La Maison Blanche accuse les démocrates de "collusion" avec l'Ukraine - LaMinuteInfo

La Maison Blanche accuse les démocrates de "collusion" avec l'Ukraine

La Maison Blanche a affirmé lundi que les démocrates s’étaient associés avec l’Ukraine durant la campagne présidentielle l’an dernier, contre-attaquant par là dans le scandale de l’ingérence russe dans l’élection américaine.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, a réitéré les allégations selon lesquelles un militant du parti démocrate a rencontré des fonctionnaires de l’ambassade d’Ukraine durant la campagne.

Le porte-parole faisait allusion à plusieurs informations diffusées par des médias conservateurs, selon lesquelles ce membre du parti démocrate recherchait des informations susceptibles de salir le directeur d’alors de la campagne de Donald Trump, Paul Manafort.

Ces allégations étaient apparues pour la première en janvier sur le site de Politico.

« A l’évidence, il y a eu ces derniers jours beaucoup plus d’intérêt pour ce que le DNC (Comité national démocrate) a fait en coordination avec le gouvernement ukrainien pour tenter d’entrer en collusion » avec lui, a déclaré M. Spicer.

Selon le porte-parole, il s’agissait pour les démocrates de « parvenir à l’objectif de démettre quelqu’un de ses fonctions, ce qui a fini par se produire ».

Paul Manafort a dû quitter son poste en août 2016, alors que les chances électorales de Donald Trump semblaient minces et que les détails de ses relations d’affaires avec des responsables pro-russes en Ukraine commençaient à émerger.

Sean Spicer répondait à une question d’un média favorable au président sur le point de savoir si la question avait été abordée lorsque le président ukrainien Petro Porochenko s’est rendu à la Maison Blanche en juin.

Le porte-parole a répondu qu’il l’ignorait mais a assuré que « la collusion avec le gouvernement ukrainien a sûrement soulevé beaucoup plus d’intérêt depuis cette rencontre ».

La démocrate Adrienne Watson, du DNC, a accusé la Maison Blanche de chercher à détourner l’attention.

« La Maison Blanche met en avant cette histoire pour détourner l’attention de la volonté de la campagne de Trump de travailler avec un gouvernement étranger hostile pour qu’il s’ingère dans notre élection. Personne ne va avaler cela », a-t-elle fait savoir.

Un commentaire qui intervient alors que le fils de Donald Trump a reconnu qu’il avait rencontré, en compagnie de deux autres proches de son père, des personnes liées au Kremlin pour obtenir des informations susceptibles d’incriminer sa rivale Hillary Clinton.

Cet aveu, après des mois de démentis, a poussé certains républicains a critiquer ouvertement la Maison Blanche et à suggérer que Donald Trump junior avait violé la loi.

Le renseignement américain estime que le président russe Vladimir Poutine a commandé une vaste opération pour influencer la présidentielle américaine en faveur de Donald Trump.

Source: AFP

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *