek) ici pour qu’on lui organise une fête », a raconté à l’AFP son cousin de 24 ans, Fadi Essam.

Dans un communiqué, la ministre de l’Immigration et des Egyptiens de l’étranger Nabila Makram s’est félicitée du fait que Rami Malek ait exprimé « sa fierté d’être d’origine égyptienne ».

Les réseaux sociaux ont également été noyés par des flots de hashtags avec le nom de l’acteur, en arabe comme en anglais.

« C’est vraiment magnifique qu’un Egyptien (…) obtienne l’Oscar du meilleur acteur », se félicite un internaute sur Twitter.

Certains, pourtant, ne comprenaient pas un tel engouement. « Les médias s’enthousiasment pour n’importe quoi », a déclaré à l’AFP Hossam Ahmed, propriétaire d’un magasin de téléphonie mobile au Caire.

La presse égyptienne, qui n’évoque presque jamais la crise économique ou les violations des droits humains dénoncées par les ONG, assure une large couverture aux exploits des vedettes égyptiennes à l’international, comme Rami Malek et surtout le footballeur Mohamed Salah.

Le film « Bohemian Rhapsody », qui retrace la vie d’une icône gay, est rarement évoqué par la presse, dans ce pays conservateur où les scènes évoquant la sexualité de Freddie Mercury ont été coupées.

En 2017, les autorités avait interdit aux médias « de montrer des homosexuels ou de promouvoir leurs slogans ».

« Les autorités et les personnalités des médias continuent de se livrer à des commentaires haineux », a expliqué à l’AFP Neela Ghoshal, chercheuse à Human Rights Watch.

Si l’homosexualité n’est pas expressément prohibée dans le pays, la communauté LGBT est régulièrement prise pour cible par les forces de sécurité et plusieurs personnes ont été condamnées, notamment pour « incitation à la débauche ».

Lire la suite




Derniers articles

Monde9 minutes ago

Sous les bombardements à Baghouz, les jihadistes courent puis disparaissent

« On les voit courir dès qu’ils sont pris pour cible puis, tout d’un coup, ils s’évaporent, comme s’ils disparaissaient sous...

Non classé11 minutes ago

Atteinte sexuelle sur mineure: deux ans de prison avec sursis pour Olomidé

Quatre de ses danseuses l’accusaient de leur avoir imposé des relations sexuelles, mais le chanteur congolais Koffi Olomidé, relaxé pour...

Algérie15 minutes ago

Rejet massif du plan Bouteflika

Le peuple algérien rejette massivement le plan Bouteflika.

France1 heure ago

« Gilets jaunes »: Le Maire veut qu’aucun commerçant ne mette la clé sous la porte

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire s’est engagé lundi à faire en sorte qu’aucun commerçant ne soit acculé à...

Faits divers1 heure ago

Trump est-il inapte à gouverner? Tensions familiales à Washington

Il met ouvertement en doute la santé mentale de Donald Trump, elle assure que tout va pour le mieux dans...

Etats Unis1 heure ago

A Washington, le président brésilien visite… la CIA

Pour son premier voyage officiel aux Etats-Unis, le président brésilien Jair Bolsonaro a choisi d’effectuer lundi une visite pour le...

Amérique Latine1 heure ago

Venezuela: une heure de queue pour deux dollars, la bataille du cash

Rare et surtout très dévaluée, la monnaie vénézuélienne disparait chaque jour un peu plus mais reste indispensable pour se déplacer...

Etats Unis1 heure ago

Crashs de 737 MAX: la justice américaine s’en mêle, Boeing tente de rassurer

La justice américaine a décidé de faire la lumière sur les relations entre Boeing et les autorités fédérales chargées de...

France1 heure ago

Attaque à la prison de Condé: complicité? 5 détenus en garde à vue

Le détenu radicalisé ayant agressé deux surveillants dans la prison de Condé-sur-Sarthe a-t-il bénéficié de complicités ? Moins de deux...

Culture1 heure ago

La fin de NTM, effective après deux ultimes concerts à Bercy en novembre

« Plus de disque ni de concert ensemble »: JoeyStarr et Kool Shen ont annoncé la fin de l’aventure NTM débutée il...

Advertisement

Nous suivre sur facebook