Connect with us

La saison 2 de la série américaine This Is Us débarque sur Canal+ Séries. Tout d’abord, cette chaîne rediffusera la saison 1 en mode marathon : de 11h10 à 23h30 non stop le dimanche 24 septembre.

Episode 1 de la saison 2 dans la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 septembre à 2 heures du matin. Une programmation le dimanche à 20h50 devrait suivre dès le 1er octobre.

« La série-phare de NBC qui a su renouveler avec brio le genre dramédie familiale, fait un retour très attendu. Son créateur, Dan Fogelman signe une saison 2 en forme de jeu de piste où l’on note la présence de Sylvester Stallone ; une saison 3 est annoncée ».

NOTE: Dans le but d’élargir son champ d’action, LaminuteInfo s’ouvre au journalisme citoyen. L’objectif de la politique éditoriale est d’essayer  désormais de publier des actualités concernant des événements ou faits objectifs, vérifiables et autant que possible inédits. Si vous avez des informations à partager avec les autres, alors soumettez les pour publication ICI

Advertisement
laisser un commenataire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Divertissement

Les bilans de Lurdo : The Outpost, saison 1 (2018)

Avatar

Published

on

Série d’heroic fantasy diffusée (ou plutôt « sacrifiée ») l’été dernier sur la CW, et initialement produite pour Syfy par Dean Devlin (grand spécialiste des divertissements télévisés approximatifs et un peu fauchés – Flynn Carson) & Arrowstorm Entertainment (studio basé dans l’Utah, et spécialiste des films de genre approximatifs et fauchés, tournés sur place et très rentables – la série des Mythica, Le Dragon de Noël, 626 Evolution, Survivor, SAGA, etc), The Outpost lorgne très sérieusement sur des programmes comme Legend of the Seeker : l’Épée de Vérité, ou Les Chroniques de Shannara… mais sans en avoir le budget, la direction artistique et/ou les bases littéraires.

The Outpost, saison 1 :

Dans un royaume médiéval lointain, le peuple des Sang-noirs, seul capable d’invoquer et de contrôler des démons sanguinaires, a été exterminé par les humains. Talon (Jessica Green), l’unique survivante de cette race, décide alors de se rendre à l’Avant-Poste, pour trouver le Premier Ordre, responsable de la mort de son clan et de ses proches : elle s’installe dans une taverne, où elle endosse le rôle de serveuse, et fait la connaissance de Janzo (Anand Desai-Barochia), le brasseur, de Garret Spears (Jake Stormoen), séduisant Capitaine de la garde, et de Lady Gwynn Calkussar (Imogen Suki Waterhouse), la fille du Commandant de l’Avant-Poste…

Au programme, dix épisodes d’une heure, donc, qui opposent quatre personnages principaux (Jessica Green, l’une des surfeuses extraterrestres de Lightning Point/Alien Surf Girls, et guerrière cybernétique dans le final d’Ash vs Evil Dead, mais qui depuis est apparemment passée chez le chirurgien esthétique pour des modifications légères, mais visibles ; Jake Stormoen, un habitué des production Arrowstorm, qui trouve ici un personnage de soldat décontracté et goguenard qui fonctionne plutôt bien ; Imogen Waterhouse, en Lady/Princesse générique et totalement transparente ; et Anand Desai-Barochia, qui fait de son brasseur un autiste totalement caricatural et surjoué, caution comique de la série) à d’innombrables menaces et personnages secondaires hostiles… tellement, en fait, que la série manque cruellement de point focal.

Face à Talon, en effet, on trouve des humains infectés (les Plaguelings), les Greyskins (des trolls de pierre), des mercenaires, des petites frappes, une sauvageonne aux dents pointues, ainsi que Dred (!), un ambassadeur maléfique (Philip Brodie) qui semble faire un mauvais cosplay de The Witcher, à la tête d’une armée de soldats purgeant le Royaume de toute rébellion.

Sans oublier les démons numériques, donc, que Talon peut invoquer, et qui lui servent un temps de machines à tuer.

Autant de personnages et d’idées (bien que très dérivatives pour la plupart – encore une histoire de prophétie et d’élue, blablabla) qui auraient pu fonctionner, pour peu que la série ait un budget et une rigueur à la hauteur de ses ambitions. Mais ce n’est malheureusement (et sans surprises) pas le cas, puisque le show se contente de développer son propos de manière brouillonne, gentiment fauchée, et sans grande direction, si ce n’est celle de Talon, à la recherche de ses origines et de celles de ses pouvoirs. On a bien un semblant de toutéliage entre les Plaguelings et les Greyskins vers la fin de la saison, mais comme celle-ci se termine en queue de poisson, avec un cliffhanger qui ne sera probablement jamais résolu, ça tombe relativement à plat.

Les dix épisodes de cette saison (probablement la seule et unique, d’ailleurs) n’ont donc pas grand intérêt, se contentant d’aligner leurs clichés sans grande motivation, malgré les efforts de Green et Stormoen, et malgré la bonne volonté apparente de tout le monde.

Mais trop peu de moyens + un univers générique se prenant pas mal au sérieux + une écriture insuffisante = une série oubliable qui rappelle les Robin des Bois et autres séries des années 90, qui tentaient de reproduire le succès de Xena et Hercule sans comprendre que ce qui faisait leur charme, c’était le fait que ces séries ne se prenaient pas trop au sérieux, et avaient conscience de leurs limites (ainsi que des libertés qu’ils pouvaient prendre avec le genre).

Lire la suite

Divertissement

Laurence Boccolini et Christophe Dechavanne à la tête de Je suis une célébrité, sortez-moi de là, avant l’été sur TF1

AFP

Published

on

By

Avant l’été, TF1 relancera le jeu « Je suis une célébrité, sortez-moi de là », dont une seule saison avait été programmée au printemps 2006.

Si Camille Combal a décliné la proposition de TF1 d’animer le format, c’est finalement le duo Laurence Boccolini et Christophe Dechavanne qui devraient en prendre les commandes, comme le révèle Pure Médias.

Christophe Dechavanne avait déjà animé la saison 1, aux côtés de Jean-Pierre Foucault en 2006 tandis que Laurence Boccolini avait présenté d’une autre télé-réalité avec des célébrités : Première compagnie, en 2005.

Si cette saison, Laurence Boccolini a été remise en avant par TF1 (Le grand concours, Big Bounce), Christophe Dechavanne va l’être en 2019 puisque dès lundi, il présentera pendant une semaine « Bienvenue à la ferme » (à 18h20) et prépare une nouvelle émissions « Stars tout terrain ».

Le format produit par ITV Studios France (The Voice, Destination Eurovision) sera tourné fin février en Afrique du sud pour une diffusion uniquement en prime time, d’ici l’été, à l’issu de la saison 19 de « Koh Lanta » attendue dans les prochaines semaines, le vendredi soir sur TF1.

En revanche aucune information n’a filtré quant aux célébrités candidates.

Lire la suite

Divertissement

La Femme Parfaite, celle qui attire et qui fait peur

Avatar

Published

on

La femme parfaite est terrifiante, étrange et belle…
Quelque chose que tout le monde ne sait pas comment aimer. Certains préféreront dire qu’elle a un caractère de « merde ».

-La femme parfaite est autonome.

Indépendante financièrement. Elle n’a pas besoin que vous lui teniez la main pour qu’elle prenne son envol la femme parfaite est indépendante. Elle aime faire des virées shopping avec ses amies. Elle ne se repose pas sur vous pour tout, elle sait demander des conseils à ses amies. Elle ne vous pose pas des questions enquiquinantes et susceptibles à la dispute, du style « Tu ne trouves pas que j’ai grossi? ».

-La femme parfaite sait reconnaître ses défauts.

Loin de se prendre pour la femme parfaite, elle reconnait ses faiblesses. Elle ne se prendra ni pour un top modèle, taille parfaite, corps parfait, ni pour l’incroyable Hulk doté d’une force redoutable, ni pour Einstein. En gros, elle saura rester modeste ! La femme parfaite n’est plus sur le marché, du moins c’est ce qu’elle veut vous faire croire ! Et oui, son inaccessibilité vous attire ! Telle une proie que vous aimeriez chasser, vous savez que vous devez la capturer, pourtant elle ne se laisse pas prendre au piège. La femme parfaite aime se faire désirer !

-La femme parfaite sait jouir des plaisirs de la vie.

Pas prise de tête, elle sait faire la part des choses. Les affaires du boulot restent au boulot, pas question de les ramener à la maison. Elle sait faire la fête, se détendre, mais sans trop abuser de l’alcool. Elle connait ses limites !

-La femme parfaite n’a pas peur de vous dire que vous avez tort.

Loin d’acquiescer d’un hochement de tête à tout ce que vous dites, elle sait vous remettre à votre place lorsque vous dépassez les bornes. Vous savez très bien que vous avez parfois la capacité de prendre les pires décisions, la femme parfaite saura vous remettre sur les rails.

-La femme parfaite ne se plaint pas en permanence.

Même si elle est victime des pires galères du monde, elle ne va pas s’appesantir sur son sort. La vie est un chemin parsemé d’embûches qu’elle sait qu’elle doit affronter avec fierté !

-La femme parfaite sait faire des compromis.

Même si elle est loin d’être sa meilleure amie, elle sait se faire apprécier de belle-maman. La femme parfaite vous laisse le monopole sur la télécommande et ne vous oblige pas à regarder ses émissions de filles. Lorsqu’exténuée par votre journée de travail, vous décidez de vous affaler dans votre canapé et de vous enfiler 2 bières, elle ne fait aucune remarques quant au ventre arrondi que vous aurez prochainement.

-La femme parfaite est coquette mais pas trop !

Même si vous êtes ensemble depuis plusieurs années, la femme parfaite ne se laisse pas aller. Elle surveille sa ligne et ne prend pas 3 chaque hiver. Elle reste à la pointe de la mode, aime faire du shopping mais sans faire fumer la carte bleue ! Elle est coquette mais ne passe tout de même pas 3 heures dans la salle de bain à se pomponner.

-La femme parfaite est allergique à la routine.

Imprévisible, elle sait vivre au jour le jour. Pas question pour elle d’avoir une vie de mamie, rythmée par des rituels inchangés depuis des années. Elle sait vous surprendre !

-La femme parfaite a de l’humour.

Toujours prête à rigoler, elle ne tarit pas d’éloges de vos blagues. Même si sa journée ne lui aura pas été très favorable, elle est toujours prête à rigoler.

-La femme parfaite a la joie de vivre.

Presque toujours de bonne humeur, elle essaye toujours de positiver et de voir le bon côté des choses. Et bien sûr, elle ne trouve en son homme que des qualités et n’a rien à lui reprocher !

-Elle est tout pour vous !

Vous ne savez pas pourquoi mais cette femme vous rend dingue, dingue d’amour pour elle ! Si vous l’aimez et que vous n’imaginez pas passer le restant de votre vie sans elle, ne la lâchez jamais !

Lire la suite